Partagez | 
 

 Rashaak Suladân, Tour fidèle et meurtrière [Terminé][validé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tour de la Citadelle
avatar
Messages : 256

MessageSujet: Rashaak Suladân, Tour fidèle et meurtrière [Terminé][validé]   Ven 6 Avr - 18:53

Prénom & nom : Rashaak Suladân
Sexe : Masculin
Âge du personnage : 36 ans
Race : Humain
Groupe : Guerrier de la Lande
Rang : Tour de la Citadelle
Métier : Tour du Seigneur Xanth Tar'Ashaman

Description physique (8 lignes minimum):
Grand et robuste Rashaak est une véritable montagne! Bâtit tout en muscle, cet homme bronzé possède une silhouette carrée et plutôt impressionnante, attirant ainsi autant le regard des femmes que celui des hommes. Son visage plutôt hexagonal fait ressortir les traits fins de sa mâchoire qu’il garde continuellement serrée pour se donner un air menaçant. Ses yeux légèrement en amandes sont d’un brun profond et les vaisseaux sanguins qui composent le globe paraissent plus rouge, plus injectés que la normale. Son visage est également décoré de deux anneaux au sourcil gauche, un sur la narine droite et ses oreilles sont également percées à de multiples endroits. Ses cheveux ont été rasés pour pouvoir tatouer sur son crâne différents symboles runiques du peuple qu’il a côtoyé signifiant « courage », « force » et « victoire ».

Toujours bien droit, Rashaak a travaillé longtemps et durement pour avoir le corps qu’il possède. Des muscles saillants, mais également de multiples cicatrices caractérisant le dur labeur auquel il a été confronté. Ses poings larges dissuades les gens de trop l’énerver alors que ses cuisses aussi grosses que des troncs d’arbres montrent qu’il pourrait aisément rattraper un fautif.

Ayant vécu dans le désert pendant quelques années, ce guerrier-né à vu les avantages de l’habillement de ces peuples nomades et à choisi de continuer à s’habiller comme eux : un turban entoure donc sa tête, couvrant sa bouche et son nez au besoin. Le reste de sa tunique lui couvre le corps en entier, mais, étant fait dans une étoffe très légère, on ne suffoque pas à cause de la chaleur. Des pantalons ambles attachés par une ceinture de tissus terminent le lot. Bien évidemment, ses vêtements sont en grande partie recouverts par une armure de cuir et de métal. Légère et amovible, elle épouse les mouvements fluides du guerrier à la perfection, protégeant tous son corps des pieds à la tête. En tant que Tour des Guerriers de la Lande, Rashaak possède également une armure de combat qui le transforme en monstre de métal ambulant. De plus, des lames sur le haut de ses avant-bras font de lui une machine à tuer.

Description mentale (8 lignes minimum) :
Rashaak est une brute. Tout simplement. Habitué à la (sur)vie dans de nombreux environnements, il vit selon la loi du plus fort et propage continuellement une aura menaçante et de domination. Son orgueil le pousse à accepter tous les genres de jeux ou de défis. Il est également prêt à tout pour gagner, même si le sang doit couler. Face à un ennemi potentiel, Rashaak frappera avant de poser des questions. Pour lui, les solutions les plus simples, soit l’intimidation et la destruction, sont les plus efficaces! Malgré tout, quelques fois ses neurones se touchent et il réussit à concevoir des plans utilisant la ruse tout de même potable. Par contre, jamais il ne fuira, jamais il ne battra en retraite. Si son honneur est en jeu, il se battra jusqu’au bout pour le préserver, peut importe les conséquences.

Homme à femme, Rashaak ne dit jamais non aux plaisirs de la chair et on flatte aisément son ego grâce aux beaux yeux d’une femme. Par contre, ne lui demander pas d’être fidèle! Ça, c’est impossible, car, dans la fleur de l’âge, Rashaak désire remplir ses rôles de guerriers avant de gérer une famille. Il aime également se vanter et impressionner les autres, que cela soit par son physique ou ses aptitudes particulières. Malheureusement, Rashaak doit se contenter des épreuves de forces ou de dextérités puisque, côté intellectuel, c’est un vrai cancre! Il sait à peine lire et écrire la langue de Merak, comprenant un mot sur deux la plupart du temps. Calculer et les autres épreuves mathématiques lui prennent énormément de temps à réaliser et les énigmes l’énervent plus qu’autre chose. Il use très peu de sa logique autre part qu’en combat et les questions philosophiques ou existentielles l’écœurent au plus haut point!

Tout de même, Rashaak peut s’avérer être un allier de taille : la personne qui gagnera sa confiance et son honneur verra en lui un guerrier loyal et sans pitié. La Tour croit au karma et servira l’homme qui le sortira d’un grave danger. De plus, il respecte les lois de la hiérarchie, ce qui fait de lui un garde du corps parfait puisqu’il ne pose jamais de question. Non, Rashaak agit. Point à la ligne. Malheureusement, l’amitié est un concept un peu trop philosophique pour le guerrier, ce qui fait qu’il ne serait pas étonnant de le voir vous laisser en arrière s’il juge que vous n’êtes qu’un soldat parmi tant d’autres.

Histoire du personnage (15 lignes minimum):
Né en l’année 655, en pleins milieu de la saison chaude, sa naissance destinait ainsi l’enfant à une vie glorieuse remplie de combat. Même si rien ne serait facile pour l’enfant, ses parents placèrent toute leur foi en lui et choisirent qu’il deviendrait le guerrier de la famille. Ils le nommèrent donc Rashaak en l’honneur d’un grand guerrier, ancêtre des Suladân. Et pour placer toutes les bonnes influences de leur côté, ils choisirent d’élever Rashaak dans les mêmes conditions que son aïeul : ils mirent en adoption leur second fils, puisque l’ancêtre n’avait jamais eu de frère, acceptant par contre avec gratitude l’arrivée d’une petite fille, et placèrent leur fils comme apprenti chez le maître d’arme de l’armé de Berill à l’âge de 7 ans et suivirent son entraînement avec des yeux vigilants.

Ainsi, Rashaak Suladân fut formé à devenir un guerrier redoutable, une machine à tuer implacable. Pendant dix ans, l’homme apprit à se servir d’un arc, d’une sarbacane, de différents types de sabres, de la lance, de l’arbalète et au lancer du couteau. L’entraînement des guerriers de Berill comportait aussi un volet équitation et domptage, permettant aux soldats d’être également des cavaliers hors-pair. Rashaak connaît également les notions de la survie : c’est un traqueur hors-pair qu’on ne doit pas sous-estimer.

Ces parents furent très fiers de lui, du tout début et même jusqu’à la mort de sa mère, souffrant de syphilis et qui mourut lorsque le guerrier eut 26 ans, âge où il débuta ses premières missions. Celles-ci se résumèrent à des missions de reconnaissance ou à des raids contre des bandits et des guildes de petits voleurs, mais il monta tout de même en grade et pu aller dans les premières lignes lors de combats plus importants.

Ainsi, Rashaak devint presqu’une légende en quelques années. Sa force et son attitude guerrière devinrent à la fois respecté et crainte, autant par ses alliés que par les ennemis de Berill. Mais cette gloire ne dura malheureusement pas, car son nom parvint aux oreilles du roi et un évènement bien spécial se produisit.

Alors âgé de 29 ans, Rashaak fut nommé Général de Berill. Bien évidemment, pour inaugurer cette nouvelle fonction, il fut convié à rencontrer le souverain. Il entra donc dans la grande salle du palais, vêtu de ses plus beaux habits, sans aucune méfiance. Là, sur le trône, se tenait le roi. Rashaak ne l’avait vu que rarement, et toujours de très loin, mais, plus il se rapprochait, et plus quelque chose le dérangeait chez le roi. Alors que la distance le séparant du monarque rétrécissait, un signal d’alarme s’alluma dans sa tête. Quelque chose n’allait pas, mais quoi ?!

-Bonjour, Rashaak Suladân, dit le roi. Je suis enfin heureux de te retrouver face à moi.

-Moi de même, Votre Majesté, dit-il comme on le lui avait enseigné.

Le roi partit alors dans un grand rire.

-Aussi ridicule qu’une poupée de Nocturne! Tu as sans doute répété plusieurs fois avant de venir ici, n’est-ce pas ? Le beau, le grand Rashaak, aussi stupide qu’il est fort répète un dialogue qu’on a conçu pour lui sans se poser de questions! Tu es un serviteur Rashaak, rien de plus.

Le ton haineux du souverain ébranla le guerrier qui mit une main à son épée. Jamais Rashaak n’aurait pu concevoir que le souverain l’insulterait ainsi. On lui avait toua dit qu’il était bon, généreux et qu’il respectait grandement son peuple. Malheureusement, ce n’était pas se qu’il voyait. Le guerrier avait devant lui un être vil et sans cœur qui le regardait de haut. Et qui commençait à l’énerver au plus haut point! Malgré le fulminement qui montait de seconde en seconde en Rashaak, l’homme savait bien qu’il devait se contrôler. Bien qu’il démontrait un snobisme extraordinaire, il restait un monarque.

-Cela fait longtemps que je rêve de ce moment, continua le roi. Bien sûr, j’aurais pu te faire venir à ma cour n’importe quand, mais… Je trouvais cela plus amusant d’attendre que tu deviennes quelqu’un. Briser tes rêves et tes convictions ne seront que plus jouissif ainsi!

À ce moment, le roi se leva de son trône, descendit les escaliers de l’estrade et s’avança vers le général. Ce dernier plissa les yeux. L’impression de malaise revenait, mais sa puissance décuplait à chaque pas de son interlocuteur. Puis, lorsqu’ils furent à environ quatre mètres l’un de l’autre, Rashaak eut un hoquet de surprise.

-Toi! Rugit-il, à la fois estomaqué et en colère.

-Oui! MOI! JE suis le ROI! JE suis le FILS PRODIGUE! Hurla le roi, maintenant hors de lui. Ils ne l’ont peut-être pas vu, mais mes nouveaux parents, eux, ont su tout de suite tout le talent que je possédais!

Rashaak ne trouva rien à répondre. Son cerveau n’arrivait pas à analyser se qu’il voyait devant lui. En effet, c’était comme s’il s’était retrouvé face à un miroir. Son cerveau n’arrivait pas à prendre conscience de ces traits familiers et étrangers à la fois. Pourtant, il voyait bien les yeux de sa mère dans ce visage, la mâchoire de son père et ses sourcils! Ces traits typiques des Suladân qui se retrouvaient dans le visage de ce roi… Cela signifiait qu’une seule chose…

-Tu as enfin compris, pauvre idiot, murmura le roi de Berill dans un sifflement haineux. Je suis ton frère, je suis le bambin que notre famille a abandonné 27 ans plus tôt. Je suis le renégat, le bâtard, l’être ignoble qui n’avait pas sa place dans le cœur de nos parents. Mais je me suis fait adopter et, maintenant, j’ai tout le loisir de me venger, sale brute sans cervelle!

À cet instant, les gardes royaux attrapèrent le guerrier et le forcèrent à se mettre à genoux. Le souverain le regardait d’une façon si haineuse qu’il tenta de se libérer pour lui montrer de quel bois il se chauffait. Malheureusement, les six gardes qui le maintenaient avaient d’excellentes prises.

-Et maintenant, tu ne seras plus personne…

Le frère de Rashaak se tourna vers l’un de ses conseillers. Celui-ci s’avança, une étrange pierre lumineuse entre les mains. Le vieil homme se mit alors à réciter d’étranges paroles, les yeux révulsés et la respiration sifflante. La lumière de la pierre prit de l’intensité jusqu’à venir toucher le visage de Rashaak. Ce dernier sentit alors une violente douleur l’envahir et il se mordit la langue pour ne pas hurler. Son visage brûlait tant cette lumière était violente. Soudainement, il sentit que quelque chose entrait en lui et la sensation se répercutait partout dans son intérieur, allant même jusqu’à toucher son âme. Puis, sans signe avant coureur, la pierre que tenait le mage explosa et il s’effondra, soudainement vieillit d’une vingtaine d’années.

-Maintenant, tu ne seras plus personne, répéta son frère. Plus personne ne te reconnaîtra comme le Grand Rashaak Suladân, plus personne ne fera honneur à tes actions passées. Ton Destin est maintenant précaire et même ta famille te reniera. Elle te reniera comme elle m’a renié…

Et d’un claquement de doigt, le roi exigea qu’on l’emmène hors de sa cours. On le jeta sans ménagement hors des portes du palais. Il resta étendu dans la poussière pendant de longues minutes. Lorsqu’il se redressa, il vit un soldat qu’il avait déjà commandé durant un combat. Il lui fit signe d’approcher et lui ordonna de l’emmener à la caserne. Mais le soldat lui rit au nez. Rashaak, estomaqué, se rendit compte que le soldat ne le reconnaissait pas. Il allait faire un tour en ville et le même phénomène se produisit : toutes les personnes chez qui il avait gagné le respect ne le reconnaissait plus. Il n’était plus personne pour Berill.

Rashaak Suladân devint donc une âme errante pendant quelques jours, se battant dans les bars et les ruelles. Même sa famille ne le reconnaissait plus et, sous d’autres machinations du roi, chacun des membres connurent un destin tragique : le père de Rashaak tomba dans le déshonneur et fut pendu sur la place publique tandis que sa jeune sœur devenait une servante à la cour du roi et très fort probablement l’une de ses maîtresses. Ne pouvant vivre dans cette situation, le guerrier tenta par mille moyens de se rebeller ou d’entrer dans le château, mais sans grand succès. Un jour, la garde en eut assez et ils le jetèrent hors de Berill avec pour ordre de ne plus jamais revenir en ses terres. Marchant vers l’horizon, le guerrier déchu sentait le regard victorieux de son frère sur sa nuque.

L’homme n’avait plus d’espoir, plus aucun rêve. Il marchait sans vraiment s’en rendre compte, telle une coquille vide, un mort-vivant. C’est ainsi qu’il se rendit dans le désert et qu’il s’y effondra. Son heure serait peut-être venue si un petit groupe de nomade ne l’avait pas vu à temps. Ces marchands étaient un peuple anarchiste et indépendant des principautés de Merak. Bien qu’ils se déplacent sur le territoire, les rois n’ont aucune emprise sur eux puisqu’ils ne restent jamais à la même place plus que quelques jours. Le groupe de nomade recueillir donc la dépouille de Rashaak et entreprirent de le soigner, de le nourrir et de lui redonner un sens à sa vie.

Le guerrier vécut avec ces marchands ambulants pendant trois ans et ces trois ans lui furent bénéfiques. Tout d’abord, il acquis de nouvelles techniques de survit, de nouvelles tactiques de combat sournois et compris qu’il ne lui restait plus que la vengeance pour redevenir qui il était. Aussi, un vieil homme du peuple avec qui il vivait était un alchimiste. Ce dernier lui proposa d’essayer l’une de ses expériences. Rashaak accepta de se prêter au jeu puisqu’il lui avait assuré que ça lui donnerait un avantage sur son frère. L’alchimiste lui montra alors une poudre d’un rouge très vif. Cette poudre, lorsqu’ingérer par le nez, permettait d’accroître ses facultés et de faire ressortir la bête en nous. En effet, l’ingrédient principal de cette poudre était du sang de thériantrophe cristallisé. Le vieil homme proposa à Rashaak d’essayer. Et il accepta… mais trop vite.

L’alchimiste avait raison : cette poudre accentuait les sens du guerrier, le rendant plus fort et plus rapide. Avec cette poudre, Rashaak se sentait invincible et savait qu’il détenait un nouvel atout pour regagner le mérite qu’il avait perdu. Malheureusement, il ne se rendit pas compte qu’il devenait de plus en plus accro à cette poudre. Il avait besoin de sa dose tous les jours et son tempérament changeait très rapidement. Avec sa nouvelle force artificielle, le peuple nomade l’utilisa comme garde du corps et l’enchaîna telle une bête qu’on libère lorsqu’un veut causer d’énormes dégâts dans un camp adverse.

Mais l’inévitable arriva : le petit groupe du désert décida qu’il était temps d’ambitionner un peu et ils se mirent à arpenter d’autres coins de Merak. Ils arrivèrent un jour sur les territoires des Guerriers de la Lande et croisèrent un détachement de soldat. Une engueulade suivit la rencontre et un combat armé se déclencha. Rashaak fut libéré de ses chaînes, mais on lui offrit beaucoup trop de drogues et ce fut le massacre. Rashaak était déchaîné et il tua tout le monde, peu importe qu’il était un guerrier de la Lande ou un nomade. Lorsqu’il se réveilla dans un bain de sang, Rashaak vit le carnage qu’il avait fait. Mais il n’était pas le seul à avoir observé le spectacle. En effet, Xanth Tar'Ashaman s’approchait tranquillement. Il lui proposa de rejoindre officiellement les Guerriers de la Lande en tant que Tour, garde personnel du Grand Maître. Ayant conscience que c’était sa seule chance de mettre à profit ses talents de guerrier et de réunir assez de prestiges pour monter une petite armée pour prendre d’assaut le château de son frère, il accepta.

Aujourd’hui, cela fait 3 ans que Rashaak Suladân est une Tour fidèle et meurtrière. Il est fier d’avoir regagné une notoriété et un statut de guerrier redoutable. Il dévoue un profond respect en Xanth et le suivrait jusqu’au bout du monde s’il le fallait. Par contre, Rashaak n’a pas oublié son objectif : prendre sa revanche sur son frère.

Foi de Suladân, il n’allait pas arrêter tant qu’il n’aurait pas ce traître entre les mains…
________________

SECTION HRP

Code: Validé par Kalyäh
Comment as-tu trouvé le forum?: C’est Xanth qui m’a invité à me joindre à vous!
As-tu des commentaires?: Je crois que c’est un forum qui a du potentiel. Chapeau à la personne qui a fait le design, c’est vraiment très réussi. Je m’engage également à accepter mon rôle de modérateur et à participer activement à la vie du forum! =D

Aussi, Xanth, aurais-je oublié mon siffler mauve chez vous ? xD


Dernière édition par Rashaak Suladân le Jeu 28 Juin - 16:19, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.genetique-fr.forumactif.com
Le Grand Maître
avatar
Messages : 101

MessageSujet: Re: Rashaak Suladân, Tour fidèle et meurtrière [Terminé][validé]   Dim 8 Avr - 0:44

Aller, t'es validé mon vieux. Bienvenue sur Merak Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Rashaak Suladân, Tour fidèle et meurtrière [Terminé][validé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Cours Été 2015 Histoire] La Tour Dragospire [Terminé]
» Election - Grande Saline: Second tour necessaire!
» Tour de Farce
» La Tour du Savoir
» Tour du monde virtuel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les lunes de Merak :: L'Antre du joueurTitre :: Sanctuaire des Joueurs :: Fiches de présentation :: Fiches Validées-