Partagez | 
 

 Le temps est compté

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Maître du Jeu
avatar
Messages : 53

MessageSujet: Le temps est compté   Mer 12 Sep - 19:20

20ème jour du mois d’août

Cette préparation, cette attente… tout ce temps enfermés dans les souterrains à prévoir une vengeance certaine prendrait bientôt fin. La dynastie de l’ombre pourrait-elle enfin être révolue? En effet, l’alliance avec le Clan du Sud était maintenue et les humains étaient plus séparés que jamais. Les Nocturnes profiteraient donc de cette instabilité pour frapper le coup final, la guerre ne tarderait plus. Kehlvh'an Nyl’Nacra avait convoqué les siens afin de faire une annonce qui raviverait sans doute cette flamme d’espoir et qui permettrait éventuellement à tous de marquer un nouveau départ.

HRP: Sont conviés à participer à ce RP: Elvadryël Hyak'nur, Salomon V. Azel'Van, Samyëeh Na'Shäen, Neara Arkaëya et Kehlvh'an Nyl’Nacra ainsi que tout autre Nocturnes souhaitant participer à l'intrigue. Merci de bien vouloir fournir des réponses ne s'étendant pas sur plusieurs semaines afin de ne pas bloquer les autres joueurs. Si vous ne croyez pas être capables de tenir le rythme, prévenez-nous et ne vous joignez pas au Rp.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sentinelle
avatar
Ennemis : Sa témérité
Messages : 40

MessageSujet: Re: Le temps est compté   Ven 14 Sep - 10:14



Les épaules raides et les muscles tendus sous l'effort qu'elle venait de fournir à l’entraînement , Sam longeait à présent d'un pas fatigué, le couloir étroit d'une galerie depuis longtemps inusité . Au bout , se trouvait une combe , plongé dans le noir complet.
Son pas lent répercutait sur les murs de la roche , les sons de ses semelles buttant sur les rares éclats de roche , en les amplifiants, rendant insolite et démesuré le moindre bruit. Des gouttelettes, formées par l'humidité et concentrées sous la voûte du boyaux , tombaient dans des flaques centenaires mêlant leur clapotis au léger froissement de la cotte de Sam sur ses jambes effilées. Et malgré tout le silence était assourdissant , créant une atmosphère mystérieuse et un peu dérangeante. C'est la raison pour laquelle la nocturne aimait venir là , sachant que personne ne viendrait troubler l'endroit et ce, depuis des décennies. Depuis que l'annexe de la forge jouxtant la petite demeure des Na'Shäen, avait été abandonné après un incendie. La galerie prenait naissance à cet endroit et avait été oublié depuis longtemps des nocturnes. Alors Sam en avait fait son lieu de détente, venant ici se ressourcer et délier son corps parfois endolorit se baignant dans l'onde glacée de la combe.
Muni d'une puissante lanterne la vénérable arrivait au bord du trou noir et froid de la cuvette. Elle cala le faisceau de lumière sur le creux d'une roche , laissa glisser sa cotte le long de son corps meurtris, pour l'abandonné à même le sol, et se laissa couler dans l'eau glacée qui lui coupa le souffle. Ses muscles déjà tendu se durcirent encore plus, la faisant souffrir sous la morsure de l'eau gelée, cependant Sam entama des mouvements lents pour se maintenir sur l'eau et se réchauffer. La tête en arrière , elle s'offrit sans pudeur au courent , savourant sa caresse roide sur sa peau d'une pâleur presque translucide.


A présent complètement détendue, elle se mit à se poser des questions sur la teneur de la réunion à laquelle elle avait été conviée par un messager de Kehl la veille au soir… Elle saurait bien vite de quoi il en retournerait, dans deux heures tout au plus , elle devrait avoir répondu à l'appel, alors autant profiter encore de cet instant si plaisant, à flirter avec le courent qui lui massait lascivement les reins . Les yeux fermés elle tenta de chasser de son esprit , tout sujet parasitant son repos , tendant à contraindre ses pensées à cogiter cette réunion dont elle se doutait qu'il eut un lien avec la visite dernière des thériantrophes et l'association de leurs deux Clans . Elle fit le vide , pourtant le visage de l'opalin s'imposait sous ses paupières fermées. Peu d'hommes trouvaient grâce à ses yeux, les nocturnes étant tous tellement communs par leur physionomie selon la vénérable , qu'ils en devenaient banal. Elle même ne se trouvait en rien différente, et tout chez elle révélait toute la typicitée de sa race. Elle soupira doucement , allongée sur l'eau et orienta ses pensées sur le frère du monarque , plutôt que sur la réunion qu'il allait présider tout à l'heure. Pour lui , elle ferait une exception, elle le trouvait attirent, donc beau . Amusée par le cours que prenait le fil de sa pensées, elle rit , et l'écho que renvoya son rire se heurta sur l'eau de la combe en brisant la quiétude du lieu . Il était beau, très intelligent , et terriblement coureur aussi à ce qu'elle savait , une tare suffisante pour le tenir éloigner de toute tentation ….

Ma fiche Ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seigneur
avatar
Ennemis : Ceux de son peuple
Messages : 8

MessageSujet: Re: Le temps est compté   Sam 15 Sep - 19:26

      La nuit était leur vie, ce qui les définissait, et animait leur coeurs. La noirceur de la vengeance était un plat qui se dégustait froid, très froid, et très longtemps après l'acte qui l'avait suscitée, pour rendre la revanche encore meilleure. Des années s'étaient écoulées, longuement, un peu à la manière d'une rivière capricieuse, suivant son cours sans se hâter le moins du monde. Ainsi s'était déroulé le plan des nocturnes jusqu'alors; pas la moindre précipitation. Tout avait été minutieusement étudié, soigné, épuré et planifié. Rien ne devait pouvoir enrayer la machine lorsqu'elle se mettrait en branle, inexorablement. Lentement mais sûrement, l'envie inassouvie de vengeance avait tracé son chemin, fait sa voie dans les esprits des nocturnes. Les opalins avaient réfléchi et oeuvré, les autres avait obéi et exécuté, afin que tout soit parfait en ce saint jour, celui où enfin ils pourraient commencer à agir, sans se préoccuper des apparences, et sans plus se soucier de la discrétion.

      C'était là ce que pensait la Seigneur. Elle même détestait les humains, qu'elle considérait comme profondément inférieurs, primitifs, barbares et faibles. Leurs croyances les avait affaibli au point que, selon elle, ils en étaient devenus que trop imbus de leur propre force. Neara Arkaëya les méprisait. En tant que Seigneur, elle exécutait son devoir, comme chaque fois, et ne se permettait jamais de faire entrer en ligne de compte sa propre vision des choses. Elle agissait ainsi que le voulaient ses souverains, et comme toute bonne sujette, jamais son opinion n'importait. Elle se contentait d'agir, ainsi que son rôle l'exigeait, et c'était tout. Pour ainsi dire, cette simplicité lui plaisait et la satisfaisait. De plus, les opalins, qu'elle considérait comme des divinités vivantes, avaient agi comme de coutume, avec sagesse et optant le meilleur pour leur peuple. Ainsi pensait-elle. Son jugement était obscurci par une subjectivité certaine mais cela ne lui importait guère. En réalité, seul l'avenir de sa race avait une quelconque valeur à ses yeux. Même son propre futur lui semblait anodin. Egoïstement elle aurait pu opter pour une solution l'arrangeant elle seule, mais sa loyauté envers les opalins était de loin supérieure à toute velléïté personnelle.

      La petite nocturne avait reçu la convocation de Kehlvh'an Nyl'Nacra, le frère de son souverain et personnage qu'elle ne connaissait uniquement en intimité, lui intimant de se rendre à un endroit précis. Il avait une annonce à faire, importante de plus. Voilà qui avait dans un premier temps animé la curiosité de la seigneur, avant d'allumer dans ses yeux de flammes qui probablement ne s'éteindraient qu'après une victoire décisive ou la mort. Dans les deux cas, le scénario lui convenait; vaincre ou mourir en tentant de vaincre. Elle même n'attachait souvent pas la moindre importance aux autres nocturnes, du moment qu'eux aussi accomplissaient correctement les tâches qui leur étaient assignées, ainsi, quand elle arriva ne salua-t-elle personne, sans pour autant opter pour une conduite arrogante et hautaine. Comme elle en avait l'habitude, elle ne fut qu'une ombre encapuchonnée, dont les yeux habituellement verts avaient pris une tête terne, sombre et fiévreuse. Ses cheveux s'étaient assombris eux aussi, devenant encore plus proche de l'obsidienne que de coutume. Cachée par son manteau à capuchon, elle se posta dans un coin pas trop en vue, là où elle était certaine de voir tout le monde, que l'on puisse la voir aussi, mais qu'elle ne soit pas le centre de l'attention -ce qu'elle ne souhaitait pas du tout-. Seule l'annonce importait désormais, car elle allait changer leur destin.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Intendant
avatar
Messages : 39

MessageSujet: Re: Le temps est compté   Dim 21 Oct - 12:02

Les mots avaient tant de signification, tant des chausses-trappes, de sens différents, de pendants insoupçonnés. Les mots étaient l’échafaudage sur lequel s'appuyait les relations qu'un individu entretenait avec les autres, qu'ils soient de son espèce ou non. Pourtant les mots ne servaient pas, en toutes choses, à communiquer de banales idées, conceptions d'esprits simples et banals enfermés par leurs sens étriqués et leur imagination peu fertile. Les mots étaient autant de voiles pour celui qui osait étendre ses sens, des voiles de gaze tendus devant les yeux des innocents afin de les préserver de ce qui se trouvait au delà de leur piètre cerveau, dans ces éons insondables d'une volonté millénaire qui ne souffrait pas que les races de cette terre se comporte en maître.
Les mots étaient des liens entre les innocents, mais pour ceux qui avaient écartés les voiles ils étaient l'incarnation des contraintes que ces esprits moindres étaient forcés de créer pour se comprendre. Ils dissimulaient la vérité derrière un lustre, dissimulaient sa véritable portée et le sens profond qu'elle portait. Mais peut-être était-ce justement que ce sens était si incompréhensible pour eux tous qu'ils n'en avaient pas, dans leur langage, concrétisé l'existence. Ainsi, sans possibilité d'exprimer pleinement l'horreur qu'était cette vérité, peut-être s'étaient-ils, d'une certaine manière, préservés d'elle. Du moins jusqu'à ce qu'ils trébuchent sur un pan de voile et ne découvre à leur corps défendant ce qui se tapissait derrière. Alors les mots quitterait l'esprit témoin pour le laisser aussi nu qu'à sa naissance.

Combien de temps serait ensuite nécessaire pour tempéré la découverte, être capable, à nouveau, de filer les mots avec habileté ? Un certain temps semblait-il. Du moins était-ce là ce qu'il avait ressentit, après être remonté de son expédition dans les abysses de la terre. Aujourd'hui encore il hésitait.. Le devoir voulait qu'en l’absence de son frère il s'adresse à leurs hautes autorités, pour confirmer les derniers événements découlant de la visite de la maîtresse du clan du sud à Cartale. Cependant la perspective même de devoir prendre la parole le paralysait. Non qu'il ai peur de se présenter devant son peuple, la peur n'était pas un sentiment qu'il expérimentait souvent, encore moins avec les siens ; mais après l'expérience qu'il avait vécu dans les tréfonds noirs, les mots lui manquaient, pour porter le message d'espoir que le siens attendaient depuis si longtemps. Toutefois il n'avait pas le droit, cette fois, de faire passer une volonté personnelle avant le bien de tous. Il lui fallait parler.

C'était là ses pensées, alors qu'il observait l'eau de la vasque couleur de nacre. Ses longs cheveux détachés tombaient sur ses épaules en de longues vagues pâles et lumineuses tranchant sur le velours de sa tunique. Les clairs ondulations de l'eau le renvoyait à ses sinueuses pensées, alors qu'il n'était qu'à quelques minutes du discourt. La coure intérieur était silencieuse, renvoyant un écho discret qui apaisait son esprit tout en enflammant son imagination. Il ne put cependant se complaire longtemps dans son introspection, alors que la forme pâle d'une des sentinelles s'approchait de lui de son pas élégant. Il observa Naen'Nath le rejoindre et s'incliner, ne dissimulant qu'à peine son expression soucieuse. Ce fut pourtant Kelh qui prit la parole le premier.

« Il n'y a rien à faire n'est-ce-pas ? » A la dénégation du guerrier qui se relevait il soupira « Allons y en ce cas, ça ne sera pas long »

Les deux hommes prirent la direction de la salle de trône, d'un pas nonchalant quoique ponctué d'une légère tension. Kelh entra par la porte privée se trouvant derrière les tentures du trône, tandis que son compagnon se glissait, silencieusement, à sa droite. L'intendant n'eut pas la prétention de s'asseoir sur le siège de pouvoir de son digne frère. Il préféra à la place rester debout, face à l'audience qu'il écrasait de dix petits centimètres. Observant les visages levés vers lui il sourit avec calme puis leva une main pour leur intimer le silence.

« Mes amis. Peuple de Cartale, seigneurs et dames. Comme vous le savez il y a peu notre cité a accueillit en son sein la maîtresse du clan du sud, ainsi que ses conseillés. Leur peuple, tout comme le nôtre, à subit maint outrages du fait des humains. Eux aussi, cherchent à se venger de leur bourreaux et de leur détracteurs. Notre ennemi commun a versé plus d'un sang, et très bientôt il le payera de sa vie » Il se tu un bref instant avant de continuer « L'alliance entre le clan du sud et les Nocturnes a été scellée, très bientôt nous sortirons en force de notre royaume pour porter la mort dans le Kandor et réclamer ce qui est nôtre ! Cote à cote, nos deux peuples vont noyer ces faibles créatures sous une pluie d'acier et les mettre à genoux ! À leur véritable place ! »

Les mots lui coûtaient terriblement, et pourtant quelque chose, au fond de lui, ressentait une joie sauvage à l'idée de la guerre qui était désormais lancée.

« Dans quelques semaines à présent nous lancerons notre première offensive, que tous, du plus humble des nôtres à nos exaltés, préparent leur armes car notre vengeance est en marche ! »


[Hrp : désolé de ce retard monstre.... ^^' ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Le temps est compté   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le temps est compté

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un Temps pour chaque chose:Le Choix Judicieux
» "Ô temps ! suspends ton vol, et vous, heures propices ! ..."{Frédérick & Milena}
» Prix du petrole a travers le temps
» Arrêter le temps...
» Lit sa si t'a du temps a perdre mon chou =D

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les lunes de Merak :: MerakTitre :: Cartale :: Monde souterrain :: Cart'lum-