Partagez | 
 

 Klaus Fell [Validé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité


MessageSujet: Klaus Fell [Validé]   Lun 22 Oct - 20:12



Présentez-vous

Prénom & Nom: Klaus Fell
Sexe: Masculin
Âge: 38 ans
Race: Thériantrophe, Serpent Taïpan.

Groupe: Principautés Humaines
Rang: Maître de la Main d'Ah
Métier: Qui sait ? Peut être un coureur de jupon à ses heures perdues.


Description physique




Klaus est grand du moins, il est dans la moyenne. Il mesure 1m87 pour 76 kilos, un homme plutôt bien proportionné. Sa musculature est bien présente, il n'est ni trop sec, ni trop costaud, un équilibre presque parfait. Une allure droite démontrant une éducation certaine dans la manière de se tenir, c'est un homme avec une certaine classe, bien qu'il lui arrive se vautrer sans retenue sur un fauteuil ou un canapé afin de souffler un peu et cela même en présence de personne qu'il connait. Une carrure loin d'imposante dissimulant des épaules tout de même bien carrée signe d'une pratique physique régulière, de longues et fines jambes dont les muscles sont bien dessinés tout autant que le haut de son corps. Sa silhouette est probablement le résultat de son mode de vie, ainsi que de son animal totem.

Au premier abord, Il affiche une apparence plutôt chaleureuse, bien qu'en fait il n'en soit rien, comme s'il portait un masque en dehors de son travail, Klaus peut devenir froid et donner un sentiment de méfiance quant à sa présence, il est difficile de savoir ce qu'il pense, dur à cerner une personne capable d'afficher une expression totalement neutre peu importe les circonstances. A se demander s'il ne pourrait pas vous tuer tout en affichant le même sourire amusé ou sadique qu'il affiche régulièrement. Pour conclure sur son apparence et la première impression qu'il dégage, tout dépend du moment où il vous aborde.

Passons maintenant à sa tenue, comme première couche de vêtement il porte une chemise courte de couleur blanche à manches longues en tissu pour permettre une légèreté qu'il ne peut pas négliger pour se mouvoir, vient ensuite recouvrir cette première couche une tunique un peu plus longue d'un blanc un peu plus délavé celui-ci sur lequel vient s'ajouter différente armatures de cuirs donnant un côté un peu plus esthétique à l'ensemble de la tenue, sur son épaule droite se trouve de petites protections de métal, ainsi d'ailleurs sur ses avant bras. Ses protections ne sont pas épaisses, mais suffisamment résistante pour encaisser de petits chocs. Sur son autre épaule est apposée une cape de couleur sombre se mêlant à la capuche venant dissimuler la moitié de son visage, cette cape lui tombe jusque dans le bas du dos. Son pantalon s'unissant avec grâce à l'ensemble de la tenue est retenu par une magnifique ceinture de cuir noir fait sur mesure, avec le fourreau de son poignard sur le côté. Pour finir, Klaus dispose d'une paire de botte de cuir noir sanglée sur le côté. C'est une tenue tout ce qu'il y a de plus simple lui permettant cependant de passer inaperçu quand il y a foule.

Cette immense capuche dont je vous parle plus haut dissimule une chevelure de couleur brun peignée le plus souvent rapidement étant donné qu'elle est affublée de cette coiffe, elle vient recouvrir ses deux yeux marrons qu'on ne peut apercevoir qu'une fois cette dernière retirée, ses yeux en ont envoûté plus d'une, son regard paraît rassurant, son nez n'est pas ce qu'il y a de plus gros, ni de plus petit, quant à ses lèvres elles sont tout à fait masculines. Klaus a une petite barbe parfaitement taillé lui donnant un petit charme apprécier quelques fois de la gente féminine.

Pour finir, passons à son équipement qui est le suivant : Il dispose de quelques couteaux de lancés dont l'usage n'a plus véritablement de secret pour lui, ainsi qu'un poignard dont le manche a été sculpté il y a de cela bien des années, c'est une lame qu'il a eu en héritage et ne l'a jamais quitté, son tranchant et toujours intact et cette arme reste l'une des plus redoutables pour toutes les attaques furtives imaginables.



Description psychologique




Décrire Klaus psychologiquement, c'est assez simple. Depuis son plus jeune âge il a reçu un enseignement digne de ce nom, apprenant rapidement à écrire et à lire pour ne pas éprouver des difficultés dans la vie de tous les jours. Ce dernier a acquis des connaissances sur le monde l'entourant assez importantes, bien sûr il n'arrive pas à la cheville des Hauts-Elfes qui ont une perception presque sans limite de ces terres. C'est un homme intelligent qui n'agit jamais sans poser le pour et le contre, il a pour habitude d'avoir un coup d'avance sur ses adversaires pour pouvoir se sortir des situations les plus désavantageuses pour lui. Néanmoins, il faut preuve d'une assurance sans équivalence, ce qui finira tôt ou tard par causer sa perte et il le sait, mais a préféré opter pour la solution d'en jouer. Klaus fait preuve d'une capacité d'adaptation déconcertante, en tant qu'Assassin professionnel, il sait s'accommoder face à des situations délicates. Quand il n'est pas dans l'état d'esprit du travail, c'est une personne tout ce qu'il y a de plus sociable très souriant qui parle facilement avec n'importe quel inconnu, il lui arrive même de rendre des services gratuitement... Du moins c'est ce qu'ils pensent tous, car rien n'est jamais gratuit avec Klaus. Ce dernier reste tout de même un homme de secret, jusqu’à présent personne n’a réussi à percer à jour qui il est vraiment.

En ce qui concerne son travail, quand Klaus parle tout le monde écoute, car quiconque oserait remettre en doute son autorité finirait comme toutes les victimes de ses contrats. Bien qu'il n'ait pas besoin de hausser la voix pour se faire écouter, il arrive quelquefois de le voir s'emporter aimant laisser ses instincts les plus primitifs s'exprimer, une bonne colère de temps à autre cela ne fait pas de mal. Toutefois, ses colères sont rares et donc d'une violence plutôt surprenante l'homme est pourtant d'un naturel calme et très patient, le voir dans un tel état de rage donne l'impression d'avoir affaire à une toute autre personne... Qui sait ?

Hormis ça, il aime manipuler un peu tout le monde pour arriver à ses fins qu'il s'agisse d'un proche ou non, il ne reculera devant rien pour atteindre son objectif. Une fois un contrat lancé, seul sa propre mort peut y mettre un terme. Toutes les personnes décidant de se mettre en travers de son chemin finisse dans une ruelle gisant dans une flaque de sang. Un brin sadique, Klaus aime s'amuser avec ses proies les faire souffrir ou même les mettre dans un état de stress intense jouer avec leur esprit, il n'y a pas de meilleur plaisir. Il s’agit d’un assassin bien entraîné qui préfèrera toujours éviter les confrontations directes pour venir frapper par surprise au moment ou on s’y attend le moins.

En dehors de cette petite liste, il affiche un plaisir certain à draguer la moindre demoiselle qu'il trouve à son goût et qu'il espère bien mettre dans son lit pour passer du bon temps, il s'agit bien entendu d'histoire sans lendemain... Toute relation risquerait de nuire à ce qu'il est.


Histoire




Klaus est né une nuit d'été sur une ile située en Arana, Endar. C'est le plus grand village que l'on peut trouver sur ses terres, il s'agit de l'endroit ou réside le plus de Thériantrophes dans le Clan Sud, c'est aussi là que sont entraînés les futurs combattants du Clan. Son père est un chasseur de prime aguerri, sa mère elle est une femme au foyer qui n'a jamais vraiment apprécié tous les aspects du combat, cette dernière n'appréciait pas du tout la fonction qu'exerçait son mari sachant qu'à chaque mission il risquait sa vie pour un simple objectif et une poignée de pièces d'or. Bien que jusqu'à présent le père de Klaus était toujours revenu malgré quelques blessures, l'inquiétude grandissait de plus en plus. Et pour ne rien arranger, un soir, il lui annonça qu'il devait quitter leur terre natale... Et la destination qu'ils allaient tous les trois entreprendre n'arrangerait pas les choses.

« Pardonne-moi... Nous ne pouvons plus rester ici, je ne peux pas t'en dire plus. Il doit nous rester tout juste quelques minutes pour préparer quelques affaires et partir. » l'homme tâchait de garder la tête haute devant sa femme qui ne comprenait pas grand-chose « Je sais que c'est un peu précipité, mais on savait tous les deux à quoi s'attendre avec un métier comme le mien. » Tout se fut alors dans la précipitation, bien qu'ils avaient déjà tous les deux évoqués l'éventualité d'un départ, la précipitation et l'adrénaline n'aidaient pas. Prendre la fuite en pleine nuit avec un enfant en bas âge n'était pas une chose aisée. Une fois toutes les affaires regroupées, sous pression la femme ne pouvait plus tenir ce silence insoutenable, elle devait au moins connaître la suite des évènements. « Ou ? Ou allons-nous aller ? As-tu au moins envisagé le fait que notre fils est en danger ? Nous sommes seuls désormais, personne ne viendra nous prêter main forte.... »

Préférant se taire, le mari ne dit pas un mot. Ils devaient maintenant avancer et regagner au moins la sortie du village avant qu'une alerte soit donnée. En regagnant la sortie de l'Ile, la femme poussa alors un léger cri en apercevant brusquement la silhouette de trois personnes s'interposer entre eux et la sortie. Pour lui montrer qu'il n'y avait pas d'inquiétude à avoir, Alaric, le père de Klaus mis sa main au niveau de sa bouche. En fait, il s'agissait de deux frères d'armes du Chasseur de prime, car malgré le fait qu'il y ait une concurrence certaine entre ses hommes, un respect avait pris place entre eux et soutenir un des leurs en difficulté était tout naturel, après tout ils avaient probablement eux aussi du connaitre ses aléas de la vie.

« Dépêchons-nous, les Principautés humaines sont encore loin et les jours de marche sont nombreux. Mon frère, je suis navré de t'annoncer qu'une fois à Meniev nos chemins devront se séparer. Nous ne sommes plus tolérés là-bas, je pense que tu comprendras pourquoi. » Ces derniers saluèrent brièvement la femme d'un mouvement de tête, sans même prendre la peine de s'attarder sur le nouveau né, non ils ne le négligeaient pas, mais se soucier d'un enfant risquerait de fausser leur état d'esprit pour cette mission. Après tout son père et sa mère s'en chargeraient très bien. « Je prends les devants, tandis que toi tu assures les arrières. » souffla-t-il à son comparse avant de se tourner de nouveau vers Alaric « Surveille donc les tiens, on s'occupe du reste. »

Ils allaient donc regagner les principautés humaines, la mère de Klaus était subitement moins rassurée déjà qu'elle ne l'était pas à l'origine, le simple fait de savoir qu'ils se dirigeaient vers le royaume des humains... Tout le monde sait que là-bas les Thériantrophes ne sont pas la bienvenue, malgré qu'une des Principautés humaines se montrent beaucoup moins réticente que les autres, il ne fallait pas oublier que des hommes de pouvoir n'accepteraient probablement pas ces « créatures ».

Cette expédition dura plusieurs mois, les embûches avaient été nombreuses avant qu'ils arrivent tous saint et sauf aux abords de Meniev, en chemin ils avaient rencontré différentes créatures ainsi que des hommes plutôt mal intentionné. Visiblement, un contrat pesait sur la tête de la famille Fell, sur la route ils apprirent que ce contrat avait été donné par le père de l'homme que le Chasseur de prime avait arrêté. Ils connaissaient tous le moyen de mettre un terme à ce contrat et rien que le fait d'y penser faisait suer Alaric qui ne pouvait plus se permettre de telles escapades. De son côté, le petit Klaus était en plutôt bonne santé, bien que le voyage est quelque peu pesé sur sa longévité à plusieurs reprises, ses protecteurs avaient fait un admirable travail pour le garder en vie. Comme ils l'avaient convenu, les deux hommes laissèrent la famille aux portes de Meniev ou là-bas quelques jours de repos les attendaient, enfin du repos c'était un bien grand mot. Une fois sur place, la famille n'eut pas d'autre choix que de se retrouver dans les quartiers les plus pourris et les moins habitables, ils étaient rejetés de toutes les tavernes et auberges dignes de ce nom qui se refusait le droit de les laisser entrer pour ne pas risquer de quelconques représailles au sein de leur hiérarchie. Une fois l'auberge trouvée et installé, la mère de Klaus le coucha pour tenter d'avoir une nouvelle discussion avec son mari :

« Et maintenant ? Je pense qu'il n'est pas bon pour nous de rester ici. Et notre fils ? Est-ce que tu y as pensé ? On ne peut pas se permettre de vivre d'auberge en auberge... Je pencherais pour une nouvelle option si tu me le permets. » Elle marqua une courte pause avant de se reprendre, jetant un rapide coup d'oeil sur son fils « Ekalesias... »

Cette idée était certes beaucoup mieux que la première option, néanmoins, Alaric resta silencieux préférant lever les yeux au ciel et quitter la pièce pour réfléchir, cette nouvelle décision pourrait être lourde de conséquence, elle n'était donc pas à prendre à la légère pour le bien de tous et le bon épanouissement de Klaus.

Quelques temps après, Alaric opta pour la solution de sa femme, mais ils étaient loin de se douter que la tranquillité qu'ils espéraient allait être rompus par un seul et unique homme. En effet, bien que Ekalesias était réputé pour être un peu plus tendre avec les autres espèces et notamment les Thériantrophes, comme un peu partout il y avait des personnes malveillantes et quelque peu... extrémistes. Il y avait là-bas un noble, du duché du loup réputé pour haïr plus que tous ces êtres qu'il nomme monstre voir abomination de la nature. Et un jour alors qu'ils avaient réussi à trouver un logement, malgré le manque de place et qu'ils s'installaient des gardes vinrent frapper à la porte des Fell.

« Monsieur, pardonnez-nous, mais nous mandaté par un membre du Duché du loup. Vous êtes convié à un entretien avec lui et refuser l'entrevue serait assez mal venue étant donner les circonstances actuelles. » Bien sûr, il savait ce que ces hommes entendaient par circonstance, il faisait référence au fait qu'il s'agisse de thériantrophe. C'est sans hésiter qu'il quitta son domicile pour se rendre chez cet homme.

Une fois sur place, l'ambiance était palpable. Ce qui était à l'origine un rendez-vous ressemblait plus à un piège qu'autre chose, quand il arriva dans la pièce ou l'attendait le noble il fut alors entouré par une poignée d'homme. Bien qu'entraîné pour ce type « d'évènement » il n'était ce soir pas en mesure de se défendre, rapidement il fut dévêtu de moitié pour se retrouver torse nu. Un peu plus loin dans la pièce sortant de l'ombre, un homme soigneusement vêtu avec un fouet dans la main avançait lentement dans sa direction, c'est avec une vois hautaine qu'il commença alors à lui adresser quelques mots :


« Alors qu'avons-nous là ? Quelle est cette odeur nauséabonde qui se dégage de toi ? On ne vous a pas enseigné l'hygiène par chez vous ? » Il en rajoutait, il n'y avait aucun parfum qui émanait d'Alaric hormis son odeur corporelle qui n'était pas non plus désagréable « Je vais avoir besoin de tes... talents. » Il médita un instant sur la question avant de reprendre : « A titre gratuit bien entendu... »

Alaric n'était pas dupe, il voulait simplement un bouc émissaire pour s'occuper de ses affaires et éviter de s'attirer des ennuis. Le refus du Chasseur de prime fut catégorique rien ne pourrait lui donner l'envie de travailler pour un homme comme lui, évidemment, le Noble avait déjà prévus ce cas de figure. Il fit installer convenablement son interlocuteur avec des sangles pour lui écarter les bras, de dos il s'apprêtait à recevoir le fouet pour tenter de le faire changer d'avis. Chacun des coups étaient tous plus violent que les autres, mais n'était pas chasseur de prime qui veut et il était entraîné à recevoir des douleurs toutes aussi intenses les unes que les autres. Cependant, il n'était pas entrainé pour tout... Et lorsque le noble cessa de le cogner, il approcha alors lentement de ses oreilles pour lui glisser ses derniers mots :

« Il serait dommage que j'aille rendre visite à ta petite femme et son enfant non ? Médite là-dessus et revient me voir une fois que ta décision sera prise. » Se furent les derniers mots du noble qu'il put entendre avant qu'un violent coup à la nuque vienne lui faire perdre conscience.

Le corps fut alors ramené à sa femme amoché de partout et encore dégoulinant de sang, cet homme n'avait visiblement aucune pitié. Et le père de Klaus n'aurait pas d'autre choix que de mettre ses capacités à la disposition de ce vilain personnage.

Un peu plus d'une dizaine d'années s'écoulèrent, la petite famille avait pris ses habitudes au sein de la Principauté, Alaric travaillait toujours malheureusement pour cet homme infecte qu'était le noble du duché du loup. De son côté, le petit Klaus avait déjà bien poussé, il avait même vue naître une nouvelle venue dans cette petite famille. Une fille que sa mère décida de nommer Anna, elle était née deux ans après jour pour jour son grand-frère qui lui recevait une éducation digne de ce nom tant bien que mal, en effet le fait de travailler pour le Noble n'avait pas que des inconvénients, ce dernier payait des études au jeune garçon pour que celui-ci finisse probablement un jour par le servir tout aussi docilement que son paternel. Toutefois, le petit homme nourrissait déjà un tout autre avenir... Celui de mettre un terme à cette situation qu'il ne maîtrisait pas. Tandis que de son côté, son père s'efforçait de lui enseigner tout ce qu'il savait sur l'art de se fondre dans le décor, ainsi que tous les autres rudiments possibles dans le simple but de lui permettre de survivre seul au cas ou il arriverait quelque chose, mais avec le temps, les pensées du garçon devenaient de plus en plus sombres. Rapidement il comprit que cet employeur était la cause de tous les malheurs que subissait sa famille. Quant à sa petite soeur elle tentait tant bien que mal de suivre un enseignement tout aussi instructif. Sa mère était fragilisée par toutes ces années passées à s'inquiéter aussi bien pour son époux que pour ses enfants, la vie devenait de moins en moins soutenable.


« Papa... Es'que tu t'occuperas de maman quand je travaillerais comme toi ? » Klaus était jeune, mais il arrivait tout de même à cerner certains aspects de la vie, peut être pas comme il le devrait, mais il y arrivait.

Son père qui jetait un oeil rapidement vers son épouse semblait inquiet, bien qu'il n'en montrait rien à son enfant voulant que ce dernier soit le plus fort possible et bien concentré dans son apprentissage.
« Bien entendu, je ferais de mon mieux ne t'en fait pas » ce furent les quelques mots qu'il prononça pour se montrer le plus rassurant possible sachant pertinemment que le jeune âge de son fils le rendait naïf et que cela suffirait pour lui faire gober toutes les excuses possibles. N'oubliant pas qu'il était là pour apprendre, il remit Klaus au travail rapidement. Apprendre a lire et à écrire était essentiel pour son père qui savait que dans la vie si on ne savait pas un minimum on ne savait rien.

Pendant quelques années, son entraînement fut basé sur la maniement des petites armes, tel que le poignard et les couteaux de lancés, ce n'était pas grand-chose, mais Alaric était persuadé que cela suffirait à son fils pour avoir un minimum de base et assumer la relève. Rapidement, Klaus dû progresser seul et se contenter des bases que lui avait enseigné son père, car sa mère bien trop épuisée physiquement et ne pouvant plus supporter les menaces perpétuelles du Noble préféra mettre un terme à sa courte vie plutôt que d'assister à l'évolution de ses enfants au sein du Duché du loup. Du coup, Alaric n'eut pas d'autre choix que de s'occuper de la dernière qui malgré ses deux ans de moins que son ainé avait besoin d'être suivie comme il se doit, manque de chance pour elle, malgré une part de féminité certaine, elle sera élevée comme un garçon afin de prévenir les désagréments que la vie futur pourrait lui apporter.


« Père ! Je n'ai toujours pas eu cet objet dont vous m'avez tant vanté les mérites. » Il fixa son père en attendant une réponse qu'il n'eut pas, ce dernier était bien trop occupé à s'occuper d'Anna.

A l’âge de 20 ans, la vie de Klaus changea définitivement le jour ou des gardes vinrent lui annoncer que le Noble souhaitait le rencontrer tout comme son père il y a de ça environ 19 années. Cependant, il était persuadé d’une chose, la situation ne prendrait pas la même tournure que pour Alaric. Alors qu’il se rendait à son domicile, le jeune homme jouait avec sa dernière acquisition, un sublime poignard. Il s’agissait là d’un héritage familial, son père l’avait utilisé ainsi que son grand-père, Klaus en était fier et qui sait ? Peut-être qu’il pourrait en faire usage ce soir. Oui, il s’agissait d’un héritage, la conclusion était donc simple… Son père était mort. Beaucoup lui cachèrent la vérité préférant négliger volontairement certains détails sous l’influence d’homme puissant, loin d’être stupide Klaus savait que ce Noble était probablement la cause de cette tragique mort au court d’une soi-disant mission. Une fois sur place, la situation n’était évidemment pas la même qu’auparavant, Klaus affichait un air beaucoup plus sociable et docile, logique envers une personne qui lui a permis de s’instruire non ? Mais quand la porte se referma dans le bureau de l’homme des cris à l’extérieur résonnèrent dans la bâtisse. Quelque chose n’allait pas et aussitôt l’homme interpella Klaus :

« Approche toi et surtout ne bouge pas, j’espère que tu sais un minimum te défendre, car je vais avoir besoin d’un nouveau larbin… Tout comme ton pè…Arg… » Il n’eut pas le temps de finir ses paroles qu’un poignard vint directement se loger dans sa gorge sous le sourire sadique du jeune homme dont l’expression de visage avait totalement changé. Lorsque l’homme s’écroula sur le sol gesticulant une dernière fois, Klaus s’approcha de son oreille pour à son tour lui glisser quelques mots :

« Si jamais tu as l’occasion de croiser mon père là ou tu iras, passe lui le bonjour. Le larbin te salut, pauvre enflure. »

Se relevant doucement, le visage recouvert de sang, il se léchait légèrement les lèvres pour essuyer le peu de sang qu’il y avait dessus. Klaus ne se retourna pas de suite sentant une autre présence dans la pièce, bouger assurerait sa mort plus vite que prévus. Un petit courant d’air vint alors lui chatouiller la nuque, enfin un frisson lui parcouru la colonne, peu importe qui était cette personne elle se déplaçait avec une rapidité déconcertante.

Brusquement, le trou noir, plus rien un silence totale dans la pièce avait pris place. Klaus ne s'était toujours pas retourné, il n'osait pas, quelques goûtes de sueur parcourait son front tandis qu'une voix masculine à donner froid dans le dos s'adressa à lui :

« Je crois que nous allons avoir un problème toi et moi. » Cet inconnu se pencha alors lentement sur le corps du Noble qui gisait sur le sol « Malheureusement ou heureusement pour toi, je ne peux pas décider de ton sort. Estime-toi heureux, tu t'apprêtes à rencontrer l'inconnu. »

Comme son père auparavant, le jeune homme fut alors frappé afin de lui faire perdre conscience. Cet inconnu qui s'avança alors légèrement dans le peu de lumière qu'il y avait dans la pièce, laissant apparaître une carrure imposante dissimulé sous un tas de tissu. Qui pouvait-il bien être ? Un assassin probablement ou en tout cas une personne qui avait un compte à régler avec la victime, visiblement, la famille de Thériantrophe n'était pas les seuls ennemis qu'il s'était fait. Ramassant alors Klaus qui était tombé lourdement sur le sol, il le plaça sur son épaule pour l'emmener avec lui, à moins qu'il souhaite tout simplement se débarrasser de lui aussi.

Quand il se réveilla, le Thériantrophe était attaché main dans le dos dans une pièce encore plus sombre que celle dont il avait le souvenir, plusieurs silhouettes se tenaient devant lui, mais impossible d'apercevoir leur visage.


« Il s'appelle Klaus, d'après nos informations il doit avoir environ une vingtaine d'années. Sa mère s'est suicidé, son père est mort exécuté par un extrémiste quant à ce qu'il reste de sa famille, il a une petite soeur qui est déjà enrôlée dans la Marine d'Ekalesias sous le commandement d'un membre de la famille Hilern. Pour ce qui est de notre objectif, sachez mes frères qu'il a été atteint, malheureusement je n'en suis pas la cause. Visiblement, ce petit homme détenait une certaine rancoeur envers cet homme. Je vous laisse décider de ce qu'il lui en coûtera pour avoir volé notre contrat. »

Ce qui ressemblait à un conseil prit la décision de le laisser vivre à une seule condition qu'il rejoigne leur rang pour être à son tour formé en tant qu'Assassin. Après quelque temps il appris que cette organisation se nommait la Main d'Ah, elle existait depuis déjà des centaines d'années, des membres s'étaient succédé à plusieurs reprises pour ne laisser désormais que 7 Hauts placés et les membres de ce groupuscule. Une fois qu'il fut en mesure de comprendre quel était leur objectif, Klaus comprit rapidement qu'il avait volé un contrat au Maître de la main d'Ah... Ce qui explique donc la décision du conseil. Dire qu'un jeune de son âge avait déjà des prédispositions au meurtre, voilà pourquoi ces derniers avaient décidé de le prendre sous leurs ailes et peut-être aussi que cette rancoeur envers les humains et notamment les Nobles et autres membres de la hiérarchie humaine pourrait leur servir. C'est pourquoi, rapidement il fut formé aux méthodes d'assassinats de l'Organisation qui exigeait une discrétion maximal, nul ne devait être vue, nul ne pouvait les trouver.

Klaus fut formé par les meilleurs, recevant un enseignement différent chaque année grâce aux nombreuses personnes se trouvant ici, il y avait de tout, allant du Maître d'arme au simple prêtre en passant par le forgeron ou même le spécialiste des poisons. Sa capacité à assimiler les informations étaient impressionnantes, beaucoup le considérait comme le plus brillant des jeunes qu'ils avaient recruté, certains voyaient ça d'un mauvais oeil allant même jusqu'à penser qu'il faudrait se débarrasser de lui. Il était agile et discret, son père qui lui avait enseigné les bases dans l'art du maniement de la dague avait fait du bon travail, il ne lui restait plus qu'à parfaire son apprentissage avec les années sous les ordres de l'actuel Maître de la main d'Ah qui avait des ambitions bien trop basse pour un groupe de cet envergure, Klaus le savait mieux que quiconque, mais le supérieur était intouchable, après tout il n'avait pas pris la tête pour rien.

Durant près de dix ans l'Assassin ne cessait d'enchaîner les contrats prenant soin en même temps de se créer un large éventail de connaissances, après tout il fallait bien assurer ses arrières et son charme certaines envers les demoiselles, l'aidait grandement quand il s'agissait de s'attirer leur bonne grâce, depuis quelques temps, Klaus avait mis un plan en place dans le but de faire tomber la tête pensante de la guilde. Au cours de ses nombreuses années de pratique le Thériantrophe avait été victime de plusieurs agressions parmi les membres des Assassins, surement trop jaloux et envieux de la place qu'il était en trin de se faire au sein du conseil. Jusqu'au jour ou lors d'une réunion importante quelque chose d'inattendu se produisit, alors que tous étaient autour d'un verre, le Maître se mis à suffoquer tandis que tout le monde affichait un air surpris la voix calme de l'homme résonna dans la pièce :


« Bien, je vois qu'il est temps de faire un peu de nettoyage au sein de ce groupe. Vos ambitions mon cher sont bien trop loin des attentes de certains membres présents, c'est pourquoi je décide de vous retirer la direction de la Main d'Ah... » Attendant que quelqu'un tente de s'interposer, l'homme avançait toujours en direction du Maître qui commençait à manquer d'air avant de lui glisser un poignard sous la gorge : « Personne ne souhaite donc s'opposer à ce que quelqu'un de plus responsable prenne le relais ? » Un bref regard fut jeté a chacun des membres du conseil qui restèrent tout muet, avaient-ils peur ? Peut-être que oui ou peut-être que non, une chose est sûr la crainte était tout de même belle et bien là qu'on se le dise. Chacun hésitèrent alors à poursuivre cette réunion et plus précisément boire à la santé de celui qui s'apprêtait à être le nouveau dirigeant de la main d'Ah. « Avant d'en finir, buvez mes frères et soeurs ! Buvez donc pour prouver votre fidélité au nouveau successeur. » Après l'empoisonnement soudain de l'ancien Chef, tous les membres se montraient hésitant et s'il souhaitait aussi se débarrasser d'eux ? Achevant brusquement l'homme qui agonisait, Klaus attrapa son verre pour boire un coup. Une fois la gorgée finie, tous firent comme lui une fois sûr qu'il n'y avait pas de danger. Pendant plusieurs secondes le conseil présent s'observa les uns les autres pour tenter de percevoir un empoisonnement ou un malaise soudain, mais rien.

Désormais à la solde du Thériantrophe depuis 8 années, la Main d'Ah s'est fait encore plus discrète qu'elle ne l'était déjà, exécutant chacun des contrats qu'ils avaient à la perfection, l'éventail de connaissance de l'organisation secrète était encore plus grand que jamais. Jusqu'à ce jour, personne n'avait encore eu l'envie de se dresser contre l'homme qui était désormais le Maître de la main d'Ah. Ce dernier avait au cours des années passées tué d'autres membres de la main d'Ah qui se montrait réticent quand aux ambitions de l'Organisation en s'attaquant aux principautés humaines ainsi qu'à leur souverain. Les faibles n'étaient désormais plus toléré et seul le conseil avait son mot à dire dans chacune des décisions prisent.

« N'oubliez pas... On ne choisit pas de rejoindre la Main d'Ah. C'est elle qui vient à vous. »




Hrp

Code: Validé par Wolfgang.
Comment as-tu trouvé le forum? -----
As-tu des commentaires: Oui, j'ai supprimé sans faire exprès ma fiche --' j'ai du poster de nouveau T_T vive la sauvegarde Word.
Veux-tu un parrain/marraine? Non.





Dernière édition par Klaus Fell le Mar 23 Oct - 21:08, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Klaus Fell [Validé]   Mar 23 Oct - 9:47

Désolé pour le double poste, mais j'annonce que ma fiche est terminée. Pardon d'avance pour l'histoire ou je me suis un peu emporté et j'ai du coup fini brusquement pour ne pas être trop lourd.
Revenir en haut Aller en bas
Chef du Clan du sud
avatar
Messages : 1143

MessageSujet: Re: Klaus Fell [Validé]   Mar 23 Oct - 21:34

Bienvenue, maître de la main d'Ah!!

Heureuse de t'accueillir parmi nous! Une fiche impeccable et très complète, j'ai adoré la lecture! Je te souhaite un excellent rp!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://merak.forum-canada.com
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Klaus Fell [Validé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Klaus Fell [Validé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Anna Fell, Humaine [Klaus Fell] [Disponible]
» [Validée]Les techniques de Akari Hadashi
» [Validée]Un Joyeux Hey de la part de Sora =)
» Rose (Pré-validé par Wolf Print)
» Mangemort 23 [Validée par Yuki Hoseki ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les lunes de Merak :: L'Antre du joueurTitre :: Sanctuaire des Joueurs :: Fiches de présentation :: Refusés, morts, ou disparus-