Partagez | 
 

 Petit combat amical, qui s'y frotte s'y pique! [PV: Wolfgang] [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Chef du Clan du Nord, tribu d'Esmerin
avatar
Ennemis : Ceux qui m'empêcheront d'atteindre mon but
Messages : 122

MessageSujet: Petit combat amical, qui s'y frotte s'y pique! [PV: Wolfgang] [Terminé]   Sam 14 Avr - 14:04

Petit combat amical, qui s'y frotte s'y pique!



Tout était sombre dans la salle et, aussi étonnant que cela puisse paraître en Lathorie, il faisait chaud, très chaud. On pouvait entendre une respiration lente et mesurée, reposée. La mienne. Car oui, je dormais paisiblement... En plein milieu de la journée. Je n'avais pas spécialement sommeil mais les gens m'ennuyaient et je ne voulais pas me faire harceler de questions pourtant utiles. Je voulais prendre un peu de temps pour moi et tant pis pour les autres. En fait, tout le monde me cherchait pour un débat important qui ne m'intéressait guère mais personne n'avait encore pensé à chercher dans mes quartiers alors que j'étais bien enfoui dans mes couvertures, en plein rêve. Soudain une porte s'ouvrit, laissant place à une jeune femme plutôt frêle qui entra discrètement, marchant sur la pointe des pieds. Elle s'approcha du lit sans que je ne l'entende et tira légèrement la couverture pour dévoiler mon visage avant de murmurer mon nom dans le but, surement, de me réveiller. Je ne voulais pas qu'on m'appelle par mon titre et encore moins qu'on me vouvoie mais c'était une chose difficile à faire comprendre à certains. Je n'entendais absolument rien de ce qu'elle me disais et c'était tant mieux pour moi, malgré tout, elle recommença, secouant un peu le lit cette fois.

"Elirël, debout! Tout le monde vous attend!"

Ce n'est qu'au bout d'une dizaine de minutes supplémentaires qu'elle finit par me réveiller et j'ouvris lentement les yeux, l'esprit encore embrumé par le sommeil. Malgré l'obscurité de la pièce, je distinguais quelques traits de la jeune femme et au lieu de répondre quelque chose, j'enfonçais ma tête un peu plus profondément dans les draps et la recouvrais d'un oreiller de plumes pour ne plus l'entendre, prêt à me rendormir. Mais non, la vie n'était pas aussi bien faite et elle continua de m'appeler, secouant le lit un peu plus fort avant d'enfin oser poser une main sur mon épaule dans le but de me faire réagir un peu plus.

"Elirël!"

Je laissais un long moment de silence avant de soupirer. Elle avait gagné. Ne bougeant pas, je lui murmurais pourtant d'une voix étouffée par les draps:

"Très bien... J'arrive."

"Je vous prépare un bain chaud."


Je ne l'entendis même pas se déplacer jusque dans la salle de bain, j'étais toujours bien caché dans mes couvertures, au chaud. Je ne voulais pas bouger aujourd'hui, pourtant je savais bien que je n'avais pas le choix. Restant encore un long moment dans la même position, je finis malgré tout par me lever. Heureusement qu'il faisait chaud dans mes quartiers, je n'étais pas vraiment habillé pour tenir contre le froid de Lathorie. Prenant une grande respiration, je me glissais silencieusement dans la salle d'eau et la jeune femme se retira pour me laisser dans mon intimité, même si je m'en foutais royalement. Me dénuant rapidement une fois la porte refermée, je me glissais dans l'eau bouillante en laissant s'échapper un soupir d'aise d'entre mes lèvres fines. Je n'étais pas pressé et prenais tout mon temps pour me laver, profitant de la chaleur de l'eau, pataugeant allégrement, c'était le cas de le dire. Je pensais être enfin tranquille, complètement allongé pour me détendre quand j'entendis toquer à la porte. Ils n'étaient pas prêts de me laisser aujourd'hui, j'allais devoir suivre cette réunion d'une manière ou d'une autre. Sortant de l'eau, j'attrapais une serviette que j'enroulais autour de ma taille une fois sec, sortant de la salle de bain pour m'habiller. La même jeune femme m'attendait toujours, des vêtements propres en main.

"Vous me surveillez ou quoi?"

Elle eut un petit rire discret et me tendit les vêtements, m'aidant presque à les mettre pour que je me dépêche, j'avais l'impression d'être assisté en tout pour pouvoir rejoindre la salle de réunion au plus vite... Cela ne me réjouissait pas vraiment d'ailleurs. Une fois propre et habillé, elle me conduisit jusqu'à la grande porte, surement pour vérifier que je n'aille pas ailleurs en route, me laissant faire mon entrée peu discrète. En effet, je poussais la porte du pied, les mains dans les poches, sans me faire annoncer ni rien (après tout, je n'en avais pas besoin) devant la grande surprise du petit groupe. M'asseyant à ma place, en tête de table, je passais une main dans mes cheveux de feu à peine coiffés avant de commencer parler d'une voix toujours ensommeillée:

"Bonjour ou bonsoir, je ne sais plus. Quel est donc le sujet de la réunion pour que l'on ait besoin de moi?"

"Cela concerne l'économie chef, je vous en avais parlé il y a deux jours de cela et vous m'aviez assuré que vous seriez présent."


Bon... Peut-être que je n'étais pas très sérieux pour certaines choses, mais si j'étais comme ça, c'est que le sujet n'en valait vraiment pas la peine. J'avais parfois l'impression de devoir assister à des réunions sur tout et n'importe quoi et pour l'économie, même si je ne semblais pas très intéressé, je surveillais tout de même son cours et cela se déroulait très bien. Alors pourquoi faire une réunion? Je l'ignorais et ne les écoutais même plus parler, ce qu'ils voulaient juste, c'était me voir y assister alors j'étais là. Malgré tout, mon esprit vagabondait ailleurs et j'avais les yeux rivés sur une fleur dans un bocal de glace, une rose éternelle. Je restais en contemplation devant, tout ce qui se déroulait devant moi n'avait plus d'importance. J'étais absorbé par la beauté de la glace qui piégeait une plante si magnifique pour la conserver éternellement... Je ne savais pas combien de temps je restais assit là, à changer de nombreuses fois de positions (normalement, à moitié couché, de manière complètement extravagante) avant de finir par me lever, posant bruyamment mes deux mains sur la table de verre et regardant toutes les personnes présentes:

"Très bien, faites ça!"

Je ne leur laissais pas le temps d'en dire plus et sortais quasiment en courant de la salle malgré leurs appels interloqués. Hors de question que je reste plus longtemps, je n'en pouvais plus. J'entendais derrière moi des bruits de pas précipités mais refusais de m'arrêter je voulais changer d'air. Regardant la neige tomber dehors par l'une des fenêtres, je me demandais soudain où pouvait être Wolfgang, il y avait peu de chance pour que je trouve l'ennui à ses cotés... Cherchant autour de moi, je trouvais enfin un garde et lui demandais, très sérieusement, où était le maître de guerre.

"Je ne sais pas chef, peut-être chez lui ou sur le terrain d'entrainement."

Le remerciant du bout des lèvres, je m'éloignais rapidement. Où pouvait bien vivre ce tigre? Je n'en savais rien en fait, il faudrait que je lui demande un jour, ça peut être une information importante, on ne sait jamais ce qui peut se passer de grave ou d'inquiétant après tout. Faisant craquer ma colonne vertébrale en m'étirant, je me dirigeais tranquillement vers les terrains d'entrainement, faisant un maximum de détours pour éviter les gens plutôt collants de la réunion d'aujourd'hui, hors de question de remettre un pied dans cette salle. Repassant discrètement par mes quartiers, je pris mon manteau de fourrure avant de sortir de la résidence, mes pieds crissant dans la neige. J'avais toujours connu les paysages enneigés de Lathorie et j'aimais prendre le temps d'apprécier le vent glacial qui chatouillait mon visage. Sur mon passage, les gens me reconnaissaient rapidement grâce à ma crinière rousse et je les saluais avec le sourire. J'aimais ma contrée, j'aimais son peuple, je ne pouvais pas imaginer qu'il puisse leur arriver quelque chose. Le bruit des coups d'épée s’attirèrent mon attention, j'étais presque arrivé sur les lieux que je repérais immédiatement le maître de guerre et sa chevelure rouge étincelant qui semblait s'entraîner avec un membre de sa fratrie. Je me mis à marcher plus lentement, me permettant ainsi de ne plus faire le moindre bruit malgré la neige toujours présente. Je n'étais pas Renard pour rien. M'asseyant sur un banc recouvert par la poudreuse, je me laissais un instant aller et les observais avec attention. Personnellement, je ne me battais que très rarement même si je m'entrainais de temps en temps, je préférais largement passer mon temps à dormir ou à d'autres loisirs plus distrayants en bonne compagnie. Je ne sais pas non plus combien de temps je restais là à les regarder sans bouger mais la neige avait arrêté de bouger, le ciel se faisant un petit peu plus clair. Me levant enfin, j'attrapais une longue et fine épée, forgée par le maître de guerre lui-même et reconnaissable par le signe du tigre, avant de m'approcher d'eux d'un pas nonchalant, regardant la lame avec attention. Le sourire aux lèvres, je finis par murmurer:

"Ah, Wolfy! je suis ravi, tu fais un travail excellent."

Je fis tournoyer l'épée quelques instants en m'approchant toujours d'eux.

"Peut-être un peu lourd..."

Je n'étais plus qu'à quelques mètres de Wolfgang et je continuais encore à avancer, arme en main. Je voulais voir si il avait des réflexes même si je me doutais déjà de la réponse. Sans attendre, je l'attaquais d'un geste plutôt souple, je savais clairement qu'il réussirais à éviter cela.

"Un petit combat amical avec ton chef te tente-il?"


Dernière édition par Elirël Sigrïn le Ven 10 Aoû - 9:29, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Petit combat amical, qui s'y frotte s'y pique! [PV: Wolfgang] [Terminé]   Dim 15 Avr - 15:28

Il devait être aux alentours de quatre heures, pendant que tout Lathor était encore en plein sommeil, l'une des familles de la Tribu était déjà bien active. Les Vonërsh avaient déjà tous regagnés leur poste habituel, tandis que les hommes de la maison se préparaient à aller s'entraîner, les femmes elles préparaient leur affaire pour regagner leur poste au sein de l'hôpital. Wolfgang était installé à une table prenant son petit-déjeuner tranquillement, observant du coin de l'oeil les membres de sa famille s'activer autour de lui. Le repas était fait de tous types de gibier fraichement ramené par ses ainés et d'un peu de vin. Une fois son petit-déjeuner servi il se leva lentement tout en prenant soin de ranger sa chaise sous la table, il se tourna pour aller enfiler son manteau de cuir. L'épaisse fourrure qui le recouvrait lui tenait souvent trop chaud, il n'était pas rare de le voir l'enlever après quelques heures passer en extérieur à se dépenser. Premier lever, se fut le dernier à quitter le foyer refermant d'un geste délicat la porte afin de ne pas réveiller tout le monde. Wolfgang leva la tête pour admirer les flocons tomber du ciel lentement porter par le va et viens de la brise glaciale de la Lathorie. Au sol cette dernière avait déjà recouverte les traces laissées par ses frères et soeurs, le sol était d'un blanc, si beau qu'on aurait presque hésité à marcher dessus. Mais il devait pourtant regagner le terrain d'entraînement. Le tigre progressait silencieusement dans les ruelles de Lathor, rejoint de temps à autre par d'autres guerriers qui voulaient suivre le même entraînement que leur supérieur. Wolfgang n'était pas contre le fait d'enseigner à d'autre, les seules conditions qu'il émettait était les suivantes : « Une seule règle, la mienne. Un seul rythme, le mien. » Ce n'est pas qu'il ne supportait pas les faibles, mais le simple fait de devoir se plier aux lacunes de certain... N'était pas envisageable. Une dizaine d'hommes avaient rejoint le Maître de guerre lorsqu'ils arrivèrent sur le terrain.

Thädeus : « Mon frère, tout est prêt. »

Deux de ses frères étaient déjà présent, ils avaient installé tout le matériel dont allait avoir besoin les hommes pour s'entraîner. Mais tout n'allait pas se passer comme les guerriers l'avaient prévu, s'alignant sur deux rangées. Ils se mirent face à leur supérieur, Wolfgang. Pour une fois il serait le chef d'orchestre de cet échauffement, habituellement il regagnait sa forge pour passer le temps avant les combats. D'un petit geste de la main il salua ses confrères qui firent aussitôt de-même. La neige tombait toujours abondamment sur Lathor. Soudain, l'échauffement débuta et au pas de course. La plupart du temps, il les faisait courir une dizaine de kilomètres à petites foulées histoire de bien réveiller ses troupes. Il ne voulait pas avoir de maillons faibles dans ses rangs, un guerrier qui n'est pas capable de brandir son épée et courir sur plusieurs kilomètres avec un surplus de poids ne serait pas de grande utilité.

Wolfgang : « On ne faiblit pas ! Un guerrier se doit d'être fort aussi bien physiquement que mentalement. »

Malgré ses ambitions de faire de ses guerriers des surhommes, il savait tant bien que mal qu'ils n'étaient pas tous prédisposé à être des véritables combattants. C'est pourquoi il leur laissait tout de même le temps de s'adapter préférant faire abstraction de ses conditions imposées de temps à autre. Tous étaient vêtus de fourrure ou autre tenue capable de supporter le froid, mais après la course en général tous l'enlevaient. La chaleur de leur corps dégageaient une épaisse fumée signe qu'ils commençaient tout juste à être chaud. Certains semblaient comme en trin de mourir tandis que d'autres attendaient avec impatience la suite de l'échauffement. Une fois de retour sur les lieux de l'entraînement, ils s'alignèrent de nouveau sur deux nouvelles rangées les uns en face des autres.

Wolfgang : « Messieurs ! Nous passons aux renforcements musculaires, le but n'étant pas d'abimer votre partenaire, mais de l'aider à se renforcer. C'est pourquoi je vous demanderai donc de ne pas y aller trop fort avec les nouveaux, l'exercice prendra fin lorsque je l'aurais décidé. »

Pour ce qui ne l'aurait pas compris, le Maître d'arme entendait par là le fait que l'exercice allait probablement durer plusieurs heures. De son côté il regagna l'atelier de forgeage qui se trouvait non loin de là, il ne perdait pas de vue ses disciples qui s'entraînaient tous plus dur chaque jour les uns que les autres. Sur le chemin, il repensa alors à son Supérieur hiérarchique, Elirël qui était tout à fait son opposé, feignant, préférant dormir et passer le temps à sa manière. Cela faisait bien longtemps qu'il ne l'avait pas vue sur son propre terrain, à vrai dire lorsqu'il s'agissait de combattre contre Wolf, le Chef de la tribu semblait toujours un peu réticent à l'idée de s'en prendre plein la tête.

Sébastian : « Wolf, regarde. J'y ai travaillé toute la nuit, j'espère que tu apprécieras. »

L'un de ses frères venait de forger une petite arme, il s'agissait d'une dague, magnifique dont le manche représentait une tête de tigre, affublé de deux magnifiques saphirs en guise d'oeil. Pour le remercier il déposa sa main sur son épaule et acquiesça de la tête. Wolfgang glissa l'arme à sa ceinture, avant de reprendre sa route pour aller poser sur l'établie afin de s'occuper de l'une de ses armes. Aujourd'hui, il n'était pas vraiment à ce qu'il faisait plus préoccuper par diverses raisons personnelles... D'ailleurs, le forgeron en avait presque oublié ses hommes qui étaient toujours en plein entraînement du moins, c'est ce qu'il croyait. Sans même prendre la peine de terminer son travail, le Tigre regagna la terre battue. Baissant la tête, il la secoua en signe de mécontentement...

Wolfgang : « Bande de feignante ! On se lève ! Plus vite que ça, maintenant il ne vous reste plus que quelques minutes pour aller regagner vos quartiers, chercher votre équipement et vous préparez pour le combat ! »

Pendant ce temps, Wolfgang et son frère Sébastian échangèrent quelques estocs affichant un certain plaisir à combattre lame contre lame. Une parade, une contre-attaque, des petits sauts de côtés par-ci par là pour éviter les coups. Durant ce lapse de temps, personne ne prêta attention au chef de la Tribu qui s'était installé non loin de là sur un banc observant la scène se déroulant sous ses yeux, déstabilisé en voyant l'un de ses supérieurs se présenter sur le terrain d'entraînement, Sébastian fut violemment projeté contre le mur de la forge. Un sourire moqueur apparut sur le visage de Wolfgang, il était amusé d'avoir pu échanger quelques mouvements avec son frère. La neige avait cessé de tomber, laissant le ciel se faire un peu plus clair. Observant son ainé au loin, il ne prêta pas attention à Elirël qui se leva du banc pour avancer dans sa direction. Il ramassa une arme forgée par les soins de son maître forgeron. Quand il daigna enfin se tourner il aperçut le jeune chef faire tournoyer son épée et souffler quelques mots qu'il ne put pas entendre. Soudainement, le Chef de la tribu lança une attaque inopinée droit sur Wolfgang.

Wolfgang : *Toujours aussi prévisible*

D'un petit pas de côté il laissa passer le jeune homme à quelques centimètres de lui, lui permettant juste de croiser son regard moqueur un court instant. Elirël se redressa comme ci de rien n'était avant de prendre la parole :

Elirël : « Un petit combat amical avec ton chef te tente-il ? »

Il leva alors la main pour ordonner à l'un de ses hommes de lancer une arme aux pieds de son Chef, tout en prenant soin de ramasser un caillou. L'arme jetée au pied du jeune homme était une épée en bois destinée à l'entraînement des enfants. Ceci n'était pas une offense, mais un prétexte pour Wolfgang d'engager un combat, d'un petit geste du pouce il envoya le caillou en direction de la tête du rouquin, il s'agissait ici de tester simplement son attention et accessoirement ses réflexes. L'épée en bois était là uniquement dans le but de le détourner du combat, il savait que son chef était une personne sournoise prête à tout pour remporter un combat, aussi amical soit-il, celui-ci serait bien plus amusant que tous ceux mener depuis quelques semaines.

Wolfgang : « Très bien, va pour un combat « amical. » Je pense qu'il n'est plus nécessaire de te demande si vous êtes prêt ? Héhé ! Commençons. »

Armée d'une épée égale à celle que tenait Elirël il s'élançait droit sur lui, pour lui porter un coup direct avant de bondir sur le côté et charger ce dernier ne voulant pas lui laissant le temps de souffler il fallait engager un combat hargneux dont il avait le secret. Les hommes observaient le combat d'un oeil presque admiratif, au loin on pouvait apercevoir des hommes prendre des paris sur l'ici du duel...
Revenir en haut Aller en bas
Chef du Clan du Nord, tribu d'Esmerin
avatar
Ennemis : Ceux qui m'empêcheront d'atteindre mon but
Messages : 122

MessageSujet: Re: Petit combat amical, qui s'y frotte s'y pique! [PV: Wolfgang] [Terminé]   Dim 15 Avr - 19:01

Il fallait s'en douter, de toute manière je montrais souvent prévisible comme un livre ouvert lorsqu'on fixait mes yeux curieux, en tout cas Wolfgang avait vite fait d'éviter mon attaque en quelques pas, aucun geste inutile venant de sa part, il n'était pas maître de guerre pour rien. Nos regards s'étaient croisés un court instant et personne n'aurait pu clairement dire lequel des deux était le plus amusé, le plus moqueur. J'avais agis comme si tout cela ne s'était pas passé pour lui adresser la parole d'une voix claire, concise, taquine. Je ne sais si il avait pu voir dans mon regard une légère déception de ne pas entendre sa réponse de vive voix rapidement voire même immédiatement. Bon... Peut-être que j'en demandais un peu trop, en tout cas le voir lever la main en guise d'ordre me surpris un instant. Pourquoi faisait-il ça? Mes yeux orangés regardaient sans ciller le soldat qui approchait avec une sorte d'arme en main, j'étais curieux de savoir ce qu'il avait demandé par ce simple geste. Quand l'épée de bois fut jetée à mes pieds, un sourire léger se dessina sur mes lèvres. Un jeu pour enfant... Etait-ce comme ça qu'il me considérait? Comme un gamin? Il n'était pas comme ça, il devait avoir autre chose derrière la tête. En effet quand je concentrai de nouveau son regard sur Wolfgang, j'eue un léger mouvement de recul pour éviter le caillou qu'il lançait vers moi. Je détestais qu'on me teste de cette manière, c'était moi qui testait les autres et non l'inverse, c'était l'un de mes passes-temps favoris. Je croisais une nouvelle fois les yeux du tigre en face de moi, obligé de lever la tête à contre-coeur, beaucoup plus petit que lui. Complexe d'infériorité? A peine... Je laissais un soupir traverser mes lèvres fines quand il s'adressa enfin à moi et je me tins enfin prêt, le combat allait réellement commencer. J'esquissais un sourire :

"Ce n'est plus nécessaire non."

Ma main se serra sur la poignée de son arme et je regardais l'arme de Wolfgang égale à la mienne, il n'y aurait que leur force respective de nécessaire pour définir le vainqueur. Je ne bougeai pas de suite quand il fonça droit vers moi mais chacun de mes muscles étaient tendus. J'étais prêt à combattre pour une fois, ce qui était chose rare chez moi. Tout le monde me connaissait comme feignant mais il m'arrivait de vouloir faire du sport pour me changer les esprits. Bien sûr, dans ce cas, j'allais souvent voir Wolfgang car j'essayais de voir où pouvaient se situer les limites de cet homme... Je ne les avais pas encore trouvé ce qui me laissait encore un grand nombre de possibilités pour me divertir. Il commença le combat par une attaque directe, il bougeait rapidement grâce à son entraînement. Je semblais tellement lent à côté... Mais j'étais mauvais joueur et je mettais cela sur le compte d'un manque d'échauffement. Wolf se déplaça rapidement sur le côté et me chargea alors que je venais à peine esquiver sa première attaque d'un léger coup d'épée. Il voulait m'empêcher de me concentrer en attaquant aussi vite ou bien? J'allais devoir me mettre rapidement dans le jeu avant de perdre ce combat, cela n'était pas acceptable pour moi, j'étais peut-être un peu trop mauvais perdant. Un coup d'épée pour parer l'attaque et je fis quelques pas en arrière pour mettre de la distance, le temps d'évaluer la force de mon adversaire, j'avais l'impression qu'il avait encore progressé. Soupirant légèrement, j'attaquais enfin, me jetant sur lui avec agilité. Je visais l'épaule et donnait un coup rapide avant de me pencher pour lui faire un croche-pied afin de lui faire perdre l'équilibre. Je savais que pour réussir à le battre, je devais le mettre au sol. Malgré moi, je jetais un coup d'oeil aux personnes autour de nous qui semblaient béates d'admiration... Surement de voir Wolf combattre. Après tout, de nous deux, il était un meilleur exemple à suivre, un homme qui semblait quasiment sans défauts. Je continuais à attaquer, feintant de nombreuses fois. Entre deux coups, je demandais en souriant:

"Quand est-ce que tu cesseras de progresser?"


Dernière édition par Elirël Sigrïn le Lun 16 Avr - 10:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Petit combat amical, qui s'y frotte s'y pique! [PV: Wolfgang] [Terminé]   Dim 15 Avr - 19:57

Après avoir tenté la diversion, Elirël évita le caillou sans grand soucis. Le regard du Chef de la tribu croisant celui du Forgeron, en disait long sur ce qu'il pensait de cet acte. La scène était amusante, en effet le petit homme dû lever la tête pour pouvoir regarder Wolfgang qui était nettement plus grand que son Supérieur. Confirmant les dires de son opposant, le jeune homme serra la poignée de son arme, en regardant Wolf, il pouvait s'apercevoir qu'il n'avait pas de désavantage au niveau de l'armement, seul le manque d'entraînement pourrait lui jouer un mauvais tour. Lorsque le Maître d'arme chargea, son adversaire eut pour une fois une réaction intelligente, il ne bougea pas de suite ce qui surpris l'espace d'un court instant l'attaquant, esquivant tant bien que mal l'assaut Elirël put rapidement s'apercevoir que bien qu'il s'agissait ici d'un combat amical, il n'y aurait pas de cadeau. Contrant de sa lame une autre offensive du Tigre, le petit homme fit quelques pas en arrière. Il voulait marquer une distance lui permettant d'évaluer la situation, en temps normal, il n'aurait pas eu le temps de réfléchir à la situation et aurait subit sans pouvoir réagir les assauts de façon frénétiques envoyés par le forgeron. Marquant une pause précédée d'un léger soupire, il vit le chef de la Tribu se jeter dans la gueule du tigre. Il était agile, peut-être pas autant qu'un félin, mais ses mouvements étaient réalisés avec une aisance remarquable pour quelqu'un n'aimant pas le sport. D'un petit mouvement il chercha à atteindre l'épaule de Wolfgang qui pris un peu de court n'eut pas d'autre choix que d'incliner le buste en arrière laissant la lame venir caresser le haut de sa tenue. Son animal totem, le renard lui correspondait parfaitement, il était rusé ! Bien que physiquement plus faible que Wolf par manque d'entraînement physique, il tenta un croche-pied.

Wolfgang : « Mmh, bien vue mon ami. »

Déséquilibré par l’attaque précédente il n’eut pas d’autre choix que d’encaisser le coup, l’amenant à retomber lourdement au sol. Un sourire amusé se dessina sur son visage, Elirël apprenait vite. Il avait compris que la force brute n’y ferait rien et que l’un des moyens de prendre l’avantage sur le Tigre était de le mettre au sol. Allongé au sol il jeta un bref coup d’œil autour de lui, comme ci rien ne pressait. Les gens étaient admiratifs, il n’y avait pas de raison particulière, l’un pensait surement que le fait de voir combattre son Maître d’arme ferait de lui un exemple pour ses disciples, tandis que l’autre lui envisageait plutôt le fait que de voir combattre presque sérieusement le chef de la tribu relevait de l’exploit. Mais revenons à nos moutons, Wolfgang ne s’était pas encore relevé que le jeune homme relança de nouvelles attaques cherchant plus à feinter que toucher d’après le point de vue de son adversaire, en effet les tentatives de feintes étaient souvent une perte de temps face un ennemi capable d’exploiter ses pertes de temps pour les tourner à son avantage. C’est avec quelques escarmouches qu’il contra tant bien que mal les offensives avant de se relever d’un petit mouvement et avec son pied gauche effleurer le visage de son chef pour lui faire marquer une pause dans le combat lui permettant d’exploiter ce moment pour glisser quelques mots :

Elirël : « Quand est-ce que tu cesseras de progresser ? »

Se jetant sur lui, il donnait à son tour l'offensive avec des coups un peu plus agressifs sans pour autant perdre de vitesse, il enchaînait les mouvements au niveau des épaules, du torse et des genoux, le but étant de montrer qu'il y avait d'autre moyen que la ruse pour déséquilibrer un adversaire. Wolfgang ne cessait pas de bouger, un coup sur son flanc droit, un coup sur la gauche, il ne fallait pas rester immobile pour ne pas laisser le temps à son Chef de percevoir une quelconque ouverte, semer le doute dans l'esprit d'un agresseur par exemple était aussi un bon moyen de prendre l'avantage, lui donner l'impression que le combat est peine perdue, qu'il ne fait pas le poids... C'est là que l'on percevait le vrai guerrier celui fait d'un mental inébranlable capable de faire face à n'importe quelle situation.

Wolfgang : « Quand je vous sentirais prêt à diriger seul la Tribu, autrement dit, ce n'est pas pour tout de suite. »

Deuxième étape, la provocation. Simple technique aussi bien verbale que physique veillant à pousser l'autre à commettre une faute, en réagissant de manière impulsive. Plus les secondes passaient, plus les mouvements de Wolf s'apparentait à celui de son animal, chaque fois que ses pieds touchaient le sol de la poussière se soulevait marquant l'énergie qui circulait dans le corps du maître de guerre. Il savait pourtant qu'Elirël finirait par mal réagir, en tant que mauvais joueur et réussirait à atteindre le Forgeron qui durant ses phases de déplacement accentuait volontairement des ouvertures au niveau de la taille qui n'était pas tout le temps couverte par sa garde.

Wolfgang : « Quand est-ce que vous cesserez d'être ce feignant que tout le monde voit en vous. Les choses ne bougeront pas comme ça. »

D'un petit saut rapide il se retrouva dos au Chef de la Tribu et il fit un mouvement de dos pour projeter ce dernier au sol.
Revenir en haut Aller en bas
Chef du Clan du Nord, tribu d'Esmerin
avatar
Ennemis : Ceux qui m'empêcheront d'atteindre mon but
Messages : 122

MessageSujet: Re: Petit combat amical, qui s'y frotte s'y pique! [PV: Wolfgang] [Terminé]   Lun 16 Avr - 9:59

Je l'avais saisi dès les premières minutes du combat, Wolfgang ne me laisserait aucun répit bien que ce combat soit amical. J'allais devoir faire un minimum d'efforts supplémentaires dans ce cas... Dommage. La paresse n'était pas une si bonne chose, je ne me donnais pas à fond car je n'en avais pas envie mais si cela continuait ainsi, le maître de guerre ne m'en donnerait pas le choix. Je ne le quittais pas des yeux, un léger sourire étirait toujours mes lèvres fines et éclairait mon visage. Il m'amusait tout de même, j'essayais de percer cette carapace d'homme parfait, j'étais certain de trouver autre chose derrière... Pour le moment, je devais faire attention à chacun de mes gestes car j'avais beau être feignant, je n'en étais pas moins intelligent. Les combats avec le maître de guerre représentaient toujours à mes yeux un défi stratégique. Après tout, je devais réfléchir à comment le battre sans avoir besoin d'une force plus que surhumaine et il ne me laissais que peu de temps pour la réflexion.

En temps normal, le Renard se laisserait écraser et surpasser par le Tigre... Il était hors de question que cela n'arrive, je ne voulais voir aucune défaite dans mon horizon. Même perdre une amicale escarmouche ne me plaisait pas. Le combat avait vite repris mais je ne cessais d'évaluer la force de Wolfgang, je cherchais un point faible que je pourrais atteindre sans trop de difficulté mais aussi très rapidement mais vu la manière dont avait commencé le combat, leur danse risquait de durer un petit moment. Aucun des deux n'allait laisser sa chance à l'autre, c'était au premier qui réussirait à immobiliser son adversaire. La ruse fonctionnait un moment mais Wolfgang se reprit très rapidement, trop rapidement même. J'esquissais un nouveau sourire quand je réussis à atteindre le Tigre au niveau des jambes et je dû me mordre la lèvre inférieure pour retenir un petit rire amusé quand je le vis perdre l'équilibre. Il tomba lourdement dans la neige et regarda autour de lui comme si leur petit échange de coups n'avait pas lieu. Alors que mes petites attaques pas vraiment sérieuses continuaient, il réussit à toutes les éviter ce qui me fit soupirer un instant. J'eu juste le temps de faire un pas en arrière et de me pencher légèrement pour éviter son pied qui frôla mon visage quand il se releva, marquant une petite pause dans le combat.

J'eu à peine le temps de souffler quelques mots qu'il se jeta une nouvelle fois sur moi, j'avais l'impression que ses coups étaient devenus plus vifs, plus agressifs comme si il avait décidé que le temps de me ménager n'avait plus lieu d'être. J'avais des difficultés à contrer ses attaques, mes parades étaient plutôt hésitantes face à ses offensives acerbes alors qu'il ne cessait de bouger et de viser des zones sensibles. J'avais de la chance de porter mon lourd manteau de fourrure qui encaissait les coups que je n'arrivais pas à parer à ma place même si je commençais à avoir sérieusement chaud. Franchement, abîmer un si bel ouvrage... J'allais devoir m'en procurer un nouveau à la fin du combat car il ne tiendrait pas longtemps à ce rythme. Mes joues avaient légèrement rougies par l'effort alors que j'attendais le moment opportun pour lui asséner un coup. J'avais des difficultés à suivre les mouvements de Wolfgang qui ne me laissait aucun répit et prenait doucement l'avantage sur moi pourtant je refusais de faiblir, je ne voulais pas perdre cet échange et j'essayais de rendre des coups tout aussi vifs. Ses paroles me firent tiquer un instant, j'avais l'impression qu'il me traitait comme un gamin que l'on considérait comme irresponsable... Il était vrai que c'était l'image que mon comportement pouvait donner mais je savais ce que je faisais... Généralement.

Mon regard marron-orangé se fit un instant plus dur avant de retrouver cette lueur de malice, je n'allais pas le laisser piéger aussi facilement tout de même. C'était mon jeu à moi de provoquer les gens, et non l'inverse. Pourtant, imperceptiblement mes coups devinrent un peu plus puissants même si on pouvait clairement voir que face à Wolfgang, ce n'était quasiment rien. Ce n'était plus l'homme que j'avais en face de moi mais le Tigre lui-même. Je devais faire de plus en plus attention, il fallait que je me concentre pour parer chacune de ses attaques, j'évitais la lame de quelques centimètres avec souplesse, je reculais doucement alors qu'il continuait ses offensives, quelques pas en arrière très mesurés, j'avais une petite idée en tête que je ne voulais pas dévoiler de suite. Je me mordis la lèvre inférieure alors qu'il parlait de nouveau, il savait que je voulais faire bouger les choses mais semblait mettre en cause ma manière d'être... Et je détestais cela, vraiment. Il le savait. Ma main se serra un peu plus sur la garde de mon arme, j'avais vu une ouverture, enfin. Mais j'avais pourtant l'impression que c'était volontaire. Tant pis, je prenais quand même. Je m'apprêtais à frapper de toutes mes forces au niveau de la taille pour espérer enfin l'atteindre, j'étais sûr de moi quand soudain il sauta pour se retrouva dos à moi et à peine j'eu le temps de comprendre ce qu'il se passait que je me retrouvais projeté au sol.

La neige avait amorti ma chute mais j'avais un instant lâché mon arme. Un grognement de mécontentement sortit de ma gorge, à peine audible et je fis une petite roulade pour me retrouver sur mes pattes, accroupi dans la poudreuse. J'avais les joues rosies par l'effort, j'avais chaud et je fis glisser mon manteau de fourrure le long de mes épaules, le laissant tomber dans la neige. L'air froid mordit un instant ma peau à travers mes vêtements plus légers, pas du tout adaptés au combat mais je m'en fichais royalement, j'allais ainsi être plus à l'aise. Ma main se posa une nouvelle fois sur la garde de l'épée et la saisis fermement avant de me jeter sur le maître de guerre... J'avais réfléchis à une chose, j'avais un avantage sur lui et je pouvais l'utiliser. Mon regard se posait sur l'ouverture qu'il me laissait au niveau de sa taille, j'étais plutôt petit par rapport à lui donc c'était parfait pour moi. Je courais dans sa direction, les genoux fléchis et le dos courbé pour me faire le plus petit possible et au dernier moment, quand je feignais de lui porter un coup au niveau de la hanche, je fis un pas de côté avant de bondir sur son dos et m'accrocher. Je fis glisser mes jambes autour de sa taille pour le serrer et garder l'équilibre. Dans cette position je pu lui susurrer à l'oreille :

"Il est tellement plus simple de se complaire dans l'image qu'ont les gens de soi, faire changer d'avis un groupe n'est pas une chose aisée malheureusement."

Je glissais la lame de mon arme sous sa gorge, le sourire aux lèvres, pensant avoir gagné:

"Le Cavalier tombe face au roi."



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Petit combat amical, qui s'y frotte s'y pique! [PV: Wolfgang] [Terminé]   Ven 20 Juil - 15:42

D'un léger mouvement de dos, Wolfgang fit tomber son opposant. La chute de son chef fut amortie par la neige. Heureusement pour lui d'ailleurs que la poudreuse était présente sur le terrain d'entraînement, sinon il se peut qu'à la fin de ce combat l'un d'eux repartent avec quelques os cassés. Elirël lâcha alors un court instant son arme avant de se relever à l'aide d'une petite roulade, il semblerait que les efforts qu'avaient fourni ce dernier portaient leur fruit. Le chef de la tribu laissa glisser son manteau le long de ses épaules. Vêtu d'une tenue désormais plus légère, ses mouvements seraient plus simples d'exécutions, il déposa alors sa main sur la garde de son épée avant de se jeter droit sur le Tigre.

On pouvait alors apercevoir un léger sourire se dessiner sur le visage de l'homme en voyant son Chef lui foncer dessus. Cette attaque était d'apparence beaucoup plus réfléchit que les précédentes, se servant de sa petite taille, Elirël courait à toute vitesse jusqu'à fléchir les genoux et courber le dos au dernier moment. L'espace d'un instant, la surprise s'afficha sur le visage du Maître de guerre, il faut dire que cette technique de combat n'était pas des plus communes, ce qui allait suivre non plus d'ailleurs. En effet, d'une petite feinte il fit perdre l'espace d'un instant à Wolfgang qui de par la surprise se laissa prendre au piège par son Chef qui vint se glisser dans son dos l'entourant de ses petites jambes au niveau de la taille avant de venir lui glisser quelques mots à l'oreille. Puis il glissa sa lame sous la gorge du tigre surement en signe de victoire...



« Bien… J’aurais été déçu si jamais vous n’aviez pas progressé un peu. »

Wolfgang était dans une position certes un peu délicate, mais rien d’irrémédiable. A vrai dire, en plaçant la lame sous ça gorge il venait d’ouvrir son flanc gauche à toutes attaques possibles dans une telle position. En tenant sa lame dans la main droite, il lui restait uniquement le bras gauche à disposition, l’objectif étant de faire lâcher prise au renard.

« Mmh… Faire changer d’avis un groupe n’est pas chose aisée ? Pourtant, il y a bien quelques moyens. Il faut fixer un but à un groupe ou une personne et il sera plus facile à « manipuler »… Avoir un objectif pouvant apporter quelque chose à un ensemble de personne vous permettra d’être suivi par un maximum de personne ne partageant pas à l’origine le même avis que vous. Par exemple, vous avez négligé ces derniers temps l’entraînement, c’est pourquoi la défaire de celui-ci vous forceras tant bien que mal à vous remettre en question…»

Brusquement un coup de coude donné avec une certaine force vint se loger dans la côte gauche du Chef de la Tribu, le coup n'étant pas destiné à blesser grièvement uniquement à déséquilibrer son adversaire. Le coup porté avait pour but d'éloigner la lame de sa gorge, afin qu'il bascule brusquement en arrière s'écrasant de tout son poids sur le jeune homme. La taille libérée, il profita de la chute pour faire basculer ses jambes en arrière afin d'exécuter une roulade sur le petit homme à terre, il vint poser le plat de sa lame sur la gorge de Elirël sans appuyer pour lui montrer qu'il aurait pu sans forcer lui trancher la gorge d'un petit geste.

Wolfgang fini alors sa roulade dans une position rappelant celle d'un félin prêt à sauter sur sa proie. Les pieds bien encrés dans la neige, une main sur le sol tandis que l'autre pointait désormais le sol à l'aide de la lame.


« Pensez-vous réellement que le Cavalier tombe face au roi... »


Hrp : Désolé du peu et de la qualité, mais je m'y remet gentiment hein... :/
Revenir en haut Aller en bas
Chef du Clan du Nord, tribu d'Esmerin
avatar
Ennemis : Ceux qui m'empêcheront d'atteindre mon but
Messages : 122

MessageSujet: Re: Petit combat amical, qui s'y frotte s'y pique! [PV: Wolfgang] [Terminé]   Sam 28 Juil - 13:57

Je me maintenais sans grande difficulté en équilibre en serrant d’avantage mes jambes autour de la taille de Wolf, esquissant un léger sourire de victoire. Dans cette position j’avais réussi un tour de force qui pouvait en surprendre plus d’un, j’avais ma propre manière de combattre quand il le fallait vraiment et je savais combien je pouvais surprendre les gens autour de moi. Qui s’attendait à voir quelqu’un bondir de cette manière sur le dos de son adversaire ? Personne, et j’étais ravi. Les parieurs retenaient leur souffle pour voir la suite de l'action et la manière de réagir du forgeron. Après tout, c’était rare de le tenir en respect car ce n’était pas pour rien qu’il était devenu un maître de guerre avisé. Il fallait parfois se méfier de lui et c’est ce que je faisais à chaque fois qu’il me titillait un peu. J’avais le désagréable pressentiment qu’il réussirait à se libérer quoi que je fasse et que cette situation bien que délicate ne lui poserait pas longtemps problème. Et bien sûr, je ne me méprenais pas sur ce sujet et j’attendais de voir ce qu’il comptait faire pour se libérer. Ses paroles m’amusaient tout comme elles m’agaçaient. Je surveillais son air sérieux tandis qu’il semblait réfléchir à un moyen d’éloigner la lame de sa gorge. M’approchant de son oreille, je lui répondis en riant.

" Bien sûr que j’ai progressé et j’espère que cela continuera sur cette voie, j’ai après tout un excellent professeur. Puis…Je connais les meilleurs moyens de manipuler la foule mais ce n’est pas nécessaire de donner un but pour qu'ils aient une meilleure opinion de moi, surtout avec les quelques idées que j'ai pour l'avenir. Et je me débrouille encore sans m'entraîner alors pourquoi me fatiguer pour rien? "

Je m’appuyais de tout mon poids sur son dos bien que cela soit complètement inutile. Je savourais tout de même ce début de victoire alors que je le tenais en respect quand soudain il me donna un coup de coude assez fort pour me déséquilibrer. Surpris je manquais presque de lâcher mon arme avant de me rendre compte que Wolfgang se laissait tomber. Je me retrouvais complétement écrasé et le souffle coupé, piégé entre le maître de guerre et le sol enneigé. Il exécuta une roulade souple et je le regardais sans bouger, encore hagard par ce qui venait de se passer. Je sentis le froid de la lame se poser sur mon cou et me plaquais davantage au sol. Quand mon regard ambre croisa celui bleu glacé de mon adversaire, je compris qu'il aurait pu sans difficulté me trancher la gorge et soupirais sèchement en laissant ma tête tomber lourdement dans la poudreuse sans me soucier du reste de l'action du Tigre. Je restais un moment couché, pensif, écoutant calmement les chuchotements curieux des quelques spectateurs qui semblaient enfin avoir arrêté les paris, trop attentifs au moindre geste des deux combattants. Je pris une grande inspiration avant de me relever agilement, me retournant pour constater la position de Wolf en grimaçant légèrement, j'avais parfois l'impression qu'il me narguait. Serrant le poing sur la garde de mon arme, je réfléchissais à un moyen d'attaquer sans qu'il ne trouve une autre manière de me projeter au sol. Riant de ses paroles, je projetais du pied de la neige en direction de son visage avant de l'attaquer au niveau du flanc et des jambes, lui donnant un coup de genou pour essayer de le déstabiliser. Légèrement essoufflé, je reprenais la discussion le sourire aux lèvres.

" Tu es très fort mais je n'abandonnerai qu'une fois incapable de me lever. "

Soupirant légèrement sans arrêter d'agir, j'esquivais au possible mais il arrivait de voir la lame passer bien plus près de mon visage que je ne l'aurais vraiment souhaité. Mes muscles travaillaient et me tiraient légèrement pourtant je m'amusais de la situation et faisais jongler mon épée d'une main l'autre bien que la gauche me seyait mieux.

" Je pense d'ailleurs m'allier avec une principauté humaine et cette idée n'est pas au goût de tous. Mais je voulais également ton avis à ce sujet et peut-être même me comprendras-tu. Ekalesias est avant tout une belle cité et le commerce y est important alors je compte un jour m'y rendre… "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Petit combat amical, qui s'y frotte s'y pique! [PV: Wolfgang] [Terminé]   Dim 29 Juil - 14:14

Une nouvelle fois la situation c'était inversée, non pas que le petit chef de Tribu était si fort que ça, mais après tout il ne serait pas un Chef digne de ce nom s'il n'était pas capable de tenir tête à n'importe quelle combattant malgré un désavantage physique qu'il tentait de combler grâce à plusieurs ruses. Wolfgang était prêt à se lancer une nouvelle fois, patientant calmement, il attendait que le petit homme se relève. Après quelques secondes, Elirël prit une grande inspiration avant de se relever agilement comme-ci de rien était.

Soudain, après une mûre réflexion il trouva une nouvelle ruse pour atteindre son Maître de guerre, en effet il mis un coup de pied dans la poudreuse afin de projeter cette dernière au visage de son adversaire. Pourtant, dans une posture parfaite pour bondir sur son opposant, Wolfgang fut pris par surprise en voyant cet amas de neige se diriger vers lui. Il n'eut pas d'autre choix que de lever son arme et donc ouvrir son flanc droit qui était désormais ouvert à toutes attaques possible. Un coup de genou vint alors trouver les côtes de l'homme qui malgré une condition physique importante vacilla laissant Elirël reprendre la discussion avec le sourire aux lèvres. A chaque combat, le Maître de guerre tout en essayant de maintenir un certain respect envers son supérieur hiérarchique cherchait toujours à le pousser a bout aussi bien physiquement que mentalement, il cherchait par là un moyen de le renforcer encore un peu plus chaque jour, bien qu'il n'avait pas besoin de Wolfgang pour ça, mais un petit peu d'entraînement de temps à autre ne fait pas de mal. C'est avec amusement qu'il buvait les paroles de son supérieur, derrière son air sérieux il ne pouvait pas s'empêcher d'afficher un petit sourire amusé, après tout en plus d'être une bonne distraction il était amusant.


« J'apprécie, mais il serait regrettable que j'en arrive à vous coupez les jambes pour mettre un terme à cet entraînement. »

Envoyant plusieurs estocs vers le visage d'Elirël, le Forgeron semblait s'amuser encore un peu plus. C'est à ce moment que le combat prit une autre tournure, après s'être suffisamment jaugé tous les deux, les deux hommes n'étaient plus qu'à quelques mètres l'un de l'autre. Autour d'eux se trouvait plusieurs élèves et quelques curieux qui admiraient la scène avec un sérieux et un silence impressionnant, si ce n'est que de temps à autres quelques chuchotements venaient troubler le bruit des lames se frottant l'une et l'autre. Le Chef de la tribu faisait jongler son épée d'une main à l'autre repris alors la conversation dont le sujet semblait être un peu plus sérieux que ceux abordés auparavant. Il venait de lui faire part d'une envie de s'allier avec une principauté humaine, cette idée n'était pas aux goûts de tous et pourtant cela n'affectait pas vraiment Wolfgang qui était probablement un peu moins réticent que certaine personne.

Alors qu'ils donnaient tous deux l'impression de danser et d'être porté par le vent, le Maître de guerre vint alors bloquer sa lame avec celle de son Chef à quelques centimètres à peine de leurs visages frottant leurs armes pour laisser échapper quelques étincelles, mais aussi couvrir leurs paroles.


« Mon avis sur le sujet... Je n'y vois pas d'objection, si vous me permettez tant que cette alliance n'est pas militaire, je serais le premier à vous suivre, comme toujours. Ma famille ayant voyagé à plusieurs reprises dans les principautés humaines, Ekalesias me semble être un bon choix, cette alliance en sera plus qu'enrichissante. »

Repoussant l'épée d'Elirël pour se projeter un peu plus loin en arrière, Wolfgang reprit aussitôt :

« Il va de soi que je vous accompagnerai lors de ce voyage, ceci n'est bien entendu pas négociable. Voilà fort longtemps que je n'ai pas voyagé, une petite balade en dehors de Lathor me fera un bien fou. Bien ! Je pense qu'il est temps d'en finir, n'est-ce pas ? Après ce combat, je vous invite à vous joindre à moi et quelques-uns de mes élèves, nous aurions quelques choses à vous montrer.»

Cette fois-ci, c'est le Maître de Guerre lui-même qui mis un violent coup de pied dans le sol afin de tromper la vigilance de son adversaire, mais une violente rafale de vent vint alors se mêler au combat soulevant encore un peu plus de neige rendant la visibilité quasi impossible pour toutes les personnes extérieures au combat, le bruit des impacts résonna pendant quelques secondes avec violence indiquant la puissance des attaques échangées avant que la neige retombe une fois la rafale passée, le dernier coup que donna Wolfgang visait le coeur de son supérieur, non pas pour l'empaler, mais pour s'arrêter à quelques centimètres de lui sans pour autant voir comment allait réagir Elirël.
Revenir en haut Aller en bas
Chef du Clan du Nord, tribu d'Esmerin
avatar
Ennemis : Ceux qui m'empêcheront d'atteindre mon but
Messages : 122

MessageSujet: Re: Petit combat amical, qui s'y frotte s'y pique! [PV: Wolfgang] [Terminé]   Lun 30 Juil - 15:10

J'étais ravi de voir qu'une ruse aussi simple que celle que je venais d'exécuter pouvait fonctionner face à Wolfgang, même si une légère déception voilà un instant mon visage. Se faire avoir par une chose aussi banale ne ressemblait pas vraiment au maître de guerre qui devait pourtant avoir l'habitude des artifices que je pouvais utiliser. Mais cela m'arrangeait tout de même car je réussis ainsi à le déstabiliser grâce à mon coup de genou bien placé. C'était légitime que je profite de ma petitesse pour essayer d'attaquer le Tigre au niveau des genoux ou de ses flancs lorsque je voyais une ouverture. Après tout, il l'avait tout de même bien mérité à force de me chercher et je ne comptais pas vraiment me laisser faire, le combat n'était pas prêt de se terminer. Une légère vapeur s'échappait de mes lèvres entrouvertes à intervalle régulier. Je n'étais pas épuisé, pas encore, mais ma respiration rapide témoignait de l'effort que je devais produire face à Wolf. Un léger sourire se dessina sur mes lèvres quand il m'adressa une nouvelle fois la parole. Il m'amusait malgré tout et j'essayais d'esquiver au mieux les coups qu'il donnait en direction de mon visage. Je devais remercier ma souplesse naturelle mais aussi ma chance car il y avait des fois où la lame effleurait de trop près mon visage.

J'étais certain que Wolfgang évitait les coups mortels dont je le savais capable et j'essayais de lui rendre ses coups de toutes mes forces. Je jetais un nouveau coup d'œil rapide aux gens autour de nous, soupirant légèrement, avant de me reconcentrer tout aussi vite sur le maître de guerre qui ne m'épargnait pas. J'avais senti ce léger changement dans notre manière de nous affronter, même à peine perceptible, cette légère tension rendait l'atmosphère plus lourde et la scène plus intéressante encore. J'étais curieux de voir qu'elle serait la réaction de Wolf quant à mon envie d'une alliance car il faisait partie des rares personnes à qui je pouvais vraiment faire confiance. Je dû faire face à quelques difficultés quand il bloqua ma lame, crispant mes muscles au plus haut point pour ne laisser aucune chance au forgeron de prendre le dessus, j'écoutais sa réponse avec attention. Il était après tout hors de question de réaliser une alliance militaire car je savais que mes hommes refuseraient de combattre pour des humains quel que soit l'objectif demandé. La haine était encore trop présente entre les deux races et je ne voulais pas déclencher une guerre de suite, nous n'étions pas tout à fait prêts. Wolf repoussa mon arme et moi y comprit, me faisant reculer de quelques pas plutôt maladroits. Il s'imposa presque dans le voyage que je programmais, tel que je m'y attendais. Je soupirai légèrement et me mettais de nouveau en garde.

"Il est hors de question que tu m'accompagnes cette fois-ci Wolfgang. J'ai besoin de ta présence ici pour surveiller le bon maintien de l'ordre car je n'ai pas confiance en certaines personnes mais c'est également pour réaliser quelques préparatifs. Je compte inviter personnellement la reine pour visiter Lathor et je ne souhaiterai pas lui présenter quelque chose d'inconvenable car je veux une alliance solide. Je suis sûr que tu feras en sorte que tout réussisse bien sûr…"

Ma main se serrera autour de la garde, me demandant tout de même ce que voulait me montrer le forgeron avant que celui-ci ne donne un coup de pied au sol pour me distraire un instant. J'ignore ce qu'il comptait vraiment faire mais la forte rafale de vent l'en a sûrement empêché. La neige tournoyait autour de nous et empêchait quiconque d'extérieur au combat de le voir. C'était donc le moment ou jamais d'en finir mais encore fallait-il trouver le moyen de le faire car je n'avais pas n'importe qui devant moi. Mes muscles étaient tendus au possible et je parais difficilement les coups du maître de guerre avant de les rendre avec force, le bruit des épées s'entrechoquant me perçait les tympans pourtant je ne m'arrêtais pas. Quand toute la neige retomba une fois le vent passé, quelques spectateurs autour de nous laissèrent s'échapper un hoquet de surprise. Wolfgang pointait l'emplacement de mon cœur du bout de sa lame tandis que je visais sa gorge, chacun s'arrêtant à quelques centimètres de l'autre et attendant sa réaction. Le regardant dans les yeux sans rien dire durant quelques minutes, cherchant à savoir si le combat devait continuer, je finis par abaisser mon arme avant de la rengainer.

"Alors, tu avais dit avoir quelque chose à me montrer? Je suis plutôt curieux à présent."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Petit combat amical, qui s'y frotte s'y pique! [PV: Wolfgang] [Terminé]   Mar 31 Juil - 11:07

Soudain, la rafale de vent s'arrêta laissant retomber la poudreuse afin de rendre le combat à nouveau visible. Tout le monde s'attendait probablement à un gagnant, les élèves de Wolfgang n'envisageaient pas une défaite de leur professeur tandis que d'autre avait probablement pris le risque de parier sur une victoire de Elirël. Pourtant, la fin du combat prit une tout autre tournure. Chacun des combattants visaient une partie du corps de l'autre, le coeur pour Wolfgang et la gorge pour le Chef de la Tribu. Plusieurs minutes passèrent avant que les deux abaissent leurs armes. Ce combat ne s'était pas fini par des blessures importantes ou un abandon, pour une fois le forgeron avait préféré ne pas mettre en mauvaise posture Elirël.

« Hum... » Un petit sourire s'afficha sur le visage du Maître d'arme lorsqu'il croisa le regard du Renard.

Il n'y avait rien de prétentieux dans cette attitude, au contraire. Car tous les deux auraient pu gagner ce combat, mais blesser son chef aurait pu porter préjudice à sa réputation de combattant respectable. Tandis que le petit homme rengainait son arme, Wolfgang jeta la sienne à l'un de ses élèves. Il avait pris l'habitude de donner à tout va une arme qu'il avait utilisé aussi bien pour un combat que pour une démonstration à ses meilleurs élèves afin de les pousser à toujours donner le meilleur d'eux-mêmes. En offrant une arme à ses apprentis forgerons, il ne s'attendait pas à ce qu'il la garde pour eux jalousement, mais bien au contraire qu'ils apportent leur petite touche personnelle sur cette dernière. Le travail d'un forgeron était sacré pourtant, Wolfgang aimait voir les plus jeunes tenter d'améliorer à leur façon une arme déjà forgée.

« En effet, j'ai quelque chose à vous montrer. Il ne s'agit pas de quelque chose d'exceptionnel, mais je pense que l'idée pourrait vous plaire. Si vous voulez bien vous donnez la peine d'entrer. »

D'un petit mouvement de main, il fit signe à un jeune de bien vouloir apporter les affaires du Chef qu'il avait laissé tomber dans la neige un peu plus tôt pendant le combat. Il déposa le manteau sur sa main avant de suivre le petit homme qui venait de pénétrer dans la forge. Un calme rare régnait, tous les travailleurs avaient attendu la fin du combat avant de reprendre, après quelques secondes une dizaine de personnes pénétrèrent dans la forge afin de se mettre au travail. Wolfgang déposa les vêtements de Elirël près d'un endroit chaud pour que celui-ci soit à une température convenable, puis se dirigea vers un établi ou se trouvait plein de croquis.

« Ou est-ce que j'ai bien pu le mettre... Ah voilà ! »

Parmi plusieurs esquisses, le forgeron sortit un dessin fait par l'un de ses plus prometteurs élèves. Sur le croquis était dessiné un bouclier rond, sur lequel semblait être représenté un animal semblable au renard. Ce dernier avait voulu rendre hommage à sa tribu et à son chef qu'il respectait tout autant que le Maître de guerre.

« Voilà, comme je vous l'avais dit. Ce n'est pas grand-chose, il s'agit uniquement d'un simple croquis, le forgeage du bouclier a cependant déjà commencé. Je souhaitais partager avec vous l'implication de certains de mes élèves qui seraient probablement ravis d'avoir quelques mots de vous. »

Du regard il indiqua au loin l'élève en question, avant de reprendre sa conversation avec Elirël :

« Bien sûr, maintenant que je connais vos projets je pense adapter ce cadeau pour la reine qui fera je présume partie du voyage lorsque vous serez de retour. En ce qui concerne les préparatifs... Pouvez-vous m'éclairer un peu plus ? »
Revenir en haut Aller en bas
Chef du Clan du Nord, tribu d'Esmerin
avatar
Ennemis : Ceux qui m'empêcheront d'atteindre mon but
Messages : 122

MessageSujet: Re: Petit combat amical, qui s'y frotte s'y pique! [PV: Wolfgang] [Terminé]   Ven 3 Aoû - 13:53

Aucun gagnant, aucun perdant. Le petit duel amical entre nous deux prenait fin sans désigner quelqu'un. D'ailleurs, il était tant que tout cela se termine et que le maître de guerre ne se mette pas à fond dans ce genre de choses car la paresse faisait que j'avais quelque peu perdu la main. Même si j'arrivais à tenir face à lui, il n'avait pas tort et je faisais mieux de reprendre l'entraînement. Je refusais d'avoir des gens faibles dans mes rangs et cela valait également pour moi car je ne devais pas être un poids pour la Tribu et pour cela je devais sans cesse prouver mes capacités. Je rendais son sourire à Wolfgang avant de m'étirer longuement, faisant craquer ma colonne vertébrale sans le vouloir. J'avais véritablement le pire des défauts pourtant je n'en restais pas moins actif quand il le fallait vraiment, mais après ce petit combat, je n'avais plus envie de bouger pour le reste de la journée et je me voyais déjà en train de dormir paisiblement la tête bien calée entre deux oreillers moelleux. Je jetais un coup d'œil rapide à l'élève qui avait habilement rattrapé l'arme qu'avait lancé Wolf avant de me reconcentrer sur ce dernier qui m'adressait la parole. Un léger sourire ourlant mes lèvres, j'hochais la tête avant de me diriger vers la forge qui se trouvait non loin sans rechigner. Je me fichais de savoir si la chose était exceptionnelle ou non, le simple fait que Wolf m'en ait parlé avait attisé ma curiosité. Les bras croisés sur le torse, je laissais le soin à un jeune thériantrophe désigné par le maître de guerre le soin de ramasser les vêtements dont je m'étais délesté lors du combat. Entrant dans la grande pièce où une douce chaleur régnait, je fus un instant surpris du calme présent avant de voir les quelques travailleurs revenir peu à peu pour reprendre leur activité. Il ne fallut pas longtemps avant d'entendre de nouveau le bruit du métal travaillé raisonner dans la forge. Je suivis Wolfgang qui se dirigeait vers un établi quelconque que de nombreux croquis avaient envahi. Malgré tous ces dessins divers et variés, il finit par dénicher ce qu'il semblait vouloir me montrer. Le saisissant précautionneusement, un nouveau sourire se dessina sur mes lèvres alors que je découvrais l'esquisse d'un bouclier rond qui arborait comme décoration mon propre animal totem.

"Je ne m'attendais pas à cela je dois te l'avouer, c'est une surprise agréable car cela signifie pour moi que je ne suis pas un chef aussi médiocre que je ne le pensais. C'est un travail remarquable que je vais suivre avec une grande attention, j'irai bien sûr leur dire quelques mots après notre discussion."

Jaugeant du regard le thériantrophe que lui montrait le maître de guerre, je le saluai d'un signe de la tête quand il se tourna vers nous, mon sourire égayant toujours mon visage. Me tournant enfin vers Wolf, je réfléchis un instant à ce que je souhaitais vraiment voir mis en œuvre lors de la 'visite' de la reine d'Ekalesias.

"En effet, j'escompte voir la reine se joindre à moi lors de mon retour, une fois les prémices d'une alliance mises en place. Le voyage durera approximativement deux mois donc tu n'auras pas à te presser pour les quelques choses que je te demande et même si je sais que cela n'est pas vraiment ton rôle, mais je ne sais sur qui compter. Il faudrait renforcer la surveillance sur la frontière ainsi que dans Lathor même car je ne souhaite pas mettre en danger mon invitée d'honneur. D'ailleurs il faudrait que tu sois présent, tu es après tout un excellent combattant et je sais que tu pourras assurer sa protection au moindre problème. Et puis pourrais-tu… hmmm… Organiser un repas cordial avec quelques hauts-placés d'Esmerin?"

Je toussotais, légèrement mal-à-l'aise de demander cela à Wolfgang car je savais parfaitement que ce n'était pas sa fonction première et qu'il n'avait pas à obéir à ce genre d'ordres. Mais comme je connaissais la haine que vouaient encore quelques thériantrophes aux humains, je voulais éviter de me retrouver face à une déclaration de guerre à cause de la folie de certains.

"Enfin, tu n'es bien sûr pas forcé d'accepter cette dernière requête mais cela m'arrangerait grandement. Et puis bien sûr, je compte te tenir informé par lettre de toutes les formalités de l'alliance."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Petit combat amical, qui s'y frotte s'y pique! [PV: Wolfgang] [Terminé]   Dim 5 Aoû - 13:58

Elirël était surpris, en effet il ne s'attendait pas à ce que des habitants de la Tribu d'Esmerin apprécient le travail qu'il fournissait. Après tout il s'agissait des élèves de Wolfgang, si ces derniers appréciaient le forgeron à sa juste valeur, ils avaient aussi appris à accepter Elirël comme il se doit. Voilà pourquoi l'entente entre le Maître de guerre et ses élèves semble si parfait, en plus de leur fournir un apprentissage sur la manière de travailler il faisait en sorte constamment de leur ouvrir les yeux sur ce qui les entouraient afin qu'ils ne soient pas contraint de finir dans la peur de l'inconnu. Le chef de la tribu vint alors expliquer ce qu'il désirait pour son retour des Principautés humaines, le voyage durerait environ deux mois... Cette durée de deux mois était à la fois court et long, dans une vie deux mois passent lentement selon la situation, mais gérer toute une tribu et l'organisation de l'arrivée d'une personnalité pouvait rendre le temps bien plus court qu'il n'y parait. Wolfgang écoutait attentivement les paroles de son Chef, lorsque celui-ci vint lui parler d'organiser un repas cordial avec quelques hauts-placés d'Esmerin. A ce moment la tête du Forgeron changea légèrement, bien qu'il essayait de ne rien laisser transparaître. Elirël toussa légèrement lors de son annonce, il semblait mal à l'aise et il avait bien raison, le Tigre n'était pas fait pour ce genre de tâche à vrai dire il n'y connaissait pas grand-chose. C'est pourquoi Elirël lui laissa tout de même le choix, du moins en quelques sortes. En guise de réponse il acquiesça de la tête, marquant une courte pause pour réfléchir, il répondit :

« Je ne suis pas forcé d'accepter, mais je vous ai fait le serment de vous êtres loyal et dévoué corps et âme pour le bien de la Tribu, tant que cela n'affecte pas ma ligne de conduite, je serais là pour vous. Comme vous devez vous en douter, les hauts-placés et moi... Mais je tâcherai de faire abstraction de mes relations avec eux. »

Organiser un repas cordial... Avec quelques hauts-placés, une condition que n'aimait pas particulièrement Wolfgang, pour la simple et bonne raison qu'il savait qu'après le départ de son Chef bon nombre d'entre eux tenteraient de prendre en quelque sorte le dessus sur la tribu, malgré son influence au sein de la Tribu il savait qu'il y aurait probablement plusieurs conflits à gérer durant ces quelques mois en plus des simples préparatifs. Jetant un coup d'oeil autour de lui, il regardait l'ensemble de ses travailleurs se mettre à l'oeuvre. Un petit sourire se dessina alors sur son visage, il savait qu'il pourrait compter sur eux pour continuer à faire vivre la forge durant son absence. D'un petit geste de la main il fit signe à l'auteur du croquis de s'approcher afin de lui remettre son dessin. Cet élève lui rappelait de temps à autre l'un de ses anciens élèves qui de part sa fâcheuse tendance à ne rien faire savait tout de même se montrer efficace...

« Bien, c'est du bon travail. Je compte sur toi pour te mettre au travail le plus rapidement et soigneusement possible. »

Quand l'élève fit demi-tour avec le schéma dans les mains, une main vint se poser sur son épaule. Elle était rugueuse, il s'agissait donc de Wolfgang qui approcha sa bouche de son oreille pour lui glisser quelques mots qui semblèrent faire un grand plaisir à son élève, personne ne savait ce qu'il venait de lui dire, mais une chose est sûre ce n'était pas du tout négatif. Un homme apporta alors quelques boissons chaudes pour requinquer les deux combattants, après l'effort le réconfort après tout n'est-ce pas. Offrant alors une boisson à son Chef, il savourait cet instant de calme avant de reprendre le travail comme il se doit et enchainer sur la mise en place d'un plan pour s'organiser au mieux dans les préparatifs.

« Maintenant, si vous voulez bien m'excuser. J'aimerais reprendre mes occupations afin de ne pas perdre de temps. Vos affaires sont étendues un peu plus loin, elles devraient être à bonne température désormais. Faites bien entendu comme chez vous. »

Wolfgang s'inclina lentement, avec une main dans le dos, l'autre au niveau du bas de son ventre en guise de respect. Se redressant lentement, il ne le fixa pas et tourna les talons lentement pour prendre la direction des différents établis sur lesquels travaillaient ses élèves. Il était extrêmement pointilleux sur certains détails, reprenant de temps à un autre un apprenti pour lui faire corriger un détail a peine visible aux yeux des autres, mais c'est sans rechigner qu'ils s'appliquaient tous à écouter les conseils donnés par le Forgeron.
Revenir en haut Aller en bas
Chef du Clan du Nord, tribu d'Esmerin
avatar
Ennemis : Ceux qui m'empêcheront d'atteindre mon but
Messages : 122

MessageSujet: Re: Petit combat amical, qui s'y frotte s'y pique! [PV: Wolfgang] [Terminé]   Ven 10 Aoû - 9:27

J'étais parfaitement conscient que les demandes que je pouvais faire au maître de guerre concernant ce diner n'étaient pas des plus simples pour lui. Wolfgang essayait de ne rien laisser paraître sur son visage mais je le connaissais depuis suffisamment longtemps pour savoir ce qu'il en pensait. Bien sûr c'était tout à fait compréhensible et concernant ces hauts-placés, je devais moi-même avouer que je ne les appréciais pas beaucoup. J'étais tout de même heureux de voir que ses relations avec les hauts-placés n'allaient pas l'empêcher de réaliser ces quelques préparatifs qui n'allaient pas être de tout repos. Je voulais surtout lui laisser le choix de refuser et ses paroles firent se dessiner un léger sourire rassuré sur les lèvres. Un court instant, je me rappelais du jour où j'avais succédé au défunt Amändir, notre ancien chef que tous respectaient. Le forgeron déjà maître de guerre était également là, mais ce n'était pas le moment pour moi de me plonger dans ce genre de choses qui n'appartenaient plus qu'au passé. Restant un instant silencieux, je réfléchissais encore à ce qu'il venait de me dire avant de répondre d'une voix à demi-étouffée par le bruit du métal que l'on travaillait.

"Je te remercie, tu me rends un grand service en acceptant. C'est pour ces qualités exceptionnelles que tu es un allié aussi précieux pour moi. Je sais que certaines de ces personnes ne sont pas de très … Bonne compagnie pourtant leur avis m'intéresse car ils représentent le peuple et seront, je l'espère, un bon exemple pour les autres."

Je pris une grande inspiration et croisais les bras sur mon torse, pensif. Ce voyage n'annonçait rien de bon pour Lathor et j'étais conscient des intentions de certains pour renverser le pouvoir en place. Cela risquait fort de fragiliser la Tribu mais c'était un risque à prendre car si une alliance était mise en place, cela ne la rendrait que plus forte. Je détaillais rapidement du regard l'élève du maître forgeron tandis que ce dernier lui rendrait le croquis. Le voyant me regarder timidement pour voir mes réactions quant au projet du bouclier, je me promis de lui dire quelques mots d'encouragement. Le jeune thériantrophe s'éloigna avec son schéma dans les mains quand Wolfgang s'approcha de lui en posant une main sur son épaule pour l'arrêter. Il se pencha pour chuchoter quelques mots à son oreille dont je fus incapable de percevoir le sens mais cela ne pouvait être que positif car l'élève semblait ravi. Je restais plongé dans le silence et je regardais la scène avec un léger sourire d'amusement jusqu'à ce qu'un autre forgeron apporte des boissons chaudes au Maître de Guerre et moi-même. Saisissant le verre en faisant attention à ne pas me brûler l'extrémité des doigts, je commençais à boire lentement. C'était toujours agréable de ressentir le liquide brûlant traverser son corps et réchauffer son esprit après un moment d'efforts et je profitais de chaque saveur que m'apportais de la boisson. Une fois mon verre terminé, je jetais un regard à Wolf tandis qu'il brisait le moment silencieux qui s'était installé entre nos deux personnes.

"C'est tout à fait compréhensible et je vais te laisser travailler en paix, après tout je crois t'avoir assez embêté comme ça aujourd'hui non?"

Un sourire léger ourla mes lèvres et je posais le verre vide sur l'établi, prenant soin de ne pas abîmer les nombreux croquis disposés dessus. Le regardant s'incliner en signe de respect, je hochais la tête avec simplicité pour le saluer à mon tour.

"Je te remercie pour mes affaires. Je pense faire un petit tour de la forge avant de repartir, on m'attend également pour une autre réunion qu'il me tarde déjà de finir."

Wolfgang s'éloigna avec lenteur pour reprendre son travail qui n'était pas des plus reposants tandis que je zigzaguais entre les différents établis où les gens travaillaient le métal avec attention. La curiosité me poussait à regarder partout autour de moi car ce n'était pas tous les jours que je venais voir ce qui se passait dans la forge du Maître de Guerre. Cela se voyait aux nombreux regards étonnés qui se posaient sur moi mais cela ne me gênait guère, j'étais habitué à ce genre de choses. Me tenant droit et les bras le long du corps, je me détachais de toutes les personnes présentes de par ma carrure plutôt frêle mais heureusement, cela ne me posait aucun problème. Après avoir fait un tour rapide de la forge, je m'approchais d'un groupe d'hommes qui devaient avoir à peu près mon âge et commençais à discuter avec eux de tout et de rien. Dans ce genre de cas, je n'étais plus le Chef de la Tribu mais tout simplement un jeune homme comme les autres mais je voyais tout de même dans leur regard et leur attitude le respect qu'ils avaient pour moi. Je ne sais pas combien de temps je restais avec eux mais je finis par rejoindre l'élève qui avait dessiné le bouclier. Il ne devait pas dépasser la vingtaine d'années et était concentré sur le croquis. Quand il me vit approcher, il se redressa à la hâte et s'inclina mais mon sourire le mit rapidement à l'aise. Me posant contre l'établi, je lui posais quelques questions et entamais une discussion amicale. J'apprenais ainsi qu'il avait de l'ambition et je l'encourageais même à continuer, il semblait motivé et c'était ce genre de personnes que je cherchais à avoir dans la Tribu. Une bonne heure était passée quand je me redressais enfin.

"J'ai été ravi de te rencontrer et j'espère que tu continueras sur cette voie car tu pourras aller loin. L'ambition est importante, tu as de l'avenir car tu es un très bon forgeron."

Souriant de nouveau, je jetais un dernier regard à Wolfgang qui travaillait, penché au-dessus de l'épaule d'un de ses nombreux élèves, avant de quitter tranquillement la forge pour rejoindre la grande résidence. Même si je n'étais pas d'humeur à discuter politique, je devais rejoindre la salle là où les conseillers m'attendaient. Les mains croisées derrière la tête, je sifflotais une chanson joyeuse que l'on pouvait entendre après une chasse fructueuse.

"Ce gamin m'a surpris quand même… Wolfy fait du bon travail."





La suite dans la Correspondance entre Eli et Wolfy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Petit combat amical, qui s'y frotte s'y pique! [PV: Wolfgang] [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Petit combat amical, qui s'y frotte s'y pique! [PV: Wolfgang] [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» petit combat amical Nuage de la vallée vs Caillou érodé
» Un petit combat pour se changer l'humeur ?
» [Foot en Herbe] Christian Gourcuff, qui s'y frotte s'y pique !
» Petit combat | pv Kiyo Hanasaki / Matthias Penadragone / Akira Genji
» Petit Combat - Clan des Ténèbres - 3 Lunes - Male

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les lunes de Merak :: MerakTitre :: Lathorie :: Lathor :: Terrain d'entraînement-