Partagez | 
 

 Alliance [Pv Eli ] Terminé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Capitaine du "Silence"
avatar
Ennemis : Tous les autres
Messages : 453

MessageSujet: Alliance [Pv Eli ] Terminé    Mar 15 Mai - 16:45

Le grand navire voguait lentement sur les eaux sombres des mers du nord, longeant une cote déserte et blanche de neige fraîchement tombée. L'armure sombre et cabossée produisait un petit bruit sourd lorsqu'elle entrait en contact avec des morceaux de glace ou des roches, brisant le silence de cet environnement nordique sauvage qu'ils troublaient de leur présences. Les voiles étaient rabattues, le vent ne les portaient pas suffisamment pour qu'il risque de voir les toiles geler, le jeu n'en valait pas la chandelle. Le vaisseau était présentement propulsé par ses rameurs, les avirons créant de petits siphons dans l'eau australe tandis qu'ils remontaient paresseusement la cote de Lathorie sans se presser. Le ciel était gris, nuageux et lourd tandis que des flocons de neige emplissaient l'air tout autour d'eux et qu'une brise faible s'insinuait dans leurs fourrures, le paysage sauvage de la cote transformée en une étendue grise et verte que l'on distinguait mal à cette distance. Pas âme qui vive à des kilomètres. Un silence entrecoupé du chuchotis du vent et des discussions des pirates sur le pont, du bruit de l'armure ou encore des avirons. En somme tout était paisible. Il n'y avait pas à s’inquiéter de quoi que ce soit, aucun autre navire ne risquait de venir se perdre si loin dans cette contrée désolée. Le Silence détonait tout de même un peu, sur cet ensemble tout de blanc et de gris, ici, si près des cotes, il n'était absolument pas question de jouer la carte de la discrétion comme ils en avaient tant l'habitude, non ici ils ne faisaient que passer et pour une bonne raison.


Cela faisait déjà un mois entier qu'ils étaient descendu, contrairement à toutes leurs habitudes, dans le sud, là où la chaleur le rendait malade et où le climat ne leur permettait pas d'être aussi discret et invisible que dans les hautes mers venteuses et sombre du nord. Un mois qu'ils avaient jeté l'ancre dans une baie de la lande, peut-être la seule d'ailleurs, en pensant y être assez tranquille pour faire ce qu'il y désiraient avant de reprendre la route des pillages et des tueries. Et un mois qu'ils avaient bien faillit se faire embarquer dans un conflit qui ne les regardaient absolument pas, au risque d'y laisser pas mal de plumes. Il n'en avait tout simplement pas l'intention. En descendant il n'avait voulu qu'une seule chose et l'avait obtenu, point final, page suivant. Certains lui en voulaient pour cette décision, soit, mais il était le capitaine, pas eux et ses décisions étaient lois sur son navire. Il ne désirait pas s'embarquer dans un conflit auquel il ne comprenait pas grand chose, avec des bénéfices incertains et très brumeux et en risquant sa vie et surtout, le plus important, sa liberté si chèrement acquise. Là dessus il en avait tout de même retirer quelques bonnes choses, de cet imbroglio sans queue ni tête, de un, il ne viendrait plus jamais au sud, s'était sûr et certain, plutôt s'arracher les tripes que d'y retourner, il le vivait mal, autant physiquement que mentalement et si il savait apprécier certains plaisir il n'était pas le moins du monde un masochiste. De deux les hommes étaient franchement stupides ou alors devenaient totalement nihilistes avec le temps qui passait... ou les deux, après tout quand on y réfléchissait un peu ça revenait presque au même. De trois... ah... finalement lui même était plein de contradiction... il avait finalement, et presque par pur hasard, repensé à la proposition d'un certain renard nordiste.


Chose qui avait fait bien entendu bondir un Daemon perdu qui ne comprenait absolument pas comment il pouvait refuser de servir sur la lande et penser se vendre à un Thériantrophe avec qui il avait passé une nuit mouvementée. Il lui avait déballé tout les arguments possibles et imaginables, allant même jusqu'à prétendre qu'il pensait avec sa ceinture, ce qui eu pour seul effet de lui faire vivre une rencontre improvisée et fort mouvementé avec la coque extérieur et l'océan allant avec. Il n'aimait pas ce genre d'allusion, vraiment pas. Arren n'était pas un homme sentimental et encore moins un homme pensant avec l’antenne... le ventre à la imite et encore, seulement si on l'affamait trop. Heureusement personne d'autre n'avait été aussi vocale que lui et tout s'était déroulé dans le calme. La remontée vers les terres du nord avait un effet bénéfique sur tout le monde et bientôt tout fut de nouveau dans l'ordre. .Mais s'était sans compter sur l'attaque inopinée de deux vaisseaux de guerres sans pavillon ayant apparemment des envies suicidaires.


Le Silence leur avait rappelé pourquoi il était l'un des navires pirates les plus craint du nord et les prisonniers encore en vie s'en lamentaient à toutes heures du jour et de la nuit... du moins lorsqu'on les y autorisaient. Il devait avouer qu'un petit combat avait été le bienvenu, en revanche la balle dans son épaule elle ne l'était pas du tout, heureusement qu'il avait des hommes qualifiés pour s'occuper de ce genre de désagrément, il n'avait pas véritablement eu mal, à part lorsque la balle était entrée dans sa chaire, sa résistance à la douleur excédait celle de beaucoup. En revanche le moindre mouvement de l'épaule devenait des plus inconfortable, sans parler de sa fierté qui en avait prit un sacré coup tout de même. Pas une blessure en dix ans et il fallait que son avantage le plus décisif se transforme subitement en faiblesse. Pourquoi avait il fallut qu'il régna une telle cacophonie à l'instant précis où on le visait ? Certainement parce que ça n'aurait pas été drôle dans le cas contraire. Et bien lui ne riait absolument pas, il grognait plutôt et si tôt l'objet retiré de son épaule, avec force jurons et hérésies tout du long pour soulager les picotements que lui causait les lames, il s'était jeté sur le seul des deux capitaines qu'il avait réussit à récupérer vivant et l'avait dévoré tout cru sans plus de cérémonie qu'il n'en aurait fait pour égorger un agneau. Ce genre d'exercice lui donnait une faim de loup et il n'avait vraiment pas envie, en plus de tout le reste, de sauter sur l'un de ses propres hommes. Il avait tout de même des principes.


Mais l'attaque n'avait fait que renforcer sa détermination à changer un peu ses habitudes et à accepter l'offre du nordiste, il était plus que temps de se remettre au courant de ce qui se jouait dans le monde même si cela ne le concernait absolument pas. Il avait donc changé de cap pour faire halte dans un port reculé des contrées humaines afin de remettre en bon ordre ce qui se devait de l'être, notamment brûler les cadavres des marins morts et récupérer quelques provisions en prévision de la montée en Lathorie. A cette occasion il examina également les dégâts causés à son précieux navire et en grimaça quelque peu. L'armure extérieur du Silence était rayée et cabossée en plusieurs endroits et l'une des plaques avait bien faillit être arrachée, il allait devoir faire fixer ça en priorité. Le reste n'était que de petits soucis mineurs, un mat de misaine qui avait été entaillé, des avirons brisés, rien dont il n'ai pas l'habitude. Heureusement la Lathorie comptait de très bon forgerons, il allait pouvoir faire d'une pierre deux coups en allant accepter la proposition de son renard préféré. Une petite beauté pour son fabuleux vaisseau ne serait pas de trop. Et Elirêl lui devrait après tout bien ça. Il paya d'ailleurs à cette occasion un messager pour faire le voyage à pied vers la capitale nordiste afin de convier Elirël à le rejoindre sur la cote, dans une petite baie à moitié dissimulée par les glaces et inaccessible par mer sans un grand sens de la navigation en milieu dangereux.


Fort heureusement Garganta l'avait entraîné à ce genre de manœuvre et avec la maniabilité du Silence il n'y aurait vraisemblablement aucun soucis. Ils avaient ensuite reprit leur route par mer, sans se presser, laissant le temps au messager de faire son travail. Après une semaine de navigation tranquille ils arrivèrent au point de rencontre pile à la date annoncée et se glissèrent dans la passe glacée avec une aisance propre aux pirates du nord. Les pans gigantesques, lourds de roches et de glaces qui dominaient le navire à son passage dans la gorge de la petite baie, ressemblaient à deux géants gardant l'entrée du lieu secret. Le Silence jeta l'ancre près de la rive et il alla enfin à terre après avoir bloqué la barre, emmenant avec lui quelques hommes pour lui tenir compagnie. Ils sortirent de la baie par une fêlure dans la roche et attendirent là que les nordistes arrivent. Le temps passa, une heure, peut-être deux, ses hommes ne tenaient en place qu'en raison de sa présence, il le savait pertinemment mais n'en avait que faire. Chacun d'eux été spécial, car chacun étaient les aînés de leur fratrie, les survivants de la mutinerie originelle... tous se connaissaient comme des frères et tous savaient comment ils fonctionnaient. Entre eux pas besoin de parler, un regard suffisait. Et présentement le sien était fixé sur l'horizon dissimulé par les arbres il attendait patiemment que son employeur futur se décide à apparaître, ce qu'il fit enfin à sa plus grande satisfaction.. Le laissant les rejoindre il s'avança, seul, laissant les autres à quelques pas derrière lui sans pour autant les exclure de la discussion.


A : J'ai bien faillit attendre dite moi ! Qu'est ce qui vous a tant retenu hein ? Une quelconque rencontre inopportune sur la route ou les charmes d'un de vos mignons ? 

Le ton était amusé mais sarcastique, ouvertement moqueur.... et surtout bien plus vivant qu'il ne l'avait été jusqu'à présent. Il sentait les regards des siens posés sur sa nuque, et pour cause, lui qui ne parlait presque jamais, qui avait horreur d'engager une conversation. L'idée lui tira un sourire encore plus large, et oui, le renard le mettait de bonne humeur sans qu'il ne sache vraiment pourquoi... et à vrai dire il se fichait de la raison tant que cela fonctionnait Il s'avança et lui tendit une main, serrant celle du renard en un geste amical si ce n'était pour autre chose. Il portait un sourit torve mais ses yeux d'acier restaient égaux à eux même. Il se prit à contempler le gamin de haut en bas.


A :  Je ne vais pas vous faire l'affront de demander si vous avez eu mon message, vous ne seriez pas là dans le cas contraire. Bien, ne perdons pas de temps en vaines politesses. J'accepte l'offre que vous m'avez faite si celle ci tien toujours. Cependant avant que vous ne m'engagiez officiellement il y a certaine chose que vous devez savoir et certaines conditions que je dois poser à notre entente mutuelle, je suis certain que vous n'y verrez pas d’inconvénient. Et puisque l'on doit parler, parlons bien et au chaud de préférence. Venez 

Et là dessus il guida la troupe dans la fêlure de pierre puis dans la petite baie où son navire mouillait paisiblement. Le faisant monter à bord il l'accompagna jusqu'à sa cabine où il le mit à l'aise, attendant les inévitables questions.


Dernière édition par Arrenadd Hilern le Dim 17 Juin - 16:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chef du Clan du Nord, tribu d'Esmerin
avatar
Ennemis : Ceux qui m'empêcheront d'atteindre mon but
Messages : 122

MessageSujet: Re: Alliance [Pv Eli ] Terminé    Ven 18 Mai - 11:13

Une petite touffe de poils couleur de feu bougea légèrement sur un siège confortable recouvert de fourrure blanche. La salle dans laquelle il se trouvait était déserte et seule sa respiration régulière brisait le silence, même la neige tombant par la fenêtre ne le perturbait pas le moins du monde. Ce paysage blanc pouvait se montrer déprimant pour ceux qui n'avaient pas l'habitude de vivre dans de telles conditions mais Elirël appréciait tout particulièrement le spectacle que ce décor lui offrait, cela avait le don de l'apaiser lorsqu'il prenait le temps de l'observer. Il sortait souvent pour profiter du vent glacé, voir les gens vivre leur petite vie tranquille pouvait parfois se montrer intéressant même s'il cherchait toujours quelque chose de nouveau... Mais depuis un petit moment, il n'y avait plus rien de changeant, la routine s'installait et l'atmosphère devenait insupportable pour lui. Il bougea à nouveau dans le fauteuil de blanc, baillant légèrement. Dans cette pièce, on ne voyait que lui mais personne ne venait le déranger. Pour une fois tout était calme, c'était plutôt plaisant de pouvoir se reposer tranquillement. Il prit une grande inspiration et se roula un peu plus en boule, couvrant son museau frétillant et ses pattes fines de sa queue touffue. Il commençait presque à s'endormir, cela faisait longtemps qu'il n'avait pas eu de moment rien qu'à lui où il pouvait se reposer tranquillement... Ou du moins un moment qu'il ne s'était pas attribué de force malgré les protestations des gens qui l'entouraient. Il repensa un instant Après un long moment dans le calme, il bougea de nouveau et se laissa aller d'avantage, profitant de la solitude il se mit sur le dos en laissant ses quatre pattes en l'air. Une légère grimace de douleur déforma son visage animal alors qu'il passait légèrement sa langue dans son pelage roux, là où il devrait normalement avoir son torse. Elirël avait encore quelques séquelles de sa dernière rencontre plutôt étrange, piégé par des pirates et sauvé par d'autres... Il ne savait que penser de ce genre de personnes pillant les mers et son esprit restait encore assez confus de tous les événements qui avaient suivi la chose. Il prit une autre inspiration et ferma ses yeux ambrés, voulant faire une petite sieste tranquillement, oubliant tout cela un moment pour se consacrer à lui et seulement à lui, ne plus penser à son rôle ni même aux gens qui formaient son entourage.

Le petit animal ronflait presque, de nouveau roulé en boule pour se tenir chaud quand soudain quelqu'un pénétra en trombe dans la salle, poussant la porte avec fracas. Il grogna légèrement, retroussant ses détestant le bruit, ne supportant pas être dérangé alors qu'il était si paisible. Le Renard ouvrit lentement les yeux et les posa sur l'homme qui se présentait à lui, tremblant de froid et épuisé. Il se leva et s'ébroua avant de s'étirer avec paresse, baillant longuement au passage puis bondit au sol. Il continuait d'observer l'homme et huma légèrement avant de reconnaître une effluve qu'il n'avait pas sentit depuis des lunes déjà. Un humain? Depuis quand les humains se présentaient-ils devant lui sans aucune crainte? Eli était étonné de voir qu'il n'avait pas encore été tué par un thériantrophe car cette espèce n'était pas la bienvenue dans les terres glacées... Mais cette odeur lui rappelait une douce soirée qu'il avait trouvé plus qu'agréable. Haldon... Cet humain était donc réellement revenu sur son territoire? Il avait déjà hâte de le voir. Mais avant tout, il devait comprendre la raison de l'homme dans cette salle alors que celui-ci reprenait son souffle, il ne semblait d'ailleurs pas prêt à parler à sa forme animale. Soupirant, il s'éloigna en exagérant chacun de ses pas, ne se pressant absolument pas. Jetant un coup d’œil derrière lui, il remarqua même que l'homme s'était laissé tomber au sol, trop épuisé pour tenir sur ses jambes. C'était sûrement un messager envoyé pour le prévenir. Il trépignait d'impatience mais ne montrait rien alors qu'il se glissait silencieusement dans une pièce adjacente pour reprendre forme humaine et enfiler des vêtements dignes de son statut. Il se présenta ainsi à l'homme alors que son regard couleur couchant ne le quittait pas une seule seconde. Se laissant retomber dans son fauteuil, il passa sa main dans la fourrure blanche en appréciant sa douceur avant de se poser sur l'accoudoir :

"Parle."

L'humain se releva et baissa la tête en posant un genou au sol, se remettant à trembler alors que le jeune renard continuait de le fixer, son regard orangé était aussi glacé que les terres qu'il dirigeait, il n'aimait pas vraiment se faire déranger dans ce genre de condition, surtout que les gardes l'avaient laisser passer sans aucune surveillance, il allait devoir remédier à cela car il pouvait toujours se passer quelque chose. Il allait leur apprendre à se montrer aussi peu méfiant envers ce genre de personnes inconnues. il toussa légèrement pour faire comprendre à l'homme son impatience et celui-ci se mit à déballer le message pour lequel il avait été payé. Il haussa un sourcil avec étonnement quand celui-ci fit mention de la côte et plus précisément d'une baie. Il savait que ces endroits étaient rares en Lathorie et qu'il était très dangereux de s'approcher par la mer. Il se demandait bien pourquoi l'humain voulait le rencontrer en ce lieu car peu de personnes s'y aventuraient en bateau, il fallait être un navigateur hors pair pour réussir à y pénétrer sans percuter le moindre iceberg. Elirël s'étira en exagérant chacun de ses gestes avec lenteur, faisant craquer sa colonne vertébrale. Ainsi donc il allait devoir se rendre là où ce cher Haldon le conviait, dommage, il lui aurait bien ouvert une nouvelle fois sa demeure. Enfin sa demeure... Heureusement que sa mère n'était revenue que tard le lendemain et que l'humain l'avait quitté aussi rapidement qu'une ombre mais cela n'était que du passé. Le Renard germa un instant les yeux pour réfléchir. Il connaissait plutôt bien ses terres grâce aux nombreuses chasses qu'il avait réalisé en compagnie de ses meilleurs éléments. L'endroit que lui avait indiqué le messager promettait au jeune chef une longue marche avant de pouvoir revoir cet humain qui l'intéressait tant. Il en avait parlé à quelques personnes proches de lui et beaucoup d'entre eux n'avaient eu que des réactions négatives. On le lui répétait énormément depuis ces derniers jours, il ne fallait pas faire confiance à ces créatures qui les avaient chassé sans remords vers des terres aussi hostiles. Il devait poursuivre les idéaux de ces congénères et refuser l'offre qu'il avait lui-même proposé. Cependant, il était hors de question que cela se passe ainsi, il avait d'autres idées en tête et voyait les choses en grand, jamais il n'écouterait les conseils futiles que son entourage tentait de lui prodiguer. Après tout, il était le chef de cette tribu et donc c'était à lui que revenait le choix de prendre toutes les décisions.

Le jeune homme avait laissé à un soldat le loisir de tuer l'humain une fois que celui-ci avait dévoilé le message dans son intégralité tout en donnant une description de la personne qui l'avait payé. Il avait admiré le spectacle que lui offrait son congénère avant de lui ordonner de trouver deux thériantrophes assez résistants pour pouvoir l'accompagner dans ce voyage qui se promettait être intéressant. Il revint rapidement en s'inclinant pour lui présenter deux hommes à la carrure plus qu'impressionnante mais parfaitement représentative de leur animal totem qui était l'ours blanc. Parfait si jamais la rencontre tournait mal, même si Eli doutait que cela n'arrive réellement. Il fit préparer ses affaires par une jolie jeune femme à son service, profitant de la vue qu'elle lui offrait alors qu'il ne cessait de lui sourire avant de se reprendre rapidement, après tout il n'avait pas que ça à faire. Il quitta donc la demoiselle qu'il se promettait de conquérir un jour et se rendit sur le terrain d’entraînement là où les hommes qu'il avait demandé perfectionnaient leurs techniques. Il n'allait pas partir de suite et profiter encore un peu du confort que lui laissait Lathor, après tout le Renard n'était pas le moins du monde pressé de la rencontre. Ce n'est qu'après quelques jours de tranquillité qu'il quitta la cité sous sa forme animale, accompagné par les deux ours qui l'encadraient avec prudence. Les trois personnes galopaient dans la neige sans attendre, se reposant à peine car les lieux de paix n'étaient pas courants alors que les tempêtes se répétaient sans cesse et ne leur laissaient aucun répit. Eli portait ses vêtements attachés à sa taille pour que cela ne le gêne pas lors de sa course, ses deux gardes gardant les leurs sur leur dos tout en gardant chacun leur arme favorite. Lui n'avait après tout pas besoin de cela. Le voyage dura quatre jours environ et alors qu'ils approchaient du lieu de rendez-vous, le renard fit signe de s'arrêter dans une grotte qu'il connaissait plutôt bien pour prendre un moment et ainsi se reposer convenablement. Il profita ainsi de cet instant pour reprendre forme humaine et se changer, enfilant une tunique blanche au tissu assez épais ainsi que des braies plus sombres mais faites du même tissu pour lui tenir chaud, sans oublier son lourd manteau de fourrure qui le couvrait jusqu'aux genoux. Après quelques heures tranquilles de discussions avec les deux hommes, il fit éteindre le feu et reprit la route d'un pas plus lent.

Le jeune Renard mit sa main en visière et plissa les yeux pour essayer de voir au delà de toute cette neige qui ne cessait de tomber. Il ne voyait que des ombres non loin devant et tendit légèrement l'oreille, percevant ainsi quelques respirations dont une qu'il était sûr et certain de reconnaître. Ses lèvres s'étirèrent en un sourire taquin alors qu'il faisait signe aux deux hommes derrière lui de le suivre. Il marchait plus tranquillement maintenant et s'approcha du groupe, reconnaissant rapidement l'humain qui était entouré de quelques autres personnes. Il fit un signe de main pour signaler à ses gardes du corps de s'arrêter et s'avança seul vers le groupe malgré les légers grognements d'inquiétude qu'il entendait derrière lui. Après tout il était précieux pour eux et même s'il ne donnait pas l'impression, Eli se montrait légèrement méfiant. Ses prunelles couleur ambre se posèrent sur Haldon qui approchait à son tour en laissant ses hommes de main derrière lui. Le jeune chef rit légèrement à ses paroles alors qu'il sentait les deux thériantrophes dans son dos qui se crispaient, prêt à attaquer. Il se retourna à demi pour leur lancer un regard noir qui les refroidirent rapidement avant de sourire à nouveau à l'humain. Il serra sa main avec une certaine force tout en croisant son regard, le détaillant sans aucune geste alors qu'il semblait faire de même.

"Seriez-vous pressé de me voir? J'aurai pu vous faire patienter d'avantage, cependant j'avais plutôt hâte de vous voir même si le lieu dans lequel vous m'avez convié me surprend quelque peu, je m'attendais à croiser votre personne dans les rues de Lathor et non dans le froid glacial de ces contrées."

Il marqua une pause pour l'écouter avec une grande attention. Il ne passait pas par quatre chemins et fit vite mention de l'offre que Elirël lui avait proposé lors de leur première rencontre. Mais ce qu'il dit ensuite le surpris quelque peu et s'interrogeait sur les choses qu'il devait savoir en particulier même si il se doutait que son offre allait engendrer des conditions. Après tout il ne pouvait pas lui refuser quelques services tant que ces derniers restaient raisonnables. Il garda le silence alors qu'il lui demandait de le suivre pour pouvoir continuer leur discussion dans un endroit plus approprié, ce qui serait plus agréable pour tous. Mais il ne s'attendit pas à voir un navire dans la petite baie enneigée. Il le suivait, montant à son tour à bord alors que ses deux gardes du corps ne le lâchaient pas d'une semelle et regarda autour de lui, voyant de nombreux marins qui semblaient le regarder avec étonnement. Son instinct lui susurra de quitter ces lieux alors que les souvenirs de sa dernière 'promenade' en bateau lui revenaient par flash, le faisant frissonner. Il n'était pas très à l'aise sur l'eau, bien qu'il sache plutôt bien nager. Les mouvements d'un navire tel le mettaient mal à l'aise bien qu'il ne montrait absolument rien sur son visage curieux. De nombreuses questions traversaient son esprit alors qu'il faisait signe aux deux thériantrophes de rester non loin pendant qu'il pénétrait dans une cabine que lui présentait l'humain. Il détailla l'endroit sans rien n'omettre avant de s'asseoir tranquillement sur une chaise libre de manière nonchalante, ne quittant pas l'homme des yeux. Il resta un court moment silencieux alors qu'il continuait de le regarder. Finalement un léger sourire se dessina sur ses lèvres et il s'étira longuement et paresseusement :

"Je ne vous pensais pas cachottier à ce point. Ainsi ce navire vous appartient-il? Surprenant de voir que vous avez réussi à vous rendre ici sans le moindre accident, les mers du Nord ne sont pas clémentes après tout."

Il croisa les jambes et s'appuya sur le dossier de la chaise, fronçant légèrement les sourcils :

"Qui êtes-vous réellement? Car je suppose que votre histoire de mercenaire ne tient plus et même si j'aurai dû m'en douter, je pense que le marché que j'ai pu vous proposer ne tienne plus après ce que vous aller me dire."

Il se leva et défia l'homme du regard avant de murmurer sur un ton glacé :

"Je n'apprécie ni les mensonges ni les menteurs et peu de personnes peuvent se vanter de l'avoir été avec moi..."

Il se montrait sans pitié avec ce genre de personnes et prenait un grand plaisir à voir ses hommes les tuer devant ses yeux amusés. Même s'il était présentement sur le terrain de l'humain et qu'il devait se montrer plus réfléchi et plus prudent, cela ne l'empêcherait nullement de tuer ces gens s'il le jugeait nécessaire. Ses prunelles orangées montraient la méfiance qu'il avait envers la personne en face de lui alors qu'il dévoilait légèrement les crocs, plus animal :

"J'espère tout de même que vous avez une raison excellente pour me satisfaire."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Capitaine du "Silence"
avatar
Ennemis : Tous les autres
Messages : 453

MessageSujet: Re: Alliance [Pv Eli ] Terminé    Ven 18 Mai - 17:32

Le navire était actif sans être menaçant, il n'en avait pas besoin en ce lieu glacé. L'ancre lourde et immobile empêchait le Silence de s'échouer sur la neige de la petite plage tandis que l'équipage vaquait à ses occupations. Certains s’entraînaient, d'autres graissait les poulies et les rouages des vorpales au repos pour éviter que la glace n’abîme le métal et les cordages, d'autres encore s'employaient à resserrer les nœuds retenant les voiles roulées. Tous saluèrent leur capitaine dans la tradition du navire , d'un simple signe de tête respectueux tandis qu'il passait parmi eux pour conduire son invité jusqu'à sa cabine avant de refermer la porte sans hâte, notant du coin de l’œil que le renard s'était installé sur une chaise. Il lui tourna le dos, préparant tranquillement un breuvage réchauffant tandis que l'autre engageait la conversation. Il ne répondit nullement, le laissant vider ce qui devait brûler de sortir, maintenant qu'il avait vu le navire. Pas déçu pour un sous il eu un simple sourire matois que le renard ne vit pas tandis qu'il versait des épices dans une bouteille avant de mettre celle ci sur le petit brasero qu'il utilisait lorsque le navire était ancré, ayant déjà eu l'expérience d’incendies pour si peu, lorsqu'un charbon s'échappait du réceptacle pour rouler sur le bois des navires. Il ne désirait nullement perdre son bien le plus précieux de manière si stupide. Entre-temps le ton de la voix de son interlocuteur s'était fait glacé sans que cela influe le moins du monde sur les gestes du capitaine. Présomptueux, le petit. Il ne perdrait jamais alors qu'il était sur son navire adoré, s'était tout simplement impossible.

Mais cela Elirël n'était pas forcé de le savoir. Après tout la connaissance était une arme à double tranchant, beaucoup d'individus la recherchait sans relâche, nuit et jour, année après année, étaient capables de tuer pour elle, de trahir pour elle. Pourquoi ? Parce que la connaissance était la base même du pouvoir bien entendu. On ne mourrait jamais de ce que l'on savait, uniquement des dagues cachées dans la pénombre. Combien d'hommes s'étaient laissés bernés à ce petit jeu, préférant la tactique de l'autruche plutôt que de combattre face à face la vérité, et en avaient payés le prix fort ? Beaucoup, tant pis pour eux, les faibles n'étaient jamais regrettés en ce monde impitoyable. La connaissance permettait la maîtrise de nombreux arts, s'était par elle que grandissait l’intellect et la capacité à assurer sa survie quoi qu'il en coûte. Qu'il s'agisse de se défendre d'un complot ou de maintenir une économie.. ou même, comme pour eux, de savoir vers où les loyautés penchaient, tout provenait de l'art de savoir, au sens le plus étendu du terme. De nombreux savoir n'avaient absolument aucune valeur, surtout lorsqu'on avait un tantinet d'ambition, et d'autres au contraire étaient aussi vitale que l'air que l'on respirait ou l'eau dont on s'abreuvait, on ne pouvait s'en passer, sous peine d'être écraser une bonne fois pour toute sous la botte des autres. Apprendre était moins un privilège qu'une obligation si on désirait se faire un nom, on l'apprenait souvent à la manière forte mais ce n'était pas un mal. Quand à la fausse connaissance elle était peut-être encore plus dangereuse que de ne rien posséder du tout car alors un ennemi était tout à fait capable de vous faire croire absolument n'importe quoi. Bien souvent le jeu consistait d'ailleurs à faire croire quelque chose à ses opposants afin de les mener à leur perte et de voler ce qui leur appartenait.

Présentement s'était bien là le piège dans lequel son cher petit renard était tombé, il s'était laissé offrir de fausses informations et les avait accepté comme la vérité. Il aurait très bien pu en profiter, le voler ou l'obliger à servir ses intérêts, tout comme il aurait très bien pu tout simplement disparaître à jamais de sa vie et alors rien n'aurait été plus simple, il n'y aurait eu ni explications ni menaces... absolument rien. Cependant Arren n'avait pas choisit cette voie là, car même si Elirël ne le saisissait pas l'offre qu'il lui avait faite était une occasion rêvée pour lui sur de multiples plans. Il s'était lui même mis en position délicate en révélant ses mensonges mais il n'en avait que faire, il comptait bien le convaincre de l'affaire juteuse que chacun pouvait obtenir. Après tout, il troquait un simple mercenaire tout ce qu'il y avait de plus commun pour un Capitaine pirate de premier ordre, il ne fallait tout de même pas être un génie pour savoir quel investissement était le meilleur. Mais pour le moment il laissa le silence s’installer entre eux après la tirade du rouquin, chose dont il devait avoir l'habitude avec lui puisque s'était là une chose qu'il faisait souvent. Il touilla le vin sur le brasero et l'en sortis avec précaution mais à mains nues sans paraître incommodé. Il l'était en réalité, la chaleur lui faisait toujours autant de mal. Mais il en avait ressentit le subit besoin pour focaliser ses idées tandis qu'il se retournait enfin vers le renard, portant de brocs fumants qu'il posa avec précaution sur la table basse avant de s’asseoir sur un des tabourets bas. Il sirota une gorgée du breuvage et en apprécia les épices avec satisfaction avant de faire enfin tomber son regard de mercure sur son vis à vis qui devait commencer à en avoir assez. Ou pas. Peu importait. Il soupira doucement et contempla sa réponse un moment avant de prendre la parole, d'une voix neutre et égale, ni moqueuse ni sinistre.


A :  Vous cherchiez à savoir si j'étais humain, pas qui j'étais. J'aurais même pu être roi, qu'est ce que ça aurait changé ? Rien du tout. Je n'ai vraiment rien à faire que vous n'aimiez pas les menteurs, si les choses avaient été telle que je les avaient prévues jamais nous ne nous serions recroisé et tout aurait été très bien. Dans l'ordre actuel des choses cependant votre proposition a été reconsidérée. Mais comme je l'ai dit, je vais d'abord me présenter dans les règles, cette fois, et vous jugerez vous même de ce que vous avez à votre portée. 

Il bu de nouveau, longuement et pondéra la question. Devait-il y mettre quelques formes ? Non, hors de question, mieux valait, dans un cas comme celui-ci, la vérité brut sans aucun apparat, qu'il juge les fait et non la forme. Il étira ses doigts, les faisant légèrement craquer avant de faire de même avec son cou, pas pressé pour un sous. Il ne se souvenait que trop bien que son compagnon de route favoris et détesté tout à la fois, Daemon, lui reprochait toujours d'être une bête sans subtilité lorsqu'il s'agissait de discuter avec qui que ce soit. Il n'était pas d'accord. Là encore il s'agissait d'offrir à l'autre une fausse connaissance. Il était subtile, il se montrait habile lorsqu'il le désirait. Mais justement il ne désirait rien d'autre que la vérité et aucun rond de jambes. Et s'était exactement ainsi que leur discussion se déroulerait. Il n'allait pas cacher la vérité mais il ne s’abaisserait jamais, s'était tout vu. Il ne le supporterait tout simplement pas, que ce soit d'Elirël ou de qui que ce soit d'autre. En revanche il était tout à fait capable d'autoriser certaines attitudes envers lui lorsque la personne le méritait, et présentement s'était le cas. Le renard ne le savait sans doute pas bien entendu, ou pas encore, mais il s'était vu octroyé le très rare privilège de passer de l'état de déjeuné potentiel à celui de non comestible pour raisons pratiques. S'était sans doute la première fois que cela arrivait dans toute l'histoire du cannibalisme, même sa propre famille n'était jamais totalement à l’abri, preuve à l’appui. Alors oui, il ne mangerait pas le jeune homme et oui, aussi étrange que cela puisse paraître il était sincère dans sa démarche et celui qui en doutait pouvait aller se faire frire sur une autre broche.


A : Je suis Arrenadd Hilern, Capitaine du vaisseau pirate le ' Silence ', membre de l'alliance de jade, déserteur de la marine d'Archenior. Pillard, voleur, tueur et fier de l'être. Je ne répond de mes actes devant personne pas même la faucheuse et ça ne changera jamais. Quand à naviguer dans les mers du nord... bah, j'en ai l'habitude et elles ne me font pas peur. Cette passe était facile à franchir. Mais ça n'a absolument aucune importance, comme je vous l'ai dit, j'accepte votre offre, je doute que vous ayez eu en tête un si gros investissement en me la proposant mais c'est comme tenter de pêcher une sardine et attraper un barracuda, ça ne se refuse pas. Vous gagnez un navire rapide, de quoi piller les cotes des royaumes humains et vous obtenir nombres de marchandises hors de portée de vos moyens habituels en plus du fait que mon équipage combat aussi bien à terre qu'en mer. Contrairement aux autres équipages pirates nous ne somme liés à aucune autre lois que les nôtres. Lorsque nous donnons notre parole nous nous y tenons et nous offrons tout à notre cause pourvut que l'on nous paye correctement et qu'on ne tente pas de faire de nous des serviteurs.

Il croisa un instant les bras et soupira devant la tirade. Il n'avait absolument pas laissé le temps à son vis à vis d'en placer une et s'était parfait. Il se releva et farfouilla dans ses affaires pour en sortir sa pipe qu'il bourra et alluma pour en tirer une fumée odorante particulière et légèrement astringente. Les herbes étaient chère et rare mais peu importait, il les aimait et n'avait pas tant de pêchés mignons que cela, il pouvait bien se l'offrir. Et puis il ne la fumait qu'en des occasions adéquates, comme celle-ci. Savourant l'effet des plantes il revint s'asseoir en face d'Elirël, sérieux mais détendu pour une fois. Il bu de nouveau une gorgée de son vin épicé puis le regarda en souriant légèrement. Il était vrai qu'il en avait beaucoup dit, de manière fort peu diplomatique mais dans une totale sincérité. Avant qu'un autre mot ne puisse être prononcé la porte s'ouvrit avec douceur et Daemon passa la tête dans l’entrebâillement sans se soucier de l'air froid qui rentrait et s'insinuait de nouveau contre sa peau. Il lui fit un petit signe de la main pour l'inviter à entrer, surpris de le voir si réservé lui qui d'habitude se prenait pour le roi du monde. L'homme s'avança, referma la porte et s'installa près d'Arren, indiquant le broc avant d'en boire une gorgée modérée, soupirant d'aise. Il reposa le broc et fit face au renard avec un vague regard à la fois curieux et amer. Arren le laissa faire pendant une bonne minute avant de reprendre la parole, d'une voix mesurée.


A :  Voici Daemon Blacktide, Capitaine de l'Iron Victory' et leader de l'alliance de jade. Il fait également partit de l'accord, bien qu'il ne demande aucune compensation financière pour son aide 

Il inclina la tête poliment bien qu'une lueur calculatrice dansa au fond de ses prunelles d'un noir absolu. Il ne dit rien, du moins pas tout de suite. Le silence pesant n'avait pas d'importance entre eux deux comme le prouvait leur échange visuel intense, aucun mot ne quittant leurs lèvres et pourtant la discussion allait bon train. Arren, soucieux de ne pas laisser Elirël de coté alors même qu'il devait l'amadouer décida finalement d'interrompre leur échange pour revenir vers le renard.

A :  Bien, je pense que j'ai donné assez d'arguments en ma faveur. Passons donc à la partie marchandage si vous le voulez bien


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chef du Clan du Nord, tribu d'Esmerin
avatar
Ennemis : Ceux qui m'empêcheront d'atteindre mon but
Messages : 122

MessageSujet: Re: Alliance [Pv Eli ] Terminé    Jeu 24 Mai - 9:10

L'inquiétude, le questionnement, la méfiance... Tout cela est si négatif... C'est ce genre de sentiments et bien d'autres qui hantaient l'esprit du jeune Renard. Il ne savait pas pourquoi il restait à cet endroit et se demandait encore comment il réussissait réellement à garder son calme. Il prit une grande respiration et croisa les bras pour se donner une maigre contenance alors qu'il se laissait mollement retomber sur la chaise qu'il avait mis à disposition. L'humain ne semblait nullement affecté par ce qu'il venait de dire. Bien au contraire même et Eli se contentait de le regarder préparer il ne savait quelle boisson chaude en l'ignorant totalement. Il détestait cela. Il détestait être ignoré et encore plus par un simple humain. Peut-être se comportait-il parfois tel un gamin pourri-gâté, mais il ne pouvait pas supporter lorsque les gens autour de lui agissaient tranquillement sans même prendre en compte sa présence. Il commençait à en avoir assez de ce jeu subtile auquel il ne pouvait rien faire pour changer la donne. Un silence lourd s'installait entre les deux personnes et le Renard se sentait toujours aussi invisible alors que l'humain s'occupait du vin chaud qu'il sortit avec une grande précaution pour sûrement éviter de se brûler et bien qu'il agissait à mains nues, cela n'avait pas l'air de le gêner. Mais au moins, l'homme se retournait enfin face à lui et cela lui permettait de le détailler sans aucune gêne alors qu'il posait plusieurs brocs sur la table basse en prenant soin de ne rien renverser. Elirël surveillait chacun de ses gestes alors qu'il s'installait en face de lui, buvant une gorgée de ce qu'il avait préparé un peu plutôt. Leurs regards se croisèrent et une lueur d'énervement brilla au fond des yeux couleur ambre du jeune chef. L'humain soupira mais ne parla pas immédiatement, le laissant toujours attendre alors qu'il n'en pouvait plus de ce silence. Enfin sa voix lui parvint mais les paroles qu'il entendit ne lui rappelèrent que les bêtises qu'il avait pu commettre ce jour-là. Il n'était vraiment pas tenable, il regrettait encore le peu de méfiance dont il avait pu faire preuve face à la nouveauté qu'il avait eu, tel un enfant devant un jouet différent. Il n'avait pas tort en même temps, il aurait pu être n'importe qui que la soirée aurait terminé de la même manière. Heureusement ce n'était pas une chose que Eli regrettait, une chose faite ne pouvait être changé et il était inutile de s'étouffer l'esprit avec ce genre d'idioties. Il était tout de même curieux de savoir quelle avait été la chose, ou les choses d'ailleurs car il ne connaissait finalement rien à la vie de cet humain, qui avait pu le faire changer d'avis à propos de sa proposition. Mais il voulait d'abord entendre qui cet homme pouvait-il être réellement.

"J'ai hâte de découvrir la vérité à votre sujet, et également la raison pour laquelle vous avez aussi rapidement changé d'avis sur ma... Proposition."

Il écouta sans pouvoir rien dire la présentation de la réelle identité de l'humain après que celui-ci ait fait légèrement craqué ses doigts fins ainsi que son cou. Le voir aussi peu pressé l'agaçait légèrement mais il essayait de ne rien montrer alors que ses prunelles dorées continuaient de l'observer en silence. Il aurait vraiment dû sans douter... Un pirate. Ce simple mot rappelait de récents événements qu'il n'était pas prêt d'oublier et il laissa s'échapper un léger grognement avant de détourner le regard pour se ressaisir. Il ne supportait pas Les derniers pilleurs des mers qu'il avait croisé avaient laissé quelques séquelles et son torse en portait encore quelques bleus qu'il masquait par légère honte, signe de sa presque guérison. Cela ne le gênait plus pour se mouvoir, certes, mais son mental en avait été grandement affecté et le Renard était devenu d'avantage méfiant envers les inconnus. Fermant un instant les yeux, il écoutait avec attention les paroles de l'homme en face de lui, il n'avait pas tout à fait tort sur certains points et semblait presque se vendre lui ainsi que son navire pour réussir à obtenir ce contrat que Eli avait un instant fait miroité. Il devait reconsidérer la question, ce n'était pas tous les jours que ce genre de propositions se faisait et il ne devait pas manquer sa chance. Savoir qu'il connaissait plutôt bien les mers du Nord pouvait également se présenter comme un avantage, mais cela serait une chose qu'il verrait plus tard. Il devait réfléchir aux paroles de l'humain qui disait donc se nommer Arrenadd. Au moins cet homme avait le mérite d'être clair et ne passait pas par quatre chemins pour présenter la chose. C'était un point positif et cela lui plaisait grandement mais il était hors de question de se laisser aveugler pour des sottises cette fois. En tout cas, lui acceptait l'offre si Eli la maintenait, mais le doute persistait toujours. Est-ce qu'avoir sa parole tenait réellement? Devait-il lui faire confiance pour cela? Il était bien conscient que vivre sur les terres glacées de Lathorie présentait une grosse difficulté concernant le commerce, le manque de certaines denrées était important lors de grandes périodes de froid et cela fragilisait beaucoup son peuple. Il pouvait très bien lui demander de piller les côtes humaines et s'il avait bien compris, il ne semblait pas vraiment en bonne entente avec le royaume d'Archenior. Il ne connaissait pas vraiment ces territoires humains et c'était la raison pour laquelle il avait envoyé un espion pour récupérer quelques informations à leur sujet avant d'atteindre son vrai but ; l'infiltration dans le Clan du Sud. Il avait d'ailleurs entièrement confiance en ce Chat, Sytry avait toutes les capacités pour réussir et il jubilait déjà des failles dont il pourrait avoir connaissance concernant ces territoires lointains. La dernière phrase de Arrenadd le fit presque rire mais il se retint aisément. Eli avait de quoi payer ces pirates si vraiment il prolongeait cette offre mais c'est surtout l'entendre parler de serviteurs qui l'avait fait réagir. Il avait après tout une forte tendance dominatrice, se plaisant à exercer son pouvoir sur les autres et il avait l'impression que l'humain se souvenait de leur dernière rencontre.

Elirël était légèrement tendu malgré tout et il continuait de réfléchir à ce que l'humain avait pu lui dire. Il n'avait pas eu le temps de placer le moindre mot durant sa tirade et même si cela le dérangeait quelque peu, cela lui avait permis d'assimiler le moindre mot du pirate. Il ne comprenait pas vraiment ce que pouvait représenter ce qu'il nommait l'alliance de Jade mais cela ne devait pas vraiment le concerner, tout ce qu'il voyait là pour le moment c'était les nombreuses possibilités que lui offraient Arren pour obtenir les marchandises nécessaires pour les thériantrophes. Certes le temps devenait plus clément, même si un étranger ne pouvait guère s'en rendre compte alors que la neige ne cessait de tomber, car la température augmentait légèrement et Eli savait parfaitement que dans quelques mois les terres enneigées deviendraient des plaines recouvertes de verdures. Les chasses et les cultures pourraient ainsi être plus fructueuses mais pour peu de temps. Il devait donc profiter maintenant de l'offre de l'humain car cela pouvait tout changer, il lui suffisait d'accepter et de discuter des conditions qui ne devraient pas être trop contraignantes. Après tout, il était revenu pour accepter et avait dévoilé sa véritable nature, c'était donc qu'il avait besoin de cet emploi tout comme le Renard avait besoin de ses capacités. Il le regarda d'ailleurs se lever et aller chercher il-ne-savait-quoi dans ses affaires et quand il le fit revenir en face de lui une pipe fumante entre les mains, il comprit. L'odeur étrange que celle-ci dégageait fit légèrement froncer les sourcils du jeune homme qui n'avait pas l'habitude de ce genre de chose, il était quelque peu dérangé par la fumée mais finit par se reprendre pour ne plus rien montrer, les bras toujours croisés. Il détailla rapidement l'humain qui paraissait plus calme, ou du moins plus détendu qu'au début de leur discussion et se demanda si c'était l'effet des herbes qu'il fumait qui provoquait cela. Il le regarda boire une nouvelle fois du vin qu'il avait préparé mais ne bougea pas le moins du monde, toussant légèrement pour s'éclaircir la gorge car il s'apprêtait à parler. Mais au moment où Elirël allait ouvrir la bouche, il tourna vivement la tête vers la porte qui s'ouvrit lentement et lança un regard sombre à l'humain qui se montrait. Arrenadd lui fit signe de venir et le chef surveilla le moindre mouvement de l'inconnu alors qu'une étincelle de méfiance brillait encore au fond de ses prunelles d'ambre. Le silence revint rapidement alors que le Renard ne quittait pas l'autre humain des yeux, attendant calmement que celui-ci se présente avant de dévoiler quoi que ce soit à Arren car il était hors de question que le chef ne parle devant un homme qu'il ne connaissait pas. Ce fut finalement son amant d'un soir qui brisa le silence et le jeu de regard, présentant l'humain comme faisant partie de l'accord. Eli haussa un sourcil, surpris de devoir faire part de leur discussion à ce Daemon qu'il n'avait encore jamais vu mais il n'avait pas le choix s'il voulait faire appel aux services du pirate... Le silence pesant revint aussi rapidement qu'il avait été brisé et les deux pirates échangèrent nombre de regards entendus sans que le Renard ne comprenne quoi que ce soit. Mais cela lui permettait de réfléchir car il avait deux capitaines à portée de main et l'offre devenait de plus intéressante pour lui, il ne pouvait plus refuser tant les possibilités devenaient grandes. Enfin Arrenadd se tourna vers lui pour lui adresser la parole et ainsi l'inclure dans cette discussion à laquelle il n'avait rien pu suivre et un fin sourire se dessina sur ses lèvres.

"En effet, les possibilités que vous pouvez m'offrir sont fort intéressantes. Cette offre tient donc toujours et j'espère que Lathor pourra vous offrir tout ce dont vous pourriez avoir besoin en échange de ce ... Service."

Malgré les problèmes que pouvait représenter le fait de vivre dans des terres aussi hostiles, Eli savait les nombreux avantages que pouvaient offrir les thériantrophes de la grande ville. Toutes activités concernant les denrées alimentaires étaient rares mais la force de Lathor se trouvait dans les artisans qui travaillaient de tout leur coeur pour donner le meilleur d'eux-même et ainsi contribuer à la survie de leur peuple. Cela faisait d'eux les meilleurs forgerons, tanneurs ou même cordonniers de la région tant qu'il y avait de quoi travailler et si le Renard pouvait en profiter pour mettre les pirates de son côté, cela serait plus que positif. Il toussota une nouvelle fois pour s'éclaircir la gorge et passa une main dans sa chevelure couleur de feu pour dégager quelques mèches qui lui masquaient la vue avant de reprendre sur un ton calme.

"Je suppose que vous avez quelques idées sur ce que nous pourrions marchander pour que ce contrat tienne et je pense que je n'ai, de mon côté, pas besoin de faire les louanges des qualités dont peuvent faire preuve les artisans de Lathor."

Il marqua une pause et croisa le regard de Arren en ignorant royalement l'autre homme avant de dire nonchalamment :

"Alors quelque soit la ou les choses que vous pourriez me demander, je pense que je peux vous l'accorder et ce sans la moindre hésitation. Bien sûr il me plairait tout de même d'en entendre le sujet pour que je ne sois pas pris au dépourvu car je n'aime pas trop... Les surprises."

Eli prit une grande inspiration, il avait longuement réfléchit aux paroles du pirate depuis sa montée sur le bateau, sur lequel il n'était d'ailleurs pas très à l'aise, et savait à peu près ce qu'il pouvait faire d'un pouvoir de ce genre :

"J'ai une seule et unique chose à vous proposer pour le moment. En Lathorie nous avons peu de connaissances sur les contrées humaines, cependant Meniev est une région fort connue pour son commerce mais comme vous devez vous en douter, les relations entre les thériantrophes et les humains sont plus que houleuses et il est difficile de faire affaire avec eux bien que certains soient compréhensifs."

Il soupira avant de reprendre, ignorant toujours ce Daemon et ne regardant que Arrenadd avec un grand sérieux :

"Je ne cherche pas à favoriser ce genre de comportements négatifs de la part des... Humains envers mon peuple mais comme vous devez vous en douter, il est extrêmement difficile pour nous d'obtenir certaines denrées alimentaires que nous ne pouvons avoir sur des terres aussi rudes et il faut parfois faire des choix."

Il se pencha légèrement vers le pirate et esquissa de nouveau un sourire fin avant de susurrer :

"Et mon choix à présent est de vous faire confiance sur ce point car je pense, après ce que vous avez pu me dire sur vous et votre navire, que vous pourrez me rendre ce petit service. Que pensez-vous de tout cela? J'espère que vous êtes toujours prêt à accepter cette offre..."

Bien évidemment, Eli avait employé le mot confiance mais jamais il n'irait confier sa vie entre les mains de ce pirate, il n'était pas non plus fou et il ne croyait absolument pas à cette histoire de parole que Arren ne trahirait pas tant que le Renard se montrait correct. Il prit d'ailleurs une grande inspiration et s'appuya de nouveau contre le dossier de la chaise, réprimant une légère grimace alors qu'une légère douleur traversait son corps tel un courant électrique. Les séquelles sur son torse dues à sa mauvaise rencontre étaient loin de guérir, sa peau dorée se retrouvant bleuie par endroits.




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Capitaine du "Silence"
avatar
Ennemis : Tous les autres
Messages : 453

MessageSujet: Re: Alliance [Pv Eli ] Terminé    Jeu 31 Mai - 14:48

En effet les possibilités qu'ils avaient à offrir étaient fort intéressantes. Non mais sans blague ? Il l'aimait bien, Elirël, mais parfois il devait avouer qu'il était tout de même un peu... un peu trop... enfin bref. Il le savait bien, qu'il offrait beaucoup au renard, il le faisait exprès après tout. Il fallait non seulement qu'il offre un minimum mais surtout qu'il compense la mauvaise humeur de son futur employeur. Et de toute évidence ça avait fonctionné. Un bon point pour lui. Quand à ce qu'il allait demandé en échange de ses services, il doutait fortement qu'Elirël le lui refuse. Il hocha donc simplement la tête en soutenant son regarde pendant qu'à ses cotés, son compagnon étouffait un toussotement de se trouver ainsi ignoré. Oh il connaissait fort bien ce que pouvait offrir Lathor et ses artisants et s'était exactement de cela dont il avait besoin. Il n'allait certainement pas se gêner mais il le laissa finir ses palabres au préalable, histoire d'être certain de ce sur quoi il marchait. Le renard était loin d'être le seul à ne pas aimer les surprises. Mais tout deux avaient une manière très différente de les accueillir. Il tourna de nouveau le regarde vers Daemon pour le consulter et reprit leur échange muet. Ils pensaient la même chose, Meniev était loin, au sud, là où le Silence serait moins efficace et surtout, surtout, il devrait contourner la pointe d'Archenior et le royaume d'Ekalesias qui se gardait bien des pirates tels que lui. Il serait excessivement difficile de passer inaperçu et encre plus de rentrer avec le butin sans se faire prendre une fois la mission accomplie. Ce travail là ne relevait absolument pas du Silence mais plutôt de l'alliance au complet. Il faudrait partager les bénéfices ou tenter de contourner le problème. Ils devraient la jouer finement pour parvenir à garder tout cela uni. Mais le jeu en valait la chandelle et pas seulement pour le renard. Il sourit et e tourna de nouveau vers lui.

A : [i] Meniev est loin et il faudra passer par les eaux d'Ekalesias. Ça risque de vous coûter plutôt cher en butin. Si nous y allons ça ne sera pas tout les mois, il faudra rasé la cote en une seule fois, histoire de rentabiliser. Alors je vais avoir besoin d'une liste, longue de préférence, des articles que vous souhaitez récupérer. Et je m'adjuge une bonne part du reste. Quand à mes conditions pour notre arrangement elles sont modestes. Je souhaite que vous forgerons répare l'armure de mon vaisseau et la renforce, nous avons eut quelques soucis en mer lors de notre dernier voyage au sud, je ne veux plus de problèmes. De même ; j'aurais besoin d'un stock d'armes de jet, flèches, javelots, disques, balles... du moins l'armature de métal, le reste on le fournira. Je veux un minimum de milles pièces d'or par marins et je désire que vous me cédiez la baie dans laquelle nous nous trouvons, elle est parfaite pour nous servir de base d'opération. A prendre ou à laisser 

Il croisa les bras et le fixa intensément du regard pendant que Daemon riait sous cap. Il lui donna un faible coup de coude avec un regard qui signifiait clairement qu'il se montrait beaucoup trop gentil avec le renard et que ce n'était pas pour rien d'après lui. Arren ne lui accorda qu'un bref grognement sans même le regarder et attendit patiemment qu'Elirël lui réponde.



Spoiler:
 


Dernière édition par Arrenadd Hilern le Mar 5 Juin - 13:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chef du Clan du Nord, tribu d'Esmerin
avatar
Ennemis : Ceux qui m'empêcheront d'atteindre mon but
Messages : 122

MessageSujet: Re: Alliance [Pv Eli ] Terminé    Lun 4 Juin - 11:55

Le jeune Renard ne bougeait pas, son visage restait stoïque alors que le pirate en face de lui hochait la tête. Leurs regards se soutenaient l'un l'autre comme si aucun d'eux ne voulait laisser une chance de se faire surpasser. Il en était hors de question pour lui. L'humain à côté de Arrenadd attira à peine son attention de part son léger toussotement mais cela ne suffit pas à retenir ses prunelles dorées qui se reposèrent immédiatement après sur le pirate avec qui il conversait. Mais cette fois, ce fut Eli qui se fit oublier un instant tandis que les deux hommes recommençaient leur échange silencieux. Ils semblaient se consulter du simple regard, ils devaient se connaître depuis longtemps pour savoir ce que pensait l'autre d'un simple coup d'oeil. Peut-être que le renard allait pouvoir profiter de cela un autre jour, c'était toujours utile de le savoir. Le chef espérait vraiment que ce qu'il demandait allait être accepté car cela pouvait toujours lui servir à lui comme aux pirates. Il avait d'ailleurs encore du mal à se rendre compte de ce qu'il faisait mais ce n'était pas le moment de baisser les bras, il devait rester concentré sur les paroles de Arren qui se tournait vers lui. Un sourire se dessina sur ses lèvres alors que celui-ci lui expliquait que le voyage qu'il demandait pouvait lui coûter cher... Cela importait peu tant qu'il pouvait lui ramener des choses intéressantes. Il haussa un sourcil quand il entendit parler de liste mais cela n'était qu'un détail qu'il allait pouvoir régler très rapidement avec un minimum de temps de réflexion. De toute façon, il n'était pas très demandeur - quoi qu'un petit peu quand même- et tout était disponible à Meniev. Ces pirates pouvaient bien récupérer le reste pour son bonheur personnel, il s'en moquait royalement. Cependant Elirël se fit plus attentif lorsqu'il commença à parler des conditions de leur petit arrangement. Ce qu'il demandait était presque risible bien qu'il demanderait un sacré travail pour permettre à ces hommes de réparer ce navire. Il ne voulait pas faire travailler des thériantrophes de Lathor si tout n'était pas sécurisé, il ne voulait pas non plus jouer leur vie et tout le monde savait combien une chute dans ces eaux glacées pouvait se montrer mortelle pour une personne ne savant pas nager. Une fois cela réglé, Eli allait pouvoir faire réparer l'armure métallique avant leur long voyage tout comme il allait pouvoir leur fournir des armes. Après tout, le travail dans la forge était l'un des métiers les plus pratiqués en Lathorie tant que la matière première était présente car il fallait renforcer les demeures lorsque les tempêtes de neige frappaient la ville. En plus de cela, il tentait de se construire une armée et pour cela il fallait avoir de quoi les pourvoir d'armes. Mais le Renard tiqua légèrement quand il l'entendit demander la baie comme base d'opération. Cela n'allait pas être simple pour lui de donner ne serait-ce qu'une petite parcelle de ses terres à un pirate mais il ne semblait pas lui donner beaucoup de choix. En même temps, il allait ainsi savoir où ils se trouvaient exactement et allait pouvoir les joindre avec facilité au moindre problème. De plus, cela pouvait être une proposition à réitérer s'il devait faire une nouvelle fois appel aux pirates dans son genre. Eli resta silencieux et en pleine réflexion alors que Arrenadd croisait les bras en attendant sa réponse. L'autre humain, ce Daemon riait discrètement mais le chef ne remarqua pas vraiment le signe de coude qu'il fit à l'autre pirate.

"Je pourrai vous faire une liste détaillée si vous avez le temps et la patience. Mais pour déjà vous donner une idée, nous cherchons d'avantage serait de la matière première comme des métaux, précieux ou non et des vivres tels que des fruits ou céréales car il est difficile de cultiver dans un endroit tel, vous en conviendrez. Bien sûr, quelques épices ou boissons vous parviennent, cela peut être intéressant. Ensuite, l'argent ne sera pas un problème et je pourrai payer vos hommes si bien sûr j'ai la garantie d'une réussite... Mais je ne doute pas des capacités dont vous pourrez faire preuve et la distance ne devrait pas être un problème pour vous..."

Son sourire se fit légèrement plus marqué alors qu'il se penchait légèrement alors qu'il repensait à leur dernière rencontre.

"En plus de cela, vous savez vous montrer... hmmm... convainquant dans ce vous entreprenez alors je pense qu'il n'y aura pas vraiment de problème pour cela sauf... Au niveau de cette baie qui appartient aux thériantrophes du Nord."

Ses yeux couleur ambre se firent plus sérieux et il perdit tout sourire alors qu'il s'appuyait de nouveau sur le dossier de sa chaise dans une position plus tendue, les bras croisés sur le torse alors qu'il savait exactement ce qu'il allait lui proposer pour cet échange :

"Il sera difficile pour moi de vous la céder. Après tout, vous êtes des pirates et de surcroît vous êtes des humains... Et donc des êtres peu appréciés dans cette région. Pour que je puisse vous permettre de rester sur ces terres sans que cela ne salisse ma réputation, il me faut quelque chose en échange qui pourra m'assurer la réussite de votre mission... Pour éviter une quelconque trahison... Je vous demande donc quelque chose ou ... Quelqu'un de précieux à vos yeux..."

Les prunelles couleur couchant du Renard se posèrent un instant sur Daemon avant de se reconcentrer sur Arrenadd. Il était certain que ce simple geste lui ferait comprendre ce qu'il voulait comme garantie, il voulait s'assurer de ne pas être trahi et se promettait de ne lui faire aucun mal si le pirate acceptait. Dévoilant légèrement ses canines aiguisées dans un sourire carnassier, il susurra d'une voix mielleuse, répétant ses paroles ;

"A prendre ou à laisser..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Capitaine du "Silence"
avatar
Ennemis : Tous les autres
Messages : 453

MessageSujet: Re: Alliance [Pv Eli ] Terminé    Mar 5 Juin - 13:52

Il lui avait laissé le temps de répondre, mais il devait bien admettre que de le voir si rapidement arriver à conclusion était satisfaisant, il était patient certes mais cette affaire là devait être réglée rapidement. Ou du moins aussi rapidement que possible. Il savait déjà qu'il devrait attendre que le Silence soit réparé pour entreprendre le voyage vers le sud ( diantre qu'il détestait comment sonnait cette phrase ) mais l'idée de traîner dans ses affaires lui était aussi intolérable que celle de devenir végétarien. Il avait envie de retourner en mer, de fendre les flots pour le reste de sa vie et de ne plus jamais toucher terre. Malheureusement ça n'était pas possible et il savait de toute façon qu'il ne s'agissait que d'une poussée asociale de sa part. Peut-être emprunterait-il un navire histoire de ne pas rester sans rien faire mais il détestait l'idée de devoir quelque chose à un autre pirate, il avait déjà largement assez à faire avec Daemon sans qu'il n'en rajoute avec un autre. Il hocha là tête, somme toute il lui serait aisé de trouver ce que désirait Elirël, peut-être devrait-il s'aventurer plus loin sur les rivières pour trouver les métaux mais il suffisait de bien connaître le parcourt et de calculer le tout correctement. La nuit ferait le reste et il repartirait en haut mer sans avoir subit ne serait-ce qu'une seule égratignure. Mais tout cela était encore au stade de l'hypothèse. Il sourit légèrement à la mention de leur dernière rencontre mais ne fit rien de plus. Certes il n'y aurait pas le moindre soucis à remplir cette mission mais.... Il coupa le fil de ses pensées d'un seul coup en entendant la fin de la phrase du renard. Ah la baie, tient quelle surprise, un soucis vraiment ?

La première réaction fut d'une violence inouïe lorsqu'il saisit ce que l'autre désirait. Laisser Daemon ici alors qu'il allait avoir besoin de l'Iron Victory pour arriver à bon port et transporter les marchandises ? Le laisser alors qu'il était... bref. La seconde réaction qu'il eu fut un amusement sans fond devant la bêtise de la pensée. Sa bêtise personnelle de s'énerver pour si peu alors qu'on lui offrait l'occasion d'être débarrassé de sa plaie personnelle pour quelques temps mais surtout la bêtise d'Elirël de croire qu'il tenait à son camarade pirate d'une manière ou d'une autre. Peu importait ce qu'il ressentait à l'égard de son aîné jamais il ne serait un frein quelconque à sa conduite. Et puis vraiment... un gage de bonne conduite ? De sa part ? Rien n'y personne ne garantissait sa conduite en dehors de lui même et ce fut exactement ce que son regard transmit à son interlocuteur. Il pouvait toujours essayer de lui mettre une laisse cela ne servirait à rien. Mais cela il ne l'affirma pas à voix haute. Quand à Daemon il était passé d'une tension jalouse face à la connivence des amants d'un soir à une surprise presque innocente mais qui ne dura pas tandis qu'Arren éclatait de rire. Le sang-mêlé grogna légèrement et secoua la tête alors qu'un sourire narquois naissait sur ses lèvres. Il s'adossa d'un bras sur Arren et finit le broc de vin.

B :   Oh mais se sera avec graaaaaaaaaaaaaaaaaaaaand plaisir voyons, je me ferais une joie de rester tranquillement à bon port à me faire dorloter pendant que mon petit chéri ira massacrer en mon nom. Bon si tout cela est régler je vais chercher mes affaires ! 

Et là dessus il lança un regard redoutablement rusé avant de quitter la cabine, laissant derrière lui un Arren mi amusé mi outré. Le Capitaine du Silence reporta son attention sur le renard, plus sérieux et l'étudia un moment. Il pencha la tête.

A :  Je ne tiens qu'à ma propre vie et à mon navire. Tout le reste je l'abandonnerais sans aucun remord du moment qu'il s'agit d'un poids. Lui y comprit. En temps et en heure, vous apprendrez à me faire confiance. Quand vous aurez apprit les règles ça ira tout seul 

Il se releva et ouvrit la porte, laissant entrer l'air glacé de l'extérieur, faisant voler ses cheveux au passage. Il lui offrit un sourire fier et sortit à l’extérieur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chef du Clan du Nord, tribu d'Esmerin
avatar
Ennemis : Ceux qui m'empêcheront d'atteindre mon but
Messages : 122

MessageSujet: Re: Alliance [Pv Eli ] Terminé    Dim 10 Juin - 14:32

Elirël surveillait le moindre mouvement du pirate en face de lui, jetant à peine quelques regards à l'homme à ses côtés car ce n'était pas lui qui l'intéressait vraiment. Il voyait Arren hocher la tête à chacune de ses paroles alors qu'il attendait sa réaction sur ce qu'il demandait. Cela ne se fit pas attendre et il crut voir dans son regard d'acier un sentiment de colère qui se dissipa rapidement. S'était-il trompé? Probablement, les prunelles grises du capitaine pirate lui montrait qu'absolument rien ne garantissait ce qu'il demandait. Cela ne l'arrangeait pas vraiment, il n'aimait pas lorsque cela ne tournait pas à son désavantage, il pensait avoir un coup d'avance mais s'était trompé dans son analyse. Il reposa ses yeux dorés sur l'humain devant lui alors que celui-ci éclatait de rire. Son acolyte grogna légèrement alors que Eli se mordait discrètement la lèvre inférieure pour s'empêcher de faire de même. Cela ne l'amusait absolument pas et il n'aimait pas vraiment voir le sourire moqueur sur les lèvres de ce Daemon. Il s'appuya sur Arrenadd avant de finir la boisson de ce dernier avait concocté. A l'entendre, il semblait ravi de ce que Eli demandait et le Renard rageait intérieurement de l'erreur qu'il semblait avoir commis. Il haussa un sourcil à l'appellation de 'chéri' et les regarda l'un et l'autre avec une grande attention en se demandant un instant s'il y avait quelque chose entre eux. Il avait beau paraître plein d'entrain, le jeune chef de la tribu allait le laisser poireauter dans une cellule glacée le temps que son camarade finisse la mission qu'il avait donné. Il était hors de question pour lui de se faire 'dorloter', c'était un humain après tout et les thériantrophes du Nord étaient sans pitié avec cette race. Bien sûr, il n'allait pas le tuer pour autant car cela pouvait entraîner une rupture de leur contrat. Eli allait juste être un hôte un peu moins agréable qu'il avait été avec le pirate.

Il soutint le regard rusé de Daemon et ne le quitta pas des yeux jusqu'à ce que celui-ci quitte définitivement la cabine, laissant le Renard seul avec Arren. Il posa ses prunelles d'ambre sur lui et retrouva tout son sérieux, gardant le silence alors que l'humain penchait la tête avant de parler. Il portait bien son titre de capitaine pirate, son regard acier lui montrait combien il était sincère alors qu'il lui expliquait qu'il n'hésiterai jamais à abandonner ce qu'il considérerait comme un poids. Il espérait vraiment qu'il lui fasse confiance un jour? Elirël n'en était pas aussi sûr, cela serait une chose plutôt difficile pour lui mais il allait peut-être devoir faire des efforts de ce côté là. Mais l'entendre parler de règles le fit une nouvelle fois tiquer. Ce n'était pas à lui de les apprendre, il préférait grandement les dicter car il ne supportait pas devoir subir une quelconque autorité. Et le pirate devait s'en douter. Elirël avait depuis des années adopté un comportement de dominant et cela n'allait pas changer après une simple conversation avec un homme. Malgré tout, la curiosité le faisait s'interroger sur ces fameuses règles.

Arren se leva après sa tirade sans attendre la moindre réponse du renard pour aller ouvrir la porte, prêt à sortir. Le vent glacé qui s'engouffra à l'intérieur ne fit même pas réagir le Renard qui jouait avec son col en fourrure blanche en l'entortillant du bout des doigts, sans le quitter des yeux. Il fit légèrement grincer ses dents alors qu'il voyait le sourire de fierté s'afficher sur le visage de l'humain, il détestait voir cela, c'était pour lui comme une défaite et il fallait l'avouer, Eli était très mauvais joueur. Il le vit sortir à l'extérieur et se leva avec précipitation pour le rattraper, posant une main sur son épaule avec une certaine fermeté il le tira en arrière pour le ramener dans la cabine et le plaqua contre le mur le plus proche sans la moindre douceur. Il n'en avait pas fini avec lui, son sourire lui déplaisait grandement et il allait lui montrer qu'il n'était pas chef pour rien. Son regard couleur couchant se fit plus dur un court instant alors qu'il fermait la porte du pied. Il se rapprocha du visage de Arrenadd et murmura :

"Pourquoi devrais-je apprendre les règles d'une personne qui est à mon service? Vous serez payé pour ce que vous faites alors ne me parlez pas de règlement ou autre à savoir pour que tout se déroule pour le mieux, je m'en contre fiche."

Il effleura la joue de l'homme, frôlant sa cicatrice près de l'oeil et glissant jusqu'à ses lèvres avant de s'éloigner de lui en soupirant. Prenant appui sur la table où étaient posés les brocs, il fit volte-face pour regarder Arrenadd avant de prendre un ton sérieux alors que ses prunelles couleur dorées. Sa voix était glacée alors qu'il appuyait chacun de ses mots pour être sûr que l'humain comprenait qu'il ne rigolait pas avec cette histoire et qu'il n'allait pas hésiter à se salir lui-même les mains s'il le fallait vraiment. Au fond de ses yeux brillait une lueur de menace qu'il ne cachait pas à l'homme en face de lui.

"Et que se passera-t-il une fois votre mission faite et la cargaison ramenée? Car je ne veux pas de pirates profitant de l'occasion pour envahir et piller Lathor, il en est hors de question. Si jamais une chose pareille devait arriver, je pense que je prendrai grand plaisir à m'amuser avec l'homme que vous considérez comme un ... Fardeau... Avant de m'attaquer à votre propre flotte cher capitaine."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Capitaine du "Silence"
avatar
Ennemis : Tous les autres
Messages : 453

MessageSujet: Re: Alliance [Pv Eli ] Terminé    Lun 11 Juin - 6:06

Spoiler:
 




Les mots avaient coulés sur lui comme de la lave en fusion, embrasant l'étincelle de colère déjà présente en lui ; Cette même étincelle qui, comme un esprit malveillant, avait animé son coté brut et animal, il n'était peut-être pas un thériantrophe mais il n'en était pas moins un loup des mers. Etait-il si stupide ? Parce qu'au mieux son attitude montrait un complet manque de sensibilité et de perception des individus et au pire de graves tendances suicidaires. Croyait-il s'en tirer ainsi ? Croyait-il qu'il allait le laisser débiter de tels menaces sous son nez sans réagir ? Arren fulminait. A son service ? Seulement parce qu'il le voulait bien ! Il n'était pas une saleté de soubrette qui courbait l'échine devant un maître gras et emplit de lui-même. Il n'était pas un esclave, par tout les crocs de Nilfheim ! Il ne serait jamais un esclave, JAMAIS ! Il était son maître, son propre maître ! Personne ne le mettrait en cage, personne ne lui ordonnerait quoi que ce soit ! Il tuerait de ses propres mains celui qui oserait, il attraperait son petit cou et le tordrait jusqu'à l'arracher de ses épaules pour en verre une coupe de vin, il plongerais ses mains nue dans son ventre tendre, déchirerait la peau d'un coup de dent et le viderait de ses tripes palpitantes une à une, tendrement, lentement, pour savourer les cris d'agonie avant de lui arracher les lèvres pour s'en faire une parure. Il pocherait délicatement les yeux et les goberais avant de les faire éclater sur sa langue pour en savourer la texture lisse et le goût métallique et crémeux avant de déloger sa colonne pour s'en servir comme cure dent... Peu importait qu'il soit maigrichon, il le dévorerait, le ferait souffrir et supplier... oh oui... il dépècerait ses doigts un à un puis les laisserait sécher.. oh oui, cela faisait si mal, la chaire à vif qui durcissait, suppurait, putréfiait et gangrenait, la lancinante nécrose des chaires tendres en une pointe aiguë qui déchirait l'esprit et le corps. Il le laisserait mariner durant des jours jusqu'à ce que ce soit lui qui le supplie de les lui trancher. Il tordrait nerfs et muscles jusqu'à les faire se briser comme du vulgaire tissu, briserait les os jusqu'à en faire des esquilles qu'il utiliserait pour jouer aux osselets. Il arracherait ses dents une à une et les lui ferait avaler, couperait son vît pour le lui offrir en pâture, il... il devait se calmer, il devait respirer, il devait.... le tuer, le mettre en charpie, en lambeaux fins et palpitants, des bandes carmines qu'il porterait comme des médailles de guerre, fièrement, boire son sang, s'en repaître, s'en couvrir des pieds à la tête, une figure grenat de colère, de passion...

La violence parcourait chaque fibre de son être comme un cercle infernal d'électricité contenue, chaque muscle était bandé, prêt à agir, prêt à exécuter les milles et une chose qui traversait son esprit bouillant et redoutablement inventif. Un infime frémissement le faisait osciller tandis que ses yeux de mercure se paraient d'un tel éclat qu'ils ressemblaient à deux disques d'argent luisant dangereusement, prédateurs. La sourde menace qu'ils dégageaient irradiait avec tant de présence qu'il en sentait lui même la chaleur, se répandent en lui pour succéder à la fureur qui l'avait habité jusque là. Une froide colère, glacée et insidieuse parcourait son échine tandis qu'il observait la forme fragile du renard puis plantait son regard dans le sien avec une violence silencieuse mais palpable. Un bref instant, si bref qu'il parut ne pas exister, il resta planté là à le regarder, le temps que le flot de violence cesse de brouiller son esprit et ses sens. Puis, lorsqu'il fut de nouveau maître de lui-même il le rejoignit d'un seul pas ample, d'un mouvement brusque et vif comme une flèche, l'attrapa à la gorge et, le soulevant de terre sans le moindre effort, il l'écrasa contre le mur en bois de la cabine avec une telle violence que celui-ci en trembla et qu'un craquement pitoyable d'os retentit. Grondant comme un molosse enragé il affermit sa prise en un étau impossible à briser, meurtrissant le cou où une marque rouge apparaissait déjà, qui ne tarderait point à devenir noire. Il plaqua la frêle créature de tout son poids, les boucles de cuirs de sa ceinture et de son torse rentrant douloureusement dans la peau tendre. Yeux dans les yeux, crocs découverts en un rictus haineux et haletant légèrement il huma l'odeur qui se dégageait de la peau chaude et appétissante avant de le mordre sauvagement au cou après lui avoir agrippé rudement les cheveux pour lui faire relever la tête. Le sang coula dans sa gorge, chaud et délicieux et il en suça quelques longues gorgées avant de le regarder de nouveau sans avoir changer d'expression. Il tourna le poing qu'il avait entortillé dans les mèches rousses par pure cruauté, sachant qu'il tirait certainement trop sur le cuir chevelu du jeune fou face à lui avant de le projeter contre la table, la faisant s'écraser contre le mur opposé alors qu'Elirël, qui l'avait durement percuté, tombait au sol. Pour autant il n'en avait pas finit, d'un pas il fut de nouveau sur lui, plus fort qu'un serpent étrangleur et sans merci, sans indulgence, il aurait pu le tuer, oh oui, il aurait pu mettre fin à ses jours là, maintenant, d'une simple torsion du poignet pour lui faire sauter les cervicales... mais ça n'était absolument pas ce qu'il cherchait. Vingt ans auparavant il l'aurait fait sans aucune hésitation. Mais pas aujourd'hui.

Il le plaqua à terre, pesant sur lui et lui asséna ce qui aurait pu être une gifle violente si elle n'avait pas été portée de toute sa force, offrant au renard une rencontre brutale avec le parquet de bois. Il enserra de nouveau son cou et plongea ses yeux pleins de fureur et de malice glacée dans le sien. Il siffla dans son oreille, susurrant comme une vipère.

A : Je t'aurais déjà tué mille fois depuis ton entrée ici et même bien avant. Jusque là tu a été outrageusement chanceux stupide petite créature mais ne tente pas trop le sort. Tu crois peut-être que mes faveurs sont éternelles ? Que tu peut te comporter avec moi comme avec un de tes serviteurs ? 


Il l'incrusta un peu plus dans le sol et gronda avant de se relever d'un bond et de le traîner par les cheveux à l'extérieur, faisant voler la porte hors de ses gonds et sursauter la quasi totalité de l'équipage qui mit instantanément en joug les compagnons d'Elirël tandis que celui-ci se retrouvait propulser sur le pont lorsqu'Arren l'y envoya d'une torsion du poignet. Il ne le laissa pourtant pas libre longtemps, le rattrapant rapidement et lui bloquant un bras derrière le dos, à genoux sur le pont du vaisseau. Se baissant vers lui il gronda, le souffle brûlant contre sa peau.

A : Sais-tu ce que tu va faire gamin ? Tu va proclamer que tu abandonne ton titre, oh que oui, tu va le dire devant tes petits camarades à fourrures, fort pour qu'ils entendent bien, tu va dire que tu n'est plus chef et tu va te soumettre à moi, devant eux tous. Et je te jure sur tout ce qui existe que si jamais tu ne le fais pas... 

Il eut une inspiration rauque.

A : ... Je te ferais tellement hurler que chacun des murs de ta jolie citée, chaque pierre des montages et chaque lac répercutera tes suppliques pendant des siècles

La pression qu'il exerçait sur le corps de l'autre, le transformant en marionnette dans son ire, s'accentua encore, preuve suffisante si il en était que les mots qu'il prononçait en cet instant étaient tout sauf une plaisanterie. Il n'hésiterait pas un seul instant, au moindre refus, à la moindre tentative de rébellion le jeune homme passerait de vie à trépas dans les pires souffrances....

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chef du Clan du Nord, tribu d'Esmerin
avatar
Ennemis : Ceux qui m'empêcheront d'atteindre mon but
Messages : 122

MessageSujet: Re: Alliance [Pv Eli ] Terminé    Lun 11 Juin - 10:24

Des prunelles dorées soutenant le regard glacé du pirate. L'ambiance entre eux deux était tendue, Elirël comprit qu'il avait touché un point sensible, il le voyait dans les yeux de Arrenadd. Son corps se crispa un instant, son instinct lui hurlait de fuir, il avait été trop loin dans ses paroles, dans ses menaces. Le moment de silence ne dura pas alors que l'homme en face de lui semblait reprendre le contrôle de lui-même après avoir fulminé contre lui sans en dire quoi que ce soit. Un pas, il ne fallut qu'un pas pour que le pirate le rejoigne avant de l'attraper à la gorge. La surprise traversa son regard ambre pourtant le Renard aurait dû s'y attendre alors qu'il cherchait de l'air, se sentant soulevé de terre sans que l'humain n'en paraisse gêné. Il maudissait sa faible carrure mais n'eut pas le temps d'en penser plus, Arren le projetait avec une force terrible contre le mur de la cabine sans pour relâcher la prise sur sa gorge. Ses prunelles se contractèrent soudain et la douleur le prit quand un craquement d'os retentit dans la cabine. Ses os encore fragilisés par sa dernière rencontre avec le capitaine de l'Ambition n'avaient pas pu résister face à la pression qu'exerçait l'homme sur son corps mince. Il porta ses mains contre l'étau autour de sa gorge et essaya de le faire lâcher dans un geste pitoyable, enfonçant ses ongles dans la chair du pirate. Il croisa son regard enflammé alors que celui-ci grognait de rage, Eli essayait encore de se défaire de sa prise, ses jambes se balançant maladroitement dans le vide. Il manquait d'air, la douleur se faisait plus forte à chaque instant alors qu'il sentait l'humain le plaquer d'avantage contre le mur, ses harnachements s'incrustant dans son ventre et son torse sans la moindre douceur.

Il montra les crocs en soutenant le regard de l'homme, cachant sa peur derrière une insolence vive, enfonçant d'avantage ses ongles dans sa peau. Quand il sentit son souffle parcourir son cou, un frisson d'effroi le traversa et il se fit violence pour ne rien dévoiler sur son visage. Quand le pirate agrippa avec fermeté sa crinière rousse pour le forcer à lever la tête, il se débattit d'avantage en vain et un gémissement de douleur s'échappa de ses lèvres entrouvertes quand il sentit les dents de l'homme déchirer sa peau rougie. Il ne devait pas hurler, cela lui aurait fait trop plaisir... Elirël ne cessait pas de se débattre alors que Arren buvait goulûment le sang chaud qui coulait de sa gorge. Il ne savait pas ce qui le faisait le plus souffrir, si c'était ses côtes brisées ou la morsure que l'homme lui avait infligé alors que celui-ci le regardait de nouveau, la bouche ensanglantée ne dévoilant qu'un rictus effrayant. Il fut forcé de relever d'avantage la tête quand Arren tourna le poing qui agrippait ses cheveux et il ne pu s'empêcher de grimacer tout comme il fut incapable de résister quand celui-ci le projeta avec tout autant de force contre la table. Il ne fit même pas attention à l'objet qui se fracassait contre le mur opposé, il tombait lourdement au sol sans rien pouvoir faire, à moitié dans le vague. Il tenta tout de même de se relever, portant une main à son cou ensanglanté qui le faisait souffrir mais l'humain ne lui laissa aucun instant de répit en le plaquant au sol avant de lui asséner un coup violent. Le visage du Renard percuta le plancher alors qu'il cherchait encore à se relever, complètement sonné. Il sentit sa gorge se faire à nouveau enserrer et l'air lui manquer de nouveau alors que ses prunelles ambrées croisaient celles mercures de l'homme.

Cette fois il fut incapable de masquer la peur dans ses yeux alors que ses paroles lui glaçait le sang. Il avait vite compris que le pirate pouvait le tuer, il était à sa merci en ce moment même car il lui suffisait de faire une simple pression sur sa gorge pour lui briser les os. Il avait vraiment été trop loin et le regrettait amèrement. Il tenta de bouger et de se libérer, en vain. L'homme serrait tellement sa gorge qu'il était incapable de lui répondre quoi que ce soit, ses lèvres entrouvertes cherchaient pitoyablement de l'air et son regard s'accrochait à celui de l'homme, il était incapable de s'en détacher alors qu'il se répétait inlassablement ses paroles dans sa tête. Il venait de commettre la plus grosse erreur de sa vie qui, finalement allait peut-être être moins longue que prévue. Ce n'était pas l'histoire du pacte avec les pirates qu'il regrettait mais plutôt le fait d'avoir provoqué ce capitaine qu'il avait sous-estimé. Il voyait dans son regard acier qu'il ne plaisantait pas et que si vraiment cette alliance tenait toujours, le peuple de Meniev allait grandement souffrir. Il grogna légèrement quand Arrenadd le plaqua d'avantage au sol et posa une main sur son torse où on devinait les côtes brisées pour se soulager avant de le voir se relever et le tirer à l'extérieur par les cheveux. Les hommes sur le pont sursautèrent dans la majorité et les deux thériantrophes qui accompagnaient le Renard se mirent à grogner de surprise, prêts à agir pour protéger leur chef. Eli n'eut pas le temps de leur dire quoi que ce soit qu'il se fit propulser sur le pont du bateau.

Il resta un court instant allongé au sol avant de se redresser la tête. Il lança un regard aux deux thériantrophes de ne pas bouger et essaya de se relever alors que le capitaine revenait à la charge, l'immobilisant aisément en bloquant un de ses bras dans son dos, le faisant se cambrer en arrière. Il baissa la tête, ses cheveux roux tombant sur son visage alors que Arren se penchait vers lui pour lui adresser la parole. Sentir son souffle chaud contre la peau à vif le faisait frissonner mais c'était ses paroles qui le glaçait réellement. Il voulait qu'il abandonne son titre et se soumette, lui qui n'avait jamais accepté un ordre de quiconque depuis son enfance? Il ne pouvait pas l'accepter, son orgueil l'en empêchait pourtant ce que le pirate lui promettait en cas de refus n'était que la mort, une morte sûrement lente et douloureuse. Il essayait de réfléchir alors qu'il sentait toujours la respiration lente de l'homme contre sa chair, la pression se fit plus forte et il grimaça à nouveau. Se débattre ne servait à rien, il risquait de se faire tuer à la moindre parole qui ne lui conviendrait pas. Les deux ours le regardaient avec effroi, ils hésitaient à agir. Si Eli se faisait tuer, tous les thériantrophes de Lathor feraient la guerre aux pirates, aux humains en général d'ailleurs... Mais cela ne serait que boucherie et il ne pouvait pas accepter cela, pas à cause de lui... Il repensa à sa mère qu'il avait vu un peu avant son départ pour la baie, il ne pouvait pas lui faire subir ça, elle n'y survivrait pas. Le Renard avait l'impression de ne plus rien entendre, son sang tambourinait dans ses tempes et l'empêchait de réfléchir. Arren faisait toujours pression sur son bras, le faisant se cambrer d'avantage en arrière alors qu'il relevait lentement la tête pour regarder les deux thériantrophes qui l'avaient accompagné.

"Je..."

Il ferma un instant les yeux et soupira. Il était pitoyable, c'était le mot. Mais il ne voulait pas que ses hommes s'entre-tuent pour rien, pour une bêtise de gamin. Il devait se soumettre à ce pirate le temps que tout s'arrange. Prenant une grande respiration douloureuse, il releva la tête, ses prunelles dorées retrouvant un éclat fier malgré la situation. C'était tout ce qui lui restait en ce moment.

"J'abandonne... J'abandonne pour le moment mon titre de chef de la tribu d'Esmerin. Je vous ordonne de... De quitter ce lieu pour diffuser cette nouvelle..."

Sa voix était forte mais le coeur n'y était pas. Il ne pouvait pas dire qu'il se soumettait au pirate tout simplement car il n'arrivait pas à l'accepter lui-même. Ses yeux orangés ne quittaient pas les deux thériantrophes qui ne savaient pas vraiment quoi faire. Eli essaya de bouger pour se relever mais son bras bloqué l'en empêcha. Montrant un court instant les crocs, il se reprit assez vite :

"Allez!"

Son coeur battait à cent à l'heure, il baissa de nouveau la tête et jura silencieusement. Les deux ours quittèrent rapidement le bateau alors que le silence s'installait sur le navire. Il avait l'impression que tout l'équipage avait les yeux rivés sur eux deux alors que ses cheveux roux retombaient sur son visage. Il haletait de rage mais ne pouvait rien faire, se sentir aussi impuissant le rendait fou. Tournant légèrement la tête vers l'homme qui le tenait en respect il murmura d'une voix pleine de venin :

"Qu'attends-tu de moi maintenant hein? Lathor sera vite informée de la nouvelle et une autre personne sera nommée temporairement... A quoi ça t'avance de faire ça? Tu n'aimes pas la provocation, ça j'avais compris merci... Mais m'avoir à ta disposition ne t'avancera à rien de plus..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Capitaine du "Silence"
avatar
Ennemis : Tous les autres
Messages : 453

MessageSujet: Re: Alliance [Pv Eli ] Terminé    Lun 11 Juin - 18:36

Il grondait toujours, fumait toujours, sa colère ? Calmée ? Pas du tout. Le venin qui lui emplissait les veines le rongeait de sa froideur insidieuse. En vérité il n'était absolument pas satisfait de ce que venait de dire faire le renard. Les mots ne l'apaisaient pas, ne le comblait pas, ils glissaient sur sa carapace et disparaissait. Il décocha au renard, pour toutes réponses, qu'un regard argenté, animal, d'où sourdait toujours une menace brute. Découvrant de nouveau ses dents il l'attrapa à la nuque et le releva sans douceur aucune pour le toiser d'un regard méprisant et dégoutté. Un long souffle lui échappa, ressemblant à s'y méprendre à un sifflement. Il porta la main à sa ceinture, là où se nichait une dague effilée. Dans son dos ré apparut Daemon qui posa une main sur son épaule, pressant un bref instant avant qu'un grondement sourd d'Arrenadd ne le décourage. Il recula et le capitaine du silence re porta la main à sa ceinture, non pas pour prendre l'arme, comme son compagnon l'avait d'abord pensé, mais pour la détacher et, après avoir lâché Elirël, la lui passer autour du cou sans autre forme de procès. Il tendit une main à l'un des pirates qui lui tendit une corde sans un mot, sans quitter le renard des yeux une seule seconde, à la fois effrayé et curieux. Le même regard pour chacun d'entre eux à peu d'exceptions près. Défier leur capitaine n'était pas un acte sensé, aucun d'eux n'aurait osé, ou même simplement imaginé faire une chose pareil. Tous connaissaient le châtiment... et tous s'étonnaient de voir le fou encore en vie. Ils étaient parfois tellement idiot. Le loup savait pertinemment qu'il n'allait pas le tuer, oh il aurait pu, n'importe qui d'autre aurait déjà passé de vie à trépas, mais le gamin était encore utile et s'était l'unique raison pour laquelle il le laissait en vie.... pour le moment. Mais cela pouvait changer si il continuait à tirer sur ses nerfs comme sur la corde d'un arc .

En fait... il changeait en ce moment même. Oh que oui. Il avait toujours envie de le tuer, il voyait défiler devant ses yeux tout les délices qu'il pourrait lui infliger pour le faire hurler et supplier, et il savourait la vision avec autant de plaisir qu'il aurait savouré un grand cru de trente ans prélevé à la gorge. Mais plus que de le tuer il voulait imprimer une bonne fois pour toute dans l'esprit sans doute étriqué de ce renard qu'il ne fallait pas le prendre pour n'importe qui. Il attacha sans un mot la corde à la ceinture pour en faire une laisse de fortune puis, d'un sourire à la fois haineux et hautain qui contrastait avec l'éclat toujours brut de ses yeux, il le traîna sur tout le pont sans lui laisser le temps de suivre sur ses deux jambes, se fichant pas mal de l'égratigner. Il le laissait s'écraser sur les caisses, les balistes, les pots... cruel ? Non, s'était surtout pour l'humilier. Et encore. Pour son propre plaisir, pour se soulager un peu de ce qui bouillait au fin fond de lui. Après lui avoir fait faire le tour complet du navire dans ses moindres recoins, y compris les cages encore pleines de prisonniers hagards et aux yeux caves, ternes, il le ramena sur le pont principal où Daemon s'avança une fois de plus pour tenter de le calmer. Sans succès. Il n'y gagna qu'un regard à faire trembler les pierres avant qu'Arren ne reporte son attention sur la forme qui restait au sol. Il fronça les sourcils puis l'attrapa et le mit à quatre pattes sans ménagement avant de lui arracher ses habits sans la moindre pudeur. Il l'écrasa au sol d'une main entre les omoplates tout en retirant les boucles de son pantalon avant de l'attraper par la hanche et de l'empaler sans plus de préparation. Il le travailla pendant des heures sans lui laisser le moindre temps de repos et surtout sans rien dire à son équipage qui, mine de rien, se rinçait plutôt l’œil devant la scène qui tenait de l'irréalisme.

Puis, lorsqu'il l'eut épuisé et souillait tant qu'il pouvait il se retira et relâcha sa prise sur lui sous l’œil réprobateur mais amusé de son compagnon qui alla reposer ses affaires. Arren attrapa la loque aplatit sur le pont du navire et la retourna en sortant enfin sa dague après s'être rhabillé, lui tenant fermement le visage il traça sur sa joue le signe qui, pour l'alliance de jade, signifiait la propriété, coupant profondément mais sans toucher l'os. Puis il lécha la lame pour y recueillir le sang. Une fois qu'elle fut propre il la rangea dans sa gaine et souleva Elirël pour le porter dans sa cabine, fermant la porte derrière lui sans un mot et l'expédiant sans douceur sur le lit où il l’assomma proprement. Il s'allongea ensuite en l'enfermant dans un étau redoutable, la violence coulant hors de lui comme le sang d'une plaie. Il poussa un profond soupire et se laissa entraîner dans de sombres rêveries jusqu'à ce que l'autre se réveil. Il ne lui adressa pas la moindre parole, n'eut absolument aucun geste à son égard alors qu'il se resserrait comme un python autour de son corps frêle et fragile. Il planta de nouveau son regard dans le sien...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chef du Clan du Nord, tribu d'Esmerin
avatar
Ennemis : Ceux qui m'empêcheront d'atteindre mon but
Messages : 122

MessageSujet: Re: Alliance [Pv Eli ] Terminé    Mar 12 Juin - 5:30

Il y avait des fois où il valait mieux la fermer... C'était sans doute ce qu'aurait dû faire Elirël à ce moment là. Il ressentait toute la rage meurtrière dans le regard acier de l'homme, cette pointe d'animosité qu'il ne croyait pouvoir voir que dans les yeux des thériantrophes. Par réflexe sûrement, le Renard montra également les crocs quand l'humain l'attrapa violemment à la nuque pour le relever. Il soutint ses yeux mercures sans ciller, retenant un grognement au fond de sa gorge. Ce n'était pas parce qu'il était seul à présent qu'il allait lui céder quoi que ce soit. Pas maintenant. Il était trop fier pour ce genre de choses et ses prunelles d'ambres lui montraient clairement qu'il aurait beau le frapper, il ne faiblirait pas. Eli n'avait jamais pu compter sur un corps fort et musclé de guerrier alors il avait finit par se forger un mental d'acier. Il avait finit par se reprendre et la peur qu'il avait un instant ressentit l'avait quitté. Quand il le vit porter sa main à sa ceinture, il crut venir sa mort mais cet autre humain, Daemon, eut un geste comme pour l'en empêcher. Le capitaine ne semblait pas d'humeur à l'écouter, reportant sa main sur sa ceinture. Cependant, Elirël ne s'attendit pas à ce qu'il détache sa ceinture pour l'enrouler autour de son cou comme un collier de cuir. Il ne lui laissait pas le choix et le jeune homme ne se débattait pas, il ne comprenait pas ce qu'il faisait. Quand il le vit attacher une corde à la ceinture, ses yeux s'écarquillèrent. Une laisse? Il n'était pas un animal pourtant! Cette fois il grogna en portant les mains sur la ceinture de cuir pour essayer de s'en défaire. Il ignorait complètement les regards curieux ou étonnés autour de lui, se concentrant seulement sur le pirate. Il tira sur la laisse de fortune pour tenter de se libérer et quand Arrenadd commença à le tirer, il résista d'abord mais le rapport de force était trop grand et finit par tomber au sol.

Le Renard se faisait traîner alors qu'il tentait de se relever et de se libérer, prenant appui sur une caisse il tomba de nouveau, percutant quasiment tout ce qui se trouvait sur le navire. Quand il réussit à nouveau à tenir sur ses deux jambes, il sentit un liquide chaud couler sous ses vêtements au niveau de la jambe, il avait du s'ouvrir la peau en se cognant contre quelque chose de métallique mais il n'eut pas le temps de réfléchir plus que le pirate reprit sa promenade. Il avait l'impression d'être un animal en cage, une bête de foire, c'était une véritable humiliation pour lui. Pourtant son regard doré ne vacillait pas, il restait droit et dur, comme s'il se sentait capable de tout endurer... Son corps entier lui était douloureux, des équimoses commençaient déjà apparaître sur ses bras, il ne voulait même pas penser au reste de son corps. quand ils passèrent là où étaient entreposés les prisonniers, Elirël eut une vision d'horreur. A quoi servaient autant d'hommes en cage? Ils se ressemblaient tous, comme des ombres macabres qui n'attendaient que la délivrance. Quand il se rappela la vivacité avec laquelle le pirate avait bu le sang coulant de son cou, il se tétanisa et espéra se tromper. Ce n'était quand même pas ses... Repas qui attendaient là en bas? Il refusait de croire à cela alors qu'il revenait sur le pont principal en ne tenant plus sur ses jambes. Quand Arren s'arrêta et qu'il pu enfin souffler, il tenta de se relever mais celui-ci le força à se mettre à quatre pattes avant de le dénuder sans aucune gêne. Il essaya de se débattre à nouveau, en vain. Que lui voulait-il encore? L'humiliation ne lui paraissait-elle pas déjà assez grande? Apparemment non. Quand il comprit les intentions de l'homme alors que celui-ci l'écrasait au sol en posant fermement sa main entre ses omoplates, il eut envie de hurler de rage. Il était seul, à quoi cela pouvait-il vraiment servir? Rien. Tout son corps se crispa soudain, il n'allait vraiment lui laisser aucun répit.

Il n'arrivait pas à y croire. L'équipage autour d'eux regardaient la scène avec un air lubrique alors que les yeux du jeune homme se voilaient de désespoir. Il ne pouvait pas... Il ne pouvait pas faire cela... Lui-même s'interdisait de souiller le corps d'autrui mais les pirates avaient leurs propres règles et ce capitaine le lui montrait bien. Eli n'y prenait aucun plaisir, juste la douleur durant des heures qui lui paraissaient une éternité. La souffrance lui semblait plus forte à chaque coup de bassin et il avait l'impression que le pirate prenait bien son temps pour jouer avec son corps comme avec une marionnette. Une larme de douleur roula sur sa joue alors que son visage était pitoyablement écrasé contre le parquet du pont. Son coeur battait la chamade et il haletait, son corps entier s'était épuisé mais son esprit aussi. Pourtant il ne devait pas, il fallait qu'il tienne... Pitié... Non, il n'était pas faible! Pourtant quand l'homme relâcha enfin son emprise sur lui, il s'écroula sur le pont du bateau, tremblant comme une feuille. Il était humilié, détruit, pris pour un animal... Pour une erreur. Tout ce qu'il avait cherché à ne plus voir sur ses terres lui arrivaient à lui... Mais le regret ne faisait qu'empoisonner les coeurs, c'était trop tard maintenant. Il porta une main à son cou pour frôler la ceinture de cuir qui lui brûlait la peau quand Arren le retourna violemment et saisit son visage pour l'empêcher de bouger. Leurs regards se croisèrent mais cette fois Eli aurait préféré le fuir alors que le pirate scarifiait sa peau avant de se délecter du sang sur son arme. Il ne tenait même plus debout, désorienté et presque... Terrifié... C'était le mot. Toute son assurance avait disparue et son instinct premier reprenait le dessus... Ce continuel besoin de fuir. Mais il ne pouvait plus bouger. Sans qu'il s'y attende, le capitaine le souleva soudain, toujours avec cette même facilité, et retourna dans sa cabine en fermant la porte. Son silence était effrayant alors qu'il le jetait sur le seul lit de la pièce. Mais Elirël n'eut pas le temps de penser plus qu'il reçu un coup l'assommant pour de bon.

un sommeil sans songe, ne permettant qu'à son corps endolori de se reposer un peu. Il ne savait pas combien de temps il avait ainsi dormi mais quand il reprit vraiment conscience, il n'osa pas tout de suite ouvrir les yeux. Il n'y avait aucun bruit suspect, juste celui d'une respiration lente dans son dos, tout près de son oreille. Il essaya de bouger mais se rendit compte de l'entrave autour de lui et quand ses prunelles d'ambres s'ouvrirent enfin, il pu constater qu'il était toujours dans la cabine du capitaine. La table était toujours là, fracassée au sol mais personne d'autre n'était présent à part Arren lui-même. Il était collé à lui et le tenait fermement pourtant cette pensée ne le réchauffait guère. Il le sentit se resserrer autour de lui et ses côtes endommagées le firent souffrir alors qu'il mordait sa lèvre inférieure pour retenir tout bruit de douleur. Des réminiscences lui revenaient, ce qui s'était passé... Il se rendit compte qu'il s'était remit à trembler alors que son corps était toujours dénudé. Mais cela ne pouvait pas être à cause du froid, il le savait. Quand enfin il planta son regard dans celui mercure du pirate, il ne bougea plus. Il n'était même plus capable de souvenir ses yeux aciers et détourna le regard pour le poser sur le plancher. Il n'arrivait pas à accepter l'idée que son corps avait été souillé ainsi, il ne s'appartenait même plus. Tel un gamin, il avait envie de pleurer à cet instant, pourtant il n'en fit rien et se recroquevilla sur lui-même comme il pu. Le silence rendait l'atmosphère pesante pourtant aucun d'eux ne prononçaient un mot. Elirël essayait de se reprendre, de retrouver contenance et il lui fallut un moment avant qu'il ne puisse murmurer quelques paroles dans un souffle avant que sa voix ne tremble de nouveau :

"Et maintenant?"

Il ne regardait toujours pas le pirate, il ne pourrait même plus se regarder lui-même... Pas tout de suite. Il l'avait humilié et lui qui pensait avoir un esprit assez fort pour tenir se trompait royalement. Il avait l'impression de ne plus rien entendre d'autre que son sang battant dans ses tempes. Il essaya de bouger sa tête et remarqua la traînée de sang que laissait la plaie de sa joue sur les draps. Il ne chercha même pas à savoir ce que cela pouvait signifier, il ne voulait pas. Une question hantait son esprit alors qu'il essayait de réfréner les tremblements de son corps couvert de bleus et d'equimoses, la peau ouverte à certains endroits. Il avait mal... Mais c'était ses parties intimes qui lui étaient les plus douloureuses bien qu'il n'en montrait rien. Souffrir en silence. Il ne voulait plus être traité comme un animal, comme un esclave ou un jouet avec qui on pouvait tout faire. Il essaya de glisser sa main au niveau de son cou pour voir si la ceinture l'enserrait toujours mais s'arrêta à mi-chemin. Il avait trop peur de la réponse s'il portait toujours son 'collier'. Un animal... Il se repassait juste en mémoire cette question qui l’obnubilait complètement avant de finir par la poser d'une voix faiblarde :

"Que... Que comptes-tu me faire?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Capitaine du "Silence"
avatar
Ennemis : Tous les autres
Messages : 453

MessageSujet: Re: Alliance [Pv Eli ] Terminé    Mar 12 Juin - 12:54

Il devinait facilement ses pensées et s'en amusa. A présent que la colère l'avait quittée il ne lui restait que sa raison, aussi étrange soit-elle.... la raison et son détachement devant les malheurs qui venait de tomber sur la tête du renard. Le gamin l'avait bien cherché et il avait payé le prix de son manque de jugeote. Le pirate doutait que la leçon ne soit pas rentrée... sans jeux de mot bien entendu. Après tout ses compétences de pédagogues n'étaient plus à démontrer. Il savoura le tremblement toutefois, se fendant d'un sourire sardonique pendant un court instant avant que la voix frêle et brisée ne le lui fasse perdre. Il émit un grondement profond pour toute réponse, faisant vibrer doucement son torse tandis qu'il relâchait la pression de son bras sur le corps mit au supplice. Portant une main au cou d'Elirël il détacha la ceinture et la lui retira sans douceur...mais sans violence excessive non plus puis la jeta sur le plancher avant de se redresser, le couvrant presque de son corps sans toutefois l'écraser.

Son regard froid mais neutre parcourut les blessures qu'il lui avait infligé puis remonta vers son visage. Le jeune homme évitait toujours son regard. Pas étonnant. Il se pencha, prenant son menton entre deux doigts et vint laper le sang qui suintait encore un peu de la blessure, savourant comme il l'avait fait jusqu'à présent le goût dont il se repaissait sans honte. Cependant, là encore, il aurait pu se montrer ouvertement violent, mordre ou suçer pour faire sortir plus de ce doux liquide vital. Il n'en fit rien, les coups de langue qu'il donnait était presque ceux d'un chat nettoyant une vilaine plaie. Et s'était à demi là la raison de son geste, retirer le sang séché et celui qui gouttait encore pour rendre le nettoyage futur plus aisé et moins douloureux. Lorsqu'il fut satisfait du résultat il relâcha son menton et caressa ses lèvres un bref instant, observant son visage qui avait nettement perdu des couleurs. Se relevant ensuite en des gestes lourds et lent, emmuré dans son silence maussade, il détacha sa lourde cape de fourrure et retira la protection de cuir qui couvrait son torse pour rester en chemise, les cheveux tellement en bataille qu'ils ressemblait à une fourrure ébouriffée plus qu'autre chose. Il chercha sur ses étagères sans hâte, sachant pertinemment que dans l'état où il était Elirël n'irait nul part. Surtout si il désirait éviter de le mettre de nouveau en colère.

Tout en farfouillant dans les divers pots odorants il réfléchissait à ce qui venait de se produire. Perdre ainsi son calme n'était pas dans ses habitudes, il était bien davantage un homme posé et détaché... mais de toutes évidences cela avait été de trop et il ne pouvait s'agir, pour un réaction de cette amplitude que d'un composé de diverses raisons. Il faudrait qu'il travail là dessus pour ne plus se montrer aussi bestial à l'avenir. Les menaces creuses d'un gamin trop imbu de son pouvoir n'étaient pas une raison valable de découvrir cette facette de son être qu'il réservait aux cas extrêmes. Elirël était tout simplement trop jeune. Mais le passé était le passé et il n'y avait aucun gain à retirer d'une lamentation sur des actions qu'il ne pouvait ni changer ni effacer. Ce qui était fait était fait. Il sélectionna finalement plusieurs onguents et prit le bassin plein d'eau de mer chaude où trempait plusieurs tissus.

Il posa le tout près du lit puis l'attrapa dans ses bras, le portant comme une princesse avant de quitter la cabine et de descendre dans une pièce fermée de la coque où se trouvait un grand bassin de pierre qu'ils utilisaient pour nettoyer ou sécuriser lorsqu'ils en avaient besoin. Pour l'occasion la vasque rude était pleine d'eau bouillante, attention sans aucun doute de son compagnon capitaine qui avait dû comprendre ce qui se passait. Il se mit en note de le remercier plus tard et posa doucement Elirël dans l'eau très chaude. Il se doutait que le contact avait dû être trop rapide à son goût, l'eau chaude sur ses blessures cependant serait une bonne chose, surtout pour les nettoyer et enlever la crasse qui s'était accumulé sur lui pendant son tour du propriétaire. Il prit un morceau de chiffon et entreprit de le passer sur le corps endoloris sans toutefois prolonger de trop son contact avec l'eau trop chaude à son goût. Il sentait les vapeurs chaudes qui agissaient déjà sur son corps, ses épaules tiraillaient, sa respiration était lourde et lente et ses sens brouillés mais il ne fit aucun commentaire ni ne montra quoi que ce soit. Il continua simplement de s'occuper du jeune homme avec une attention et un soin qui prouvait largement, si besoin était, que ce n'était pas la première fois qu'il faisait quelque chose comme ça. Il laissa l'autre se détendre, ou du moins lui donna le temps de le faire si il en était capable, le temps peut-être aussi d'apprécier l'eau avant qu'il ne le soulève de nouveau et ne l'enveloppe dans un tissu douillet pour le ramener en haut. Il le déposa sur le lit et l'enroula, pour faire bonne mesure, dans une pelisse de loup blanc avant de reprendre les objets qu'il avait posé près du lit précédemment. Essorant tout d'abord un des tissus qu'il avait imprégné de teinture d'iode il le passa sur le corps du renard sans trop ouvrit la fourrure puisqu'il avait laissé la porte ouverte pour que l'air vif chasse l'engourdissement de son corps blessé.

Une fois qu'il eut finit il appliqua le tissu sur son cou et son visage et le laissa presser sur la morsure qu'il avait davantage marqué qu'il ne l'avait cru. Il sortit deux autres tissu similaire et les appliqua sur la blessure de ses jambes et sur l’ecchymose qui lui semblait la plus grave. Attrapant ensuite un des pot il passa l'onguent salvateur sur l'intégralité des blessures, recouvrant même d'une fine pellicule celle de sa joue et ses cotes fêlées. Puis il s'occupa, avec une autre décoction, de son intimité avant de se laver les mains dans l'eau iodée de la bassine. Observant le travail accomplis d'un air critique il pinça les lèvres et se releva pour aller chercher un breuvage doublé d'un somnifère qu'il l'obligea à boire. Une fois qu'il fut certain qu'il était endormit il s'assit près de lui et le veilla pendant un moment avant d'être rejoint par un Daemon circonspect et, pour une fois, hésitant.

L'homme aux yeux d'onyx s'assit sur une chaise près de lui, ne le quittant pas un seul instant du regard. Il prit ensuite sa main et la serra de toutes ses forces, forces qui pourtant paraissait bien frêle à Arren qui détourna son regard de la forme orangée du chef d'Esmerin pour celle de son ami. Dire qu'il avait, un jour, était un gamin perdu en proie au doute et que l'ancien capitaine avait eu le même geste à l'époque... et dire qu'à cette même époque il avait trouvé sa poigne forte. Bien des années avaient passé. Il ne les avait pas comptés mais en cet instant elles s'écrasaient entre eux comme une avalanche silencieuse. Il cligna doucement des yeux et serra délicatement à son tour, pour rassurer son compagnon en un geste à la fois distant et tendre. Non, il ne lui en voulait pas, oui, il allait bien. Le silence mit un peu plus de temps que la distance à s’effacer mais il se dissipa éventuellement lorsque Daemon prit la parole d'une voix douce, presque trop, comme si il avait peur de réveiller l'animal tapis dans les veines de son protégé. Arren en aurait presque sourit, il n'avait jamais été en danger.

D : Tu a effrayé certains de tes marins, surtout les nouveaux arrivés. Ils sont persuadés que tu est une bête sortie des entrailles du monde d'en-dessous. Je leur ai dit de te demander directement si s'était vrai mais étrangement ils n'ont pas voulut 

Il sourit et Arren fit de même à la touche d'humour. S'était bien là un geste dont il avait l'habitude chez l'autre. Il le testait toujours avec un peu d'humour pour tâter le terrain avant le véritable sujet. Et comme il s'y attendait il vit Daemon soupirer, baisser la tête puis la relever, posant la main d'Arren contre son épaule sans la lâcher. Le capitaine du Silence cligna de nouveau des yeux et resserra un peu son emprise sur les doigts qui le tenait.

D :Comment une simple menace infantile a pu te mettre dans un état pareil ? La dernière fois que tu a agit avec autant d'impulsivité s'était pour fracasser la mâchoire de ce ponte de Garganta qui menaçait ta bien-aimée. Tu te souvient ? Tu nous a provoqué la plus belle bataille rangée de toute l'histoire du port et tu nous a fait bannir pendant sept ans 

Il sourit de nouveau, mais le geste avait toujours un arrière goût d'hésitation, comme si l'évocation de ses souvenirs d'un temps perdu risquait de le mettre en colère. Il relâcha sa main et observa son visage avec inquiétude. Une inquiétude qui n'avait rien d'habituelle. Arren en fut surpris, mais ses sens étaient encore engourdis, trop engourdis pour qu'il s'en offusque d'une quelconque manière. A la place il hocha doucement la tête et, d'un geste machinal, se mit à triturer la bague à sa main droite que lui avait offert celle dont il ne voulait pas se souvenir. Dont il ne voulait plus se souvenir. La voix profonde de son compagnon l'empêcha de se mettre à broyer du noir.

D : Dit le moi.
A :Te dire quoi ?
D :La vérité
A :Je ne sais pas
D :Tu ne sais pas pourquoi tu t'est énervé ? Allons...
A :Non... je ne sais pas pourquoi ça m'a énervé...
D :Tu t'inquiète pour moi ?
A :… Non
D :Arren... 

Il se leva et l'enlaça un bref instant, surprenant son aîné. Puis il se leva et sortit sans rien dire. Il savait très bien pourquoi il s'était énervé...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chef du Clan du Nord, tribu d'Esmerin
avatar
Ennemis : Ceux qui m'empêcheront d'atteindre mon but
Messages : 122

MessageSujet: Re: Alliance [Pv Eli ] Terminé    Mar 12 Juin - 17:14

Elirël ne bougeait pas, il était trop fatigué, son corps abîmé par les coups le faisait trop souffrir pour lui permettre le moindre mouvement. Ses prunelles dorées semblaient presque éteintes alors qu'il portait sa concentration sur le parquet en bois de la cabine pour s'empêcher de croiser le regard de l'homme. Il ne vit pas son sourire quand il trembla et il valait mieux, il ne pouvait pas voir cela sans être prit d'une envie de fuite impossible. Cependant quand Arrenadd grogna, il apprécia presque cette douce vibration émanant de son torse et plus encore quand celui-ci libéra son emprise sur son corps douloureusement meurtri. Il frémit un instant quand il porta sa main à son cou mais malgré la vive brûlure lors du retrait de la ceinture, il se sentit déjà plus apaisé alors que l'objet de son enfer tombait au sol dans un petit bruit. Le pirate se redressa pour se placer au dessus de lui mais étrangement, il ne faisait preuve d'aucune violence physique et prenait même soin de ne pas l'écraser de son poids. Eli le laissa constater les blessures infligées à son corps en détournant les yeux, animal maltraité craignant le pire. Mais rien de cela, il feint juste un léger mouvement de recul quand il saisit son menton mais le laissa faire sans montrer d'autres signes de résistance. Il n'en était plus capable. Un long frisson parcourut douloureusement sa colonne vertébrale quand il sentit sa langue frôler sa peau meurtrie pour retirer le sang qui perlait encore de la morsure de son cou. Il ne comprenait plus rien, que lui arrivait-il maintenant? Des remords? Sûrement pas, après ce qu'il avait vu et subit, il n'arrivait pas à imaginer cet humain en avoir, surtout pour sa personne. Le Renard n'aimait pas se sentir pris au piège comme ça, pendant qu'un autre lapait son propre sang... Il était dégoûté de sa propre impuissance, détournant juste le visage une fois celui-ci libéré, essayant d'éviter sa caresse sur ses lèvres. Leurs regards se croisèrent un court instant alors que le pirate observait son visage mais cette fois il baissa les yeux, regardant le torse de l'homme jusqu'à ce que celui-ci se lève pour retirer ses accessoires superflus avant de chercher des choses quand les étagères qui meublaient la cabine. Eli profitait du fait que l'homme soit de dos pour enfin le détailler, essayant de comprendre ce qu'il faisait exactement.

Quand il revint vers le lit, le jeune homme détourna les yeux et regarda le plafond cette fois alors qu'il posait une bassine remplie d'eau fumante près du lit avant de le soulever à nouveau, mais plus délicatement cette fois. Il baissa la tête et sa crinière rousse tomba sur son visage, lui masquant les cheveux alors qu'il ne protestait toujours pas. Ce silence... Il n'aimait pas silence mais il n'avait pas non plus le coeur à parler. Et pour quoi dire? Le remercier? Sûrement pas. Alors mieux valait le silence dans ce cas. Ils quittèrent la cabine mais il ne regarda pas vraiment où le pirate l'emmenait, il s'interrogeait sur ses gestes soudain moins vifs, il ne voyait plus la violence et mesquinerie dans son regard acier qu'il hésitait à croiser quelques fois, seulement une façade neutre. Quand il sentit que l'homme qui le tenait descendait, Eli remarqua une vasque remplie d'eau dans laquelle il le déposa doucement. Il grimaça légèrement et eu un soubresaut au contact de l'eau brûlante sur sa peau et mit un moment avant de s'y habituer. Il voulait le faire cuir ou quoi? Mais ce n'était pas la question, il sentait ses muscles se décrisper peu à peu mais il restait méfiant bien qu'il ne puisse rien faire de plus. Lui qui avait déjà du mal à faire tenir sa tête droite à ce moment se trouvait ridiculement faible. Il se tendit un instant quand Arrenadd posa un chiffon sur son corps blessé, chaque geste que faisait celui-ci le faisait trembler, il souffrait mais ne disait rien. Cherchant à se concentrer sur quelque chose pour oublier le moment, il remarqua la respiration changeante du pirate. Que lui arrivait-il? Il avait l'air de ne pas se sentir bien mais ne montrait rien lui aussi, continuant de s'occuper avec soin du jeune homme qui n'arrivait toujours pas à assimiler les événements. Son regard voilé montrait combien son esprit divaguait, il essayait de comprendre ce qui se passait.

Mais il fut tiré de sa rêverie quand l'homme le souleva de nouveau avec aisance. Le tissu dans lequel il l'enveloppa le rassurait presque, il était douillet à souhait et soupira presque d'aise dans ses bras, reposant sa tête contre son torse. Eli se laissa promener en gardant le même silence qui devenait presque religieux alors que Arren le déposait dans le lit de la cabine en l'enroulant dans une peau de loup blanc. Le Renard appréciait beaucoup la fourrure tant que ce n'était pas la sienne, c'était une sensation agréable sur sa peau torturée et cela l'apaisait grandement. Il regarda de nouveau le plafond comme captivé par une chose imaginaire alors que l'humain reprenait les objets qu'il avait posé près du lit. Il le laissait faire alors qu'il passait un tissu humide sur son corps endolori, le faisant se crisper lorsqu'il approchait de zones sensiblement douloureuses, et réprima un frisson lorsqu'un grand vent frais s'engouffra dans la cabine. Il grimaça quand Arren posa le tissu sur son cou, la peau rougie à cause de la ceinture était profondément marquée par la morsure. Il posa sa main sur sa gorge et fit pression, se mordant la lèvre inférieure pour retenir un gémissement. Le pirate continua ses soins qu'il lui prodiguait avec attention, le laissant le toucher dans le plus grand silence. Après tout ce qui s'était passé, l'homme avait fini par connaître chaque recoin de son corps alors pourquoi se cacher maintenant? Il détourna juste légèrement le visage quand il passa un onguent sur le signe qu'il avait gravé dans sa chair. Il ne pouvait toujours pas le regarder, il ne pouvait toujours pas se regarder. De plus, il fut plus gêné quand l'homme soigna son intimité, bien qu'il n'y ait pas de raison après les événements récents, et ses joues prirent un instant une petite teinte rouge avant de disparaître quand celui-ci se lava les mains. Il ferma les yeux quand Arren observa son travail de soin avec une grande attention et il attendit de ne plus sentir son regard mercure sur ses épaules et son visage pour rouvrir les yeux et constater qu'il était à nouveau partit pour chercher quelque chose. Il lui présenta rapidement un breuvage qu'il le força à boire et rapidement le Renard se sentit soulagé, détendu. Il prit une grande inspiration alors que sa vision se troublait lentement, il n'était plus capable de discerner du pirate que des formes floues alors que ses paupières se fermaient lentement. Il n'arrivait plus à lutter contre le sommeil et finit par sombrer paisiblement dans les bras de Morphée, remerciant presque l'homme de lui avoir donné cela.

Une nouvelle fois, ce fut un repos sans le moindre songe. Mais Elirël ne s'en plaignait pas. Il sentait son corps reposé et détendu, comme si tout n'avait été qu'une discussion banale entre deux alliés. Pourtant lorsqu'il ouvrit les yeux, il fut un instant déboussolé d'à nouveau reconnaître la cabine du capitaine mais sa vision encore floue ne lui permettait pas de savoir si quelqu'un était présent dans la pièce. Il faisait sombre dans tous les cas, il ne savait pas combien de temps il avait vraiment dormi mais il semblait faire nuit à l'extérieur. Il tenta de se redresser mais avait l'impression que tout son corps se consumait violemment. Il retomba dans les draps et prit une inspiration avant de recommencer doucement. Il grimaça de nombreuses fois jusqu'à ce qu'il se retrouve en position assise et regarda mieux autour de lui en passant une main dans ses cheveux roux qui lui tombaient sur le visage. Il s'enroula un peu plus dans la pelisse de loup et se leva avec difficulté, chancelant. Il avait l'impression d'avoir été drogué, mais dans un sens, c'était un peu ça. Il prit appui contre un mur de bois en se tenant les côtes, il avait du mal à respirer et essayait lamentablement de s'approcher de la porte pour essayer de l'ouvrir. Une fois la main posée sur la poignée, il s'arrêta. Il n'allait pas pouvoir supporter le regard de l'équipage, pas après ce qu'ils avaient pu voir de lui. Il lâcha la poignée et se laissa glisser au sol, toujours enroulé bien au chaud, les genoux recroquevillés contre son torse. Une larme roula le long de sa joue suivie d'une autre, il craquait complètement alors que tout lui revenait en mémoire. Il croisa les bras sur ses jambes et y cacha sa tête comme pour cacher ses larmes inutiles.

"Merde..."

Il devait vite se ressaisir, il ne pouvait pas se laisser aller ici, pas maintenant. Ses doigts se crispèrent dans ses cheveux flamboyants alors que sa main libre essuyait les larmes coulant sur sa joue scarifiée avec précaution. Il passa son index sur la blessure qu'il avait et essaya d'en deviner le signe. Il avait l'impression d'avoir un losange dont les deux traits du bas se prolongeaient chacun de leur côté. La plaie marquait toute sa peau et il espérait que la cicatrisation serait rapide pour qu'il puisse la cacher. Il bascula sa tête en arrière jusqu'à sentir le mur.

"Il me faut cette alliance..."

Mais comment? Il soupira et posa précipitation sa main sur son torse, ses côtes le faisaient souffrir à chaque respiration qu'il prenait. Il couvrit correctement ses épaules dénudées par la pelisse et se releva avec difficulté quand il crut sentir une présence non loin de lui. Il espérait que cette personne ne l'avait pas vu dans un état si pitoyable, pourtant il voulait à tout prix voir le capitaine, Arrenadd. Il essaya de se tenir droit mais tout son corps le brûlait de nouveau et il se courba légèrement. La salle était trop obscure et l'esprit du Renard pas encore tout à fait rétabli pour qu'il puisse voir quoi que ce soit de présent dans la pièce. Mais cela ne pouvait être une présence dangereuse car on l'aurait sinon tué dans son sommeil.

"Où est le capitaine... ? Où est Arrenadd? Je... Je dois lui parler..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Capitaine du "Silence"
avatar
Ennemis : Tous les autres
Messages : 453

MessageSujet: Re: Alliance [Pv Eli ] Terminé    Jeu 14 Juin - 19:18




D :  Arren est à l'extérieur, partit faire un tour très certainement, ce qui est une idée plus que lumineuse pour notre santé à tous après ce que vous lui avait fait faire 

Daemon s'était installé dans une des chaises, une lourde pelisse sur les épaules et à demi courbé, le regardant de sous une mèche poivre et sel, ses yeux noirs et pénétrant rivés sur le renard. Il n'était pas spécialement froid mais pas non plus aimable, simplement calme et posé. L'homme ne savait trop comment se comporter avec cet enfant-chef qui venait de se voir ignoblement remis à sa vrai place, celle de proie faible et sans défense. Il ne voulait pas se montrer chaleureux, pas alors qu'il n'était plus certain de la façon dont Arren réagirait face à cela, pas alors qu'il savait pertinemment ce que le gamin avait menacé de faire et surtout, de façon plus général, il n'avait pas envie de faire ami ami avec un thériantrophe du nord... question d'éducation. S'était pour cela, en grande partie, qu'il l'avait laissé gigoter en sachant pertinemment qu'il se ferait plus mal qu'il n'irait loin. Que le renard pense encore à l'alliance après s'être fait mettre en petits morceaux tenait vraiment du suicide... mais il devait avouer que ça l'arrangeait bien. Finalement Arren avait vu juste au sujet du nord, un accord avec les hommes bêtes pouvait être fructueux dans tout les sens du terme. Le soucis était que pour l'instant cela risquait d'être plus difficile à poser au propre, compte tenu de l'humeur de dogue de son protégé. Même si il était calmé pour le moment cela ne signifiait nullement que le feu ne couvait pas. Il suffisait d'un rien et il s'enflammerait probablement de nouveau comme de la paille bien sèche. Et ça personne ne le voulait. Il attrapa donc fermement Elirël par le bras mais sans cacher que le contact lui répugnait et le ramena au lit d'une poigne ferme mais qui ne devait pas paraître intimidante par rapport à celle du capitaine du Silence. Il l’obligea à se remettre sur le lit sans rien rajouter d'autre et lui tendit une bouteille de rhum avant d'attraper une lourde pelisse pour s'en draper, repoussant ses cheveux au passage. Il observa le jeune homme avec intensité, sérieux pour une fois et les lèvres pincées. L'étudiant un long moment il ne brisa le silence que lorsqu'il en eut terminé et qu'il fut satisfait. Ou du moins aussi satisfait que la situation le permettait.


D : Ce que vous avez fait... était stupide. J'ai déjà vu des hommes se fourvoyer sur son compte mais de là à se méprendre à ce point c'est très fort. Qu'est ce que vous espériez ? Qu'il s’aplatisse devant vous ? Un pirate ? Bah... 

Il secoua la tête et lui jeta un regard mi navré mi méprisant. Il n'avait absolument pas prévu la violence avec laquelle son compagnon avait réagit ni la manière dont tout cela s'était terminé. Il avait changé, plus qu'il ne l'avait d'abord cru. Et il lui faudrait certainement du temps pour saisir la nouvelle donne dont ce gamin faisait partie.


D : Vous vous dite chef de tribut mais vous n'êtes qu'un gamin gâté, arrogant et superficiel. Venir ici seul était déjà dangereux mais menacer un capitaine dont vous ne savez absolument rien sur son propre navire, sur un sujet dont vous ne saisissez absolument pas les enjeux tient tout simplement de la stupidité pure. Vous ne savez pas juger un individu, vous ne savez ni appréhender un danger ni même lire entre les lignes d'un discourt. En bref vous allez mourir jeune. Ça ne me regarde absolument pas mais puisqu'Arren semble tenir à votre vie d'une certaine manière je vais faire un effort. Voilà un petit conseil. Si vous souhaitez qu'on vous respecte comme chef agissez comme un chef

Et là dessus il se leva et quitta la cabine en la fermant à clef derrière lui d'un geste sec. Il soupira lourdement et observa les marins qui avaient repris leur travail. De toutes évidences Arren n'était pas là, l'ambiance dans le cas contraire aurait été un poile plus tendue. Il secoua la tête et s'enroula dans sa pelisse, décidément il ne comprenait pas. Pour la première fois depuis trente ans Arren se montrait franc et loyal... et la personne ainsi honorée crachait sur son geste. Bah, le monde était vraiment fou parfois. Il prit une chaloupe et alla marcher du le rivage blanc de neige, la couche dure crissant sous ses pas et menaçant de le faire glisser à certains endroit. La vue était belle, d'une beauté sinistre et pure, vierge de la trace des hommes, aussi sauvage et indomptée que la haute mer auquel tout pirate aspirait. Les flocons tourbillonnaient comme des guerriers plongée dans la danse compliqué d'un duel et le vent fouettait son visage nu, lui insufflant un souffle de jeunesse qui le fit sourire comme un prédateur en chasse. Il huma l'air, savourant sa morsure, puis repris sa route après avoir retirer la neige de ses épaules. Il comprenait aisément ce qui avait poussé Arren à demander la baie, s'était un sanctuaire de calme et de paix austère, exactement le type de lieu qu'appréciait le loup rouge et noir. Ici il devait se sentir chez lui, bien plus que sur la Lande trop chaude, tout comme lui s'était sentit à l'aise là-bas mais pas l'autre. Ils étaient bien différents en cela mais l'accompagner ne l'avait jamais dérangé, il fallait dire qu'Hilern était l'un des rares individus dont il ne pouvait guère prévoir les réactions malgré la pratique qu'il avait de l'animal. Et d'ailleurs... où diantre pouvait-il être partit s'exiler ? La plage froide était vide, la trouée de pierre et la forêt également... Après plus de deux bonnes heures de recherches il le découvrit en haut d'une flèche de pierre noire dénudée, à croupeton, surveillant la baie qui s'étalait sous lui comme un vigile du haut de sa tour de guet. Il le rejoignit en soufflant lourdement et s'affala près de lui sans qu'il ne tourne là tête.

Arren quand à lui mit un moment avant de prendre note de sa présence, habitué à être ainsi accompagné il restait perdu dans ses pensées. Il essayait tout simplement de faire abstraction de tout ce qui venait de se passer. Il n'en ressentait absolument rien, si ce n'était qu'il était irrité contre lui même de s'être ainsi laissé craquer. Il s'était conduit comme un vulgaire humain et il n'aimait pas ça. Ça n'était pas dans ses habitudes. Mais s'était terminé ou presque. La page était tournée, l'histoire écrite. Il était largement temps de passer à la suite. Il se releva finalement et le regarda.

A : Il est réveillé ? 

un simple signe de tête lui suffit comme réponse et il entreprit de redescendre, suivit par le demi-sang qui peinait un peu. Rentrant rapidement et sans commentaires aucun dans sa cabine il ferma la porte derrière eux avant de décocher un regard sombre à Elirël. Il s'assit près du lit et le détailla des pieds à la tête avant de se tourner vers Daemon.

A : Il a besoin de manger 

L'autre repartit avec un regard qui signifiait tout le bien qu'il pensait de l'ordre qu'il venait de recevoir. Arren se tourna ensuite vers le renard, silencieux et maussade pendant un moment avant de finir par parler.

A : Tu n'aurait jamais dû voir ça... 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chef du Clan du Nord, tribu d'Esmerin
avatar
Ennemis : Ceux qui m'empêcheront d'atteindre mon but
Messages : 122

MessageSujet: Re: Alliance [Pv Eli ] Terminé    Ven 15 Juin - 15:36

Le jeune homme réagit immédiatement lorsqu'il entendit la voix familière dans la cabine et une fois que sa vue se fit plus nette et que la sensation d'engourdissement le quitta, il vit l'homme installé sur une des chaises encore debout dans la pièce. Elirël le reconnut rapidement alors qu'il se tenait droit comme il le pouvait. Il se repassa en mémoire ce que lui avait dit le pirate. Ce qu'il lui avait fait faire? C'était presque ironique, il ne s'était pas attendu à ce que de simples mots le perturbe comme ça. Il avait juste trouvé sans vraiment le vouloir, le point sensible du capitaine qui était donc sorti faire un tour pour sûrement se calmer. Au moins maintenant Eli savait ce qu'il ne devait pas faire ni quoi dire en présence de cet homme, la leçon était bien passée voire même un peu trop et il était hors de question qu'il se laisse faire de nouveau. L'humiliation avait été trop grande à ses yeux et il l'avait dépossédé de son corps. Le jeune homme ne quittait pas des yeux le pirate tranquillement assit, soutenant son regard sombre et pénétrant sans vaciller. Il se força à ne pas bouger quand il se leva ni quand il attrapa avec fermeté son bras pour le forcer à retourner sur le lit. A quoi bon résister de toute façon? Il ne tenait presque plus sur ses jambes et se retrouver à nouveau assit était plus appréciable. Pourtant il remarqua la lueur de dégoût présente dans ses prunelles noires alors que la proximité lui apportait une odeur qui lui donna un frisson. Il semblait la connaître sans pour autant l'avoir déjà senti mais ne montra rien sur son visage. Il s'enroula encore plus dans la pelisse de loup sans le quitter des yeux et tenait la bouteille de rhum entre ses doigts fins sans pour autant en boire. Le capitaine l'avait drogué une fois pour le faire dormir, il n'était hors de question qu'il boive ce que lui tendait cet homme. Il n'aimait pas le voir l'observer ainsi alors que le silence s'imposait entre eux, il ne savait pas ce qu'il recherchait avec tant de sérieux mais cela lui était plutôt désagréable.

Il ne savait pas vraiment quand est-ce que Daemon lui adressa de nouveau la parole mais il ne faisait que lui dire ce qu'il savait déjà. Il avait vite compris ce qu'il pouvait espérer de Arrenadd et savait maintenant de quoi il était capable, bien qu'il aurait voulu savoir autrement que dans ses conditions. Il n'avait vraiment aucune limite et pouvait se montrer cruel si on touchait à ce qu'il tenait vraiment. Il le regarda secouer la tête sans rien dire, posant finalement la bouteille de rhum au sol pour se délester les mains et s'enrouler d'avantage dans la pelisse. Il n'avait pas froid mais chercher à se donner contenance alors que l'homme reprenait sur une tirade qui allait lui déplaire. Il détestait qu'on lui dise ses défauts, qu'on le remette à sa place. Il connaissait ses faiblesses pourtant il aurait voulu mieux connaître celles du pirate qu'il ne connaissait pas. Stupide... On lui avait déjà dit de nombreuses fois et il avait refusé d'écouter. Quand il lui dit clairement qu'il allait mourir jeune, il détourna le regard. Il avait l'impression d'entendre son ancien chef maintenant décédé, Amändir, lui faire des reproches qui étaient explicables. Il garda le silence encore une fois alors qu'il lui donnait son conseil. Agir comme chef... Il aurait dû le faire et rester à sa place au lieu de provoquer le pirate, il le regrettait mais c'était trop tard à présent. L'homme en face de lui finit par se lever et quitta la cabine, le laissant seul. Il l'entendit fermer la porte à clef derrière lui comme si Eli allait s'enfuir dans l'état où il était. Pourtant il n'aimait pas se savoir enfermé comme ça mais ne bougea pas du lit, se recroquevillant sur lui-même pour réfléchir. Il n'était pas digne du rang qu'on lui avait attribué et était devenu orgueilleux. Il devait se ressaisir pour faire honneur à sa famille et à l'homme qui avait cru en lui. Il croisa les bras avant d'y enfouir son visage en restant silencieux. Il était seul à présent de toute façon, il ne savait pas quoi faire d'autre à part attendre qu'on vienne à nouveau dans la cabine.

La solitude lui allait mal et il ne cessait de revoir les événements qui s'étaient déroulés. Il continuait de réfléchir et ressasser tout ce que l'homme lui avait dit. Il jeta un regard à la bouteille de rhum posée au sol et finit par se pencher pour la prendre avant de l'ouvrir et humer le contenu. L'odeur de l'alcool lui chatouilla le nez mais il ne semblait rien avoir de suspect. Il joua un long moment à faire tourner le liquide dans la bouteille avant d'en boire une gorgée. Il grimaça alors qu'il avait l'impression avoir chaud mais se sentait déjà mieux. L'alcool ne lui réussissait pas, il devait y aller modérément mais en repris juste une gorgée avant de la reposer sur le plancher de bois. Il regardait de temps en temps la porte alors qu'il entendait les gens dehors qui continuaient de s'activer. Soudain il entendit la clef tourner dans la serrure et redressa la tête alors que la porte s'ouvrait sur le capitaine et son acolyte. Aucun des deux ne parlaient et ils refermèrent la porte. Le capitaine lui jeta un regard sombre avant de s'asseoir près du lit pour l'observer mais il resta silencieux. Il haussa juste un sourcil de surprise quand il lança à l'autre homme que le Renard avait besoin de manger. Il ne s'attendait pas à cela et regardait l'homme sortir dans le plus grand silence. Arrenadd se tourna vers lui mais ne dit rien non plus avant un long moment. Il n'aurait pas du voir ça? C'était presque logique. Eli se pinça un instant les lèvres avant de murmurer en tournant la tête sur le côté.

"Je m'en doutais un peu..."

Il regarda la porte qui restait fermée et profita de ce tête à tête avant que Daemon ne revienne. Il ne croisa pas le regard acier de l'homme et se contenta de fixer le sol droit devant lui, encore plus enroulé dans la pelisse douce. Eli eut un instant de réflexion tout en repensant encore à leur première rencontre et à ce qui venait de se passer.

"Finalement, tu as des limites... Cet homme est ta limite ou du moins... Bref... J'aurai dû me montrer plus prudent je crois..."

Il jeta un regard à l'homme à côté du lit et soupira légèrement. Il remonta la pelisse jusqu'en haut de son cou et garda le silence un moment, réfléchissant à tout cela. Prenant une grande inspiration, il lança sur un ton où il essayait de retrouver son assurance ;

"J'ai besoin cette alliance... Cela peut sembler fou et même stupide après... Enfin bref... Il me faut cette alliance et je serai prêt à tout pour l'obtenir. Je te peux te concéder la baie si cela est vraiment nécessaire mais il faut que cette alliance tienne toujours..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Capitaine du "Silence"
avatar
Ennemis : Tous les autres
Messages : 453

MessageSujet: Re: Alliance [Pv Eli ] Terminé    Ven 15 Juin - 19:32

Ses dents se découvrirent en un rictus de dégoût en l'entendant. Il resserra sa poigne sur le bord du lit et se força au calme. Il l'aurait volontiers, par pur instinct, fait taire d'un coup de poing, comme il aurait fait taire n'importe qui d'autre y comprit, et surtout à vrai dire, son compagnon. Mais le renard avait déjà assez subit comme ça et maintenant que sa partie animale était calmée il n'avait plus envie de se mettre en colère même si les mots étaient un appel au meurtre. Il aurait nettement préféré ne rien avoir à dire. Il émit un vague grognement. Sa limite ? Non, encore une fois il n'avait pas saisit. Mais c'était peut-être mieux ainsi, peut-être qu'en fin de compte paraître un tant soit peu humain était une bonne chose si il voulait conserver des lambeaux de possibilité avec ce jeune homme qu'il venait, sans demi mesure, de briser, de tailler dans le vif. Et Elirël voulait faire la guerre ? Il n'était pas prêt, pas prêt du tout. Il faudrait qu'il s'endurcisse si il tenait à survivre mais ça ce n'était absolument pas son problème. Il n'était rien de plus qu'un allié temporaire pour une mission juteuse et s'était tout, peut importe ce que l'on pouvait dire à ce sujet derrière son dos. S'était ça, la limite. L'une d'elle tout du moins. Le concept était trop nébuleux pour être expliqué clairement et de toute façon cela ne regardait absolument pas le gamin, ce qu'il pouvait faire ou penser là dessus. Il n'avait pas mentit en disant n'avoir aucune limite. Le reste importait réellement peu. Il tira légèrement sur ses muscles et grogna de nouveau en l'entendant parler de l'alliance... cette histoire sentait le souffre à plein nez maintenant, lui même ne savait trop si il désirait poursuivre ou simplement abandonner après ce qui venait de se passer. Il voyait bien le cheminement des pensées du renard, son offre un peu désespérée, il aurait pu en profiter, tout simplement, mais il était fondamentalement un animal, un animal raffiné quand il le désirait mais ce n'était qu'un voile attrayant pour cacher les crocs et les griffes. Son instinct lui ne voulait pas saisir cette chance d'obtenir ce qu'il désirait sans rien, sans même un combat.

A : Daemon t'a parlé pas vrai ? Il en fait toujours trop 


Un sourire carnassier fleurit un instant sur son faciès froid avant qu'il ne redevienne sombre et sérieux. L'idée que quelqu'un d'autre ai subit une leçon du Capitain de fer lui était amusante et changeait agréablement de l'habitude qu'avait prit le ci-devant individu de se prendre pour son père...ou son maître... il ne savait pas ce qui lui était le plus dérangeant. Il compatissait volontiers avec le renard sur ce point, du moins l'aurait fait si la compassion avait été un sentiment qu'il était capable d'invoquer facilement. Autant dire que c'était aussi près d'arriver que de voir un ours en tutu danser un ballet classique devant le conseil des rois. Il passa rapidement à autre chose toutefois. A vrai dire cela l'avait déjà irrité auparavant même si il savait parfaitement pourquoi le gamin agissait ainsi. Elirël ne le regardait pas, n'osait pas. Et cela le répugnait. Il avança finalement, lentement, sans menace excessive bien que ses gestes trahissent une force et une tension contrôlée au maximum, il glissa presque tendrement la main dans ses cheveux avant d'y refermer le poing, lentement et fermement mais sans lui faire mal. Il l'obligea à relever la tête et planta ses yeux dans les siens sans rien dire. L'éclat d'acier de ses yeux avait terni pour laisser la place à une sourde amertume, à ce plat maussade et austère qui le caractérisait généralement. Durant un long moment il l'observa, l'admira presque, dans cet état de faiblesse, de dégoût qu'il avait déjà vu auparavant chez d'autre mais qui, chez le jeune chef, avait une toute autre saveur. Il en était presque attirant. Se baissant il effleura ses lèvres des siennes en une légère caresse puis le relâcha et retira son gant gauche, défaisant le bandage qui y était enserré depuis des années. Il leva la main, paume vers lui, pour montrer la même marque que celle qu'il lui avait infligée. Puis il la posa sur sa joue scarifié, caressant la peau avec douceur sans quitter l'expression distante qu'il avait posée sur ses traits tels un masque de cire.

A : L'alliance n'est pas en danger. J'irais à Meniev, je pillerais, je mettrais à feu et à sang tout ce que ces moutons ont pu rassembler et je reviendrais les bras chargés de butins pour toi. Et toi tu tiendra tes engagements envers nous. Ne doute plus jamais de moi ou je serais forcé de te tuer 

Il le relâcha et soupira longuement, lourdement, fermant les yeux en se laissant retomber sur le lit, le visage dissimulé par ses longues mèches ébènes et pourpre. Il passa un bras au travers de ses yeux, faisant abstraction du monde, simplement content du silence qui, cette fois, était un peu moins tendu. Restant confortablement installé il attira le renard contre lui sans lui demander son avis et joua avec les poiles blancs de la pelisse. Pensif. Il ne savait plus quoi dire. Il avait épuisé son quota de paroles pour les dix ans à venir et il ne savait plus quoi faire de sa langue. Tout ce qu'il désirait s'était s'enfermer dans sa cabine et rester loin de tout pour le restant de ses jours. Finalement Daemon fit de nouveau son apparition, portant un petit plateau habituellement destiné à Arren. Il s'arrêta en les voyant aussi proche et son regard d'obsidienne fut traversé d'un éclaire de dégoût lorsqu'il passa de son ami à Elirël, éclat qu'il cacha très vite, par habitude avant de poser le plateau près du renard, sur le lit, sans un mot et de s’asseoir de l'autre coté du capitaine silencieux qui broyait du noir sans rien dire. Il glissa une main dans sa chevelure et la repoussa de son visage, le faisant vaguement grogner. Souriant le demi-sang lui pinça les cotes.

D : Ne laisse dont pas ton invité comme ça, il doit se demander à quelle sauce tu va le croquer 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chef du Clan du Nord, tribu d'Esmerin
avatar
Ennemis : Ceux qui m'empêcheront d'atteindre mon but
Messages : 122

MessageSujet: Re: Alliance [Pv Eli ] Terminé    Sam 16 Juin - 9:12

Elirël détestait ce silence dans lequel s'emmurait l'homme en face de lui mais il se tendit soudain en sentent le capitaine resserrer la prise sur le bord en bois du lit. Il fallait vraiment qu'il prenne attention à ce qu'il disait pourtant c'était presque viscéral chez lui. Un instant il crut que le pirate allait de nouveau s'acharner sur lui pourtant ce dernier sembla se forcer au calme, ce qui était le mieux pour les deux personnes présentes. Son grognement également ne lui annonça rien de bon quand il parla de l'alliance. Il espérait que le pirate n'allait pas abandonner car Lathor serait affaiblie par les simples erreurs d'Elirël et le jeune homme ne pouvait pas l'accepter. Quand il lui demanda si son compagnon Daemon lui avait parlé, il soupira sourdement. Pas la peine d'avoir une réponse claire à cela, il devait suffisamment bien connaître l'homme en question pour savoir ce qui s'était passé durant son absence. Il n'en avait pas trop fait, c'était juste la vérité que le Renard avait encore du mal à accepter. Il lui jeta un regard et constata son sourire carnassier illuminer son visage avant de disparaître. Cet humain était presque plus animal que tous les thériantrophes qu'il avait pu croiser et cela l'étonnait toujours. Détournant une nouvelle fois les yeux pour se reconcentrer sur la chose invisible du plancher, il sentit l'homme s'avancer avec lenteur et un frisson traversa sa colonne vertébrale alors qu'il le surveillait discrètement avant de ne sentir aucune menace dans ses gestes à part une force qu'il semblait de nouveau contrôler à merveille. C'était presque effrayant un tel contrôle de soi mais Eli ne voulait plus jamais voir le pirate craquer comme il l'avait fait avec lui. Il fut surpris de sentir sa main se glisser dans sa chevelure rousse avec un semblant de tendresse avant de l'enserrer avec fermeté. Pourtant il ne lui faisait pas mal et l'obligea juste à lever la tête pour croiser son regard acier devenu terne.

Le Renard ne savait pas comment interpréter ce regard dans lequel se trouvait une lueur morose accompagnée d'un dégoût ou plutôt... Vides.. En fait ses prunelles grises étaient vides de tout, il ne semblait ne rien ressentir alors qu'il continuait de l'observer sans le lâcher et dans le plus grand silence, celui que le jeune homme finissait par détester. Il se sentait si faible, incapable d'agir face à cet homme qui le maîtrisait trop facilement. Il allait détourner le regard et essayer de bouger quand celui-ci se pencha pour effleurer en une légère caresse les lèvres pâles d'Eli qui frémit un instant sous l'effet de la surprise. Il n'avait pas reculé et de toute manière la prise de l'homme était ferme pour l'empêcher de se mouvoir. Arren se recula de son visage encore marqué par l'étonnement et le lâcha enfin avant de s'occuper de retirer son gant gauche. Le thériantrophe le regardait retirer précautionneusement le bandage autour de sa main avant de lui montrer sa paume, dévoilant ainsi le même signe que celui qu'il avait réussi à deviner sur sa joue scarifiée. Il ne savait toujours pas ce que cela signifiait vraiment mais savoir que le pirate possédait la même marque ne montrait rien de positif et il n'osait pas encore poser la question. Un nouveau frémissement parcourut son corps quand il posa sa main marquée sur sa joue avant de caresser doucement sa peau. Qu'est-ce que vraiment cela signifiait? Il n'y comprenait plus rien alors que le visage du capitaine gardait la même expression sur son visage. Puis il brisa le silence, enfin. Il allait faire cette mission dont Eli avait tant besoin, l'alliance tenait toujours.

"Bien sûr que je tiendrais mes engagements, ton navire sera réparé et je te fournirai les armes dont tu as besoin, les forgerons de Lathor se mettront au travail dès mon retour... Et j'ai bien saisi la chose. Je ne douterai plus de toi, que cela soit pour cette mission ou autre chose... Je sais ce dont tu es capable..."

Arrenadd retira sa main de sa joue scarifiée avant de soupirer. Elirël quant à lui restait sur le lit sans rien avoir à ajouter, croisant les bras et rapprochant ses jambes contre son torse. Il regarda sans surprise l'homme se laisser tomber sur le lit qui était après tout le sien en posant un bras sur ses yeux fermés. Pour une fois, le silence n'était pas si lourd et semblait presque agréable. Toutes les tensions semblaient avoir quitté cette pièce. Ce fut au tour du jeune homme de soupirer sans raison particulière, après tous les événements qui venaient de se dérouler ce moment de presque paix était appréciable. Perdu dans ses pensées, il sursauta en sentant Arren l'attirer contre lui sans dire quoi que ce soit avant de se mettre à jouer avec les poils blancs de la pelisse qu'il portait encore comme seul vêtement. Il avait l'impression d'être une marionnette pourtant à ce moment présent ce n'était pas désagréable et il posa sa tête contre le torse de l'homme en profitant du silence qui leur permettait à tous deux de réfléchir un peu. Puis quand il entendit la porte s'ouvrir à nouveau dans un léger grincement, il redressa la tête légèrement pour voir l'acolyte du capitaine entrer avec un plateau entre les mains avant de s'arrêter net en les voyant. Eli ne croisa pas son regard et reprit sa position initiale, ne pouvant de toute façon pas vraiment bouger à cause de l'étreinte de Arrenadd qui continuait de jouer avec la pelisse. Daemon s'approcha finalement pour poser le petit plateau près du jeune homme avant de s'asseoir non loin du pirate allongé qui ne disait pas un mot. Il regardait avec curiosité le plateau alors que la faim se réveillait en lui mais ne réagit pas, entendant seulement le grognement sourd du capitaine à côté de lui. Il hésitait à manger et haussa un sourcil en entendant la voix de Daemon. Il avait l'impression d'entendre une pointe d'ironie dans ces paroles alors qu'il continuait de fixer le plateau. Il finit par se redresser pour quitter l'étreinte de l'homme et leur tourna à demi le dos en s'enroulant au mieux dans la pelisse. Saisissant un bout de pain entre ses doigts il en coupa un petit morceau qu'il glissa dans sa bouche en mâchant lentement avant de se rendre compte qu'il était trop dégoûté pour vraiment manger. Reposant ce qu'il avait prit, il glissa sa main sur la plaie de sa joue en train de cicatriser. Il n'avait qu'une question, une seule... Pour le moment bien sûr.

"Qu'est ce que signe signifie vraiment?"

Il ne savait pas s'il voulait vraiment une réponse mais rien que poser cette question le soulageait. Il s'interrogeait toujours sur le capitaine et son acolyte, sur ce qu'ils allaient vraiment faire et quand il pourrait rentrer à Lathor. Mais il était trop fatigué et son corps trop douloureux pour le moment, même sous sa forme animale il ne savait pas s'il pourrait retourner aisément chez lui. Eli ne voulait pas rester trop longtemps sur ce navire non plus et préférait encore passer ses journées dans la neige plutôt qu'en la compagnie des pirates. Passant ses doigts sur la pelisse de loup blanc en appréciant le contact de la fourrure, il finit par se dire qu'il avait besoin de vêtements. Après tout l'homme les lui avait arrachés avec force et il ne devait plus rester que les lambeaux sur le pont du navire. Se moquant de la réflexion que pourraient faire les deux pirates, il lança en enserrant la peau animale ;

"Pourrai-je tout de même avoir de quoi me vêtir convenablement?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Capitaine du "Silence"
avatar
Ennemis : Tous les autres
Messages : 453

MessageSujet: Re: Alliance [Pv Eli ] Terminé    Dim 17 Juin - 16:19

Il ne répondit pas. Il regarda simplement le renard lorsque celui ci posa la question qu'il avait attendu, une lueur simplement observatrice dans son regard, mais il ne répondit pas. Il se reposa simplement de nouveau sur le lit et regarda sombrement son compagnon. Il n'avait pas envie de bouger ou de parler, n'avait pas envie de faire un geste pour le gamin. Il ne savait pas réellement ce qu'il ressentait. Il n'était plus vraiment en colère même si le feu couvait sous les cendres, il ne l'attirait pas non plus, pas vraiment, comme un trop plein d'une sucrerie qu'il aurait apprécié par le passé et dont il aurait abusé. Il était vaguement dégoutté également, son comportement n'était pas celui qu'il attendait, qu'il avait imaginé. Trop jeune, il le sentait, il entendait chaque geste ou regard d'Elirël qui le lui hurlait, trop jeune, trop doux, trop sensible. Chez une femme il aurait apprécié, chez lui cela le faisait plus soupirer qu'autre chose. Il aurait volontiers éjecté le thériantrophe hors de son navire mais si s'était pour le voir mourir dans la neige pas question, cela réduirait à néant absolument tout ce qui venait d'être accomplis. Il l'observa un moment puis soupira d'ennui et se redressa, allant farfouiller dans un de ses coffres il dénicha finalement une tunique ample, une ceinture de soie et un pantalon de velours sombre qu'il jeta à son psedo-invité pour toutes réponses avant de se servir un verre de vin épicé brûlant, frissonnant quand le liquide enflammé tapissa sa gorge comme de la lave en fusion et provoqua une forte douleur dans le creux de son torse, le faisant cligner des yeux. Il reposa le broc et se mit à faire du rangement sous l'oeil amusé de l'autre capitaine qui connaissait assez bien l'animal pour savoir qu'il ne rangeait jamais quoi qu'il arrive. S'était simplement pour s'occuper les mains et s'était évident. Une fois que tout fut en ordre il se tourna vers les deux autres.

A :  Dès demain nous partirons pour Lathor. Aucune question à ce sujet 


Et là dessus il fit sortir Daemon manu millitari alors que celui-ci tentait de négocier pour pouvoir rester comme il le faisait d'habitude. Rien à faire cependant, avec le renard obligé de rester là il y avait définitivement trop de monde dans sa cabine et il avait envie d'un peu de calme. Puisqu'il doutait fortement qu'Elirël décide de jouer les insupportable. Il tenait certainement trop à sa vie pour ça. Soupirant il s'affala de nouveau sur le lit et s'en plus de cérémonie s'endormit d'un sommeil lourd sans se pré occuper de quoi que se soit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Alliance [Pv Eli ] Terminé    

Revenir en haut Aller en bas
 

Alliance [Pv Eli ] Terminé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)
» Azur, adorable petite boule de poils bleue. (Terminé. )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les lunes de Merak :: MerakTitre :: Lathorie :: Les terres nordiques-