Partagez | 
 

 Deux elfes, quatres oreilles pointues

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Le fou
avatar
Messages : 35

MessageSujet: Deux elfes, quatres oreilles pointues   Sam 26 Mai - 8:38

Sous un ciel particulièrement bleu et clair, où les feuilles voletaient en tombant doucement vers le sol terreux, les animaux vaquaient à leur occupation favorite : passer la journée à chasser ou somnoler. Au milieu de toute cette faune, contre l’écorce d'un petit arbre rongé par une multitude d'insectes impitoyables, une jeune silhouette cherchait une position agréable pour se poser un peu. Notre elfe faisait peut-être partie des êtres de la nature, cela n'empêcha pas qu'elle était à deux doigts de sortir son arme pour tailler cette écorce de telle manière à ce que son dos puisse prendre un appui idéal... Nenäd soupira doucement, rouvrant une seule paupière pour apercevoir la grande route. Ne voyant rien d'inhabituel, elle le referma aussitôt. Un petit vent souffla sur ses mèches et créa un réel chaos dans sa chevelure, soyeuse mais négligée. Elle porta une armure légère, avec à ses hanches une ceinture refoulant sa dague, quelques poisons, et sa double épée rétractile. Son arc gisait à côté d'elle, ses flèches parfaitement bien rangées dans leur étui. Nenäd n'était pas là pour bronzer. Elle était de garde sur la Grande Route, aux points stratégiques, non loin des tours. D'habitude, ce n'était que de simples voleurs qui attaquaient les passants avec leurs charrettes remplies de marchandises. C'était le genre de mission qu'elle prenait pour des vacances, comparé aux autres qui étaient physiquement et psychologiquement plus durs.

Des picotements sévères et des sensations de brûlures s'emparèrent à nouveau de sa cheville droite. L'elfe grimaça un instant et, retenant son souffle, massa l'endroit endolori. La croute se rouvrant fréquemment à cause de ses combats ou de sa négligence, sa blessure mettait du temps à guérir. Nenäd devait cela à un ours, en pleine forêt, qui protégeait son petit. Celui-ci avait une patte antérieure blessée, et voulant le soigner, Nenäd avait eu de stupides gestes brusques digne d'une débutante. Elle ne raconterait jamais cette histoire à personne, cela serait trop honteux ! Cela dit, pour la fin de la petite anecdote, les deux animaux s'en furent sans qu'elle n'ait pu approcher l'ourson d'un petit mètre. Cela faisait déjà quelques jours, et il n'était pas mince de dire qu'elle en avait juste m a r r e... L'elfe distingua au loin un bruit de sabot, mais ne prit pas encore la peine d'ouvrir une paupière inspectrice ; cela devait encore être une charrette remplie de matériaux ou d'aliments. Une fois proche, elle quémandera quand même un peu de nourritures ; son ventre allait commencer à crier famine, et elle n'avait pas le cœur à chasser un petit lapin. En attendant, elle s'immergea dans ses pensées...

Nenäd avait entendu, il y a peu de temps, qu'un certain vol avait été commis. Elle n'avait pas eu d'amples détails car elle devait se rendre dans La Lande, et d'autres guerriers eurent été mis sur l'histoire. Cela la navrait quelque peu, surtout qu'elle pensait qu'il s'agissait d'une histoire avec son peuple elfique, elle estimait qu'elle avait le droit d'être au courant. Nenäd s'était déjà donné le mot d'ordre d'en apprendre plus, une fois rentrée au bercail. Il lui restait encore deux jours à passer ici, ça ira assez vite. Sa cheville la lança à nouveau. Son ventre commença de gargouiller faiblement. Son dos ne trouvait toujours pas d'appui sur cet arbre mal formé. Nenäd retint un soupire d'exaspération... En choisissant cette vie, elle savait bien tout ce que cela impliquait. Et elle avait beau se plaindre par moment, elle ne regrettait nullement son choix. Cela dit, un bon bain au pied d'un lac se serait pas de refus. Elle empestait, la boue collait à quelques endroits de sa peau, et elle ne connaissait même plus la couleur d'origine de ses bottines !

Le bruit des sabots se rapprochant très vite, elle se leva lentement, restant d'abord accroupie au sol. Elle mâchait un morceau de feuille au goût étrangement sucré. Pas mauvais du tout.



Dernière édition par Nenäd Jahîl le Mer 8 Aoû - 8:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Deux elfes, quatres oreilles pointues   Sam 23 Juin - 21:46

Armeline s'avançait lentement dans cette forêt qu'elle connaissait bien. Elle était plongée ses pensées obscures. Qui avaient volé l’artéfact ? Où était-il à présent ? Ces pensées restaient logées dans la tête d'Armeline. Elle ne faisait même plus attention aux oiseaux qui chantaient au-tours d'elle et de la nature qui essayait de la séduire comme elle y arrivait si bien d'habitude. Elle portait toujours sa robe de feuilles, et des sandales aux pieds. Ses cheveux étaient laissés libres sur sa tête. Le cheval sur le-quelle elle était assise était blanc, avec une belle crinière grise qu'elle caressait de temps en temps sans y penser. Le mouvement du cheval ne la dérangeait plus, étant habituée à l'équitation. Elle vit soudain une jeune elfe assise contre un arbre, sale, couverte de boue. Elle s'arrêta tout près d'elle, l'observant en se demandant ce qu'une belle elfe comme elle faisait ici. L'elfe se retourna vers elle. Elle avait les yeux bleus, la première chose qu'Armeline remarqua. Les yeux sont la fenêtre de l'âme, comme on dit, et c'était la première que voyait Armeline. Elle avait de longs cheveux épais, et on pouvait la considérer comme jolie. Elle mâchait quelque chose. elle avait l'air gentille et douce, et un magnifique sourire ornait son visage.
- Bonjour !, dit Armeline en s'approchant plus.
Revenir en haut Aller en bas
Le fou
avatar
Messages : 35

MessageSujet: Re: Deux elfes, quatres oreilles pointues   Mer 4 Juil - 18:51

Au milieu de toute cette crasse, Nenäd s'était lentement relevée pour être à la hauteur de l'inconnue lorsqu'elles seront face à face. L'étrangère était encore assez loin, mais les yeux de lynx de la jeune elfe était un don inné. Nenäd avait déjà repéré la grâce de l'attitude, l'apparence majestueuse et la beauté naturelle de sa future interlocutrice, et elle n'hésita pas une seule seconde sur son identité. Ce devait sûrement être une elfe. Chevauchant sur un étalon immaculé de blanc, elle galopa vers notre mercenaire qui garda tout de même ses distances. Les temps étaient corrompus, elle ne faisait pas confiance à grand monde... Sa main à l'épée, sans la retirer pour autant, elle cria d'une voix ferme et forte à l'intention de la cavalière.

- Qui es-tu, et que fais-tu par ici ? Tonna-t-elle malgré sa cheville qui lui faisait de plus en plus mal. Elle essayait tant bien que mal de ne pas montrer qu'elle souffrait, mais ne put empêcher une grimace sur son visage pâle. Elle désirait une réponse directe, Nenäd n'aimait pas attendre. Lorsque la dame fut à quelques mètres d'elle, l'elfe put distinguer l'attirail de la nouvelle venue. Une robe pleine de feuilles ? Il n'y avait que les chamanes, les prêtresses ou les guérisseurs qui portaient des atrocités pareils ! La mercenaire s'approcha, et caressa les oreilles du cheval au regard noir. Elle ne s'attarda pas trop, et concentra très vite son attention sur l'arrivante à la longue chevelure, la jaugeant d'un regard froid.

Patiente, Nenäd recracha le morceau de feuille goulûment mâché à terre. Il avait perdu son délicieux goût sucré.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Deux elfes, quatres oreilles pointues   

Revenir en haut Aller en bas
 

Deux elfes, quatres oreilles pointues

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Oreilles pointues des hobbits (voire des elfes...)
» Latïa Gwyn (Dreamlandienne)
» Deux elfes meurent au marché....
» Morwën : Chasse aux oreilles pointues
» Ho, une elfe ! Non, juste une humaine à oreilles pointues [Terminée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les lunes de Merak :: MerakTitre :: Illithil :: La Lande :: Grande route-