Partagez | 
 

 Melvenn Mahana (terminée)[validée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Race : Thériantrophe
Âge : 18 ans
Messages : 62

MessageSujet: Melvenn Mahana (terminée)[validée]   Dim 29 Juil - 21:40



Présentez-vous

Prénom & Nom: Melvenn Mahana
Sexe: Féminin
Âge: Dix-huit ans
Race: Thériantrophe (lepidoptera)

Groupe: Guerriers de la Lande
Rang: Cavalier
Métier: Eclaireur


Description physique




Melvenn n’a pas toujours eu cette silhouette longiligne qu’on lui connait, la petite fille est d’abord passée par différentes phases plutôt étranges pour une Thériantrophe, surtout quand on la sait destinée à être une biche. Car depuis des générations, la famille Mahana avait pour animal totem le cerf. Toute jeune encore, la petite Mel, comme l’appelaient ses parents, avait déjà ses yeux bleus aux expressions très marquées, qui exprimèrent tout d’abord la curiosité, la joie, l’admiration et la gourmandise. Car le petit animal à la crinière de blé mangeait en abondance. Malgré son hyperactivité, Mel était une enfant ronde en tout point. Pendant les dix premières années de sa vie, la Thériantrophe médita énormément, en vain. La chenille, dont la peau possède toutes les nuances de l’or, grandissait sans perdre aucunes de ses formes. Durant les années qui suivirent, la jeune fille, n’étant plus handicapée par son fameux appétit, perdit du poids. Beaucoup de poids. Petit à petit sa silhouette s’affina, ses anciennes formes laissèrent place à d’autres : celles d’une femme en devenir. Les grands yeux bleus de la chenille devinrent les yeux tristes d’une chrysalide se refermant sur elle-même ; n’exprimant plus que tristesse, mélancolie et colère. Cette période donna également à la future jeune femme l’apparition de signes et formes noirs dans son dos. Aujourd’hui, Melvenn s’est enfin transformée, en papillon, et la chrysalide qui l’enfermait s’est brisée pour la laisser s’envoler. Ainsi la jeune femme ne peut se vanter d’être d’une extrême beauté. Mais son apparence d’adolescente possède tout de même la beauté simple et symétrique dû à son totem, se démarquant des autres par cette tâche mystérieuse. Ses yeux mélancolique reprennent peu à peu les expressions de son enfance, et expriment à nouveau la malice et la curiosité de jeune chenille, si bien qu’a dix-huit ans on lui donnerait la moitié. De noble famille, elle porte le plus souvent une stola blanche et une ceinture de tissus rouge surmontée d’une chaîne en or, un rubis en pendentif. Elle glisse aussi une broche d’or pour retenir sa robe. Elle marche le plus clair de son temps pieds nus, mais pour de longues distances elle chausse des sandales en cuir brun. Le papillon qui lui ressemble a la douce couleur du miel, miroitant à la lumière des deux soleils. Ses ailes sont barrées de traits noirs, identiques à ceux que porte Melvenn dans son dos. Un peu grand, il ne dépasse tout de même pas de la main d’une Thériantrophe adulte. Il ne brille pas comme des lucioles, mais les reflets des lunes le rendent repérables par intermittence, même au plus profond de la nuit.



Description psychologique




Toute petite déjà, Melvenn vouait une admiration sans borne à ses deux parents. Son désir le plus cher était qu’ils soient fiers d’elle. La petite Mel connut deux grands changements dans sa vie. Au début, la jeune Thériantrophe était insouciante, malicieuse et curieuse de tout : une petite fille comme les autres, ou presque. Elle n’était pas de nature capricieuse mais avait un appétit colossal. La chenille était toute fois débrouillarde et passait le plus clair de son temps dans les champs à ramasser des fruits tombés au sol. Sa rondeur ne la dérangeait pas le moins du monde. Dans son petit village la plupart du temps elle ne croisait personne, et les moqueries n’étaient donc pas au rendez-vous. Elle grandit sans honte, assumant ses formes. Melvenn avait un seul ami avec lequel elle aimait passer des heures dans les champs de blés. Mais Arend n’était pas issu de la noblesse d’Arana, contrairement à elle, et les deux enfants durent se voir en cachette des Mahana. Mais la petite fille ne s’en souciait pas, et était heureuse. Puis la jeune fille rencontra le premier carrefour de sa vie : sa transformation tardait et ses parents ne voyaient pas cela d’un bon œil. Ils lui assignèrent un précepteur pour l’aider à se transformer. Mel se renferma sur elle-même, au cœur de son cocon, elle créait sa chrysalide. La malice laissa peu à peu place à la mélancolie, un mal être dont elle ne connaissait pas l’origine. Perdue, elle cherchait désespérément son totem, méditant pendant des heures plusieurs fois par jour. Mais la jeune fille se laissa entraîner dans sa tristesse, et tous ses efforts étaient vains. Malgré le sentiment de ses géniteurs face à cet imprévu, son admiration ne faiblissait pas. Puis un jour la jeune femme se transforma, et étrangement le mal être qui la rongeait s’évanoui presque aussitôt. Mais pas totalement, rongée par la culpabilité de ne pas être ce qu’elle devait être, elle pense ne plus mériter la fierté de ses parents. Aujourd’hui Melvenn est de nouveau joyeuse, elle a tendance à toujours regarder la vie du bon côté malgré les épreuves qu’elle a endurées. Elle est courageuse, obéissante et loyale. Et même si les cicatrices du passé ne s’effacent pas, la jeune femme regarde devant elle, guidée par une volonté qui ne faiblira pas.



Histoire




*Je suis dans un champ … Oh ! Mais c’est Arend ! Je cours vers lui, en souriant. « Tu es là ! » Mais tout devient flou. Tout sauf lui. Où suis-je ? Mais. Je reconnais cet endroit ! C’est le cerisier, à la lisière de la forêt ! « Arend ! C’est moi, c’est Mel ! » Mais il ne bouge pas, il se contente de me sourire. Je le rejoins, et il me prend dans ses bras. C’est agréable cette chaleur. Mais que … Qu’est-ce qu’il fait ? « Arend ? » Je me penche pour voir son visage : il est fermé, pensif. Nous restons ainsi quelques instants puis il me chuchote « cours. » Je lui demande pourquoi. Mais il ne me répond pas, il fixe un point dans mon dos. Mes parents ? Mais pourquoi ? Je m’approche d’eux. La peur m’enserre, je ne comprends pas … « Pourquoi ce sabre père ? » « Cours ! » Arend ?! Je me retourne vivement. Soudain, je sens la lame dure et froide, qui me traverse de part en part « Non … »*

- Non !
Le cri résonne dans la forêt, dispersant la faune nocturne en une foule de bruits hétéroclites. Haletante, Melvenn se redresse et contemple la seule lune qu’elle aperçoit ; les deux autres se cachent sûrement dans le feuillage des arbres. Il reste encore quelques instants avant l’aube, pour la jeune femme la nuit sera encore longue, bercée du même cauchemar, qui se répète sans cesse depuis une semaine. Jamais personne n’aurait imaginé un tel concours de circonstances.

- Tu n’es vraiment bonne à rien !
La voix de son précepteur n’avait jamais été douce, elle était plus dure encore qu’à l’accoutumé. La jeune fille resta concentrée, elle s’était habituée aux interjections bruyantes de son professeur de méditation. Galven Tord avait déjà quelques expériences dans ce métier, malgré les cas rares que représentaient les Thériantrophes du sud. Melvenn ne faisait pourtant aucun progrès, et d’après son tyrannique précepteur elle régressait. Censée ressentir la biche qui sommeillait en elle, voilà bien un mois que la jeune femme se sentait littéralement pousser des ailes pendant ses heures de méditation. Le fil de ses pensées dériva doucement sur l’arôme délicieux des fleurs de vanille et des fleurs d’oranger qu’elle sentait, même si elle se trouvait à l’intérieur. Pendant que son élève se concentrait sur ses sens, Galven faisait le tour de la pièce, tel le vautour qu’il était. En s’approchant trop près de la corbeille à fruit il se laissa distraire à peine quelques secondes. Quelques secondes qui suffirent au totem de la jeune fille pour surgir en elle et s’emparer de son corps. Quand Tord se retourna il ne restait plus d’elle qu’un tas de tissus au milieu de la pièce.
- Mais où a-t-elle disparu encore ?
Le professeur contourna la stola froissée et sortit. Et pendant qu’il la cherchait, le papillon se dégagea de sous le vêtement. Il voleta quelques instants puis se posa sur le sol, pour redevenir humain. Quelques heures s’écoulèrent avant que la jeune femme ne reprenne sa forme originelle. Melvenn s’assit pour reprendre son souffle. Quand elle eut enfin reprit ses esprits, elle se hâta de s’habiller et de courir dans ses appartements. Elle rassembla précipitamment plusieurs stola avec lesquelles elle confectionna un baluchon qu’elle remplit de bijoux, d’un livre aux pages vierges, de sa plume et d’un encrier. Aussitôt ses affaires rassemblées, la jeune Thériantrophe se dépêcha de retrouver Arend, sous le cerisier. Par chance il était là, comme tous les jours, allongé sous leur arbre.

Melvenn s’allonge sous un arbre et se dit qu’elle aurait pu ne pas aller le voir tout de suite et partir, et rien de tout cela ne serait arrivé. La jeune femme pleure ; elle pleure après chaque nuit passée seule, dans la pénombre, en tête à tête avec les lunes.

Arend l’accueillit aussitôt avec un grand sourire, mais celui-ci s’effaça lorsqu’il aperçut le visage fermé de son amie. Il se leva et ouvrit la bouche comme pour dire quelque chose, mais la jeune femme tomba dans ses bras. Le garçon la serra contre lui et lui caressa les cheveux pendant de longues secondes qui parurent des heures aux deux amis. Puis elle s’écarta, les yeux brillant de larmes, que la jeune fille refusait de faire couler. Melvenn s’assit, Arend la suivit, et raconta sa transformation à son meilleur ami. Elle lui décrivit le cours de ses pensées, l’odeur alléchante des fleurs, et finit son récit pas le nom de son totem, qu’elle n’osait prononcer depuis sa terrible découverte.
- Mel … Qu’est-ce que tu comptes faire ? murmura-Arend
- Je ne sais pas … J’ai peur Arend, je suis perdue. Mes parents …
La jeune femme essuya une larme et étouffa un sanglot, petite défaite qu’elle ne se pardonnerait pas. Le jeune homme l’observa, d’un regard tendre, n’aspirant qu’à la consoler. Il soupira, se releva, et regarda au loin : vers la forêt qui s’étendait en face d’eux.
- Tu sais Mel j’ai un rêve. commença-t-il
Elle le savait, le connaissait pas cœur même, mais elle n’eut pas le courage de le couper ; elle avait besoin d’entendre sa voix, d’écouter son histoire.
- Mon père était un magnifique aigle aux serres puissantes, et j’ai hérité de son totem. Quand je n’étais encore qu’un gamin il est parti pour vivre avec les guerriers de la Lande ; des hommes qui se battent pour l’honneur ! Et moi aussi un jour, je les rejoindrai, comme mon père !
Melvenn le couvait des yeux. Durant tout son récit elle ne l’avait pas quitté du regard.
- Et je t’emmènerai avec moi ! conclut-il
Une lueur d’espoir s’alluma dans les yeux de la jeune fille.
- Je ne peux pas rentrer chez moi, mes parents me tueraient de savoir ce que je suis.
- Alors partons dès à présent !
Une fois les affaires d’Arend rassemblées dans un second baluchon, ils s’en allèrent tous deux dans la forêt. Ils marchèrent vers le sud, et, à la pointe d’Arana, ils prendraient un bateau qui les méneraient jusqu'à Pinasse, d'où ils pourraient rejoindre la Lande. Tous les jours Melvenn écrivait ses sentiments dans son carnet. Chaque jour ils se rapprochaient du but qu’ils s’étaient fixé et chaque jour le lien qui les unissait se renforçait. Mais trois jours après leur départ, leur voyage s’arrêta.

Melvenn rassemble ses affaires. La route sera longue avant d’arriver au port, peut-être deux jours de marche, si elle ne s’arrête pas encore, comme elle le fait depuis une semaine, rompue de fatigue et de chagrin.

Au matin du quatrième jour, Arend et Melvenn se retrouvèrent à la lisière de la forêt. La clairière, qui les séparait d’un bois qu’ils apercevaient au loin, était occupée par deux hommes armés à la carrure plutôt imposante. Les deux amis décidèrent de les contourner par une large boucle. Mais il était déjà trop tard, les deux guerriers les avaient repérés. Paniquée, Melvenn observait Arend. Malgré tout, le jeune homme ne se laissa pas impressionné.
- Le temps qu’ils arrivent je me serai transformé, dès que ce sera le cas je veux que tu cours le plus vite que tu peux vers la forêt, sans t’arrêter. Je les occuperai le temps que tu te mettes à l’abri.
La jeune femme ouvrit la bouche mais Arend la coupa.
- Non Mel, cours. Je te demande une seule chose. Cours. Reste en vie, pour moi, je t’en prie.
Melvenn l’observa, les larmes aux yeux. « Cours. » articula-t-il sans un son. Puis il s’assit et médita. Elle voulut protester mais ne souhaitait pas le déconcentrer, sa décision était prise, elle la respecterait. Quelques minutes lui suffirent pour prendre l’apparence de son totem, la dizaine d’années d’expérience payait enfin. A la seconde où les inconnus fondirent sur eux, il se métamorphosa.
- Il nous faut Mahana ! cria l’un d’eux
La jeune fille n’eut pas le temps d’en entendre plus. Elle courut comme son ami lui avait demandée de le faire, Arend se rappelait sans doute de la rapidité de la jeune fille, qui n’eut aucun mal à esquiver les deux brutes ; tandis que l’aigle plantait ses serres dans leur peau. De temps à autre, Melvenn jetait un regard par-dessus son épaule pour voir la tournure que prenait le combat. Le jeune homme se défendait admirablement bien face à la lance et à l’épée de ses deux adversaires. Quand la jeune femme eut atteint la limite de la clairière elle hurla de toutes ses forces le nom de son ami. Aussitôt, l’aigle se désintéressa des deux guerriers pour voler vers Melvenn. Ce fut sans compter l’habileté d’un des deux hommes dont la lance transperçât l’oiseau de proie en plein vol.
- Non ! Arend ! hurla la jeune fille en pleurs
Le corps sans vie de l’aigle s’écrasa au sol. Et déjà les deux mastodontes courraient pour atteindre leur prochaine cible : elle. « cours. » résonnait la voix d’Arend dans l’esprit de son amie. Et c’est ce qu’elle fit. Elle courut. Sans jamais s’arrêter.



Hrp

Code: Validé par Arren !
Comment as-tu trouvé le forum? J'ai trouvé ce forum grâce à Elirël Sigrïn qui m'en a tellement bien parlé que je me suis inscrite sans même regardé ^^
As-tu des commentaires Après avoir jeté un petit coup d'oeil, je me suis rendue compte qu'en fait elle avait raison : un contexte sympa, pas de ségrégation par race (je dis ça parce que souvent c'est chaque race son groupe alors que là non ^^), une super ambiance, et surtout des "graphismes trop magnifiques ! "





Dernière édition par Melvenn Mahana le Jeu 9 Aoû - 18:33, édité 20 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chef du Clan du sud
avatar
Messages : 1143

MessageSujet: Re: Melvenn Mahana (terminée)[validée]   Mar 31 Juil - 19:36

Coucou! Je passe pour te souhaiter la Bienvenue sur Les Lunes de Merak!

Aussi, préviens-nous lorsque ta fiche est terminée Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://merak.forum-canada.com
Chef du Clan du sud
avatar
Messages : 1143

MessageSujet: Re: Melvenn Mahana (terminée)[validée]   Mar 7 Aoû - 18:28

Du nouveau?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://merak.forum-canada.com

avatar
Race : Thériantrophe
Âge : 18 ans
Messages : 62

MessageSujet: Re: Melvenn Mahana (terminée)[validée]   Mer 8 Aoû - 9:24

Je posterai la fin de mon histoire d'ici à la fin de la semaine.
Edit : Le premier jet est terminé, je fais une dernière réécriture et ce sera plié.
Edit : terminé ! (enfin j'espère)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Souverain de Meniev
avatar
Ennemis : Les piiiiiiraaaateees
Messages : 144

MessageSujet: Re: Melvenn Mahana (terminée)[validée]   Jeu 9 Aoû - 8:59

Bonjour Melvenn !

Déjà, fiche agréable à lire, quoique j'ai quelques petites questions.
Citation :
on la sait destinée à être une biche
J'ai cru comprendre que ton personnage aurait, normalement, dû être une biche, mais que finalement, il s'avère que son totem est le papillon ? Je trouve que c'est assez mal explicité, d'autant que l'on ne retrouve pas trop d'explication de ça, ni même de référence à ça dans ton histoire, ce qui est un peu dommage je trouve, et rend la compréhension de ton personnage un peu ardue.
Ensuite, il y a quelques petites fautes d’orthographe, rien de flagrant, quelques petites fautes d'accord "La voix de son précepteur n’avait jamais été douce", rien de bien méchant, mais pense à relire tes accords, ou à utiliser, par exemple Antidote ou BonPatron pour éviter ça

Sinon, je ne trouve pas grand-chose à redire, essaie de plus expliciter ton histoire de totem et ça devrait être bon, pour moi Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Race : Thériantrophe
Âge : 18 ans
Messages : 62

MessageSujet: Re: Melvenn Mahana (terminée)[validée]   Jeu 9 Aoû - 9:20

Merci Venn, je m'en occupe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Souverain de Meniev
avatar
Ennemis : Les piiiiiiraaaateees
Messages : 144

MessageSujet: Re: Melvenn Mahana (terminée)[validée]   Jeu 9 Aoû - 11:42

Tiens nous au courant Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Race : Thériantrophe
Âge : 18 ans
Messages : 62

MessageSujet: Re: Melvenn Mahana (terminée)[validée]   Jeu 9 Aoû - 17:06

Je pense avoir fait le tour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chef du Clan du sud
avatar
Messages : 1143

MessageSujet: Re: Melvenn Mahana (terminée)[validée]   Jeu 9 Aoû - 18:19

Bonjour^^

Je viens enfin commenter ta fiche! Une très belle fiche, une histoire intéressante. J'aime beaucoup l'évolution de ton personnage. Quoi qu'il en soit, j'ai tout de même repérer quelque chose qui devra être modifier:

C'est lorsque ton personnage part en bateau pour contourner les terres Nocturnes. En fait, ton personnage ignore que ces terres appartiennent aux nocturnes car il ne sait même pas qu'ils existent, même que, les thériantrophes se sont étendus quelques peu sur ses terres. Si tu veux de plus amples explications à ce sujet, nous en discuterons^^ Mais sinon il faudra modifier quelque peu ce passage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://merak.forum-canada.com

avatar
Race : Thériantrophe
Âge : 18 ans
Messages : 62

MessageSujet: Re: Melvenn Mahana (terminée)[validée]   Jeu 9 Aoû - 18:31

Ah d'accord. Je vais modifier ce passage alors. Merci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chef du Clan du sud
avatar
Messages : 1143

MessageSujet: Re: Melvenn Mahana (terminée)[validée]   Jeu 9 Aoû - 18:37

Très bien, je te valide sans plus tarder. Pour ton rang, on attendra que tu fasses le Rp d'intégration et d'apprentissage aussi avant de te l'accorder, mais la place te sera réservée si la hiérarchie vient à se remplir! Bon rp Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://merak.forum-canada.com
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Melvenn Mahana (terminée)[validée]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Melvenn Mahana (terminée)[validée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Kemya Dre' Helientas, ou Les Hurlements Du Désespoir...(Terminée)[validée]
» [Validée]Les techniques de Akari Hadashi
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» [Validée]sora shizen, marine de son état, rêveur persévérant et fouteur de merde [terminée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les lunes de Merak :: L'Antre du joueurTitre :: Sanctuaire des Joueurs :: Fiches de présentation :: Fiches Validées-