Partagez | 
 

 L'explication des visions

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Maître du Jeu
avatar
Messages : 53

MessageSujet: L'explication des visions   Mer 12 Sep - 18:12

15ème jour du mois d’août.

Un oiseau messager avait été envoyé à l’attention d’Elirël Sigrin dans les territoires glacés du nord il y a de cela quelques semaines, voire quelques mois. Le chef du Clan d’Esmerin était convié à rencontrer le conseil elfique, dans le but de lui faire part de certaines informations qui pourraient l’intéresser. Voici maintenant venu la date de leur rencontre, dans un campement improvisé à cet effet un peu après la frontière de l’Illithil, dans la forêt des songes.

Depuis la découverte des visions de l’Érudit du Sanctuaire, le peuple elfique avait passé d’un stade passif au stade plus actif; il était impératif qu’ils retrouvent leur artéfact. Les recherches effectuées par les guerriers de la lande sur le continent n’avaient pas portées fruit, il fallait donc se tourner vers la dernière hypothèse : L’objet de toutes les convoitises se trouvait sur un territoire inconnu. Les Gardiens du Sanctuaire avaient donc restauré leur flotte navale pour lui permettre de résister à d’éventuelles attaques pirates, mais il était évident qu’il leur faudrait des alliés dont la lame était plus aiguisée s'ils ne voulaient pas être voués à l'échec. Bien que certains guerriers de la lande les accompagneraient sans doute, il fallait qu’un bon nombre d’entre eux demeurent sur le continent de Merak afin de protéger leurs terres. Ainsi donc ils se tournaient vers les Thériantrophes du Nord suites aux visions de l’Érudit.

Le jour de la rencontre était arrivé. Trahïl Lionne portait une longue tunique d’un vert foncé, dont le capuchon recouvrait sa tête. Ses prunelles d’un bleu clairs étaient à peine perceptibles sous ce dernier, mais on savait qu’elles veillaient sur les gens présents. Il était assis sur le sol de façon assez confortable et il procédait à une méditation en attendant que tous les invités soient arrivés. Une fois cela fait, il se releva doucement et rabattit son capuchon de sa main droite dans un geste délicat.

« Bienvenue dans le Sanctuaire sacré, membres du peuple du Nord. » Sa voix était sage et portait suffisamment pour que tous l’entende. « Je me présente, Trahïl Lionne, premier conseiller du Sanctuaire elfique. À ma droite, voici Farawyn Celithralas. » D’une main ouverte, il se retourna vers une femme. « Et voici Dame Alennÿe Esertïs. »

L’elfe marqua une pause afin de laisser le peuple du Nord faire les présentations à son tour.


HRP: Sont conviés à participer à ce RP: Elirël Sigrïn, Alennÿe Esertïs, Farawyn Celithralas et tout autre elfe du sanctuaire ou membre de la tribu d'Esmerin souhaitant participer à cette réunion. Merci de bien vouloir fournir des réponses ne s'étendant pas sur plusieurs semaines afin de ne pas bloquer les autres joueurs. Si vous ne croyez pas être capables de tenir le rythme, prévenez-nous et ne vous joignez pas au Rp.


Dernière édition par Maître de jeu le Lun 17 Sep - 21:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: L'explication des visions   Mer 12 Sep - 21:29

.Farawyn avait était d’une humeur radieuse tout au long du voyage, sans pouvoir se l’expliquer. Bien que le contexte et la situation actuelle mettaient tous les elfes sur les nerfs, mais pas lui. Bien que les nombreux conseils qui s’étaient tenus suite à la disparition de l’artefact l’avait plongé dans de longues et intenses réflexions, il se sentait bien depuis ces quelques derniers jours, et la perspective d’un petit voyage jusqu’aux frontières nord de l’Illithil l’avait enchanté. Pourtant, s’il adorait voyager seul, les voyages de groupe le laissaient plutôt froid : la perspective de passer du temps avec d’autres personnes ne l’enchantait que peu. Il avait donc décidé, lors du voyage, de rejoindre les gardes qui les accompagnés, et de servir régulièrement d’éclaireur, jouissant ainsi d’un maximum de temps de solitude.

Le jour de ladite réunion, Farawyn avait revêtu son armure de parade, s’il fallait ainsi la nommer. Farawyn avait passé tellement d’heures à en faire une œuvre de qualité, qu’il ne se lassait pas d’en apprécier les détails continuellement. Ce jour-là pourtant, il comptait dessus pour faire bonne impression, et dégager une certaine aura de puissance, après tout, même s’ils s’en allaient quémander l’aide d’étranger, ils ne devaient pas tous passé pour de vielle loque inactive sans défense. Alors qu’ils avaient rejoint la clairière ou devaient se tenir la réunion, Farawyn avait laissé les autres conseillers, et avait fait le tour des gardes posté dans les bois environnants. Il était encore tôt, et l’un des soleils commençait à pointer le bout de son nez à l’horizon, dardant la canopée de ses rayons réconfortant, et illuminant les sous-bois d’ombres fantastiques, jouant à travers la brume matinale, pour venir dessiner dans les airs des formes majestueuse. Alors que le conseiller prenait congé de la dernière sentinelle, il aperçu au loin le cortège de gens du nord, aussi se hâta’il de rejoindre les autres conseillers du sanctuaire, et il vint se placer à la droite de Trahïl, place qu’il occupait lors des tenus de conseil. Ce dernier prit la parole après un long moment, et Farawyn avait alors déjà reporté son attention sur un point de l’horizon, quelque part entre deux arbres derrière les gens du nord. Sa bonne humeur avait disparu depuis le début de la journée, et de sombres pensées étaient venues hanter l’esprit du conseiller. Sa nuit avait était agitée, et il n’avait pas pu se plongé dans une méditation réparatrice plus de quelques dizaines de minutes. Son visage était alors sombre et son regard redevenu plus habituel, pour ainsi dire, froid et dur.

Lorsqu’il entendu son nom, il silla nerveusement, et se tourna vers son ainé. Le regard calme et apaisant de ce dernier croisa le sien, et une étrange sensation envahit Farawyn. Voyant que Trahïl faisait une pause, il entreprit de prendre la parole, d’une voix froide et presque menaçante.

« Peuple du Nord, tribu d’Esmerin, nous, membres du conseil, vous sommes grès d’avoir répondu à notre requête. Nous vivons des temps obscurs, et notre perte s’approche un peu plus tous les jours, seuls les fous peuvent prétendre le contraire. Cependant, seuls les mêmes fous peuvent s’avancer sur de tels points avec tant de certitudes, et je me garderais donc bien de le faire. Ce que je tente de vous faire comprendre est que nous devons nous entre aider si nous voulons survivre à la période de temps obscurs approchant. Dame Alennÿe Esertïs ici présente vous parlera plus en détail de choses … importantes, et de visions. »


Il sentit la moquerie se répandre dans les rangs en face à l’évocation du mot visions. Peu de gens accordaient de crédit à ce genre d’événement magique, et pourtant … Il reprit la parole d’un ton plus dur encore, et son regard d’acier foudroyait littéralement ses interlocuteurs :

« Et je vous serais grée de ne point dénigrer les dires de cette Dame sous prétexte qu’elle exprime des visions. »

Il fit un pas en arrière, l’oeil tourné vers la sage, lui laissant l’attention de la foule.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: L'explication des visions   Jeu 13 Sep - 14:16

Ces longues et futiles discussions avec le conseil...elles ne duraient que trop. On nous a volé notre artéfact, cette "arme" comme ils le disaient et on devait le voir s'envoler parce que quelques personnes ont décidés que l'on avait pas le matériel nécessaire pour faire un aussi long voyage. Il ne s'agissait que d'un bateau, ce n'était peut-être pas n'importe quel bateau de pêche, de quoi avaient-ils peur de l'autre côté de la mer ? Sommes-nous en guerre pour que la terreur nous guide comme cela ? Où est-ce seulement l'inconnu qui les terrifie ? Je leur ai déjà tout dit concernant une de mes visions, ces terres au-delà de la mer, elle était clair, notre artéfact était là-bas. Cependant et malgré toutes mes paroles, le conseil resta de marbre, ces débats m'ont épuisé et ce même si nous discutions à huit clos. Mes conclusions étaient qu'il était impossible que le conseil change d'avis, du moins pas avec ce que je pouvais dire pour défendre mon désir de partir sur ces terres inexplorées. Alors que je commençai à quitter la pièce pour les laisser discuter entre eux, je m'arrêtais soudainement. Je n'étais plus dans le sanctuaire, mon esprit voyageait et il était loin, sur ce nouveau continent. C'était différent de ma première vision, je ne voyais pas l'artéfact, mais un homme. Il n'était pas seul, nous étions avec lui, combien étions-nous, je ne le voyais pas. Cette perspective de nous savoir aux côtés d'un autre peuple pour récupérer notre bien ne m'enchantait pas. Mes voyages m'ont appris de ne pas jamais faire confiance aux autres race, cette confiance que même mon propre peuple commençait à perdre, en effet, je soupçonnais l'un des nôtres d'avoir commis ce vol. Ma vision s'arrêta sur une image troublante, celle d'un homme regardant quelque chose de lumineux. Je ne pouvais pas savoir de quoi il s'agissait, mais je reconnaissais ce visage.

"Elirël Sigrïn !"

Je sortis de cet état de transe, plus faible que je ne l'étais encore. J'attendis quelques secondes pour reprendre mon souffle avant de me retourner vers le conseil. Tous m'avaient entendu prononcé ce nom et il n'était indifférent pour personne, nous savions qui il était. Le conseil me regardait étrangement, ce n'était pourtant pas la première fois qu'ils me voyaient comme cela. Sans attendre qu'ils parlent, je leur racontai tout ce que je venais de voir, d'ordinaire, je prenais le temps de réfléchir avant de dire ce que je voyais, mais le temps nous faisait défaut. Ils discutaient en ma présence de ce qu'il fallait décider suite à ces images, ils semblaient tous d'accord pour faire appel au chef du Clan du Nord, sauf un conseiller. Ils prônaient le fait que nous devions régler le problème nous-même, de ne pas les avertir que nous cherchions quelque chose là-bas.

"Êtes-vous à ce point fatigué pour dire de telles sottises, conseiller ? Nous ne devons rien leur dire à propos de ce que nous cherchons réellement, la découverte d'un nouveau continent est une chose suffisante pour que nous demandions son aide. Nous sommes un peuple qui souhaite tout savoir et ils le savent, utilisons ce que nous sommes avant tout autre chose."
"Que devons-nous faire dans cette situation selon vous érudite ?"
"Prévenir au plus vite Elirël ! Envoyez lui un message racontant ma vision, mais aucun mot concernant notre artéfact. Je ne tiens pas à ce qu'ils nous trahissent quand nous aurons notre bien. Dîtes lui que nous souhaitons nous entretenir avec lui."

Les conseillers ne dirent plus un mot, signe qu'ils étaient tous d'accord avec que je venais de dire. Tout était désormais clair, nous avions trouvé une "solution" à notre problème. Si Elirël était d'accord, les Thériantrophes du Nord se joindraient aux elfes pour explorer ce nouveau territoire, mais aussi pour que chacun puisse accomplir son objectif. Nous discutions encore quelques temps des détails. Trop fatiguée pour continuer, je leur demandais s'ils pouvaient poursuivre sans moi afin que je puisse me reposer, ce qu'ils acceptèrent. Quittant cette réunion, je partis m'adosser à un arbre pour repenser aux derniers événements. Pendant que je réfléchissais à cette dernière vision, on m'informa que l'oiseau chargé de délivrer le message venait de partir. Cela voulait aussi dire que nous allions bientôt partir pour rejoindre le lieu de notre rencontre. Quelques jours passèrent et enfin nous partions en petit comité. J'étais habillée d'une simple robe blanche, c'était inutile que je m'équipe comme mes plus jeunes années, je ne pars pas en tant que simple elfe, mais en tant qu'érudit du sanctuaire. Je ne devais pas avoir l'air d'une guerrière si je voulais qu'on me fasse confiance à propos de mes visions.
Le voyage se fit rapidement, sans encombre, si ce n'est ce silence horrible. Je comprenais pourquoi personne ne voulait parler, ces derniers temps ont étaient pénible pour tout le monde. Nous plus que les autres, prendre des décision n'est jamais facile, surtout en temps de crise.
Lorsque je vis Farawyn revenir vers nous, j'ai compris que le moment de la rencontre était venu, les gens du Nord étaient déjà là, tant mieux, nous avions perdu assez de temps. Trahïl Lionne nous présenta tout les deux, un silence s'installa ensuite, comme lorsque deux ennemis de longue dates se rencontrent pour faire la paix, pourtant, nous n'étions pas en guerre avec ces gens là. N'était-ce là que de la méfiance ? C'est Farawyn qui en premier pris la parole, sa voix comme à son habitude se fit très autoritaire et un peu menaçante. Pouvait-on lui en vouloir ? Oui, je le pense, nous ne sommes pas venu jusqu'ici pour entretenir d'houleux débats comme chez nous. Avançant d'un pas, je plongeai mon regard dans celui d'Elirël.


"Merci Farawyn Celithralas. Permettez-moi de vous souhaitez la bienvenue dans le sanctuaire, mais je vais aller droit au but, si vous me le permettez. Comme le message vous l'a dit, je nous ai vu sur ce nouveau continent. Ensemble oui, votre peuple et le notre. Je sais pourquoi vous êtes venu jusqu'ici à notre rencontre, mais permettez-moi de vous dire d'abord ce que nous voulons."

Je ne devais pas parler de l'artéfact, c'est une chose qui devait rester entre nous et les guerriers de lande.

"Nous souhaitons simplement explorer ces nouvelles terres pour étancher notre soif de savoir, nous connaissons Merak dans tout ces recoins et nous voulons que cela continue. Pour que cela puisse se faire, nous avons besoin d'homme vaillant, connaissant le nord. Nous ne pouvons pas le faire seul, c'est pourquoi nous demandons votre aide."

J'avais terminé, reculant d'un pas, je repris ma place au-côté Trahïl et Farawyn, sans quitter le chef du Clan du Nord du regard.
Revenir en haut Aller en bas
Chef du Clan du Nord, tribu d'Esmerin
avatar
Ennemis : Ceux qui m'empêcheront d'atteindre mon but
Messages : 122

MessageSujet: Re: L'explication des visions   Sam 15 Sep - 14:27

"Ch… Chef! Un message de première instance!"

La grande salle où se trouvait Elirël était assombrie par le manque de lumière à l'extérieur. Une légère pluie tombait sur les vitres et brisait le silence presque sacré qui régnait dans les lieux. Seule une simple respiration venait accompagner ce décor paisible alors que le rayon d'un soleil perçait enfin parmi les nuages pour éclairer les livres exposés sur une grande armoire ébène qui couvrait un grand pan du mur. Une tignasse rousse était visible sur un grand siège recouvert de fourrure blanche, les jambes recroquevillées contre son torse il lisait tranquillement un vieux journal qu'il avait posé sur ses genoux. Tournant une énième page, concentré au possible pour déchiffrer l'écriture de son ancien chef, il n'entendit pas de suite entrer le soldat chargé de s'occuper et surveiller l'arrivée des oiseaux messagers. Un léger sourire éclairait son visage alors qu'il se plongeait avec un plaisir sans précédent dans les souvenirs de son ancien chef qui avait été durant des années son modèle. Le thériantrophe tremblait nerveusement devant la grande table de bois, tenant entre ses mains un petit étui de cuir qui devait contenir le message qui semblait si important aux yeux de l'homme. Relevant avec lenteur les yeux vers le soldat il le détailla un long moment en gardant le silence le plus total avant de refermer le livre et le poser sur la table. Dépliant ses jambes il attendit un peu que la sensation d'engourdissement disparaisse avant de se lever pour saisir le message. Il retira l'étui et regarda un instant le sceau qui refermait la lettre avec curiosité. Haussant un sourcil, il se dépêcha de l'ouvrir et parcouru rapidement le courrier de plus en plus surpris parce qu'il apprenait. Posant vivement ses deux mains sur la surface de bois il fit sursauter le soldat alors que son sourire se faisait plus présent encore sur ses lèvres fines. Ce n'était pas tous les jours que les Hauts-Elfes s'amusaient à écrire une lettre destinée à une contrée proche et pourtant si différente de la leur et il se demandait ce qu'une chose pareille pouvait cacher.

"Il faut réunir les conseillers, je pense devoir leur parler immédiatement..."

"Oui chef!"

Les personnes conseillées furent prévenue dans l'heure qui suivit le départ rapide du soldat et il attendit que tous les thériantrophes viennent le rejoindre alors que l'impatience se faisait sentir dans le moindre de ses gestes alors qu'il regardait avec attention le paysage extérieur. Lorsque tout le monde fut présent, il présida la réunion et expliqua ainsi aux personnes dans la grande salle que le conseil elfique l'avait convié à les rencontrer. La curiosité et l'envie étaient grandes car lui-même n'avait jamais eu l'occasion de faire la connaissance de cette race considérée comme majestueuse et si mystique aux yeux des siens. Un brouhaha s'éleva dans la grande salle, les conseillers discutaient à qui mieux mieux ce qui énerva un tantinet Elirël qui ne s'entendait même plus penser alors que chacun tentait d'imposer son avis aux autres. Bien sûr et comme à chaque fois que cela concernait un autre territoire, beaucoup n'étaient pas d'accord à accepter une rencontre telle qui pouvait soi-disant être un piège pour assassiner le seul dirigeant encore connu de la Lathorie. Fort heureusement, la décision finale revenait au Renard qui imposa le silence dans l'assemblée, détaillant ce qu'il comptait mettre en place car il allait accepter de se rendre sur ce territoire non loin du leur. La date du départ fut rapidement fixée et les préparations commencèrent rapidement. Il ne leur fallut que quelques jours avant qu'ils ne quittent Lathor pour un long voyage qui les guiderait en Illithil. La route fut éreintante pourtant ils arrivèrent sans dommage en découvrant les terres elfiques. La forêt des Songes était un endroit étrange et loin de tout ce qu'il connaissait, que cela soit de la Lathorie ou de Ekalesias qu'il avait ainsi pu visiter. Du haut de son cheval, Eli fixait le campement improvisé non-loin d'eux alors que les Hauts-elfes commençaient à se regrouper pour les accueillir. La petite troupe que formaient les thériantrophes se rapprochait lentement et une fois entré dans le camp, le Renard descendit de sa monture pour se présenter devant celui qui prenait la parole en se présentant comme Trahïl Lionne. Il resta silencieux durant les présentations, saluant chacune des personnes qu'il nommait en hochant simplement la tête, le visage sérieux.

"Je vous suis reconnaissant pour cette invitation et vous remercie de votre hospitalité. Je me présente à mon tour, je suis Elirël Sigrïn, Chef de la Tribu d'Esmerin." Il désigna du geste de la main les soldats derrière lui. "J'ai bien sûr préféré venir accompagné de quelques thériantrophes qui souhaitaient faire partie de ce voyage."

Lorsque Farawyn prit la parole, l'atmosphère devint un instant plus tendue alors que son ton glacé et presque menaçant étaient bien perceptible pourtant aucun des thériantrophes ne réagit à cela, Elirël se contentant d'écouter calmement ses paroles censées qui concernaient les différents évènements qui se passaient sur tout le continent. La méfiance était visible dans le regard de chacun mais peut-être était-ce une chose normale. Lorsqu'il fit mention de visions, le Chef dû faire un signe sec pour intimer le silence aux soldats derrière lui, il n'aimait pas vraiment ce genre d'évocation magique mais il était hors de question que les thériantrophes qui l'accompagnaient se montrent aussi insultants envers les Hauts-Elfes pour autant. Le ton plus dur encore de l'homme en face de lui montra clairement que ce genre de chose ne lui plaisait guère mais il soutint son regard sans ciller.

"En effet, veuillez pardonner cette réaction inconsidérée de la part des miens. La magie n'est pas une chose commune sur nos terres et cela peut ainsi susciter quelques réponses que je ne tolère guère."

Elirël se tourna légèrement lorsqu'une femme s'avança d'un pas et plongea son regard dans le sien, il en profita ainsi pour la détailler un instant tout en se montrant sérieux et ne cherchant aucunement à la gêner. Ce devait être Dame Alennÿe qui devait avoir les visions dont Farawyn avait fait mention. Un léger sourire étira ses lèvres alors que la tension redescendait doucement entre les deux groupes, il pressentait que ce serait une personne avec qui il serait beaucoup simple de discuter contrairement à l'autre conseiller elfique qui était beaucoup plus froid. Il attendit qu'elle finisse de prendre la parole pour intervenir à son tour, ne se concentrant que sur sa personne.

"Je suis ravi de faire votre connaissance Dame Alennÿe. Je dois avouer que votre courrier m'a surpris car il n'y a aucune trace d'un nouveau continent dans nos écrits donc il n'était pas imaginable que nous partions aussi loin sur des terres inconnues, surtout accompagné des vôtres. "Il marqua une pause. "Je comprends bien votre souhait de découvertes et le Clan du Nord pourrait voir dans cette demande une manière de s'ouvrir à ce monde après avoir vécu refermé sur lui-même cependant je ne peux envoyer les miens sur un continent dont nous ne savons rien des dangers. C'est la raison pour laquelle je souhaite en apprendre plus sur les visions que avez pu avoir à ce sujet avant que je puisse envisager de vous apporter l'aide que vous souhaitez obtenir."

Il jeta un regard à Wolfgang avant de se concentrer sur les Hauts-Elfes, attendant une réaction de leur part ou même un conseil de la part de son maître de guerre car une action pareille allait provoquer de grands changements en Lathorie et il allait devoir compter sur lui car il n'avait pas encore trouvé le bras droit en qui il pourrait avoir confiance. Lui qui cherchait à découvrir le monde ne pouvait pas passer à côté d'une opportunité telle pourtant son rôle l'obligeait à ne pas quitter Lathor.



Spoiler:
 


Dernière édition par Elirël Sigrïn le Ven 28 Sep - 14:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître du Jeu
avatar
Messages : 53

MessageSujet: Re: L'explication des visions   Lun 17 Sep - 22:07

Le conseiller Trahïl Lionne avait joint ses deux mains ensemble sereinement, laissant parler ses collègues. Il écoutait le discours de chacun d’entre eux d’une oreille attentif, mais dénotait toutes les réactions. Les Thériantrophes ne semblaient pas apprécier tout ce qui se relatait à la magie, et il pouvait le comprendre compte tenu de leur passé. Pourtant, leur race était une belle preuve de ce que pouvait offrir cette magie… tout comme la race elfique, peut-être un jour le comprendrait-il.

« Messir Elirël, si je puis me permettre, votre peuple a tout le potentiel pour un nouveau monde, surtout si vous avez dans l’idée d’étendre votre puissance. Il ne faut pas négliger ce qu’a à offrir cette nouvelle terre et je ne crois pas que vous voudriez la voir entre les mains des humains, tout comme nous ne voudrons pas la voir entre leurs mains. Sachez que la connaissance est tout ce que nous recherchons, qu’acquérir de nouvelles terres n’est pas dans notre intérêt. Si nous avions voulu le faire, nous n’aurions pas décidés volontairement de ranger nos armes. »

Son regard se posa finalement sur dame Esertïs qui pourrait lui en dire plus sur ses visions. Il fallait d’abord qu’elle réussisse à le convaincre que sa présence dans cette mission était nécessaire à la découverte du continent. Peut-être que le chef d’Esmerin ignorait jusqu’à maintenant tout ce que ce voyage représentait pour lui, mais il finirait par le découvrir.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: L'explication des visions   Ven 28 Sep - 10:37

Farawyn était conscient du froid qu’il avait jeté sur l’assemblée, et s’en féliciter. Il ne voulait pas que ces gens les prennent à la légère, après tout, il était ici question de choses importantes, et il se permettait de douter que ces créatures étranges du nord puissent comprendre l’importance de la situation. Mais la comprenait-il lui-même ?
Sa bonne humeur avait réellement disparu, et les dernières brides de gaité dans son esprit avaient était dispersé comme des lambeaux de brumes par un beau matin d’été par le vent doux des plaines de la Lande. Mais il n’en restait pas moins lucide, il avait scruté avec attention chacun des membres de la délégation nordiques, avec ce même regard d’acier qu’il réservait en général à ceux qui le contrariaient. Il avait longtemps observé cette espèce de petite chose rousse qui semblait de toute évidence être le roi du nord. Un homme, même pas. Un jeune garçon, à peine. Pourtant, Farawyn avait était impressionné par la prestance du garçon, et la façon dont ce dernier s’imposer auprès de son peuple. Il devait être apprécié de son peuple, ou craint, mais Farawyn doutait de cette dernière hypothèse. Lorsqu’il avait pris la parole, un second point avait choqué Farawyn : son assurance. Il s’exprimait avec une aise presque déconcertante, et avec une grande justesse dans ses propos, utilisant des mots judicieusement choisis. Il commençait à apprécier ce petit homme.

Farawyn, alors que le silence était retombé sur l’assemblée, prit la parole sur un ton qu’il voulait le moins dur possible, reconsidérant les gens en face de lui, et se rappelant qu’ils n’étaient pas des ennemis potentiels, mais bien leurs probables uniques alliés :

« Comprenez bien, messire Sigrïn de la Tribu d’Esmerin, je ne peux que comprendre votre … crainte, à propos de cette perspective d’aventures lointaines, et d’ailleurs, une tout autre réaction que la crainte n’aurait était que signe de pures folies, et je me serais alors trompé sur le compte de votre peuple. Cependant, je vous invite à réfléchir à ceux que nous ‘avons’ ici aujourd’hui, et le potentiel que nous ‘pourrions’ avoir là bas demain. »

Il marqua une courte pause, conscient que sa phrase n’était pas très explicite. Souriant, il reprit :

« Étant plus jeune, j’ai énormément voyagé. Ce que j’ai découvert du monde m’a horrifié. Ce que j’ai découvert du monde est l’essence même de notre mal à tous, et cette essence n’est autre quoi nous-mêmes. La cruauté, la bêtise, la lâcheté, la vilénie sont autant de traits communs à toutes les races de ce monde. Et je suis intimement convaincu que ces tares sont liées à notre histoire. Aujourd’hui s’offre à nous l’opportunité de recréer une civilisation où nous pourrons les bannir, ces tares ! »

Il était conscient de tenir un discours utopique, quelque peu irréalisable, mais il savait qu’il fallait frapper au cœur des hommes. De plus, il était convaincu qu’il était possible que leurs deux peuples cohabitent en paix et crée quelque chose de différent ailleurs, s’il n’était pas soumis à toutes ces tensions merakiennes. Il poursuivit donc :

« Songer donc à un monde ou nous pourrions vivre en paix, et élevé des générations en leur inculquant d’autres valeurs que la haine d’ennemis, le dégout de races différentes, ou dans la crainte de leur pouvoir mal vu par d’autres peuples incompréhensifs ! Songez-y, braves du Nord !

Il se tourna vers les autres Conseillers et Dame Alennÿe un court instant, puis il s’avança à la rencontre du petit seigneur du Nord, et lui tendit l’avant-bras pour lui serrer la main :

« Vous inspirez respect et puissance mon garçon, vous êtes très certainement le monarque qui changera la destinée de votre peuple ! »






[Hrp] Vraiment désolé pour le retard, j'ai eu une semaine compliquée, et ça s'arrange pas, et ça risque pas de s'arranger xD mais j'essaierais de faire plus vite la prochaine fois :/ [Hrp]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: L'explication des visions   

Revenir en haut Aller en bas
 

L'explication des visions

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» UNE TOUTE PETITE EXPLICATION SUR LA DEMISSION D'ALAIN JUPE !
» Les subprimes, explication simplissime
» prévisions pour l'hiver!
» Explication banque
» Explication ( Abdel )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les lunes de Merak :: MerakTitre :: Illithil :: Le Sanctuaire Elfique :: La forêt des Songes-