Partagez | 
 

 Viens boire un p'tit coup à la taverne [PV Faust Erhus]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eclat de Jade - Le fouet
avatar
Messages : 72

MessageSujet: Viens boire un p'tit coup à la taverne [PV Faust Erhus]   Mar 9 Oct - 17:12

      Revenir au port avait à chaque fois quelque chose de grisant. Malgré les sensations extraordinaires qu’amenait la navigation, poser pied à terre était toujours un sentiment particulier, familier et finalement, on se sentait bien plus en sécurité. Néanmoins, le fait d’être un pirate engageait des risques que l’on ne courrait principalement que sur la terre ferme, ou du moins, dans les zones peuplées. En effet, à part de rares exceptions, un navire pirate était toujours repéré s’il cabotait près des côtes, ce qui avait comme conséquence immédiate de voir la population prendre les armes pour se défendre. Or, le pirate risquait dans ces cas-là sa tête et bien plus encore. Cependant, avec un peu de ruse et d’intelligence, il était largement possible de passer outre la vigilance des gens, et de s’amarrer au port comme si ne rien était. Un peu de la même manière que l’Espérance venait de le faire dans un port de Naskapi.

      Le port était petit, à peine un radier pouvant accueillir de petites embarcations de pêche, et une petite crique permettant aux navires de tonnage plus importants de mouiller au large, sans risquer de s’échouer sur la plage de galets. C’était là qu’était l’Espérance, flottant paresseusement, à quelques minutes de chaloupe du rivage. Le fait que le navire pirate était maquillé en navire marchand était un atout considérable, car il n’éveillait pas l’attention de ceux qui ne le connaissaient pas. Or, un nom n’était pas suffisant pour donner des informations suffisantes sur un navire et par conséquent, la couverture était presque parfaite.

      Ainsi, le navire avait pu s’approcher sans autres du petit port puis jeter l’ancre. Ensuite de quoi une petite fraction de l’équipage avait pu débarquer, tandis que les autres gardaient le navire, le nettoyaient puis réparaient les divers dégâts que la coque et le bastingage avaient subi lors d’un abordage sanglant, trois jours plus tôt. Parmi le petit groupe allant à terre se trouvaient la capitaine du navire, trois hommes de confiance, ainsi qu’un groupe mené par le second afin d’aller acheter des vivres pour la suite du voyage et de leur aventure en mer. Quant à elle, la capitaine se permettait le luxe de s’offrir un repas chaud à la taverne plutôt que de manger encore une fois la tambouille très médiocre du cuisinier de son navire.

      Une fois pied à terre, elle se dirigea vers la seule taverne du petit port de pêcheur, accompagnée par sa fidèle escorte qui s’arrêta devant la porte dès qu’elle la franchit, puis l’attendirent à l’extérieur, comme à chaque fois qu’elle se rendait dans une taverne. Nïssea Reivan était consciente de la chance qu’elle avait de posséder un équipage si discipliné mais au fond, n’était-ce pas elle-même qui s’était imposée à eux, leur dictant son autorité jusqu’à ce qu’ils la reconnaissent comme leur capitaine légitime ?
      La taverne était petite, en comparaison de d’autres dans lesquelles avait mis les pieds la jeune capitaine. Ceci dit, elle avait le mérite d’être propre, et de ne pas

      empester l’alcool comme d’autres qu’elle avait eu le malheur de visiter. Elle s’assit à la table la plus éloignée de la porte, car elle détestait se trouver dans le passage des gens. Comme elle était vêtue d’une manière très simple, sans bijoux apparents ni atours de valeur à l’exception d’une bague en argent, elle n’attira que peu l’attention dans la taverne qui était bien garnie à cette heure. A peine installée, le patron de l’établissement vint prendre sa commande, qui ne fut on ne peut plus simple ; un pichet de bière et le plat du jour, une soupe de légumes avec des croutons puis du ragout de mouton. Quand sa commande arriva, approximativement un quart d’heure plus tard, elle fut ravie du fumet des plats. Après avoir mangé du poisson en mer durant près de deux mois, Nïssea était enchantée de pouvoir déguster un peu de viande. Elle attaqua son repas pleine d’appétit, à pleines dents, avalant de grandes bouchées et arrosant le tout de belles rasades de la bière ambrée que l’on lui avait servi.

      La porte s’ouvrit, laissant entrer un individu qu’elle ne remarqua même pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 20

MessageSujet: Re: Viens boire un p'tit coup à la taverne [PV Faust Erhus]   Mar 9 Oct - 17:43






Ses bottes grinçaient, quelle sensation désagréable ! Ses anciennes avaient mystérieusement disparu lors du dernier quart qu'il avait fait. De belles bottes en cuir déjà faites et confortables comme des chaussons. Le jeune quarter-maître avait bien une petite idée sur le coupable, mais sans preuves il ne pouvait pas le confronter. Bref, c'est avec de nouvelles bottes que le jeune homme traversait le petit bourg calme par ce soir d'été. Guidé par son estomac, il arriva très vite devant la taverne, oui LA taverne. De grand gaillards stationnaient devant la petite porte en bois, d'un coup d'oeil expert, le blondinet comprit qu'il s'agissait de pirates.

Réajustant le col de sa chemise, il se dirigea lentement vers l'entré de la bâtisse faisant particulièrement attention a ne pas heurter un des gorilles, ne voulant pas créer encore une fois des ennuis à son cher Capitaine. Un petit grincement accompagna son arrivée, la salle était presque pleine et le pirate se dirigea donc vers le bar pour y prendre un repas rapide. Il s'y accouda nonchalamment et commanda juste un ragoût et une peinte de bière. En attendant sa commande, le bout des ses doigts tapaient contre le bois, créant ainsi un rythme entraînant que le blondinet avait du entendre lors de ses escales.

Un léger fumet se dégagea des cuisine lorsque le tavernier apporta son assiette. Un sourire illumina son visage tandis qu'un énorme gargouillis se faisait entendre. Un peu gêné, le rouge monta aux joues du pirate qui bu sa peinte cul sec. Il prit son assiette dans la main et parti à la recherche d'une place libre, dur a trouvée ... Donc, en se frayant entre les tables, Faust dévisageait les clients un à un. Les grincements des ses bottes semblèrent exaspérer un client qui interpella le blondinet d'une injure. Faust se retourna lentement en pivotant sur lui même, les lèvres toujours affublées d'un sourire.

Ce sourire fut en trop apparemment, l'armoire a glace qui l'avait hélé se leva d'un coup et se dirigea droit sur lui. Le gamin du levé la tête pour le regarder dans les yeux. Nullement impressionné Faust continuait a mastiquer sa viande, sans rien dire. Un long silence s'était installé dans la salle et le grand gaillard tonna d'une voix dure :

<< Pour qui tu te prend, Gamin ?! >>

Le blondinet cligna des yeux et regarda derrière lui pour vérifier a qui o s'adressait. Il avala la bouché qu'il venait de mettre dans sa bouche ...
Le silence se fit, rien ne bougeait.
Ou presque ...



Dernière édition par Faust Erhus le Dim 14 Oct - 12:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eclat de Jade - Le fouet
avatar
Messages : 72

MessageSujet: Re: Viens boire un p'tit coup à la taverne [PV Faust Erhus]   Jeu 11 Oct - 18:16

      Les bagarres de taverne étaient fréquentes, surtout quand les hommes étaient légèrement alcoolisés. C’était là un moyen pour eux d’affirmer leur virilité ainsi que, dans une moindre mesure, leur force, leur courage mais surtout, leur incommensurable bêtise. En général, ce genre de personnes n’étaient guère apprécié par le patron de l’établissement, qui pourtant n’osaient guère souvent s’opposer à eux, dans le but compréhensible mais guère courageux de préserver l’intérieur de leur établissement. Néanmoins, il arrivait parfois que des bagarres éclatent brutalement comme un orage d’été. La plupart du temps, cela ne durait pas, et après quelques coups échangés, les principaux intéressés se mettaient à rire, puis s’invitaient mutuellement à boire, s’offrant des bières jusqu’à ce qu’ivresse s’en suive. Il arrivait quelques fois que l’un des protagonistes soit blessé voir tué, mais cela était une issue plutôt rare, qui n’arrivait que si les deux partis avaient atteint un point de non-retour. C’était en général une issue que beaucoup parvenaient à éviter, mais qui pouvait se produire.

      Or, ce soir-là, Nïssea imaginait que c’était ce qui allait se passer. Quand le gamin était entré dans la taverne, avec ses bottes qui faisaient des couinements dignes de cochons de lait que l’on égorge. Dès lors, il n’était pas surprenant du tout que leur infortuné propriétaire se soit attiré les foudres d’une partie de la clientèle, avant même d’avoir ouvert la bouche. Un instant, la capitaine se demanda s’il ne venait pas de battre le record de vitesse avec laquelle quelqu’un allait se faire dégager de la taverne. Elle fut légèrement déçue quand celui-ci put tout de même passer commande d’un repas, accoudé au comptoir. La jeune femme leva un instant ses deux yeux d’un bleu aérien dans sa direction et remarqua qu’il ne semblait pas sentir tous les regards qui étaient dirigés dans son dos. Voilà situation qui était réellement amusante aux yeux de la blonde. En effet, que presque tout le monde soit entrain de fixer ce jeune homme était pour le moins surprenant, et cela la fit sourire. C’était un inconnu, qui probablement ne valait rien et pourtant, il avait attiré l’attention sur lui immédiatement, fortement aidé par ses bottes et leurs bruits suspects. Au moins, il avait eu l’air mal à l’aise, ce qui avait le mérite de lui donner un air sincère. Il avait réellement l’air d’être gêné du bruit que produisaient ses bottes. Le souci était tout de même qu’il s’était attiré les foudres d’un certain nombre de clients, en particuliers certains dont la tolérance se résumait à presque rien, et qui auraient été capable de dégainer une arme pour moins que cela. Par chance, le jeune homme était de ceux qui avaient cette apparence agréable ne suscitait guère l’empathie ou l’agressivité et qui, heureusement pour lui, réussissait ainsi à s’éviter de fâcheux ennuis.

      Quand le colosse intervint, Nïssea songea à intervenir. Malgré tout, ce gamin ne lui avait pour ainsi pas été déplaisant du tout, et s’était attiré les foudres de la taverne pour une raison totalement absurde, ce qui n’avait pas échappé à la jeune capitaine. Pourtant, avant de se jeter à la défense du jeune homme sans réfléchir, elle analysa un court instant les solutions qui s’offraient à elle, de manière à s’éviter à elle aussi des ennuis idiots. Elle détailla rapidement les deux individus concernés, silencieusement et sans se faire remarquer. Dans ce genre de cas, mieux valait s’assurer de toute chose avant d’agir. En l’occurrence, la jolie blonde prit en compte beaucoup de facteurs, dont ses propres hommes de main qui patientaient devant la porte, avant d’intervenir. Le colosse fut dans un premier temps surpris que quelqu’un intervienne.

      « -Si j’étais toi, je ne lui ferais rien. » Lança-t-elle au gargantuesque personnage. « Car il se trouve que cette personne est mon ami, ainsi que les trois hommes qui attendent à l’entrée. A ta place, je le laisserais tranquille. »

      Elle avait prononcé cela d’une voix incisive et tranchante, ne souffrant aucune réplique, et dans la continuité, avait invité le jeune homme à s’asseoir à sa table. Le colosse, curieusement rendu moins belliqueux par une telle intervention se rassit puis ne dit mot. Le silence qui avait régné dans la taverne dura encore quelques instants puis disparut au profit des conversations qui reprirent doucement là où elles avaient arrêté quelques minutes auparavant. L’intervention de Nïssea avait calmé les ardeurs, et là était l’essentiel. Peu après, elle lança au jeune homme :

      « -Pas besoin de me remercier… » Après quelques courts instants, elle lui demanda : « Encore un peu de bière ? C’est moi qui invite. »

      Après quoi elle conserva le silence, en observant le colosse qui la dévisageait d’un air
      mauvais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 20

MessageSujet: Re: Viens boire un p'tit coup à la taverne [PV Faust Erhus]   Dim 14 Oct - 12:31







Une jeune femme prit la parole et dissuada le gorille chauve d'esquisser ne serait-ce qu'un geste envers lui. Un peu incrédule le quartier-maître se tourna vers la demoiselle et fut stupéfait face a l'aura qu'elle dégageait: Fier, courageuse, autoritaire, sur d'elle mais modeste ... Un mot, un seul lui vint a l'esprit : Capitaine !
Tout un tas de questions prirent son cerveau d’assaut: Qui était-elle ? Que faisait-elle ici ? Connaissait-elle Arrenadd ? Allait-il avoir des ennuis ? Qu'est-ce que cela allait lui coûter ?

Cependant, dans sa situation actuelle, il ne put refuser. Et puis être attablé avec une belle demoiselle ne lui posait pas vraiment de problème. Il fit donc une élégante révérence, et arma ses lèvres de son plus charmant sourire, marcha sur la pointes des pieds pour ne pas faire couiner ses bottes et ainsi ne pas provoquer d'autres "affrontements" et glissa agilement vers la table de la jeune femme.

Déposant délicatement son assiette vide sur le bord de la table, il s'assit en face de sa sauveteuse. Le garçon l'observa quelques instants, ses yeux verts ne manquant pas un détail de son visage angélique. Ses oreilles attirèrent le regard du jeune pirate, elles étaient la seule chose qui trahissait ses origines elfiques. Un sourire étira ses lèvres quand sa mémoire mit un nom sur ce magnifique visage : Nïssea Reivan, Capitaine de l'Esperance et membre de l'alliance de Jade.

D'une voix de velours il la remercia :

<< Merci ... Capitaine Nïssea. >>

Un sourire félin sur les lèvres et une lueur de malice dans les yeux, le garçon éclata d'un rire cristallin et appela le tavernier pour qu'il lui amène une chope pleine.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eclat de Jade - Le fouet
avatar
Messages : 72

MessageSujet: Re: Viens boire un p'tit coup à la taverne [PV Faust Erhus]   Lun 15 Oct - 17:50

      Avoir sauvé quelqu’un d’une mort atroce n’était pour la capitaine pas un acte d’héroïsme, bien au contraire, mais un acte de bon sens élémentaire, ainsi que de bienveillance. Ainsi, elle ne s’attendait guère à en obtenir, ce qui aurait été vraisemblablement trop demander pour quelqu’un de la condition du jeune homme qu’elle venait de sortir d’un mauvais pas gênant pour lui. Au fond, peut-être aurait-elle pu le laisser se débrouiller seul, avec son beau sourire et ses bottes ridicules comme seules armes pour se défendre. Voilà qui aurait été amusant, mais pas pour elle. Nïssea était de bonne humeur ce soir-là, et une bagarre de taverne l’aurait profondément dérangée, aussi avait-elle agi en conséquence. Elle s’était très certainement fait un ennemi mortel en la personne du patibulaire homme qui avait menacé sa victime, mais elle n’en avait pour ainsi dire rien à faire. Il n’était pas dangereux pour elle, surtout car il ignorait totalement qui elle était. Peut-être avait-il déjà entendu son nom, celui de la capitaine de l’alliance de jade. La jolie blonde en doutait toutefois.

      Le gamin n’était qu’un idiot qui n’avait pas réfléchi. Entrer dans la seule taverne avec de telles bottes, c’était un peu comme se rendre dans le palais royal équipé d’un tambour et de taper sur le fût toute une journée durant. C’était le meilleur moyen pour se faire mal remarquer, et se créer bien des amis. L’inconscience ne pardonnait malheureusement rien, et ce n’était pas le gigantesque ahuri qui allait pouvoir prétendre le contraire. De toute manière, elle ne s’attendait ni à des remerciements, ni à des représailles. Ses propres hommes de main étaient trop menaçants pour que qui que ce soit tente une action trop zélée. Forte de sa petite victoire, elle se replongea dans son repas, en oubliant temporairement le reste du monde et de ses soucis. Après quelques réflexions, elle réalisa quand même qu’un pirate qui sauvait quelqu’un d’autre avait de quoi surprendre, puisqu’il s’agissait quelque peu d’un acte particulièrement contradictoire avec l’image que l’on se faisait d’un forban sans foi ni loi. Cependant, Nïssea n’était pas de ce genre de personnes.

      Pourtant, il la remercia, ce qui surprit beaucoup la capitaine. Mais elle reçut un véritable coup de poing quand celui-ci eut l’audace de dire son nom, à haute voix, dans la taverne. Par chance peu de gens semblaient avoir entendu. Sur le coup, elle l’aurait tué, si elle avait autre chose que des services en toc sous la main. Son regard se fit noir en direction du jeune homme, pour l’intimer à se taire.

      L’émotion de la surprise passée, elle se demanda comment diable pouvait-il connaître son nom. Cela impliquait fatalement qu’il avait pu associer son nom et son visage, ce qui était pour elle particulièrement dangereux. En effet, ils se trouvaient dans une ville qui luttait contre les pirates, et crier ainsi sur les toits son identité pouvait avoir de bien funestes conséquences pour elle et son équipage. Elle le fixa longuement.

      « -Comment se fait-il que quelqu’un s’attirant les foudres de la moitié d’une taverne connaisse mon nom ? » Elle marqua une pause, elle étudiant le visage de son vis-à-vis avec attention, pour y décerner une quelconque émotion qui y passerait. « Je suis certaine de jamais être venue ici, or quelqu’un me connaît. Fait pour le moins étrange, ne trouves-tu pas ? »

      Nïssea n’était jamais venue à Naskapi auparavant, ce qui éliminait donc la possibilité qu’il soit un citoyen de cette ville. Peut-être était-il citoyen d’une autre cité, bien que cela soit plutôt surprenant. Malgré la fausse réputation de capitaine marchand qu’elle avait, certaines personnes avaient vent de ses actes de piraterie, ce qui la plaçait sur les listes des criminels les plus recherchés dans certaines villes ou dans certains royaumes. Elle devait donc se montrer prudence vis-à-vis de lui. Il semblait être capable de fanfaronner de telles informations sitôt avoir consommé un peu d’alcool. Enfin la dernière hypothèse, celle qui curieusement semblait la plus probable était celle que lui aussi était un pirate. Si cette dernière supposition était vraie, il ne pouvait être de plus qu’un des membres d’équipage d’un capitaine de l’alliance de jade, puisqu’eux seuls connaissaient le visage de Nïssea Reivan. Dès lors, il était possible d’éliminer tous les équipages mouillant loin de Naskapi, la liste était bien courte, et la jolie blonde avait déjà une petite idée du navire dont il était matelot.

      Elle finit sa chope et s’attaqua à la suite de son plat, en surveillant avec attention le gamin, sans pour autant le fixer ni même le regarder. Après quelques instants de silence entre eux, sa voix s’éleva à nouveau.

      « D’ailleurs, quel est ton nom ? » Lui demanda-t-elle, sans lever le regard.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 20

MessageSujet: Re: Viens boire un p'tit coup à la taverne [PV Faust Erhus]   Sam 3 Nov - 11:11

Mais quel abruti !

L’arrête du nez entre les doigts, il fronçait les sourcils a l'énorme bêtise qu'il venait de faire. Il y avait peut être des gens mal attentionnés dans cette salle ... Façon de parler. Mais quelqu'un aurait très bien pu l'entendre et prévenir les autorités. Plongé dans ses remontrances envers lui même, il n'écouta pas les question de la jolie capitaine cependant il émergea quand elle lui demanda son nom.

Il soupira et la regarda un peu gêné, il prit enfin la parole avec un soupçon de déception dans sa voix. Passé pour un crétin face a l'un des plus puissant capitaine de l'alliance, irréparable !

<< Faust, Faust Erhus. Je vous pris de bien vouloir effacer de votre mémoire ce moment de bêtise qui m'a animé ...>>

Sans prendre en compte la réponse, il vida sa choppe d'un trait. Un éclaire de douleur lui déchira les orteils et son visage se déforma en une grimace peu élégante. Il ne se préoccupa plus des bonnes manières et enleva sa botte en poussant un grognement animal. Il examina de plus près cette chausse et soupira quand il comprit que le cordonnier avait mal exécuté sa commande.
En effet, il avait demandé a l'artisan de creusé une petite encoche entre la semelle et la chaussure afin d'y cacher une lame très fine.
Contrairement à ce qu'il avait prévu, l'encode n'était assez profonde et la lame se baladait a sa guise, ce qui causait ces couinements tellement désagréables !

Il enleva l'autre et arriva a la même conclusion. Il retira donc les lames de ses bottes et les posa délicatement sur la table. Il tourna la tête vers la Capitaine et lui fit son plus charmant sourire.

<< Je ne sais pas pour vous mais j'ai encore faim ! >>

Il commanda une autre assiette et devant l'air septique du tavernier, il désigna la jolie blonde d'un mouvement de tête.

<< C'est la demoiselle qui paye ...>>

Rassuré le gros bonhomme fit demi tour et se dirigea vers la cuisine, le pirate lui se retourna doucement vers son hôte et lui fit un sourire forcé et chuchota en fronçant le nez.

<< Si je ne meurs pas maintenant de vos mains, pour mon impolitesse , je pense que se sera par celles de mon capitaine un peu plus tard ... >>

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Viens boire un p'tit coup à la taverne [PV Faust Erhus]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Viens boire un p'tit coup à la taverne [PV Faust Erhus]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Allez, viens boire un p'tit coup à la maison !
» ♪♫ Allez, viens boire un p'tit coup au bar du coin ! ♫♪ (pv Naoki)
» Allez viens boire un p'tit coup à la maison (ilyas&sarah)
» Viens boire un coup et t'en auras pour ton argent [Libre]
» Viens boire un verre (davis)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les lunes de Merak :: MerakTitre :: KandorTitre :: Naskapi-