Partagez | 
 

 Détente ou... [PV Klaus][Abandonné]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cavalier(ère)
avatar
Messages : 48

MessageSujet: Détente ou... [PV Klaus][Abandonné]   Mar 30 Oct - 18:34

29 octobre 687


Les mois avaient défilés à une vitesse ahurissante depuis son départ de la lande au mois de mai. Les problèmes s’étaient enchaînés les uns après les autres et ils n’avaient pas réussis à retrouver ce foutu artéfact elfique. La cavalière croyait maintenant qu’il se trouvait hors de leur portée, comme les Hauts-Elfes l’avaient suggéré, sur un continent inconnu de Merak. Elle n’arrivait pas à croire que toute cette distance parcourue, tout ce temps investi, tous ces efforts n’avaient servit à rien. Mais c’était son devoir et elle se devait de vouer une loyauté à son grand maître.

À son retour dans la lande pour une période de repos méritée, elle voulu s’éclipser des problèmes qui persistaient, c’est-à-dire la rébellion des juges. Ces derniers avaient profité des devoirs des guerriers de la lande pour faire grandir leur puissance et tenter de déstabiliser l’ordre. La demi-elfe avait une confiance absolue en Xanth et savait qu’il trouverait un moyen de remettre les choses en place. Mais… Larissa avait besoin d’un temps de repos pour se changer les idées, car dans cet état elle ne lui serait d’aucune utilité. Sachant que sa mère était malade depuis au moins deux semaines, elle cru bon aller lui rendre visite à Berill, c’est donc là que son étalon noir la mena.

La guerrière rendit d’abord visite à sa mère, à laquelle elle pu apporter quelques soins et un baume de chaleur. Elle lui tint compagnie pendant de longues heures sur plusieurs journées, jusqu’à ce qu’elle ressente le besoin de se retrouver seule… Les rues de Berill n’étaient pas des plus accueillantes, mais elle avait grandit à Thortan, ce qui ne la laissait pas du tout froid dans le dos.

La cavalière avait repéré une petite auberge un peu plus classe que celles qu’elle était habituée de voir en ces lieux. L’établissement se nommait le cheval doré. Sur la façade, on pouvait voir l’énorme porte de bois où le cheval était dessiné en gravures dorées. Le reste du bâtiment était fait d’une pierre d’un gris pâle, presque blanche, donnant une allure royale au bâtiment. Larissa entra dans l’auberge, humant le parfum des différents épices qu’ils devaient utilisés. Derrière la porte, un hall d’entrée illuminé chaleureusement offrait un certain confort aux arrivants. La guerrière s’installa à une table au fond, près d’un foyer qui réchauffait la salle à dîner. Elle commanda du vin qu’elle pourrait savourer en contemplant le feu et en écoutant distraitement les conversations autour, même si ce n’était pas son intention première.

Lorsque le serveur lui apporta le vin, elle remarqua un homme qui venait tout juste d’entrer dans l’auberge. Il avait une allure mystérieuse surement du au capuchon qui recouvrait la moitié de son visage. Le regard d’émeraude de Larissa demeura fixé sur ce dernier jusqu’à ce qu’elle se rende compte qu’il la regardait à son tour. Elle détourna le regard vers les flammes qui dansaient dans le foyer, buvant une gorgée de son vin rouge.

Il lui apparaissait comme quelqu'un qu'elle avait déjà vu, mais elle ne saurait dire où. Quoi qu'il en soit, elle espérait qu'il ne se soit pas senti trop observé quelques instants plus tôt, car Larissa ne voulait pas nécessairement attirer l'attention sur elle.



Dernière édition par Larissa Everdeen le Dim 2 Déc - 10:47, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Détente ou... [PV Klaus][Abandonné]   Mar 30 Oct - 20:04

Voilà déjà quelques temps que Klaus n'avait pas mis les pieds en dehors de ce qui était la cachette de cette Organisation nommée la main d'Ah, son siège se trouvait à Berill et pourtant personne ne savait qu'il existait en ces lieux une telle guilde. Aujourd'hui était une journée tout ce qu'il y a de plus calme, les contrats se faisaient rares en cette période de l'année, ce qui avait le don d'agacer la personne qu'il était qui n'aimait pas devoir tuer le temps en vagabondant un peu partout sans réel but. En ce qui concerne les filles de la région, on ne va pas dire qu'il était déjà passé sur toutes, mais presque. Du moins il avait déjà usé de ses charmes avec la plupart juste pour passer le temps ou même s'attirer leur faveur, pour ça, il savait y faire. Thortan n'est pas une ville des plus recommandables, mais quoi qu'il en soit Klaus aime se promener, tomber sur quelques fortes têtes de temps à autre qu'il aime remettre en place avec classe et subtilité. Pour le commun des mortels, ce n'était qu'un simple noble qui affectionnait le fait de se faire voir dans la région pour d'autre un homme tout ce qu'il y a de plus méprisable que beaucoup trouvait le moyen d'envier pour diverses raisons.

En cette après-midi nuageuse, deux silhouettes éraient dans les ruelles sous quelques goûtes de pluies qui venaient se glisser sur leur habit de toile, l'une d'elle menait la cadence marchand d'un pas plutôt décidé tandis que l'autre suivait docilement la première avec un certain recule. Ce jour, il s'agissait de la récolte de quelques fonds qu'ils devaient aller récupérer chez quelques commerçants de mèche avec la Guilde. Et oui, comme toutes les grandes associations de malfrats qui se respecte, la main d'Ah avait ses sources et pas des moindres, mais nous ne vous en diront pas plus pour cette fois. A chaque entrée des deux hommes dans un établissement, les commerçants s'empressaient de mettre un terme à leur transaction pour les recevoir, la plupart du temps Klaus n'échangeait aucun mot avec ses hommes de seconde zone comme il aime les appeler, ils ne sont pour lui que des pions qui ne méritent pas d'avoir un mot à dire sur ce qu'il se passe ici. Beaucoup ont tenté de parler et se sont vues rapidement réduit au silence par une mort subite dont la cause n'avait encore jamais été décelé. C'est aussi à se demander si les autorités locales ne sont pas aussi du côté de « Death. »

Des marchands ? Il y en avait plus d'une dizaine à faire et les visites duraient souvent de longues minutes pour ne pas dire heures. Certains tentaient vainement de se mettre en avant pour s'attirer les bonnes grâces de l'Organisation, mais le Maître n'en avait que faire, il ne leur rendait pas visite pour cela. Une fois cette journée bien que peu difficile physiquement fut terminée, les deux hommes avaient bien mérité une petite pause avant de reprendre la route de la planque. Un petit détour s'imposait, il ne restait plus qu'à trouver ou se rendre pour prendre un peu de bon temps.


« Aenys, une petite envie ce soir ? Je te laisse nous trouver un endroit convenable ou passer la soirée, je n'ai pas la tête à réfléchir cette fois. Je sais que tu n'aimes pas prendre ce genre de décision, mais pour cette fois tu feras une exception. N'est-ce pas ? » Klaus s'adressait à l'homme qui le secondait dans ses démarches, le visage aussi recouvert par une capuche afin d'être le moins remarqué possible. En ces lieux, un tel accoutrement passait plus inaperçu qu'une personne vêtue légèrement ou de façon dite normale pour les autres Principautés.

En guise de réponse, Aenys tourna légèrement la tête sur le côté pour indiquer son choix qui se portait sur une taverne à l'angle de la rue, sur l'immense face en bois se trouvait un cheval dont la gravure était de couleur dorée. Il ne s'agissait surement pas d'une gravure faite d'or, sinon il va sans dire que Klaus en aurait déjà fait l'acquisition. Ce mystérieux homme aux côtés du Maître avait donc choisi « le Cheval doré » comme lieu. Il s'en suivi un petit mouvement de tête, montrant alors son accord pour prendre la direction de cette auberge. Se dirigeant lentement vers celle-ci, ils marquèrent un temps d'arrêt afin que Klaus fournisse à son homme de main, une des bourses de pièces qu'ils avaient récolté en cette journée, après tout il pouvait lui aussi se divertir comme le faisait son supérieur non. Klaus fut le premier à entrer suivi de quelques secondes par Aenys qui ne s'attarda pas à ses côtés, tandis que l'homme allait regagner le comptoir pour consommer, le regard du Maître fut aussitôt attiré par le regard émeraude d'une jeune femme posée au fond de la salle qui semblait fixer ce dernier, à travers sa capuche ses yeux d'un marron foncé croisèrent ceux de la demoiselle dont le visage ne lui était pas inconnu, peut-être l'avait-il déjà croisé auparavant ? Il ne s'en souvenait pas vraiment, il faut dire que des femmes... Il en a vu beaucoup depuis ces dernières années, ne trouvant aucune satisfaction à rester avec la même personne pour le restant de sa vie et puis son emploi actuel ne lui permettait pas vraiment au risque d'éveiller quelconque soupçon. Quand elle comprit qu'il la regardait à son tour, elle détourna rapidement le regard vers les flammes qui réchauffaient le foyer surement un peu gênée par la situation ou pour ne pas s'attirer des ennuis.

D'un petit mouvement de la main, il retira sa capuche pour dévoiler son visage et approcher en direction de cette inconnue d'un pas décidé et sur de lui comme à son habitude. Un petit sourire amusé se dessina sur le visage de Klaus qui observait avec amusement cette femme qui était bien élégante pour ce qui ressemblait vraisemblablement à une combattante, en observant bien on pouvait aussi apercevoir sur cette longue chevelure attachée, des petits reflets dorés qui avec le reflet des flammes paraissaient encore plus jolie qu'elle ne l'était déjà. En approchant suffisamment près d'elle, l'homme marqua un moment d'arrêt humant avec plaisir cette odeur enivrante qui venait lui chatouiller les narines, en plus d'une beauté indéniable elle avait une odeur tout aussi envoutante, de quoi rendre fou plus d'un homme ici présent. Une fois arrivée à sa hauteur il prit la parole :


« Pardonnez-moi, puis-je prendre place ? » Sans vraiment attendre une réponse de sa part, il s'installa sur une chaise face à la demoiselle. « Votre visage m'est familier, nous serions nous déjà croisés quelque part ? »

En effet son visage lui rappelait fortement quelqu'un qu'il avait déjà rencontré, ce n'était pas lors d'un contrat sinon elle ne serait plus là pour pouvoir discuter avec lui, peut-être lorsqu'il se rendait sur les lieux d'un de ses crimes probablement. D'un petit geste de la main il fit appeler un serveur qui s'empressa de se rendre à leur table :

« Puis-je vous offrir quelque chose à boire ou à manger ? » Reprenant sa respiration, il mit alors la main sur sa tête qu'il secoua lentement : « Ou ai-je la tête... J'en oubli les bonnes convenances. » Il se releva alors de sa chaise pour saluer la jeune femme d'une courte révérence avant de reprendre place : « Je m'appelle Klaus, enchanté de vous rencontrer. Il est rare d'apercevoir une personne avec autant de classe seule dans cette ville. »

Dans l'attente d'une réponse de sa part, il jeta un rapide coup d'oeil en coin en direction d'Aenys qui comme à son habitude ne perdait pas une miette de la scène qui se déroulait sous ses yeux, veillant consciencieusement à ce que rien ne dérape. C'était un homme sage et discret, rare sont les personnes qui ont déjà remarqué sa présence en tant que protecteur de Klaus. Un nouveau sourire se dessina sur ses lèvres avant de reporter rapidement son attention sur cette charmante créature, laissant de côté le serveur qui patientait sans dire un mot.


Dernière édition par Klaus Fell le Sam 3 Nov - 14:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Cavalier(ère)
avatar
Messages : 48

MessageSujet: Re: Détente ou... [PV Klaus][Abandonné]   Mer 31 Oct - 22:56

Du coin de l’œil, la cavalière avait suivit la trajectoire de l’homme mystérieux, constatant rapidement qu’il se dirigeait vers elle. Perplexe, elle tenta de détacher son attention en portant à ses lèvres cette coupe de vin délicieux. La voix d’un inconnu brisa sa solitude qu’elle aurait voulu préserver un instant de plus. Son regard d’un vert éclatant s’arrêta sur l’homme qu’elle avait fixé quelques instants plus tôt. Elle ne pouvait pas lui en vouloir d’être venu vers elle compte tenu de la façon dont elle le regardait. Larissa espérait seulement qu’il ne soit pas vexé ou qu’il ne venait pas pour l’importuner. Il avait retiré son capuchon, et elle devait bien l’avouer, il était charmant. Sa première question demeura sans réponse puisque sans attendre, il s’était installé sur une chaise face à la guerrière, la jaugeant du regard. Même si elle avait voulu refuser, il était désormais trop tard et également impoli de refuser.

Ce qu’il dit ensuite la surpris d’abord, car elle n’aurait pas pensé que lui aussi se questionnerait à savoir s’ils s’étaient déjà rencontrés. Pour sa part, Larissa n’arrivait pas à se souvenir de l’endroit où elle aurait bien pu le croiser, elle ne dit donc rien à la suite de cette remarque. À vrai dire, elle était un peu confuse et ses souvenirs ne semblaient pas vouloir refaire surface. Alors que sa main glissait doucement sur sa coupe de vin, presque vide, il fit signe au serveur de venir à leur table.

« Je suis enchantée, Klaus. Je m’appel Larissa et pour répondre à votre question, j’ai également eu l’impression de vous avoir déjà rencontré. Cependant, je constate que ce n’est surement pas le cas, je m’en rappellerais… » Elle avait prononcé ces derniers mots sur un ton amusé, comme s’il s’agissait d’une évidence. Oui, elle se souviendrait de lui, il n’y avait pas de doutes. « Je prendrais bien une autre coupe de vin, à moins, bien sûr, que vous aillez une meilleure suggestion? »

Avait-elle dit en se demandant s’il avait une préférence quant à ce qu’il avait envie de boire. Larissa ne buvait pas très souvent à cause de ses obligations à la citadelle. Cependant, aujourd’hui, cela lui permettait de décompresser un peu avant de retourner voir sa mère malade.

Après ces quelques mots, elle bu le reste de son vin et déposa la coupe sur le bord de la table, à l’attention du serveur. Il ne disait rien, mais son visage semblait impatient de prendre leur commande, évidemment qu’il n’avait pas qu’eux à s’occuper. Un léger sourire se glissa sur ses lèvres, discret mais à la fois charmant. Autant profiter de la soirée si elle ne pouvait profiter de cette solitude recherchée. Au moins, en ce moment, elle savait qu’elle n’avait pas à réfléchir aux problèmes qui l’entouraient, ce qui était une bonne chose.

Pendant ce bref instant de silence, elle fut plongée dans ses pensées. Il faut dire que ses années à Berill ne sont pas celles qu’elle se souvenait le plus, et elle était persuadée de ne pas l’avoir vu dans la lande, c’était définitif. Klaus. Voilà qu’elle se répétait son nom en boucle dans sa tête à la recherche d’une quelconque information, mais… rien. La cavalière retint un soupire, puis revint quelque peu à elle en plongeant ses prunelles de la couleur de l’émeraude dans les yeux plus foncés de son interlocuteur.

« Qu’est-ce qui vous amène en ces lieux Klaus? » Dit-elle sur un ton amical et plutôt doux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Détente ou... [PV Klaus][Abandonné]   Jeu 1 Nov - 10:21

Son regard plongé dans celui de son interlocutrice, Klaus était persuadé qu'il avait déjà croisé cette charmante jeune femme, non pas que sa mémoire lui fasse défaut, mais il n'était pas rare qu'il oubli une personne qu'il a croisé auparavant en se rendant sur les lieux de l'un de ses contrats. Durant ces dernières années, il avait voyagé un peu partout sur le continent bien que pour lui Cartale reste tout de même l'un des plus grands mystères de sa génération, Arana n'avait pas de secret pour lui en même temps il était originaire de là-bas, alors ne pas connaitre sa terre natale n'était pas quelque chose d'envisageable pour lui. Toujours dans ses pensées, il fut vite rappelé à l'ordre par les premiers mots que lui adressa la Guerrière. Etrange coïncidence, ils avaient tous les deux eu la même impression lorsque leur regard s'était croisé. Larissa, ce nom ne lui disait rien bien que sortie de la bouche de cette demoiselle il sonnait merveilleusement bien. Ses yeux accrochèrent alors un court instant les lèvres de la jeune femme qui poursuivit. S'il avait une meilleure suggestion ? Oui, c'était fort probable et le serveur était encore à côté d'eux. Elle but alors ce qu'il lui restait dans son verre avant de poser ce dernier sur le coin de la table pour que le serveur le ramasse. Klaus pouvait ressentir l'impatience de l'employé de la taverne qui semblait vouloir en finir rapidement avec cette table et c'est un peu amusé de la situation qu'il le fit patienter encore un peu plus laissant un moment de silence s'installer entre les deux protagonistes. Une nouvelle fois ces yeux émeraude vinrent croiser ceux de l'homme avant qu'elle ne le questionne à son tour d'une voix douce :

« Oh, ce qui m'amène ici ? Dans cette taverne ? Probablement la même chose que vous, de quoi me changer un peu les idées, fuir quelques responsabilités de temps à autre ça ne fait pas de mal, mais puis-je me permettre de vous retourner tout de même la question ? » Des responsabilités ? Avec la Main d'Ah ? Oui et non, pour lui ce n'était pas un handicape, mais toutes les raisons étaient bonnes pour lui de prendre un peu de bon temps. « Dites-moi ma chère comme apparemment nous n'avons jamais eu l'occasion de nous croiser c'est que vous n'êtes probablement pas de la région... A moins que je ne me trompe, j'aimerais savoir ce que fait une si charmante demoiselle dans notre « merveilleuse » capitale. » Il fallait bien entendu noter la pointe d'ironie quant au terme employé pour définir la ville, sa voix était posée et à son tour tout à fait amicale.

Klaus était curieux, il ne pouvait pas s'empêcher de poser quelques questions. Puis comme il était persuadé d'avoir déjà aperçu quelque part ce visage, il voulait être fixé. Perdu dans les yeux de Larissa il en oublia un instant le serveur qui s'impatientait de plus en plus, commençant à afficher des signes de nervosité qui rappelèrent aussitôt aux clients qu'ils n'étaient pas seul ici. Tournant légèrement la tête vers lui, l'air de Klaus ne changea pas et pourtant il en disait long sur ses intentions à ce moment précis. Sur le front du Serveur qui était droit comme un piquet, on pouvait apercevoir quelques goûtes de sueur apparaître lentement. Afin de paraître le plus calme et serein possible, il détourna le regard vers la demoiselle qui l'intimidait probablement un peu moins, puis cette dernière se voulait plus rassurante quand elle vous fixait de ses deux yeux. Soudain, Klaus fit un geste rapide pour mettre la main à l'intérieur de sa tenue, surprit le serveur sursauta légèrement. Pourquoi avait-il peur ? Il n'y avait pourtant en apparence rien à craindre. Puis le bruit sourd d'une bourse de pièces d'Ashé vint rapidement calmer le jeune-homme qui s'empressa de la ramasser s'adressant d'une voix fébrile à la table :

« Je vais vous apporter sur-le-champ notre meilleure bouteille ainsi que quelque mise en bouche afin d'accompagner le vin, si vous me le permettez. »

Rapportant alors son attention sur Larissa, il l'observa un moment avant de se tourner de nouveau vers le serveur pour acquiescer d'un petit mouvement de tête pour qu'il s'empresse d'aller chercher de quoi boire. Klaus posa alors son coude droit sur le dossier de sa chaise avant de pivoter doucement vers Aenys qui ne le quittait pas du regard attendant un quelconque signal. D'un petit mouvement de la main, il fit un signe avec deux de ses doigts pour que son homme de main comprenne qu'il pouvait vaquer à ses occupations sans crainte. Aenys n'était pas dépendant de son supérieur, mais après tout il était son garde du corps il est donc normal qu'il soit là pour l'assister dans toutes les circonstances ou presque. Sous sa capuche on pouvait le voir secouer la tête, il connaissait bien les habitudes du Thériantrophe et il ne fallait pas espérer l'accaparer avant bon moment alors qu'il est en charmante compagnie. Quittant le comptoir et jetant un dernier coup d'oeil à la place, il sortit de la Taverne probablement pour aller faire un tour, mais n'allait pas vous y méprendre, Klaus était loin d'être seul pour autant, aussi bien dans la taverne qu'à l'extérieur...

Prenant une posture un peu plus décontracté, il soupira légèrement pour ne pas attirer l'attention de Larissa et qu'elle se mette à croire qu'il s'ennuie ce qui n'était pas le cas.


« J'espère que le choix de la boisson vous conviendra, je ne suis pas un grand amateur de vin, mes connaissances sont un peu limités sur le sujet, peut-être en saurez-vous davantage quand il aura dénié apporter notre commande. » Puis sur un ton amusé, il fit un compliment à Larissa : « Je suis certain qu'on a du vous le dire souvent, mais vous avez des yeux tout à fait magnifique ma chère. »
Revenir en haut Aller en bas
Cavalier(ère)
avatar
Messages : 48

MessageSujet: Re: Détente ou... [PV Klaus][Abandonné]   Dim 4 Nov - 18:56

L’ambiance dans l’auberge était des plus chaleureuse et Larissa n’avait de mal à se mettre à l’aise dans cette nouvelle situation, et ce, malgré le mystère qui pesait sur les deux êtres. Les regards qu’ils s’échangeaient étaient persistants, un observateur extérieur aurait pu le constater de lui-même. La réponse de Klaus vint après un bref instant de silence, pendant lequel Larissa n’avait détourné son regard. Même si ces derniers jours avaient été très éprouvants pour elle, la cavalière n’avait pas perdu son envie de s’accorder quelques instants de repos et peut-être même, d’amusement.

À première vue, cet homme semblait d’une grande importance même s’il détournait la question, évidemment qu’il ne lui dirait pas ce qu’il était, il fallait bien qu’il garde quelques mystères. À ce jeu là, la guerrière de la lande n’était pas nécessairement la meilleure, car la vérité était bien plus savoureuse que le mensonge, à ses yeux.

« J’ai repéré cette auberge qui semblait être un endroit où effectivement, je pourrais m’évader, sans nécessaire fuir mes responsabilités. Je sais qu’elles me rattraperaient tôt où tard. J’ai longtemps vécu à Berill, mais j’ai été attirée par une toute aventure que ce que pouvait m’offrir cette ville. » Lentement, ses yeux balayèrent la pièce comme si elle se perdait dans ses pensées, puis revint sur son interlocuteur. « Je suis venue visiter ma mère en fait, et m’accorder quelques jours de vacances. » Avait-elle rajouté sur un ton plus discret, sans nécessairement lui donner plus de détails. Après tout, Larissa n’était pas venu à l’Auberge du cheval doré pour ce remémoré ce que sa mère vivait.

Elle sentit soudainement le regard du serveur se poser sur elle, et quand elle y porta attention, Larissa remarqua qu’il était anormalement nerveux. S’il avait pu se cacher sous la table, sans doute l’aurait-il fait. Il était peut-être à ses premiers jours dans le métier, qui sait? La cavalière pouvait lire le malaise dans les profondeurs de ses prunelles et elle n’aurait su l’expliquer. Elle fronça les sourcils en cherchant une explication, mais ses pensées furent interrompues par le bruit d’un sac de pièces que Klaus remit au serveur. Ses iris se posèrent de nouveau sur Klaus et elle oublia aussitôt l’homme qui s’éloigna de leur table.

« On apprend à apprécier le vin seulement quand on prend le temps de le déguster en bonne compagnie. » Dit-elle avec un sourire en coin.

La cavalière remarqua le compliment qu’il lui avait fait, mais elle avait préféré ne rien dire sur le coup. Elle n’était plus habituée de se faire courtiser car ses frères d’armes la voyaient comme une bonne guerrière simplement, ils ne voyaient plus la femme derrière cette armure. Larissa s’était faite à l’idée depuis longtemps, et cela lui permettait de se concentrer sur son devoir.

« À vrai dire… Je ne vis pas dans un milieu où il est approprié de dire de tels compliments. Mais je dois l’avouer, il est agréable de l’entendre. » Dit-elle dans un murmure.

Et lui dégageait quelque chose d’assez puissant, qu’elle ne saurait expliquer. Elle se doutait qu’il n’était pas un simple roublard qui cherchait à voler sa bourse, non, il avait un statut beaucoup plus important. Juste la façon qu’il avait de se tenir, de parler, ça se voyait qu’il avait grandit dans une famille de la noblesse ou alors, il avait un excellent modèle.

Le serveur revint avec deux coupes vides ainsi qu’une bouteille de vin qui devait sortir tout droit de la cave. Il plaça une coupe devant la guerrière et la deuxième devant Klaus, toujours aussi nerveusement. Il en servit un peu à Larissa afin qu'elle puisse y goûter en premier.

« Il est excellent.»

Son regard c'était posé sur Klaus de nouveau, Le choix du vin lui revenait après tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Détente ou... [PV Klaus][Abandonné]   Lun 5 Nov - 6:41

Donc Klaus avait visé juste en mentionnant le mot responsabilité, l'homme n'était pas si stupide que ça, en effet certains de ses mots étaient prononcés scrupuleusement dans le but d'obtenir une réponse qu'il n'aurait pas eu en temps normal. Si comme cette guerrière le dit ses responsabilités la rattraperait tôt où tard, c'est qu'il s'agit plus ou moins d'une personne avec un rang suffisamment important. Une chose reste est sûr, elle ne faisait pas partie des Principautés humaines sinon le Thériantrophe l'aurait tout de suite reconnu, il faut dire que son organisation s'étend sur tous les royaumes humains, il est donc très rare qu'une information concernant un membre important lui échappe. Ensuite, elle ajouta d'un ton légèrement moins prononcé que celui dont elle avait fait usage un peu plus tôt que la jeune femme était venue ici pour rendre visite à quelqu'un de sa famille plus précisément, sa mère tout en s'accordant quelques jours de vacances. Klaus ne put pas s'empêcher de tiquer en entendant cette phrase, mais soit. A quoi bon accabler de question une personne que l'on vient tout juste de rencontrer, la faire fuir n'est pas le but de cette conversation, il reviendrait dessus le moment venu afin d'éviter qu'elle ne prenne la mouche sur une quelconque remarque.

« En effet, je vous l'accorde. » C'est avec un petit air amusé qu'il rétorqua à la phrase de Larissa qui afficha un léger sourire en coin tout en observant l'homme de ses prunelles émeraude. Il aurait fallu une guerre visiblement pour que Klaus à son tour quitte des yeux la demoiselle qu'il avait en face de lui.

Quant à son compliment, elle ne réagit pas. Peut-être était-ce un peu déplacé de la part du Thériantrophe ? Non, probablement pas. Du moins il n'avait pas été déplacé avec elle, l'usage de la vérité peut parfois gêner quand on en a pas ou plus l'habitude. Un milieu où il n'est pas approprié de dire de telles choses ? Une guerrière ? Ah, mais bien sûr ! Probablement était-ce une de ses personnes qui vivait dans les Landes ? Ce qui semblerait logique en éliminant les autres possibilités, une Thériantrophe ne se serait pas aventurée seul dans une des principautés humaines encore moins ici à Berill ou les hommes sont plus vicieux et machiavélique les uns que les autres. Quoi qu'il en soit, il n'en savait rien, tout cela n'était qu'une simple supposition une déduction de ce que certains des siens appelle un esprit supérieur à la normale. Oui beaucoup des siens semblait l'idolâtrer depuis qu'il avait prit la tête de la main d'Ah au point de voir en lui certaines choses qu'il n'aimait pas entendre. Klaus n'était pas un être supérieur, il avait tout simplement reçu en enseignement que bons nombres de personnes auraient aimé recevoir afin de ne pas sombrer dans des tâches aussi médiocres que celles dont sont affublés certaines âmes.

Peu de temps après le serveur revint alors avec la bouteille qu'il avait dit aller chercher un peu plus tôt, il avait aussi deux coupes qu'il plaça convenablement devant les deux clients. Il apparaissait toujours aussi nerveux cherchant à éviter le moindre contact visuel entre lui et le Thériantrophe qui ne prenait même pas la peine de s'attarder sur lui ne serait-ce qu'une seconde, il servit tout d'abords un fond à la demoiselle pour qu'elle y goûte la première, le premier verdict fut positif. S'il avait pu pousser un soupire de soulagement, le jeune homme l'aurait fait, mais il savait que désormais la décision revenait à celui qu'il redoutait, Klaus. En servant la coupe du Maître on pouvait voir le serveur trembler légèrement, signe que la nervosité était toujours belle et bien présente quand il s'agissait de ce mystérieux client. Une fois servit, l'homme attrapa la coupe d'un mouvement sec pour la lever légèrement et faire tournoyer délicatement le vin dans le verre avant de gouter à son tour. Quelques secondes s'écoulèrent avant qu'il ne la repose jetant un dernier regard au serveur à qui il fit signe de la main, il avait son approbation pour servir ce vin. Klaus avait déjà dégusté de bien meilleur vin, mais pour cette fois il n'y prêterait pas plus attention que cela, si celui-ci convenait à la demoiselle il n'irait pas contre sa volonté, pour cette fois uniquement.


« Alors buvons, je lève mon verre à ce petit moment de détente en charmante compagnie. » Klaus leva alors lentement son verre en direction de Larissa, affichant un petit sourire espiègle tout en la dévorant du regard. Mais alors qu'il s'apprêtait à boire son verre tout en suivant le mouvement de la jeune femme, un homme vint troubler l'ambiance festive qu'il y avait dans la taverne, il était emmitouflé dans un long manteau avec une épaisse fourrure sur les bords d'une capuche recouvrant comme Klaus auparavant une partie de son visage, il approcha rapidement de l'homme qui était à table. Ne bougeant pas d'un pouce, le Thériantrophe attendit d'un calme presque déconcertant que l'inconnu approche suffisamment pour pouvoir parler avec lui. Qui était-il ? Un guerrier ? Un assassin ? Etait-il là pour lui ou pour elle ?

Déposant son verre sur la table, il observait toujours du regard Larissa. Comment allait-elle réagir ? Il ne faudrait pas non plus qu'elle se sente en danger et réagisse trop brusquement. Pour mettre un terme à cette tension palpable au sein de la table et de la taverne, le Thériantrophe fit un petit signe de tête à la Guerrière pour lui montrer qu'il n'y avait pas de mal. L'inconnu approcha alors Klaus lentement, un poil hésitant presque. Arrivée à sa hauteur il ne prit pas la peine de saluer la demoiselle, il se pencha légèrement pour se retrouver au niveau de l'oreille de son interlocuteur à qui il glissa quelques mots durant plusieurs secondes. Que pouvait-il bien lui dire ? Quelque chose d'inquiétant ? Non probablement pas, car le visage du Maître ne changea pas d'un pouce, de toute façon peu importe les circonstances il faisait preuve d'une maîtrise de soi suffisamment importante pour garder son calme. Quand il eut fini, l'homme disparut aussi rapidement qu'il était apparus dans la taverne, telle une ombre il se faufila dans la taverne afin de regagner la sortie. Puis Klaus reprit comme ci de rien n'était ou presque.


« Je disais donc, à la vôtre... Mademoiselle Everdeen. » Ses yeux affichaient un petit regard malicieux. Il connaissait son nom alors qu'elle ne s'était présentée qu'en lui donnant son nom ? Comment ? Peut-être cet homme ? Qui sait ? Disons que pour le moment, elle n'avait pas réellement cherché à savoir qui était Klaus alors à quoi bon dévoiler toutes ses cartes immédiatement ? Le mystère est parfois bien plus intéressant.

Après quoi le Maître bu sa coupe comme si de rien n'était ne quittant plus la demoiselle des yeux, afin de capter la moindre réaction de sa part. Il était donc en présence de ce qui était vraisemblablement la fille de la famille Everdeen, une famille de noble plutôt riche de Berill. Rien n'échappe à l'Organisation de la Main d'Ah le nombre d'informations qu'ils ont recueilli depuis toutes ses années est immense et il est rare qu'ils ne connaissent pas toutes les familles de Noble du Royaume de Berill ou même de toutes les autres principautés, les relations de la Guilde sont toutes aussi importante que la Main d'Ah elle-même.
Revenir en haut Aller en bas
Cavalier(ère)
avatar
Messages : 48

MessageSujet: Re: Détente ou... [PV Klaus][Abandonné]   Mer 7 Nov - 18:14

L’ambiance dans l’Auberge du cheval doré devenait de plus en plus bruyante, malgré le peu de gens présents. C’est souvent ce qui arrivait en plein milieu d’une ville d’une telle renommée, il était ardu de trouver un coin tranquille tellement ça grouillait d’assassins. Mais ça…c’était loin d’effrayer la guerrière Everdeen. Elle avait grandit en ces lieux et savait très bien se défendre, contrairement à la plupart des femmes au foyer qui n’obéissaient qu’à leur homme.

Quant à Klaus, il avait l’air à première vue d’un homme respectable, mais les apparences étaient souvent trompeuses dans cette contrée. La confiance ne pouvait s’accorder facilement, et même quand on se disait connaître quelqu’un, il pouvait arriver maintes fois qu’il vous trahisse. Ainsi, malgré cette parure d’homme charmeur, n’importe qui pouvait se trouver derrière ce visage, et par expérience, ce n’importe qui n’était pas toujours une bonne fréquentation. Quoi qu’il en soit, ce soir elle n’avait pas d’attache et son unique but était de se changer les idées… alors tant qu’il était à la hauteur, elle ne s’en lasserait pas.

D’un signe de la main, le serveur comprit que l’homme mystérieux acceptait de boire cette bouteille et leva par la suite son verre dans sa direction, le regard plongé dans ses prunelles lumineuses. Le sourire espiègle qui accompagnait son regard était bien placé, les deux êtres jouaient de leur charme apparemment. Avant même qu’elle ne puisse glisser ses lèvres pour goûter une seconde fois le nectar délicieux qu’était le vin, un homme qui lui paraissait étrange s’approcha doucement de la table. Son long manteau dont le capuchon recouvrait pratiquement tout son visage n’était pas très approprié vu la chaleur de l’Auberge, c’est donc pour cette raison qu’il attirait fortement l’attention. Sa trajectoire s’arrêta juste à côté de Klaus, qui, curieusement avait fait un signe de tête à Larissa. La guerrière arqua un sourcil, non pas parce qu’elle se sentait en danger, mais parce qu’il venait les importuner sans même lui adresser un regard, ou quelques mots d’excuse.

L’homme semblait murmurer à l’oreille de Klaus qui demeurait impassible, son visage n’exprimait rien qui pouvait aider Larissa à comprendre ce qu’il lui disait, mais une chose est certaine, il ne voulait pas qu’elle entende. Une fois que l’étranger fut reparti, se faufilant à travers les tables et en ne se retournant pas même une fois, Klaus reprit sa coupe de vin et l’avança de nouveau vers son interlocutrice qui elle, avait toujours la coupe entre les doigts.

En poursuivant, elle remarqua une chose qui était frappante : Il connaissait son nom sans même qu’elle le lui ait mentionné au début de leur conversation, il y a à peine dix minutes. Ses paroles s’étaient accompagnées d’un regard malicieux qu’il n’affichait pas quelques instants plus tôt. L’homme devait lui avoir révélé son identité, ce qui lui faisait encore plus croire qu’il était un homme de moyens. Ne pouvant s’empêcher de lui poser la question, puisque la curiosité faisait partie d’elle, Larissa se risqua :

« Combien l’avez-vous payé pour qu’il vous dévoile mon identité? » Avait-elle dit sur un ton amusé.

Par la même occasion, elle en profita pour tremper ses lèvres dans le vin, détournant légèrement le regard. Si ce jeu devait continuer et qu’il était le seul à savoir qui elle était, ça n’allait pas être amusant. Elle ne pouvait pas le questionner trop, sinon cela le ferait sans doute fuir. Bien peu de gens aimaient raconter leur vie à de simples inconnus qu’ils rencontraient dans une auberge… soit parce qu’ils avaient trop honte de leur passé, soit par méfiance ou simplement parce qu’ils ne voulaient pas en parler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Détente ou... [PV Klaus][Abandonné]   Jeu 8 Nov - 10:46

Une fois qu'il avait fini de parler, l'homme observa d'un air malicieux la demoiselle qui se tenait face à lui attendant une quelconque réaction de sa part après lui avoir annoncé son nom. Quant à la réponse, elle ne se fit pas attendre, avec un air amusé elle lui posa alors une question assez rigolote. C'était un bon point pour Klaus, qu'elle n'ait pas mal pris qu'un mystérieux inconnu apparaisse de la sorte et divulgue quelques informations sur la demoiselle à son supérieur. Combien l'avait-il payé ? Bonne question, même s'il n'avait pas lâché un sous pour ces informations. Il ne manquerait plus que le Maître de la Main fournisse une récompense pour une simple révélation, bien sûr il aurait pu l'apprendre lui-même en la questionnant un peu plus, mais il n'y aurait eu aucun plaisir à lui montrer qu'il savait quelque chose sur elle que la Jeune femme ne lui avait pas dit. Klaus est une personne qui aime avoir un coup d'avance sur ces interlocuteurs ou adversaires. C'est ce qui d'ailleurs lui a valu la place de dirigeant de la main d'Ah, l'ancien était un peu à la traîne par rapport au Thériantrophe qui réfléchissait constamment à des plans en tous genres afin de savoir à quoi s'en tenir pour l'avenir de l'organisation.

« Si je vous dis que je n'ai pas déboursé ne serait-ce qu'une pièce ? Me croiriez-vous ? » Il répondit lui aussi sur un air amusé, essayait-il de l'impressionner ? Peut-être. Il l'observa alors porter ses petites lèvres sur le verre pour les tremper dans le vin, détournant délicatement le regard. En y réfléchissant bien, elle n'était pas spécialement bavarde comme jeune femme. Probablement un peu mal à l'aise avec son interlocuteur, Larissa était assez vague dans certaines de ses réponses comme-ci elle ne souhaitait pas s'y attarder. Il fallait trouver une solution pour tenter de décoincer un peu la Guerrière, mais comment ? Certes, le vin pouvait aider dans certaine situation... Visiblement, pas ici. Portant à sa bouche la coupe de vin, Klaus bu le verre d'un seul trait tout en affichant un petit sourire en coin, vin et tous les autres types d'alcool n'avaient pas de secret pour lui, il les connaissait presque tous et était habitué à en boire en grande quantité lorsqu'il n'est pas en mission. Voici-ci donc certainement l'un de ses vices, un parmi tant d'autre.

En y repensant, il n'en avait pas tant que ça. Enfin passons, déposant son verre sur la table qui le séparait de la jeune femme il jeta un dernier coup d'oeil autour de lui, la taverne commençait à se faire de plus en plus bruyante, l'heure était tardive et les habitués et autres ivrognes affluaient de plus en plus. En connaissant un peu l'homme on savait rapidement qu'il ne tiendrait pas en place plus longtemps et que la soirée finirait probablement en bagarre, oui il aimait ça. De temps en temps provoquer une petite confrontation dans une taverne c'était là aussi un petit divertissement qui l'amusait de temps à autre. Une fois son attention reportée sur les prunelles émeraude de Larissa, il fit un petit dernier petit sourire avant de prendre la parole pour tenter de débloquer un peu la situation.


« Puis-je vous inviter à sortir faire un tour ? En chemin je pourrais probablement répondre à un bon nombre de question que vous devez avoir à mon propos, il faut dire que je ne parle pas beaucoup de moi si je n'en ressens pas le besoin. » Bien puisqu'il le fallait, il répondrait à quelques questions histoire de faire avancer ce dialogue qui semblait un peu stagner depuis plusieurs minutes, bien sûr il mentirait comme à son habitude avec une crédibilité déconcertante. Encore une fois, se douter de son véritable métier était impossible, Maître de la Main d'Ah, mais aussi Maître dans le double jeu.

Patientant quelques secondes, d'un petit geste de la main il vint remettre sa capuche sur sa tête afin de se couvrir pour se diriger après vers la sortie. Observant Larissa rapidement, il y avait une chance sur deux pour qu'elle daigne le suivre, elle ne connaissait rien de cet homme qui l'invitait à se promener en pleine nuit dans les rues peu fréquentables de Berill. Si elle voulait en savoir un peu plus, elle le suivrait sans problème, sa curiosité ayant déjà fait surface pour quelques petites réflexions ou questions en apprendre plus sur Klaus serait une raison plus que suffisante pour elle très certainement. Il fut le premier à se lever pour faire le tour lentement de la table et se diriger vers cette ravissante créature à qui il leva sa main vers elle, afin qu'elle puisse l'attraper pour se relever. Ensuite, il prendrait probablement tous les deux la direction du centre-ville afin de passer probablement le temps à parler et marcher. Cette ville n'avait pas de secret pour lui, il connaissait tous les plus hauts points de la ville ou la vue était imprenable même de nuit. Avec un peu de chance il la guiderait là-bas une fois sortie, en attendant, il se préparait à recevoir quelques questions ses réponses devront être bien choisies comme d'habitude...


« Je vous en prie. » Dit-il main tendue vers Larissa plongeant son regard de bas en haut brièvement sur la silhouette de cette dernière.
Revenir en haut Aller en bas
Cavalier(ère)
avatar
Messages : 48

MessageSujet: Re: Détente ou... [PV Klaus][Abandonné]   Lun 12 Nov - 20:26

Le jeu entre les deux êtres se poursuivait insatiablement, alors que la guerrière glissait ses doigts sur la coupe qu’elle tenait constamment entre ses mains. De temps en temps, elle laissait la coupe se glisser à ses lèvres pour boire une gorgée du vin. Il était facile pour Larissa de demeurer silencieuse, ce qu’elle faisait la plupart du temps en compagnie de quelqu’un qu’elle ne connaissait pas. La réponse ne se fit pas attendre alors que sur un ton amusé et aussi mystérieux que son allure il lui répondit. Un léger sourire se glissa sur ses lèvres, en guise de réaction. En fait, elle ne pouvait pas réellement croire un parfait inconnu d’une simple parole, surtout avec tous les mystères qu’il cultivait. Pourtant, sa réponse avait-elle réellement une importance sur ce qui se passerait ensuite? La cavalière était venue en ces lieux pour se changer les idées et c’est ce qu’elle ferait. Son regard demeura plongé dans le sien alors qu’elle le contemplait pendant qu’il terminait sa coupe de vin, un geste qui représentait soit son impatience, soit quelque chose qu’elle ne saurait deviner.

Il lui fit une proposition des plus intéressantes dans l’instant suivant, mais allait-elle quitter le confort de cette auberge pour le suivre? Allait-elle pour une fois poser un geste irréfléchi? L’homme remit un capuchon sur sa tête et se releva, faisant doucement le tour de la table. Il tendit une main vers la guerrière, ce qui démontrait encore une fois qu’il avait des manières respectables. Larissa releva ses prunelles d’émeraude sur lui quelques instants, hésita quelques peu, puis saisi sa main avant de se relever, laissant sa coupe derrière elle.

Ils sortirent à l’extérieur et commencèrent à marcher dans les ruelles alors les trois lunes brillaient dans le ciel. La direction empruntée était le nord, ils s’éloignaient donc de la résidence de l’endroit où habitait sa mère. Elle n’avait aucune idée de l’endroit exact, mais ça ne la dérangeait pas plus que cela, elle était plutôt du genre à être aventureuse. Ayant passé de nombreuses années à Berill, elle n’était pas inquiète de ce qui l’attendait.

« Pour répondre à votre question, vous croire ou non n’est pas l’important à cet instant précis... Et même si je décidais de vous croire, je n'aurais aucun moyen de savoir si c'est la vérité? J’ai appris à me faire moi-même une opinion des gens que je côtoie, je verrai plus tard si je décide de vous croire, Klaus. J’ai effectivement plusieurs questions qui brûlent mes lèvres, mais je vous avouerai que j’ai envie d’entendre seulement les réponses dont vous souhaitez me faire part. »

Avait-elle dit dans un murmure et avec un léger sourire aux lèvres. Larissa n’était pas dupe, Berill n’est pas une contrée où la vérité avait véritablement sa place, et où elle était donnée si facilement. Alors plutôt que d’entendre un mensonge, si bien raconté soit-il, elle préférait ne rien savoir. Il n’avait qu’à lui dire.

« Pour le reste, pas la peine de m’inventer une histoire. »

Croisant son regard, elle se fit insistante sur ses dernières paroles. Surement que cela ne serait pas suffisant pour l’empêcher de lui raconter n’importe quoi, mais il était prévenu. Elle n’était pas de ces femmes qui avaient besoin de belles paroles pour se sentir bien. Elle n’avait pas dit ces paroles de façon agressive non plus, au contraire, mais si elle devait passer du temps avec lui, elle préférait que ce ne soit pas du temps perdu.

« Vous semblez familier de Berill, y avez-vous grandit? »

Depuis un bon moment, elle avait lâché sa main. Les pas des deux jeunes gens résonnaient dans les ruelles presque vides à cette heure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Détente ou... [PV Klaus][Abandonné]   Mar 13 Nov - 13:22

Après quelques secondes, la demoiselle attrapa la main qu'il venait de lui tendre tout en le fixant de ses magnifiques yeux. Il l'aida délicatement à se relever avant de prendre la direction de la sortie qu'ils regagnèrent lentement, une fois près de la porte en véritablement gentlemen il ouvrit cette dernière laissant ainsi passer devant lui la Guerrière. Une fois dehors, Klaus prit une grande inspiration observant les alentours rapidement. A cette heure là il n'y avait pas grand monde, ce qui rendait les ruelles toutes aussi meurtrières qu'en plein jour. Ici à Berill, il n'y a pas d'heure pour les crimes ou tous les autres délits possibles la plupart sont réalisés aussi bien de jour que de nuit. Ils avancèrent en direction du nord de la ville, le Thériantrophe admirait discrètement la jeune femme qui bougeait avec classe. Il ne fallait pas se voiler la face, elle était très jolie pour une combattante, en général ce type de femme sont souvent taillés comme des hommes ce qui a le don de désespérer Klaus qui observe souvent avec dégout ce type de personne. Aujourd'hui, ce n'était pas le cas alors autant en profiter non ? Tandis qu'ils progressaient dans les ruelles de la ville, elle revint alors rapidement sur ce qu'ils s'étaient dit un peu plus tôt, en effet croire ce que le Maître de la Main d'Ah venait de dire n'avait pas vraiment d'importance, puis il se doutait que rien ne l'empêcherait de croire qu'il s'agit de la vérité ou non. S'il disait la vérité ? Bien sûr que non. Mais après tout avait-elle vraiment besoin de le savoir tout de suite. Tout comme lui Larissa avait appris à se faire une opinion des personnes qu'elle fréquente, ce qui ne manqua pas de le faire sourire. Klaus a souvent été confronté a ces personnes qui pensent tout savoir de tout le monde au premier coup d'oeil, enfin tout ! Du moins une partie. Comme il aurait pu s'en douter, elle avait des questions.

« Bien entendu, je n'ai qu'une parole. Je tâcherai d'y répondre au mieux. » Il entendait par là que s'il devait mentir comme à son habitude pour répondre à une quelconque question, Klaus n'hésiterait pas. Il arrive à manier le mensonge comme personne. Ces nombreuses années qu'il a passé à s'entraîner et à tuer ont d'ailleurs fait de lui ce qu'il est aujourd'hui, mais ça ! C'est une autre histoire. Alors qu'un petit sourire se dessina sur les lèvres de son interlocutrice, elle reprit alors de plus belle et visiblement elle n'était pas le type de femme à se laisser berner par des histoires invraisemblables et se montra même insistante sur le dernier point, fixant un peu plus Klaus qui affichait toujours son habituel sourire. Après tout comme si une simple remarque suffirait pour faire changer le comportement de l'homme qui se montrait impassible. Bien entendu ce petit discours n'était pas une menace, surement voulait-elle s'assurer qu'elle passe un bon moment sans devoir se soucier de s'il disait la vérité ou non.

« Si j'ai grandi ici ? » Il marqua une courte pause volontairement avant de reprendre : « Non, j'ai grandi à Ekalesias là-bas... J'ai reçu un enseignement assez important. » Il serra alors son poing brusquement pendant plusieurs secondes avant de relâcher la pression. « J'ai migré vers Berill pour des raisons purement professionnels, mais il m'arrive de voyager énormément. »

Dans ses premières paroles, il n'avait pas menti. Non il ne voulait pas se montrer franc, mais à quoi bon mentir sur une partie de son histoire qui ne risque pas de révéler ce qu'il est vraiment. Cela faisait déjà plusieurs minutes qu'ils progressaient dans les ruelles de plus en plus sombre du Nord de la ville où on pouvait percevoir le seul bruit de leur pas. Ils étaient seuls à cette heure-là dans la ville, seul ? Pas tout à fait, en effet quelqu'un semblait les suivre depuis leur sortie de la Taverne, cette personne se trouvait sur le toit des bâtisses de Berill afin de se faire le plus discret possible. Tel une ombre il se faufilait avec une aisance déconcertante parmi les hauteurs, Klaus savait qu'il s'agissait de son protecteur Aenys qui gardait constamment un oeil sur son supérieur. Alors qu'il levait la tête lentement quittant les prunelles émeraude de Larissa, le Thériantrophe observait l'immeuble qui se tenait en face de lui. Pour entrer il fallait soit forcer la serrure soit escalader la façade ce qui n'était pas chose aisée quand on en avait pas l'habitude, il aurait pu facilement escalader pour accéder au toit, mais ne voulait pas imposer ça à la jeune femme. Il y avait au second étage du bâtiment une fenêtre ouverte, souriant lentement il se tourna vers Larissa pour prononcer ces quelques mots :

« Ne bougez pas ma chère, je n'en ai pas pour longtemps. » Aussitôt, Klaus s'élança en direction de la fenêtre qu'il réussi à atteindre après une ou deux pirouettes afin de s'infiltrer à l'intérieur du bâtiment qui était un entrepôt, non il n'était pas abandonné, mais à une heure aussi tardive il n'y avait plus personne à l'intérieur et puis peu importe le Maître n'en avait que faire cela ne l'arrêterait pas. Après une longue minute on put entendre un bruit de serrure, mais aussi plusieurs bruits de pas qui se dirigeaient dans la ruelle probablement la garde de Berill qui effectuait son habituelle ronde, il va sans dire que trouver deux âmes errantes ici ne serait pas bien vue, s'empressant d'ouvrir la porte il fit un petit signe de la main à Larissa pour qu'elle approche suffisamment pour qu'il l'attrape par la taille pour la faire entrer et refermer la porte de justesse. Son visage proche de celui de la jeune femme il lâcha un petit sourire amusé avant de tourner la tête vers des escaliers un peu plus loin.

« C'était moins une, maintenant ! Un peu d'escalade. » Alors qu'il laissait passer la jeune femme devant lui afin de s'assurer qu'elle ne tombe pas dans les escaliers, Klaus réfléchissait à quelque chose. Et si après tout il lui disait la vérité ? Car cette dernière est souvent bien plus dure à admettre qu'autre chose, puis il savait se montrer convainquant au point qu'on en arrive à douter de ses propos. « Oh fait, ce n'est pas la peine que je m'invente une histoire donc autant aller droit au but non ? » Marquant une courte pause pour laisser s'installer un petit suspense pendant qu'ils montaient les marches, il aimait jouer avec ces petits moments. Enfin il reprit : « Je suis le Dirigeant d'une guilde d'Assassin vieille de plus de cent ans qui officiellement n'existe pas. » Cette phrase était dite avec une pointe d'humour afin qu'il ne paraisse pas trop sérieux comme il savait si bien le faire, la situation était si amusante qu'il ne put pas s'empêcher de laisser échapper un petit rire avant de reprendre son sérieux observant les formes de la jeune femme qui se tenait devant lui.

« A droite maintenant. » Il n'y avait plus qu'une porte qui les séparait du toit qui offrait une merveilleuse vue même en pleine nuit, il connaissait cet endroit par coeur et savait que la jeune femme apprécierait surement elle aussi. Puis ce petit moment serait beaucoup plus intime pour pouvoir parler et pourquoi pas se dévoiler un peu plus l'un et l'autre.

« Nous y sommes... »
Revenir en haut Aller en bas
Cavalier(ère)
avatar
Messages : 48

MessageSujet: Re: Détente ou... [PV Klaus][Abandonné]   Dim 18 Nov - 14:30

Une fois les choses mises au clair, elle contemplait les trois lunes qui trônaient dans le ciel, et elle allait jusqu’à leur envier leur simplicité au plus profond de sa pensée. Les lunes reflétaient une vérité absolue, elles étaient transparentes et représentaient un monde sans cesse en mouvement. Un tel spectacle, qui se reproduisait toutes les nuits, était regardé par tant d’êtres, et ce dernier suscitait des émotions différentes selon la personne. Pourquoi les choses ne pouvaient-elles pas être aussi simple dans la vie? En tant que demi-elfe, Larissa avait eu, et aurait, beaucoup de temps pour étudier la chose. Mais ce soir, la question était tout autre.

Ce n’est pas le froid sur son visage qui sortie la jeune guerrière de ses pensées, mais plutôt les paroles de celui qui l’accompagnait, en réponse à la question qu’elle lui avait posé quelques instants plus tôt. Il semblait, un bref instant, se rappeler des souvenirs qu’il avait surement du vouloir oublier. Elle l’avait remarqué à sa façon de serrer le poing au cours de ses propos. Larissa ne lui posa toutefois pas de question à ce sujet, il était fort inutile de le mettre dans un état qu’elle ne saurait contrôler. De toute façon, rien ne disait qu’elle avait vue juste. Klaus était donc un voyageur à temps partiel, et quelque chose de professionnel le retenait dans la contrée de Berill. Larissa se demandait de quoi il pouvait bien s’agir, car à part la noblesse, les gens d’ici n’étaient pas forcément recommandables… et même la noblesse, souvent elle ne l’était pas : les apparences sont souvent trompeuses, se rappelait-elle.

Après seulement quelques minutes de marche dans les ruelles qui semblaient, à première vue, désertes – ce qui ne devait pas être le cas, elle en avait conscience-, Klaus s’arrêta devant un bâtiment. Il sembla absent quelques instants, comme s’il réfléchissait à ce qu’il allait faire, et lui demanda dans l’instant d’après de ne pas bouger. Aisément, l’homme réussit à atteindre une fenêtre du bâtiment qui se trouvait au 2e étage. Larissa aurait facilement pu le suivre, mais elle préféra voir ce qu’il lui réservait. Croisant doucement les bras, elle en profita pour épier la nuit. Elle sentait une présence… quelques chose qui l’observait, mais elle ne trouva rien. Peu de temps après, elle entendit des bruits de pas dans la ruelle qui s’accéléraient, et c’est à cet instant que Klaus ouvrit la porte du bâtiment pour lui faire un signe de le rejoindre, ce qu’elle fit sans hésiter. Lorsqu’elle fut à portée de main, il l’agrippa par la taille pour qu’elle entre à l’intérieur avant de refermer la porte, juste avant qu’un garde ne passe où elle se trouvait.

La proximité qu’elle avait avec lui à cet instant ne la gêna pas, même qu’elle lui renvoya son sourire, un peu plus discret toutefois, avant qu’il ne prenne la parole. Ses iris vinrent se loger dans les siens alors qu’elle écoutait ce qu’il avait à dire. Larissa passa devant lui et entama l’ascension de l’escalier. Chose surprenante, alors qu’elle montait assez rapidement, il lui dévoila quelque chose dont elle ne saurait dire s’il s’agissait de la vérité au non. Quoi qu’il en soit, ses propos s’avéraient provocateurs dans les deux cas. Troublée par ce qu’il venait de lui dire, elle garda le silence jusqu’à ce qu’ils soient sur le toit.

La vue qui leur était offerte n’était cependant pas suffisante pour lui faire oublier ce qu’il venait de dire. Lui, un assassin? S’il s’avérait que ce qu’il venait de dire était véridique, alors Larissa avait une vision d’avenir bien différente de lui, même si au final, les deux finissaient par enlever des vies. Elle se rappelait la première fois qu’elle avait tué quelqu’un, lors d’une des missions que lui avait confié son Grand Maître… Larissa se retourna doucement vers Klaus, il n’était qu’à un mètre d’elle à cet instant. Ses yeux cherchaient inlassablement la vérité dans ce qu’il venait de dire. Pourquoi lui aurait-il dit la vérité?

« J’ignore s’il s’agit d’une façon de tester ma réaction, ou de dissimuler la vérité en disant ces propos accompagnés d’une touche d’humour, mais si vous êtes vraiment ce que vous prétendez être, je préfère ne pas le savoir. Vous avez surement de bonnes raisons, et il est inutile que je les connaisse. »

Les assassins de Berill avaient tendance à éliminer ceux qui pourraient entraver leur route, et si Klaus lui révélait quoi que ce soit, elle ferait surement partie de ces gens là. Peut-être pas pour lui, mais n’importe quel ennemi d’un tel homme pourrait se servir d’elle à ses dépends. Et encore là... c'est s'il ne décidait pas de tenter de la tuer lui-même. C’est pour cette raison qu’elle ne voulait pas savoir si il disait vrai ou non, même si son instinct lui dictait que oui. De toute façon, elle disparaîtrait bientôt pour rejoindre la lande et il n'entendrait plus parler d'elle.

« La vue est magnifique. Vous connaissez cet endroit depuis longtemps? » Avait-elle dit pour changer de sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Détente ou... [PV Klaus][Abandonné]   Lun 19 Nov - 6:52

Comme il avait pu s'en douter, le simple fait d'évoquer son véritable métier suffit pour marquer la jeune femme à un tel point qu'elle ne put s'empêcher malgré la vue qu'offrait le toit de l'entrepôt de réagir, il se pouvait même que dans sa petite tête cette idée la fasse réfléchir plus qu'elle ne le pensait, le Serpent avait encore une fois fait mouche avec de simples paroles. Alors qu'il se perdait dans l'horizon s'offrant à eux, Klaus sentait qu'une atmosphère étrange s'installait entre les deux protagonistes. Aussitôt, il se tourna délicatement les talons vers cette dernière qui fit de même tout aussi lentement. Ses prunelles émeraude se plongèrent alors dans les yeux de l'homme pour tenter vainement de déceler une part de vérité dans ce qu'il lui avait dit un peu plus tôt alors qu'ils montaient les escaliers. Mais dans ces moments, il était assez fréquent de se perdre dans ces circonstances, car le regard de Death affichait constamment la même expression qu'il soit de bonne humeur ou non, il était presque impossible de déceler la moindre réaction ou du moins de la prévoir. Quant à la vérité, il fallait s'accrocher pour la découvrir à moins de lui faire aveuglement confiance ce qui finalement était souvent le cas, très peu de personnes appréciaient la complexité de l'esprit du Thériantrophe qui tourne sans cesse.

S'il s'agissait ici d'une façon de tester sa réaction ? Oui c'était un peu le cas, mais c'était aussi un moyen comme un autre de dissimuler la vérité en accompagnant ses propos d'une petite note d'humour dont il a le secret. Une bonne chose, elle ne tenait pas vraiment à savoir s'il était ce qu'il prétendait être, mais dans ce cas-là pourquoi avoir posé tout de même la question ? Elle aurait pu tout simplement passer à autre chose et ne pas y prêter attention. Enfin soit ! Du moment qu'elle ne s'attarde pas sur le sujet, elle ne courait aucun risque. Klaus n'était pas vraiment apte à répondre sans cesse à des questions bien qu'il ait prétendu le contraire un peu plus tôt, tous les moyens étaient bons pour marquer un peu de point avec une inconnue.

Habillement Larissa changea de sujet avec une question tout ce qu'il y a de plus banale, s'il connaissait cet endroit depuis longtemps ? Oui, environ plus d'une quinzaine d'années, mais comme d'habitude il ne s'attarderait pas sur la question pour ne pas faire remonter des souvenirs qui pourraient rapidement faire changer d'humeur Klaus et vue la hauteur de l'entrepôt, il serait malheureux que la demoiselle réalise un vol plané par-dessus le rebord pour finir écraser quelques étages plus bas. Reprenant rapidement ses esprits, il se tourna vers le bord posant ses mains gantées sur la pierre glacée observant les lunes de Merak qui en cette soirée semblaient exceptionnellement un peu plus brillante que jamais.


« Suffisamment pour en connaître l'existence à vrai dire, mais avec un peu de curiosité on fini toujours plus ou moins par découvrir des endroits ou même des personnes tout aussi exceptionnelles. » Dit-il en esquissant un petit sourire en direction de la jeune femme préférant oublier la première réaction de la Guerrière face à la révélation de Klaus.

Du coin de l'oeil, il prêta alors rapidement attention à la présence d'un inconnu dissimulé dans l'ombre discrètement. Enfin pas tant que ça puisque le Thériantrophe l'avait remarqué, il faut dire aussi que pour le dirigeant d'une organisation aussi importante que la Main d'Ah dont les Assassins sont réputés pour leur discrétion et autres aptitudes, il serait affligeant qu'il ne les voit pas venir à des kilomètres. D'un petit battement de cil, la silhouette avait disparu probablement avait-elle remarqué que sa position était découverte. En y réfléchissant bien, il y avait deux possibilités sur cet étrange espion. Soit il s'agissait de Aenys qui observait le déroulement de la soirée d'un perchoir non loin de là, soit il s'agissait encore d'un nouvel Assassin qui tenterait de mettre un terme à la vie de Klaus. Par habitude il ne se souciait ni de l'un, ni de l'autre à quoi bon.


« Bien à vous maintenant, puisque vous semblez apte à poser quelques questions où vous interroger sur ma véritable situation puis-je faire de même ? » Prononça l'homme tout en veillant à s'approcher de la demoiselle, ne laissant plus une nouvelle fois que quelques centimètres les séparer. Il aimait jouer avec ce genre de situation quand la personne avait un minimum d'intérêt pour lui, outre l'attrait physique, le caractère de cette femme l'intéressait tout autant. Ses yeux dans les prunelles de la donzelle tentait une fois de plus de la faire chavirer quelque peu et pourquoi pas la mettre un petit peu mal à l'aise, après tout n'avait-elle pas dit ne plus être habitué à recevoir de tel compliment ? Alors de telle marque d'affection qui sait.

Après quelques longues secondes plongées dans le regard de Larissa, il prit de nouveau la parole sans même lui laisser l'occasion de lui donner ou non son autorisation.


« Si je ne m'abuse, vous m'avez dit être ici en vacance. Mais que faites-vous habituellement ? Du vous je ne connais désormais que votre prénom et votre nom, Everdeen une des rares familles plus ou moins respectables de notre chère ville. » S'éloignant un petit peu de la jeune femme, il s'installa sur le rebord tout en ne la quittant pas des yeux avant de reprendre : « Et comment va votre « mère » est-elle toujours aussi malade ? » Visiblement, Klaus en savait beaucoup plus qu'il n'y paraissait, il serait difficile pour cette dernière de lui cacher la vérité. Bien sûr elle pourrait probablement mentir sur sa véritable provenance, mais à quoi bon. Tôt ou tard, il finirait par découvrir la vérité, ne croyez pas qu'une fois que vous avez fait la connaissance du Thériantrophe qu'il est aussi simple de se débarrasser de lui, tôt ou tard son ombre finie par vous rattrapez que ce soit de bonne ou de mauvaise augure.

Toujours sur le bord de la corniche, il jeta un rapide coup d'oeil par-dessus l'épaule de la demoiselle. Cette fois-ci, il n'y avait pas une, mais trois ombres. Quant à la première idée qui désignait Aenys comme étant l'homme se dissimulant dans l'ombre elle était désormais à exclure. En parlant d'Aenys où était-il ? Apparemment, la situation allait mal tourner pour les deux prétendants. Soudain, des cris de gardes retentirent dans les ruelles de la ville, un corps inerte venait d'être trouvé et ils poursuivaient un homme dissimulé sous une capuche. Ah ce bon vieux Aenys, il ne pouvait pas s'empêcher de se dégourdir les jambes avec une petite course poursuite de temps à autre, voilà donc où était passer la première ombre surement victime du garde du corps qui s'était avéré plus rapide. Alors que la conversation s'apprêtait à prendre une toute autre tournure, il fallait agir et vite...


« Pardonnez-moi, je me permets. » Klaus attrapa alors la demoiselle par la main pour la faire tourner sur elle-même jusqu'à se retrouver le dos contre le torse du Thériantrophe, pour enfin laisser place au sifflement d'un couteau qui vint se planter à l'endroit exact ou se trouvait la Guerrière quelques secondes plus tôt.

Il soupira alors lentement, tout en attrapant un de ses petits couteaux de lancé qu'il projeta d'un mouvement fluide et précis dans ce qui était visiblement la jambe de l'un des agresseurs tandis que les deux autres se dévoilaient sortant de l'ombre armée d'une lame chacun, prenant une courte inspiration tout en sentant le doux parfum enivrant de la jeune femme il la fit tournoyer sur elle-même de nouveau lui lâchant la main pour se mettre en position, sortant une dague de nulle part.


« Je pense qu'il va falloir repousser cette discussion... » Il se tenait prêt à bouger, mais Klaus savait qu'il avait affaire à une guerrière qui se débarrasserait probablement de ses incapables sans avoir à vraiment se fatiguer. D'un petit geste de la main qu'il avait encore libre, il fit un signe dans le vide. Ce dernier s'adressait à Aenys qui était très certainement dans les parages, prêts à agir sur sa demande, mais Death ne voulait pas que les choses se passent de la sorte au risque de révéler sa véritable identité ce petit signe de la main était en quelque sorte l'ordre de ne pas bouger, si cette femme se battait aussi bien qu'elle bouge ce petit combat serait amusant. Après tout un peu de divertissement ne fait pas de mal, bien entendu après cela quelques explications s'imposeraient, mais il trouverait bien une raison de justifier leur présence. Cependant, il ne faudrait pas tarder, car les gardes eux aussi connaissent l'existence de ce toit et ils finiraient par arriver, la fuite pour les deux prétendants serait inévitable.


[Hrp : J'ai pris quelques libertés pour la fin du poste histoire de faire resurgir un peu le quotidien de Klaus, j'espère que ça ne te dérange pas. lol]
Revenir en haut Aller en bas
Cavalier(ère)
avatar
Messages : 48

MessageSujet: Re: Détente ou... [PV Klaus][Abandonné]   Mar 27 Nov - 20:47

Le creux de son regard ne révélait aucune émotion particulière face au changement brusque de sujet, ou même de ce qu’elle venait de lui dire. Se retournant vers la magnifique vue qui s’offraient à eux, l’homme entreprit de lui répondre au sujet de sa dernière question. Un sourire s’était même égarer sur ses lèvres à la suite de ses paroles. Larissa lui renvoya son sourire en silence, suivant son regard qui fuyait distraitement. Quelque chose avait attiré son attention, mais quoi? Larissa remarqua une ombre qui disparue aussitôt qu’elle posa le regard sur cette dernière… elle ne saurait dire de quoi il s’agissait, ou de qui… mais chose certaine, Klaus l’avait remarqué.

L’homme qui se tenait devant elle attira son attention, peut-être dans le but qu’elle ne se préoccupe pas de ce qu’elle venait de voir, en lui adressant la parole tout en s’approchant d’elle. La proximité qu’il lui offrait était très agréable, certes, mais dans la situation, Larissa ne savait pas si elle devait apprécier ou non. Ce qu’il lui dit par la suite la déconcerta de nouveau : il savait que sa mère était malade et connaissait, qui plus est, sa famille. Klaus avait tranquillement prit place sur le rebord du toit ne lâchant pas son regarde une seconde, ce qui conservait le lien entre les deux êtres.

Avant qu’elle ne puisse répondre, quelque chose vint briser l’ambiance qui s’était installée. Klaus la prit par la main en la faisant pivoter rapidement, juste à temps pour éviter le couteau qui vint se planter où elle se tenait. Elle fit logiquement le lien entre l’ombre qu’elle avait vu pendant une fraction de seconde et ces trois personnes qui se tenaient devant ses yeux.

Elle avait comprit que la situation devenait dangereuse et aussitôt qu’il la lâcha, elle saisit l’une de ses dagues qu’elle gardait perpétuellement sur elle. Larissa regrettait d’avoir laissé son épée et son arc à flèche chez sa mère… ces armes auraient pu lui être grandement utile, mais elle avait préféré passer inaperçue dans les rues de Berill.

Rapidement, Larissa détailla la situation : l’un des ennemis était blessé dans la jambe, mais cela ne l’empêcherait pas de combattre et les deux autres étaient fins prêts. La guerrière ignorait leur capacité, il se pourrait bien qu’elle ne soit pas à la hauteur malgré son entraînement. Le premier s’avança rapidement vers Klaus, sans hésiter même, et le deuxième se dirigea vers Larissa. Il n’avait pas d’armes dans les mains, mais à en juger à sa façon de se déplacer, il n’en avait pas besoin. L’homme faisait des mouvements succins, très précis et rapides jusqu’à ce qu’il soit à sa hauteur.

Elle n’eu le temps que de jeter un regard à Klaus qui avait déjà un homme sur lui avant de commencer à parer les coups répétitifs que lui faisait subir l’autre. Elle n’avait pas de mal à les éviter, même qu’elle en profita pour laisser s’échapper toute la rage qu’elle avait accumulé depuis les derniers mois. Larissa canalisait ses émotions pour frapper encore plus fort, jusqu’à finalement réussir à enfoncer sa dague dans le coup de son adversaire, tranchant ainsi la jugulaire de ce dernier…

La guerrière se retourna vers Klaus, haletant, et remarqua que l’homme à la jambe blessé était venu au secours de son compagnon qui n’avait malheureusement pas survécu à la défense du maître de la main d’Ah.

Pendant ce bref instant de répit, elle se demandait si ces hommes en voulaient à elle ou à Klaus… ses aveux lui revenaient en mémoire. S’il était véritablement ce qu’il prétendait, surement que certains voudraient porter atteinte à sa vie…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Détente ou... [PV Klaus][Abandonné]   Mer 28 Nov - 6:41

Alors qu'ils se tenaient tous les deux prêts à recevoir leur opposants, Klaus réfléchissait à comment se sortir de cette situation délicate sans pour autant attirer l'attention de Larissa sur sa véritable profession. Malheureusement il n'eut pas le temps de se poser la question longtemps que l'un des ennemis s'élança en direction de la demoiselle qui l'accompagnait, tandis que le second lui se dirigeait avec une assurance presque déconcertante vers le Thériantrophe qui ne bougeait pas encore préférant attendre le dernier moment pour tenter une manoeuvre plus ou moins discrète contre ses opposants. Afin de faire planer le doute quant à sa véritable identité, il fallait faire durer le combat jusqu'à ce que la guerrière se débarrasse de l'inconnu pour venir lui prêter main forte. En observant son adversaire arriver Klaus esquissa un léger sourire, il se déplaçait de façon habile bien qu'un peu lente par rapport à certain de ses confrères de la Main d'Ah, en même temps en recrutant l'élite il faut s'attendre à tomber sur des Assassins plus ou moins pittoresques. Mais soit ! Il ferait en sorte de se débrouiller et en voyant qu'il avait une lame, aussitôt il sortit de ses vêtements deux petites dagues parfaitement identiques habituellement des simples dagues n'auraient pas résisté au choc, mais ces dernières avaient quelques choses d'assez particulier que Klaus affectionnait particulièrement, le matériau dans lequel elles avaient été forgée ne se trouvait presque plus sur ces terres, rendant ces armes presque uniques dans leur genre.

Il accueillit la première attaque avec un coup de tête, son adversaire s'étant élancé tête baissée n'avait pas vraiment vue le Thériantrophe se déplacer vers lui avec autant d'aisance que lui, pour par la suite éviter un coup de lame en se penchant de justesse. Entre deux esquives il jetait un oeil à sa compagne qui se battait contre un assaillant combattant visiblement à mains nues, elle ne devrait pas vraiment avoir de difficulté. Elle aussi combattait avec une dague, était-elle aussi douée que lui dans le maniement de cette arme ? Bonne question, une chose est sûre, elle faisait preuve de force voir même de rage lorsqu'elle enfonça la lame dans la gorge de l'ennemi alors que le Maître de la Main d'Ah lui apparaissait en difficulté face à non pas un, mais deux opposants. C'était trop pour lui et il ne voulait pas non plus paraître trop faible, d'une esquive plutôt maladroite il vint frapper avec ses deux dagues le torse du premier assaillant qui surpris par le mouvement quelque peu approximatif de l'Assassin ne put pas réaliser une esquive suffisamment rapidement pour s'en sortir saint et sauf.


« Pouf... » Soupira Klaus d'ennui face à ce combat qui prenait une tourne ridicule en voyant le boiteux approcher tant bien que mal vers lui, heureusement que Larissa n'avait pas vu la manoeuvre de ce dernier pour se débarrasser de l'homme, ce qui laissait planer le doute quant à ses capacités physiques, mais visiblement cet handicapé qu'il avait maintenant comme adversaire se montrait beaucoup plus combatif et enragé que le premier, un animal blessé s'avère toujours plus dangereux.

Volontairement, il le laissa le désarmer d'une première dague qui alla se planter droit dans le rebord de l'entrepôt faisant par la même occasion trébuchet le Thériantrophe à première vue en mauvaise posture. Jetant un rapide coup d'oeil à la demoiselle, elle était trop loin pour lui venir en aide, même un couteau de lancé n'atteindrait pas sa cible avant qu'elle ne se débarrasse du Maître de la Main d'Ah. Mais s'était bien entendu sans compter sur l'intervention d'Aenys qui dans un sifflement strident vint parer la lame de celui qui voulait s'en prendre à son supérieur, jouant le jeu le Dirigeant de l'organisation lui fit un signe de tête en guise de remerciement avant de se relever au plus vite et reculer de quelques pas. Il ne fallut pas plus de quelques secondes à son garde du corps pour se débarrasser de l'agresseur.


« Sir Klaus ! Je suis là sur les ordres d'Elihen, responsable du convoi. Il n'a pas apprécié votre désertion pour aller papillonner avec une femme, le départ demain matin se fera aux aurores. Il vous veut en pleine forme. » Parfait ! Aenys lui offrait la possibilité indéniable de brouiller les pistes une fois de plus, appuyant par la même occasion le manque d'adresse dont il avait fait preuve, un assassin n'aurait certainement pas éprouvé autant de difficultés pour éliminer deux hommes dont un handicapé, à moins de jouer parfaitement la comédie, mais encore fallait-il être fou pour prendre un tel risque dans un combat ou sa vie est en jeu. Après quoi le Thériantrophe mis la main sur sa tête en signe de gêne puis se tourna vers son interlocuteur le sourire aux lèvres comme-ci de rien n'était :

« Je sais, je sais, les règles de la Guilde marchande sont faites pour être respecté et les initiatives solitaires ne sont pas tolérées. Pourtant, vous m'avez suivi depuis le début j'en conclu donc que vous avez-vous aussi pris une initiative n'est-ce pas ? » Dit-il d'une voix calme et quelque peu amusé de la scène qui se déroulait en ce moment, en oubliant par la même occasion Larissa, Klaus et Aenys jouaient leur rôle à merveille il ne restait plus qu'à voir comment allait réagir cette dernière par la suite.

« Vous savez comme moi que nos escales à Berill sont les plus courtes possibles pour justement éviter ce type de désagrément, comment aurais-je pu vous laisser seul à une heure aussi tardive ? Quoi qu'il en soit, mon Seigneur Elihen vous pris de bien vouloir regagner la caravane avant le lever des soleils pour éviter une quelconque sanction. » Fini Aenys se montrant autoritaire et déterminé à se faire entendre. Mais comme à son habitude et tout cela malgré le rôle qu'il jouait, il ne put pas s'empêcher de n'en faire qu'à sa tête.

« Oui, oui, j'envisagerais un retour un peu plus tard, comme vous pouvez le constater je suis en agréable compagnie et j'aimerais que cette soirée ne tourne pas au drame, sauf si bien entendu Mademoiselle Everdeen souhaite regagner le domicile familiale pour se remettre de ses émotions. » Puis il se tourna vers elle, l'air un peu intrigué et à la fois désolé à la fois que la situation ait dégénéré. « Je vous pris d'accepter mes plus sincères excuses. » Puis il s'inclina vers elle « J'ai fuis quelque peu mes responsabilités et j'en paye ce soir les conséquences, je ne vous en tiendrais pas rigueur si vous désiriez mettre un terme à cette rencontre, je ne voudrais pas qu'il vous arrive des ennuis. » Puis pour tenter de se racheter, il pensa à quelque chose.

« Dans notre convois de marchand nous avons un guérisseur qui aura très certainement un remède pour remettre en état durant quelques temps votre mère, à mes frais bien entendu… »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Détente ou... [PV Klaus][Abandonné]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Détente ou... [PV Klaus][Abandonné]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Enfant abandonné à Morne Calvaire dans un champ de mais
» Enfant abandonné ou tué devant Food for the Poor- Attention photos sensibles
» PACHA petit lhassa apso 9 ans abandonné (62)
» Rufus, caniche abricot de 4 ans, abandonné 2 fois ! (dép56)
» BENJI Shih tzu abandonné à 10 ans (02)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les lunes de Merak :: MerakTitre :: KandorTitre :: Berill-