Partagez | 
 

 Soit proche de tes amis et encore plus de tes ennemis [Pv Eleora]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Soit proche de tes amis et encore plus de tes ennemis [Pv Eleora]   Mer 28 Nov - 12:27

« Oh ! Mais il me semblerait que son Altesse prenne ses aises, je ne suis pas le seul à être un brin moqueur. Soit je m'en vais chercher le bois et m'occuper de ma monture, je vous en remercie ma Reine. »

Roulant des yeux en le regardant partir, Eleora ne put s'empêcher de pouffer de rire en passant le balais dans le salon en fredonnant : un sacré chenapan que sire Klaus même si le terme était un peu trop enfantin pour son compagnon. Tiens mais quel âge avait-il d'ailleurs ? La bienséance prônait qu'il était interdit de le demander aux dames mais rien ne l'empêchait de lui demander, non ?

« Et bien votre Majesté ! Un peu plus de vigueur, il en reste un peu par là. »

Menaçante, elle se tourna vivement contre lui pour lui tirer une nouvelle fois la langue, levant le balais vers lui pour le mettre en garde, les yeux pétillants de malice.

« En tout cas une chose est sûre, même un balais en main vous m'êtes toujours aussi agréable à regarder. »

- C'est ça sire Klaus, essayez de vous rattraper, pouffa-t-elle de rire en finissant de passer le balais dans la pièce, satisfaite de son travail. Merci pour le feu, il commençait à faire un peu froid à l'intérieur, sourit-elle en rangeant le balais avant d'attraper des draps propres et de se tourner vers lui, le regardant tendrement en train d'explorer son jardin secret.

« Déjà étant jeune vous étiez toute aussi charmante, c'est impressionnant comme on dirait que le temps n'a pas d'emprise sur vous. »

Oui, c'était un sujet de ragot à la Cour... Soupirant doucement, Eleora baissa tristement les yeux en passant une main sur son visage encore si juvénile.

- J'ai 42 ans mais j'en parais à peine 22... Les bruits de couloirs marmonnent que je me baigne dans du sang de jeune vierge pour garder ce corps si jeune... Dit-elle doucement en plissant le nez. Comme si j'étais capable de tuer des jeunes femmes pour une telle horreur... Gronda-t-elle tout bas, la voix légèrement chrevotante d'agacement. Je suis jeune et encore jolie à mon âge, et alors ? Est-ce un crime ? Ils n'ont qu'à avoir une hygiène de vie saine et ils seraient comme moi ! Leur jalousie m’écœure... Je n'ai donc plus le droit de plaire à un homme... Murmura-t-elle en serrant les tissus bordeaux contre elle, le cœur lourd.

Etait-ce si répréhensible que ça... ? Soupirant doucement, Eleora redressa la tête en déglutissant, rejetant sa natte d'un mouvement d'épaule, et se dirigea vers l'escalier pour aller faire les deux lits à l'étage.

« Mon cheval est convenablement installé, le bois est allumé, que puis-je faire pour vous être agréable ? N'oubliez pas ! Je vous l'ai dit, je suis tout à vous pour cette fin de journée, profitez-en. J'oubliais ! Ne vous lancez pas dans un nouveau défi pour savoir si je vais avoir accès à un peu d'eau chaude pour ce soir, car il me semble que si je ne vais pas chercher l'eau, vous n'en aurez pas non plus ma chère Eleora. »

Étonnée, elle le fixa avec un brin de surprise avant de rire légèrement en secouant la tête.

- Je ne vous referais pas cet affront sire Klaus mais je veux bien que vous nous rameniez de l'eau de la rivière, il y a un sceau près la porte et le baquet est à côté de la cheminée. Pourriez-vous le remplir de moitié s'il vous plaît ? Et quand vous l'aurez fait, il y a un chaudron en cuivre près de l'âtre, il faudrait le remplir pour faire chauffer l'eau afin que le bain nous soit délectable, lui dit-elle en le regardant avec douceur. Quand vous aurez finit, vous n'aurez qu'à venir me chercher à l'étage : ce n'est pas très grand, il y a juste deux chambres et un simple bureau-bibliothèque, lui expliqua-t-elle en lui montrant l'étage. Oh et prévoyez l'équivalent de deux chaudrons de cuivre au moins, qu'on puisse profiter le plus possible d'un bain bien chaud, rajouta-t-elle en lui faisant un clin d'oeil.

Lui faisant un léger signe de la main, elle grimpa jusqu'en haut et se rendit dans sa propre chambre, l'odeur poussiéreuse, fleurie et terreuse des plantes qui séchaient depuis tant d'année au-dessus de sa petite table ou épinglé aux tentures de son lit à baldaquin. Frôlant ses livres et divers carnets du bout des doigts en souriant, Eleora finit par démonter les draps de son lit et les remplacer par des propres, lissant les plis avant de dépoussiérer brièvement les lieux. Une fois chose faite, elle referma doucement la porte avant de se glisser dans celle de ses parents. Le décor était sobre mais chaleureux et elle balaya le sol avant de refaire les draps, plongée dans son ménage et les souvenirs des nuits qu'elle passait dans le creux de leur bras parce qu'elle avait eu peur de l'orage.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Soit proche de tes amis et encore plus de tes ennemis [Pv Eleora]   Mer 28 Nov - 13:31

Elle avait 42 ans et paraissait si jeune et si belle, c'était impressionnant il était normal que tout le monde se demande quel est son secret après tout non ? Il est rare pour l'époque de paraître aussi belle et pure après autant d'année, des jeunes vierges ? Du sang ? Etrange rapprochement, à la limite on aurait pu la confondre avec ce cannibale d'Arrenadd Hilern qui grâce à ses méthodes quelque peu douteuse à réussi à garder autant de jeunesse que possible à un coût pourtant bien élevé, mais cela très peu le savait, malgré quelques rumeurs qui circulaient sur son état de santé. Tandis qu'elle passait la main sur son visage, elle ne put pas s'empêcher de paraître un peu triste, mais il semblerait que ce sujet soit assez sensible étant donné l'état dans lequel elle se mettait pour une simple explication que Klaus n'avait même pas demandé, l'origine de cette beauté ne l'intéressait pas et ne le regardait pas vraiment chacun sa manière de vivre, une chose est sûre lui faisait belle et bien son âge, mais gardait tout de même une vigueur apparente du haut de ses 38 années. Après tout, il connaissait déjà l'âge de la Reine, bien entendu il ne s'était pas rendu à Archenior pour la première fois en cette journée, il y avait mis les pieds plusieurs fois observant au loin la beauté de la Reine ce pavaner dans les ruelles de la ville pour faire preuve de présence, toujours avec un certain recul pour ne pas être aperçu et il avait aussi recueilli un paquet d'information concernant la famille royale au cas ou le besoin se faisait sentir de leur rendre une petite visite surprise.

« Non bien entendu, cela n'est point répréhensible, bien au contraire vous pouvez être fière d'être aussi bien conservé encore aujourd'hui, bon nombre de personne échangerait probablement leur place avec la vôtre actuellement, non pas pour votre rang de Reine, mais pour vos qualités aussi bien physique de psychologique qui me sont très agréables. Quant à leur jalousie, il ne faut pas s'en faire, elle n'est que le reflet de leur échec devant une chose qu'ils ne pourront accomplir durant leur misérable vie. » En s'exprimant ainsi il laissait place à l'homme qui dirigeait la Main d'Ah, d'une voix tranchante sans pour autant paraître émotive quand aux paroles qu'il prononce, il voulait se faire entendre et savait que quoi qu'il arrive ses paroles atteindraient les oreilles de la Reine tentant par la même occasion de lui remonter un peu le moral, elle était loin d'être déprimée, mais visiblement bien touchée par toute cette histoire. « Pour ma part, je n'ai que 38 ans ma Reine et pourtant vous paraissez encore plus jeune que je ne le suis aujourd'hui, bien que mon apparence ne me déplaise absolument pas, bien au contraire. Si je le pouvais je punirais volontiers toutes ces personnes vous portant préjudice avec leur ragot et leur malveillance ou pourquoi pas avec une douche glacée. » Dit-il avec amusement en pensant de nouveau à cette cascade qui avait servi de douche publique pour le Thériantrophe avant qu'elle ne le suive contre son gré par la suite.

Un bon point pour lui, elle n'envisageait pas de lui faire subir de nouveau le supplice de l'eau froide, cependant comme il le pensait il fallait aller chercher l'eau à la rivière la plus proche afin de pouvoir remplir la cuve pour le bain, Eleora souhaitait qu'il remplisse cette dernière de moitié afin de pouvoir en profiter de façon tout à fait convenable, par la suite il faudrait aussi s'occuper de remplir le chaudron de cuivre afin que l'eau soit à bonne température au risque de finir glacé pour le restant de la soirée. Une fois que cela serait fait il n'aurait plus qu'à venir la chercher à l'étage qui n'était pas très grand, il y avait une bibliothèque-bureau ainsi que deux chambres, bon apparemment il ne serait pas dans la même chambre que la Souveraine, dommage, mais il trouverait bien une solution pour profiter un peu plus de cette dernière avant qu'elle ne se rentre dans son palais ou d'ailleurs Klaus devra se rendre pour récupérer son arme. Elle lui fit alors un signe de la main en finissant sa phrase pour ensuite disparaître à l'étage, de son côté le Thériantrophe n'avait plus qu'à s'atteler à la tâche, il lui faudrait très certainement quelques aller-retour pour remplir le baquet de moitié comme elle le désirait, mais soit ! Il fallait se dépêcher avant que la nuit ne tombe ce qui compliquerait grandement le remplissage. Klaus ramassa alors le sceau près de la porte, pour s'en aller jusqu'à la rivière qui n'était pas très loin du cottage, heureusement d'ailleurs. Et ce n'est qu'après cinq va et viens rapide qu'il avait réussi à remplir la cuve ainsi que le chaudron de cuivre afin de faire chauffer l'eau, il avait probablement un peu trop rentré le baquet, mais une personne seule ne devrait pas faire déborder ce dernier dans la mesure où il n'est pas victime de surcharge pondérale.

Après quoi il regagna l'étage se faufilant tel une ombre sans un bruit afin d'espionner un peu à son insu alors qu'elle se trouvait dans la chambre de ses parents, cette dernière était plutôt sobre tout en restant un minimum chaleureuse, il l'observait balayer le sol puis refaire les draps, elle avait quelque chose de vraiment magnifique, hormis son physique parfait, elle dégageait un petit on ne sait quoi qui attirait indéniablement Klaus qui s'attardait constamment sur sa silhouette, à l'idée que cette soirée annonçait la fin d'une si belle journée il ne put pas s'empêcher de soupirer doucement afin que le son ne soit pas perceptible, de toute façon, la Reine semblait concentré dans son ménage et probablement plongé dans une tonne de souvenir remontant à son enfance, un petit sourire se dessina sur le visage du Serpent qui lui préférait faire abstraction de ses souvenirs de jeunesse, jeunesse qui a d'ailleurs été complètement gâchée par les ambitions d'un seul et unique homme qui par la suite a été puni comme il le méritait, mais malgré cela il lui en voulait tout de même encore aujourd'hui bien qu'il ne soit plus de ce monde. Avançant le plus silencieusement dans la chambre, il arriva derrière la femme toujours en plein ménage et elle ne fit pas attention à lui lorsqu'elle se tourna brusquement pour tomber nez-à-nez avec le torse de l'homme qui esquissa un sourire amusé.


« Décidément, c'est une manie chez vous de finir contre moi votre Majesté. » Lui dit-il en penchant la tête lentement sur le côté observant le lit qui était fait à merveille. « Sur ce pardonnez-moi, je ne voulais pas vous effrayer, mais vous étiez si concentré et appliquée à votre tâche que s'en était agréable à voir. Je venais vous informer que l'eau pour le bain était prête, ce dernier n'attendant plus que vous, l'eau devrait être assez chaude dans le chaudron. » Il lui fit un petit signe de la main avant de redescendre pour la laisser finir quelques tâches à l'étage. Quand il arriva en bas, il observait son propre reflet dans l'eau se perdant un moment dans ses pensées ne voyant pas arriver la Reine.

« Oups, à mon tour je ne vous avais pas vu. Je vous en pris, une fois que vous aurez prit place je me tiendrais à votre disposition si vous le désirez pour remplir à votre convenance la cuve d'eau chaude si la température ne vous convient pas, bien que je ne sois pas habilité pour ça non plus je pourrais aisément vous prêtez main forte si l'envie vous fait sentir lorsque vous, vous laverez. » Après tout il ne s'agissait pas de n'importe qui et il ne pouvait pas se permettre de partager le bain de la Reine bien que l'idée était assez tentante pour lui, mais il fallait rester un minimum respectueux envers son intimité qu'il avait assez dérangé toute la journée, il se tourna vers la fenêtre de la maison le temps qu'Eleora fasse ce qu'elle a à faire et prenne place dans la cuve. Bien entendu, il ne perdrait pas une miette de la scène grâce au petit reflet de la fenêtre qui se faisait minime, mais suffisant pour l'apercevoir.

« Dite, je pense bien pouvoir dire qu'en tant que Reine vous êtes parfaite si je puis me permettre aussi bien physiquement... que de part vos capacités, il ne restera plus qu'à vous juger sur vos dons de cuisinière, mais je vous aiderai une nouvelle fois volontiers ne vous en faite pas. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Soit proche de tes amis et encore plus de tes ennemis [Pv Eleora]   Mer 28 Nov - 16:58

« Non bien entendu, cela n'est point répréhensible, bien au contraire vous pouvez être fière d'être aussi bien conservé encore aujourd'hui, bon nombre de personne échangerait probablement leur place avec la vôtre actuellement, non pas pour votre rang de Reine, mais pour vos qualités aussi bien physique que psychologique qui me sont très agréables. Quant à leur jalousie, il ne faut pas s'en faire, elle n'est que le reflet de leur échec devant une chose qu'ils ne pourront accomplir durant leur misérable vie. Pour ma part, je n'ai que 38 ans ma Reine et pourtant vous paraissez encore plus jeune que je ne le suis aujourd'hui, bien que mon apparence ne me déplaise absolument pas, bien au contraire. Si je le pouvais je punirais volontiers toutes ces personnes vous portant préjudice avec leur ragot et leur malveillance ou pas pourquoi pas avec une douche glacée. »

Etonnée, elle releva les yeux pour le regarder, surprise qu'il tienne tant à cœur de la défendre et de lui remonter le moral, à moins qu'il faisait ça à chacune de ses conquêtes... En fait, au fond, Eleora s'en fichait parce qu'elle était extrêmement touchée par les paroles de Klaus et elle lui offrit un sourire éblouissant en le regardant avec des yeux pétillants de gratitude.

- Merci beaucoup Klaus... Lui dit-elle, reconnaissante.

Rassérénée par les paroles de son compagnon, elle mit plus de cœur à son ouvrage, balayant en souriant : elle se sentait femme et utile. Après avoir terminé sa chambre, elle s'occupa de celle qu'elle prêterait à son compagnon et elle balaya avec vigueur avant de pousser un cri de surprise quand elle le surprit face à elle brusquement alors qu'elle se retournait.

« Décidément, c'est une manie chez vous de finir contre moi votre Majesté. Sur ce pardonnez-moi, je ne voulais pas vous effrayer, mais vous étiez si concentrée et appliquée à votre tâche que s'en était agréable à voir. Je venais vous informer que l'eau pour le bain était prête, ce dernier n'attendant plus que vous, l'eau devrait être assez chaude dans le chaudron. »

- Merci beaucoup, je finis votre lit et je vous rejoins en bas, lui sourit-elle avant de finir ce qu'elle faisait, lissant les derniers plis des draps avant de s'éclipser en bas.

Se faisant le plus discrète possible pour le surprendre à son tour, Eleora réussit son jeu et se mit dans son dos en souriant, croisant les bras en le contemplant.

« Oups, à mon tour je ne vous avais pas vu. Je vous en pris, une fois que vous aurez prit place je me tiendrais à votre disposition si vous le désirez pour remplir à votre convenance la cuve d'eau chaude si la température ne vous convient pas, bien que je ne sois pas habilité pour ça non plus, je pourrais aisément vous prêtez main forte si l'envie vous fait sentir lorsque vous, vous laverez. »

- Merci de prendre tant que ça de moi sire Klaus et je vais profiter de ce moment donc même si je pensais plutôt à ce que ce soit vous qui preniez en premier le bain, dit-elle d'un ton léger avant de s'avancer vers la cuve d'eau, vérifiant qu'il ne la regardait pas avant de se déshabiller et de plonger dans l'eau en grimaçant légèrement. Justement, vous pourriez mettre un peu d'eau chaude s'il vous plaît ? Lui demanda-t-elle en s'enfonçant dans la cuve jusqu'au menton pour cacher sa nudité avant de se mettre à faire mousser le savon.

« Dites, je pense bien pouvoir dire qu'en tant que Reine vous êtes parfaite si je puis me permettre aussi bien physiquement... Que de part vos capacités, il ne restera plus qu'à vous juger sur vos dons de cuisinière, mais je vous aiderai une nouvelle fois volontiers ne vous en faite pas. »

- Faites attention à vous sire Klaus, je risque de devenir dépendante de votre personne si vous persistez à me complimenter et à être aussi prévenant envers moi, rit-elle légèrement en commençant à se savonner. Et puis, vous ne cessez de parler de mes qualités mais les vôtres ? Du peu que j'ai vu, vous êtes délicat et attentionné... Êtes-vous un excellent masseur ? J'aimerais beaucoup que vous me massiez les épaules, lui dit-elle sur un ton léger mais le regard malicieux et joueur, le défiant d'oser un peu plus intimement la Reine, davantage que les maigres attouchements précédents qui avaient été si délicieux quand même. Plus vite je prendrais mon bain, plus vite vous le prendrez et je ferais le repas pendant que vous vous savonnerez, rajouta-t-elle pensivement en fixant le plafond.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Soit proche de tes amis et encore plus de tes ennemis [Pv Eleora]   Jeu 29 Nov - 6:29

Décidément d'un naturel galant, il la laissa prendre le bain en première. Se tournant vers la fenêtre, il ne la quittait pas des yeux admirant son reflet dans la vitre avec un certain plaisir, la voyant même jeter un regard dans sa direction pour s'assurer qu'il ne se tourne pas pour l'observer. Il ne put pas s'empêcher d'esquisser un air amusé à l'idée de savoir que lui la voyait, mais pas elle malgré que tôt ou tard elle s'apercevrait qu'il la voyait parfaitement. Elle se déshabilla pour le plus grand bonheur du Maître de la Main d'Ah qui n'avait finalement plus besoin de la déshabiller du regard tandis qu'elle entrait dans la cuve, Eleora laissa échapper une petite grimace parce que l'eau n'était pas assez chaude et aussitôt elle interpella l'homme pour lui demander s'il pouvait venir s'occuper de la température de l'eau, alors qu'elle s'enfonçait un peu plus dans l'eau jusqu'au menton pour cacher un maximum sa nudité. Il se dirigea alors vers le chaudron en prenant soin de l'attraper lentement pour ne pas le renverser, après quoi il se dirigea vers la cuve pour lui verser l'eau chaude jusqu'à ce que la température soit bonne tentant vainement d'apercevoir d'un peu plus près le corps de la Souveraine. Devenir dépendante à Klaus ? Il se pourrait bien que lui aussi le devienne d'elle, mais cela il ne lui dirait pas bien évidemment, tout cela parce qu'il se voulait prévenant et toujours aussi flatteur se savonnant par la même occasion alors que son interlocuteur reculait d'un ou deux pas pour ne pas briser son intimité.

C'est alors qu'elle le défia de lui montrer ses talents et notamment ceux de masseur, l'espace d'un instant Klaus parut hésitant de s'approcher d'un peu plus près afin de la toucher de manière plus intime que les quelques caresses qu'il avait réalisé auparavant, peut-être espérait-elle qu'il ne se lance pas ? Mais bien au contraire c'était mal connaître le Thériantrophe. Il soupira lentement tout en retirant ses gants de cuir lentement en jetant un regard tout aussi malicieux que celui qu'elle venait de lui jeter. Il s'approcha de la baignoire en attendant qu'elle se redresse suffisamment pour pouvoir atteindre les épaules et la nuque de la femme appuyant de manière régulière tout en prenant soin d'être le plus délicat possible, les mains de l'homme n'étaient pas rugueuses comme celle d'un forgeron, elles étaient douces, du moins suffisamment pour que la belle apprécie le massage. De là où il se trouvait la vue était parfaite sur sa silhouette, observant quelques courbes apparaître au bord de l'eau détournant lentement la tête lorsque celle-ci releva la sienne pensive tout en poursuivant sur la suite de la soirée. Il n'était pas le plus grand masseur de Kandor, mais il se débrouillait aussi bien que n'importe qui si ce n'est pas un peu mieux.


« J'ai bien peur ma Reine qu'avec ce massage vous ne fassiez durer le bain, sans vouloir me mettre en avant bien sûr. » Dit-il en remontant des épaules jusqu'à la nuque lentement avant de redescendre sur ses épaules croisant le regard gris d'Eleora quand elle releva la tête vers le plafond, lui souriant tout en poursuivant son massage il reprit à son tour en la défiant lui aussi. « Vous n'allez pas vous en tirer comme ça ma chère, après avoir tenté de me mettre au défi avec mes qualités de masseur, j'aimerais savoir ce que les mains d'une Reine sont capables de faire. »

C'est avec plaisir qu'il faisait durer le massage le plus longtemps possible, plusieurs longues minutes, laissant la Reine profiter de cet instant un maximum, certainement qu'elle devait avoir des masseurs plus expérimenté au sein de la cour plus doué que l'homme, mais il ne se démontait pas pour autant restant toujours aussi sur de lui, prenant même la liberté de venir passer ses mains lentement sur le haut du torse de la femme sans pour autant aller jusqu'à effleurer son intimité, laissant simplement ses doigts survoler cette partie avant de remonter jusqu'à ses épaules pour poursuivre le massage. En le défiant elle s'était risquée à cette situation et pour une fois il ne prit pas la peine de s'excuser sur cette caresse qu'il répéta quelques fois.

« J'y pense, je vais aller vous chercher de quoi vous séchez Dame Eleora le temps que vous finissiez votre bain. Même si c'est avec plaisir que j'aurais poursuivi ce massage sur ce corps tout ce qu'il y a de plus charmant... » Pour finir, il se permit même de déposer un léger baiser sur l'épaule de la Reine. Et n'attendant pas de réaction de sa part, il s'éclipsa à la recherche de tissu pour pouvoir les ramener à la belle. Repensant en chemin à ce petit moment qu'il avait surement savouré autant qu'elle si ce n'est pas plus, à son souvenir il y avait de quoi faire dans l'une des chambres dans laquelle il entra pour aller chercher de quoi sécher la Reine. Avant de revenir dans la pièce, il passa la tête légèrement dans l'angle pour s'assurer de ne pas la surprendre dans une position délicate avant de déposer les tissus non loin de la cuve pour regagner la fenêtre qu'il scrutait un peu plus tôt. Mais cette fois son attention fut alors attirée par les nuages gris sombres qui se faisaient menaçant le temps avait brusquement changé. Du moment qu'une tempête n'éclatait pas, il n'y aurait pas de problème... Alors qu'elle finissait de se sécher, Klaus put enfin se tourner pour commencer à se déshabiller ne prêtant pas plus que cela attention à la Reine pour enfin regagner le bain qui était encore chaud pour son plus grand bonheur loin de la douche froide prit durant la journée. Il attrapa alors au passage la main d'Eleora :

« Je pense que la cuisine peut attendre ma chère, puis comme ça, je pourrais vous regarder faire je pense avoir besoin de quelques cours de cuisine, je n'ai pas pour habitude de manger chaud pour tout vous dire. »

En attendant qu'elle se lance pour lui faire un massage, si bien entendu elle acceptait le défi qu'il lui avait lancé à son tour, le haut du corps de Klaus ressortait de l'eau laissant apparaître son torse musclé, mais sans trop d'excès, il n'était pas d'une musculature exagérée bien au contraire, mais en le voyant il était facile de déceler qu'il subissait un entraînement suffisamment régulier pour s'entretenir.

« Dite, comme ai-je été alors, ne me ménager pas je vous en pris. Il n'est pas nécessaire de prendre des gants avec moi, de là oùje suis, je ne risque pas de tomber de bien haut après tout. » Dit-il amusé avant de reprendre : « Quant à mes qualités, je pense que vous êtes la mieux placer pour me les énoncés, je me suis suffisamment mis en avant pour aujourd'hui. Puis actuellement, je préfère vanter les vôtres qui ne sont pas négligeables... »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Soit proche de tes amis et encore plus de tes ennemis [Pv Eleora]   Jeu 29 Nov - 9:01

Le regardant silencieusement en train d'enlever ses gants, elle était d'ailleurs convaincue qu'il le faisait avec une lenteur extrêmement calculée, Eleora pouvait sentir le frisson de l'excitation impatiente et nerveuse faire vibrer sa colonne vertébrale, et elle finit par visser son regard sur l'eau, la faisant bouger pour se concentrer dessus. Mais ses oreilles s'aiguisaient sous l'attente, un sourire malicieux s'étirant tout aussi lentement sur ses lèvres alors qu'elle l'entendait s'avancer vers elle... Se redressant dans le bain, elle bascula ses cheveux sur l'une de ses épaules et se mordit doucement les lèvres en sentant ses mains douces mais fortes sur ses épaules. Ses gestes étaient doux et elle se pâmait sous ses doigts, soupirant doucement de délice alors que ses yeux pétillaient d'excitation.

« J'ai bien peur ma Reine qu'avec ce massage vous ne fassiez durer le bain, sans vouloir me mettre en avant bien sûr. Vous n'allez pas vous en tirer comme ça ma chère, après avoir tenté de me mettre au défi avec mes qualités de masseur, j'aimerais savoir ce que les mains d'une Reine sont capables de faire. »

- Hmmm avec plaisir sire Klaus, il ne sera pas dit qu'une Reine manque à sa parole, dit-elle en penchant la tête en arrière pour le fixer avec malice, ses joues rougissant doucement alors qu'elle sentait ses mains descendre peu à peu sur sa poitrine sans pour autant descendre trop bas, léger chatouillis sur ses clavicules et semblant de décence.

Mais il continua quand même un petit moment pour le plus grand plaisir de la brune qui courbait la nuque comme une chatte alanguie, soupirant tout bas de plaisir en se léchant les lèvres parce qu'elle n'arrêtait pas de les mordre doucement.

« J'y pense, je vais aller vous chercher de quoi vous séchez Dame Eleora le temps que vous finissiez votre bain. Même si c'est avec plaisir que j'aurais poursuivit ce massage sur ce corps tout ce qu'il y a de plus charmant... »

- Dommage que cela s'arrête maintenant, j'étais très bien vous savez... Dit-elle sur un ton supérieur avant de pouffer de rire malicieusement.

Seulement, elle ne s'attendait aucunement à ce qu'il dépose un baiser aussi léger qu'une caresse de papillon sur son épaule, la peau frissonnant le départ de ses lèvres alors qu'elle n'avait pu retenir un léger halètement, serrant ses bras autour d'elle en fermant les yeux.

Quant était-ce la dernière fois qu'elle s'était senti aussi désirable et désiré aux yeux d'un homme ? Cela lui paraissait une éternité...

L'entendant revenir, elle se recomposa et attendit qu'il ne la regarde plus pour sortir du bain comme une naïade avant de s'enrouler dans la serviette, détournant les yeux en remettant une longue mèche derrière son oreille. Se glissant près du feu, Eleora frissonna de plaisir et commença à se sécher après avoir brièvement attrapé ses cheveux pour en faire un chignon. Le bruit des vêtements tombant au sol l'avertit que Klaus s'était mis à nu pour prendre son bain à son tour et la Reine garda les yeux fixés à l'âtre pour ne pas succomber à la tentation de regarder son corps.

- Que... ?

Il lui avait attrapé la main, lui faisant tourner la tête vers lui alors qu'elle s'accrochait à la serviette qu'elle avait noué autour de sa poitrine, le regard brillant de chaleur et de curiosité.

« Je pense que la cuisine peut attendre ma chère, puis comme ça, je pourrais vous regarder faire, je pense avoir besoin de quelques cours de cuisine, je n'ai pas pour habitude de manger chaud pour tout vous dire. »

Rougissant légèrement en voyant le torse délicieusement sculpté de son compagnon, Eleora détourna les yeux en récupérant sa main, se glissant à genoux derrière lui avant de poser ses doigts sur les épaules. Le cœur battant et son souffle s'accélérant doucement, la Reine finit par les faire bouger avec douceur : elle n'avait jamais massé qui que ce soit alors elle espérait que sa première fois serait satisfaisante.

« Dites, comment ai-je été alors, ne me ménager pas je vous en prie. Il n'est pas nécessaire de prendre des gants avec moi, de là où je suis, je ne risque pas de bien haut après tout. Quant à mes qualités, je pense que vous êtes la mieux placé pour me les énoncer, je me suis suffisamment mis en avant pour aujourd'hui. Puis actuellement, je préfère vanter les vôtres qui ne sont pas négligeables... »

- Flatteur... murmura-t-elle dans le creux de son oreille avant de griffer légèrement son épaule, malicieuse, puis de reprendre son semblant de massage, c'est-à-dire qu'elle se contentait de caresser ses épaules en appuyant par moment, frottant ses pouces contre sa nuque. Vous pouvez déjà noter que je n'ai jamais massé donc vous risquez d'être déçu, sourit-elle alors que ses yeux s'égaraient sur le torse de son compagnon. Contrairement à vous dont j'ai savouré le toucher de vos main jusqu'à la dernière seconde, rajouta-t-elle d'un air nonchalant avant de retirer ses mains pour s'asseoir sur le rebord du baquet, à l'autre bout, ses mains gardant la serviette serrée autour d'elle. Qu'avez-vous ramené dans le sac de provision ? Avez-vous une idée de ce que vous souhaiterez manger ce soir ? Je vous apprendrais avec plaisir la cuisine, dit-elle doucement en fixant la danse des flammes en balançant doucement les jambes, un équilibre incertain la maintenant assis sur le rebord de bois.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Soit proche de tes amis et encore plus de tes ennemis [Pv Eleora]   Jeu 29 Nov - 10:13

Tandis que l'homme était en train de se dévêtir prenant une nouvelle fois tout son temps afin de ne pas presser les choses, la Reine se dirigea vers le feu, remettant une mèche derrière son oreille elle commença à se sécher une fois que ses cheveux avaient été mis sous la forme d'un chignon, la chaleur qui se dégageait de la cheminée était forte agréable, toutes les conditions pour se reposer étaient réunis dans le cottage d'Eleora, ce qui était à la fois agréable, mais intriguant, car tout semblait si parfait que l'on pouvait se demander si tout n'avait pas été planifié depuis longtemps par on ne sait qui ou quoi pour que ces deux êtres se rencontrent ici, il n'était pas dans les habitudes de Klaus de croire à ce que beaucoup appellent le destin, mais aujourd'hui tout lui apparaissait totalement différent, peut-être l'esprit un peu trop ailleurs pour cela. Une fois que ses habits avaient touché le sol et qu'il s'apprêtait à regagner le bain, il attrapa au massage la main de la belle pour ne pas qu'elle se défile en allant s'occuper de la cuisine, lui laissant tout juste le temps d'attacher sa serviette autour de la taille qu'elle venait de nouer autour de sa poitrine, le regard intrigué de cette dernière était toujours aussi amusant et agréable à voir et encore plus lorsqu'elle se mit à rougir en apercevant le torse de l'homme alors qu'elle l'avait vu il y a de ça quelques heures, l'avait-elle déjà oublié pour rougir de la sorte ? Rapidement elle détourna le regard comme le faisait si souvent depuis qu'elle était en compagnie du Maître de la Main.

Une fois qu'elle fut installée, il y eut une petite attente avant qu'elle ne commence à bouger ses doigts délicatement posé sur les épaules de Klaus qui lui se montrait beaucoup moins impatient qu'Eleora en attendant son massage. Une nouvelle fois elle eut l'occasion de lui souffler ce mot qui semblait lui tenir tant à coeur, flatteur. Mais cette fois, elle lui glissa dans le creux de son oreille profitant de ce rapprochement. A vrai dire, elle ne le massait pas vraiment à la voir faire et à la sentir on avait plutôt l'impression qu'elle ne faisait que le caresser profitant du corps visible de Klaus qui n'en affichait pas pour autant un air mécontent, après tout il n'allait pas être exigent envers elle, alors qu'il ne savait pas lui non plus masser. Mais c'était tout autant appréciable et malgré tout il y avait un petit on ne sait quoi qui rendait ses délicates attentions toutes aussi agréable qu'un véritable massage, la Reine se sentait-elle enfin vraiment désiré pour sa personne et non pas pour ce qu'elle était ? Voilà probablement ce qui devait jouer dans cette situation et plus le temps passait à ses côtés plus une autre personne se révélait loin de celle toute coincée au sein des siens pour ne pas commettre une faute que la cour s'empresserait de raconter dans toute la ville pour en tirer un minimum de gloire et de ragot. Alors que ce petit moment touchait à sa fin elle rajouta qu'elle avait apprécié le massage que lui avait prodigué Klaus qui laissa son visage s'illuminer un peu plus affichant un air joyeux, puis elle se retira lentement jusqu'à s'asseoir sur le rebord du baquet à l'autre bout, de profil tandis que ses mains gardaient la serviette convenablement attaché, c'est avec plaisir qu'il observait de ce profil les formes de la Souveraine se dessiner, quand la question de la nourriture vint presque stopper net l'homme dans ses pensées quelque peu égaré sur la silhouette de son interlocutrice.


« Et bien ? Vous n'en avez jamais assez votre Majesté. Qu'est-ce qu'il vous faudrait pour que vous soyez comblée ? Ah j'ai une idée ! » S'exclama Klaus avant que le bruit de l'homme bougeant brusquement retentisse dans la pièce, pour ensuite laisser place à un petit cri de la Reine probablement un peu surprise parce qu'il venait de lui arriver. Klaus se releva lentement de l'eau pour attraper Eleora par la taille l'attirant encore avec la serviette autour de la taille dans le bain. Le regard espiègle, il retira lui-même la serviette que la Reine qui se trouvait désormais dos à lui, prenant soin de recroqueviller ses jambes afin qu'elle ait suffisamment de place pour entrer dans l'eau tandis que l'homme se mettait en tailleur pour lui permettre de s'installer sur ses jambes et avoir de la place, marquant tout de même une légère distance entre lui et la Reine, certes ils étaient serrés, mais après la récente proximité sous la cascade ils ne serraient certainement plus à ça près. La main qui l'avait été à attraper la Reine était désormais sous son ventre, tandis que l'autre déposait le tissu un peu plus loin laissant un court instant éclater la nudité de cette dernière avant qu'elle ne soit de nouveau dissimulée par l'eau. « Puisque Madame n'en a jamais assez, je peux bien faire l'effort de réitérer ce petit massage jusqu'à ce que vous vous lassiez de mes mains. » S'exprima l'homme amusé par la situation. Puis il s'exécuta toujours aussi délicatement, laissant sa main glisser sur le ventre de la femme pour remonter part sa poitrine qu'il effleura cette fois avant de revenir se poser sur ses épaules. La proximité des deux corps était tel que l'on pouvait par moment sentir le souffle chaud du Thériantrophe dans la nuque de la Souveraine qui n'avait visiblement pas eu le choix de le rejoindre. En même temps quelle idée, se placer sur le bord de la cuve non loin de lui encore dans l'eau, puis elle l'avait suffisamment titillé sur la durée bien trop courte du précédent massage.

« Et maintenant ? Je ne pourrais pas faire mieux pour le moment, j'espère ne pas trop appuyer sinon n'hésitez pas, je me ferais encore plus doux que je n'essaie de l'être déjà. » Lui souffla t'il dans le creux de l'oreille à son tour, continuant son massage le plus lentement possible tentant de capter chacune des réactions de cette dernière toujours dos à lui dans cette petite cuve, le diner pouvait bien attendre après tout ils avaient la nuit avant de pouvoir repartir pour le palais de sa Majesté. Puis sur un ton un peu plus malicieux et amusé il reprit : « C'est admirable de voir à quel point vous pouvez être bien différente de la personne que l'on croise dans la ville de Fejuar, sachez que cela ne vous rend que plus attirante à mes yeux, si bien sûr vous me permettez de m'exprimer ainsi... » Dit-il en déposant quelques instants sa tête dans la nuque de la Femme pour se reposer un court instant. Il restait un homme et cette journée ainsi que le trajet pour parvenir jusqu'à Archenior l'avait tout de même affaibli, bien entendu il reprendrait des formes après le repas à n'en pas douter, sa tête était tournée vers la fenêtre quand on put voir une lueur au loin, un éclair. Comme s'il ne faisait pas assez froid, il fallait qu'un orage ne tarde pas à éclater, quoi qu'avec un peu de chance comme beaucoup de personnes, cela n'effraierait pas la Reine. Quant à Klaus, ses éclairs lui faisaient remonter des souvenirs de cette nuit où il a mis un terme à la vie de ce misérable noble, peu de temps avant son entrée dans l'Organisation d'ailleurs. Reprenant ses esprits, il redressa la tête lentement tout en poursuivant son massage qui touchait à sa fin. Ses mains vinrent alors se poser sur les épaules d'Eleora retombant lentement dans l'eau suivant la courbe de ses bras pour afin finir sur le ventre de la Belle.

« J'espère que vous aurez apprécié ce moment, autant que moi. Il ne nous reste plus qu'à sortir d'ici pour nous afférer à la cuisine pour préparer le repas, en y repensant je ne sais même plus ce que j'ai pris pour le repas, la nourriture vient de chez mes amis Emma et Kurt, ils m'ont offert volontiers ce sac de vivre qui ne leur servait pas. Nous aurons la surprise en l'ouvrant. » Dit-il avant de se relever le premier relâchant lentement son étreinte autour du ventre de la Reine, lui appliquant une dernière caresse. Enjambant alors la cuve, il attrapa un bout de tissu qu'il avait ramené à l'origine pour lui avant de le tendre à la Souveraine pour qu'elle puisse avoir de quoi se sécher au sec, quant à lui il n'avait plus rien, mais cela ne le gênait pas, à l'étage il avait laissé une dernière serviette qu'il alla chercher quittant la pièce complètement nu sans même se soucier du regard que la femme pourrait lui porter, il avait plus froid qu'autre chose à ce moment précis. Il fit un petit signe de la main à sa partenaire pour ajouter :

« Je vous rejoints au plus vite ma chère, je m'en vais chercher une nouvelle serviette après avoir mouillé la vôtre, je n'ai plus rien pour moi. » Dit-il en souriant tournant le dos à son interlocutrice.

Peu de temps après, il se dirigea vers la cuisine pour y rejoindre la belle qui s'y trouvait déjà. L'observant avec un air malicieux la déshabillant une nouvelle fois du regard repensant au moment dans le bain qu'il venait de prendre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Soit proche de tes amis et encore plus de tes ennemis [Pv Eleora]   Ven 30 Nov - 5:01

« Et bien ? Vous n'en avez jamais assez votre Majesté. Qu'est-ce qu'il vous faudrait pour que vous soyez comblée ? Ah j'ai une idée ! »

Elle ne s'était pas rendue compte à quel point sa position était précaire et quand Klaus se mit debout dans une gerbe d'éclaboussure afin de l'attraper et de la tirer dans l'eau après lui avoir enlevé sa serviette. C'est donc dans un cri de surprise très féminin qu'elle s'abattit dans le baquet, s'avachissant à moitié sur son compagnon en le fixant avec incrédulité : il venait d'obliger la Reine d'Archenior à partager son bain, complètement nue ?! Virant à l'écarlate, elle se redressa et remonta ses genoux jusqu'à son menton avant de les entourer de ses bras. Elle venait d'être prise à son propre jeu et elle se sentait gênée comme jamais, une vraie pucelle effarouchée, alors elle cacha son visage dans le creux que forma son corps replié sur lui-même.

« Puisque Madame n'en a jamais assez, je peux bien faire l'effort de réitérer ce petit massage jusqu'à ce que vous vous lassiez de mes mains. »

Elle n'osait plus dire un mot, les reins et les joues en feu, la peau frissonnante et le souffle un peu court, alors qu'elle pouvait sentir avec une précision déstabilisante la caresse de ses doigts sur sa chairs, son souffle chaud qui balayait sa nuque... Klaus cajolait par effleurement son ventre qui se contracta à son passage avant de remonter sans s'arrêter sur sa poitrine qui se souleva sous l'effet d'un lourd soupire de plaisir douloureusement comprimé en elle, le bout de ses doigts s'accrochant brièvement à ses boutons de chairs qui durcirent en la faisant frémir. Pour finir, il se posa sagement sur ses épaules pour la masser, l'air de rien.

« Et maintenant ? Je ne pourrais pas faire mieux pour le moment, j'espère ne pas trop appuyer sinon n'hésitez pas, je me ferais encore plus doux que je n'essaie de l'être déjà. C'est admirable de voir à quel point vous pouvez être bien différente de la personne que l'on croise dans la ville de Fejuar, sachez que cela ne vous rend que plus attirante à mes yeux, si bien sûr vous me permettez de m'exprimer ainsi... »

Cela devenait beaucoup trop intense pour elle... Alors qu'elle ouvrait les lèvres pour mettre fin à tout ça et se donner une chance de reprendre son souffle, Eleora sentit Klaus l'entourer de ses bras en posant la tête sur son épaule. Il lui paraissait tellement frêle et en quête de réconfort qu'elle n'eut pas le cœur à protester, et elle le laissa faire, basculant légèrement en arrière pour s'appuyer contre lui. Le calme et le craquement des flammes dans la cheminée était la seule conversation de la pièce, et elle ne protesta pas quand il se releva pour les sécher. Elle se contenta simplement de s'enrouler dans la serviette en détournant les yeux quand il se dirigea à l'étage, complètement nu et mouillé.

- Eleo... Je crois que tu fais une erreur... Murmura-t-elle en regardant au-dehors en serrant la serviette autour de ses frêles épaules, absolument pas du tout convaincue par ses propres paroles alors que son cœur battait fort au souvenir de son aveu comme quoi elle lui plaisait vraiment beaucoup, surtout que c'était réciproque...

Soupirant doucement, la Reine ouvrit le placard des draps et en sortit une tenue propre, laissant tomber sa serviette et dédaignant ses robes. Tranquillement, elle enfila des chausses masculines mais à sa taille et de couleur bleu nuit, et passa la tête dans une tunique qui lui chatouilla les mollets, fendue de la hanche jusqu'en bas et de couleur pastel. Une fois bien habillée, elle se peigna les cheveux avec soin avant de les tresser de façon simple et d'enfiler ses bottes. Bon, Eleora n'avait rien de féminin en cet instant mais elle se sentait propre et à l'aise dans cette tenue, et c'était tout ce qu'il lui importait.

Voyant que Klaus n'était toujours pas descendu, elle en profita pour aller en cuisine afin de regarder ce qu'il se trouvait dans le sac de provision, un sourire ravis aux lèvres et inconsciente que son compagnon venait de la rejoindre.

- Ils sont vraiment gentils : du vin, du poisson, quelques œufs, un peu de viande séchée, du pain et du fromage... Je me demande ce qu'il aimerait mangé... Dit-elle pensivement en posant les aliments sur la table avant de se diriger vers les placards. Hnnn où ai-je rangé les verres et les assiettes ? Ah les voilà ! S'exclama-t-elle avant de les poser elle aussi sur la table.

Une fois tout sur la table, Eleora se mit à mordiller le lacet en cuir qui fermait normalement sa tunique au niveau de sa poitrine, chose qu'elle n'avait pas fait, laissant donc voir un décolleté plutôt généreux. Attrapant un couteau à pain, la Reine entreprit de couper de généreuse tranches et les recouvrit de fromage avant de les mettre dans les assiettes : ils les feront fondre sur le feu. Mettant deux œufs à côté des tartines, elle rajouta quelques tranches de viande séchée et servit de verre de cristal de vin rouge.

- Que fais Klaus... Il n'a pas faim ? Pire qu'une femme, rit-elle légèrement en faisant tournoyer rêveusement le liquide écarlate dans les verres à la lumière des bougies, assise sur la table à côté des assiettes, ses jambes se balançant nonchalamment.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Soit proche de tes amis et encore plus de tes ennemis [Pv Eleora]   Ven 30 Nov - 7:32

Quand il quitta la pièce pour regagner l'étage, Klaus ne put pas s'empêcher de secouer la tête pour reprendre ses esprits. En y repensant ce n'était pas dans ses habitudes de paraître si proche d'une femme, encore plus lorsqu'il s'agit de l'épouse d'un Souverain qui tôt ou tard finirait par trépasser sous sa lame ou lors d'un tragique accident. Néanmoins, il agissait comme-ci de rien n'était, ses envies meurtrières totalement étouffée par cette femme qui arrivait peu à peu à l'attirer dans ses filets involontairement ou non, ce rapprochement lui faisait pour une fois oublier son objectif principal qu'il ne voulait pas quitter des yeux un peu plus tôt, une situation qu'il ne trouvait pas désagréable, bien que si cette dernière éclatait au grand jour, sa réputation en prendrait un sacré coup, quoi qu'il en soit personne n'était au courant de ce qu'il était en train de se passer dans cet endroit isolé et reculé de tout. Un petit sourire amusé se dessina sur son visage tandis qu'il se séchait en repensant à Aenys qu'il avait laissé un peu plus tôt, à l'heure qu'il est ce dernier devait probablement retourner toute la ville et la campagne à la recherche de son supérieur, une chance pour Klaus qu'il n'aurait pas de compte à lui rendre une fois que la situation aurait reprit son cours normal. Déposant le morceau de tissu avec lequel il venait de s'essuyer sur le meuble, il fit un pas pour regagner le salon, mais lorsqu'il déposa le pied sur le sol ce dernier manqua de glisser dans une flaque d'eau plus ou moins impressionnante, il avait trempé le sol lors de son passage. Evidemment avant de redescendre, il lui faudrait faire un petit peu de ménage sous peine de voir la Reine s'énerver un peu.

Il se mit à la recherche d'un morceau de tissu pouvant faire usage de serpillère dans la pièce afin d'éponger un maximum le bois avant que ce dernier absorbe totalement l'eau et ne craque lentement, malgré tout, il prenait son temps et n'avait même pas pris la peine d'aller s'habiller, c'est-à-dire qu'il faisait le ménage en toute simplicité, après tout Eleora était surement en train de s'habiller pour aller préparer le repas elle ne ferait donc pas attention et pourrait se balader l'espace d'un instant comme bon lui semble avant de descendre pour aller revêtir sa tenue et aller diner en charmante compagnie.

Quand il fut sûr que la Reine n'était plus dans la pièce, Klaus entra dans le salon sur ses gardes pour pouvoir aller enfiler ses habits et être un minimum plus présentable, c'est très lentement qu'il enfila son pantalon ainsi que ses bottes avant de prendre son haut dans les mains pour se diriger d'un pas tout aussi lent vers la cuisine afin d'y retrouver la belle qui venait de prendre place à table non loin des assiettes. Il arriva lorsqu'elle prit la parole pour se demander ce que faisait Klaus qui avait rencontré quelques petits soucis à l'étage, mais il ne lui en dirait rien préférant faire comme ci de rien n'était, il passa le pas de la porte son haut à la main, quand lentement son regard se porta sur la Reine qui avait enfilé une tenue tout à fait différente de celle qu'elle avait porté tout le long de la journée, une tunique fendue de la hanche jusqu'en bas couleur pastel, elle s'était peignée les cheveux avec soin pour enfin les tresser en toute simplicité. Elle n'avait vraisemblablement rien de féminin, mais elle n'en était pas moins toujours aussi délicieuse. Quand son regard se porta alors sur le haut de la tunique ou le décolleté était apparent alors qu'elle aurait pu se permettre de resserrer le lacet qui fermait la tunique, ce qui n'était pas pour déplaire à Klaus comme tout homme qui se respecte qui s'égara un instant dans ce dernier avant de prendre la parole.


« Si je n'ai pas faim ? Bien sûr que si... Et encore plus que je ne le pensais... » Dit-il sur un ton amusé en quittant la poitrine de la Reine des yeux pour remonter lentement jusqu'à ses prunelles grises s'égarant une nouvelle fois en route sur les ravissantes lèvres d'Eleora. Puis il jeta un rapide coup d'oeil à la table où étaient disposées plusieurs victuailles. « Alors qu'avons-nous de bon pour le diner, visiblement, il y a de quoi faire, mais comme vous m'avez dit savoir cuisiner peut-être auriez-vous quelques conseils à me prodiguer. » Bien rapidement son attention se reporta sur la femme qui était bien plus intéressante que le repas de ce soir, il aurait bien volontairement négligé celui-ci pour s'occuper un peu plus de la Reine, mais il fallait manger alors il enfila son haut rapidement en passant à côté de la Reine pour prendre avec lui plusieurs assiettes qu'ils amèneraient près de la cheminée pour aller manger. « Après vous ma chère. » Dit-il en étant visiblement bien plus concentré sur le postérieur d'Eleora qui était fort agréable aussi, tellement concentré qu'il ne remarqua pas la femme se tourner vers lui une fois arrivé vers la cheminée. « Pardonnez-moi je me suis un peu... égaré... »

Aussitôt il redressa la tête lentement afin de déposer les assiettes près du feu pour s'installer en ne la quittant plus des yeux jusqu'à ce qu'un éclair vint troubler la tranquillité de la pièce en laissant éclater un grondement à en faire frémir les plus sensibles, décidément cette soirée qui avait bien commencé allait vite être perturbé par le climat extérieur, espérons que cela ne dérange personne. Pendant qu'ils préparaient le repas autour du feu, Klaus ne put pas s'empêcher de poser une question presque troublante par le simple fait qu'il agissait avec franchise pour une fois :

« Dite, j'aimerais connaître votre point de vue sur ceux que l'on appelle Thériantrophe si cela ne vous pose pas de soucis bien entendu. » S'exclama le Maître de la Main, un peu gêné par la situation. « Car je n'ai pas été totalement franc avec vous et vous m'êtes bien trop agréable pour que je cache ma véritable nature plus longtemps, j'ai le sentiment de pouvoir m'ouvrir un peu plus avec vous que toutes les personnes que j'ai rencontré auparavant, je me sens comme libre et mis en confiance... Une étrange sensation d'ailleurs. » Finalement était-il vraiment sincère ou jouait-il la comédie comme il savait le faire pour tenter une nouvelle fois d'attendrir la Reine bien qu'après cette journée il n'avait plus besoin d'user de tel subterfuge. Il suffisait de la regarder actuellement pour voir qu'elle semblait tout de même plus à l'aise. Puis un peu plus tard, tandis que le repas avait débuté il revint sur le bain.

« J'espère ne pas vous avoir mise mal à l'aise tout à l'heure, je sais que votre position aussi bien de Reine que de mère est quelque peu délicate, mais disons les choses comme elles sont, vous ne me laissez pas indifférente, il est finalement plus difficile de vous résister que je le pensais... Si je vous ai offensé je m'en excuse, ne pourrons aisément entraver cette petite scène concernant le massage. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Soit proche de tes amis et encore plus de tes ennemis [Pv Eleora]   Ven 30 Nov - 14:45

Alors qu'elle commençait à se dire qu'elle devrait aller le chercher, le voilà qu'il apparut dans la cuisine, à moitié nu mais propre. Savourant le bref moment où elle pouvait admirer son torse à la lumière des bougies, Eleora redescendit sur terre pour lui offrir un sourire éblouissant et plein de chaleur.

« Si je n'ai pas faim ? Bien sûr que si... Et encore plus que je ne le pensais... Alors qu'avons-nous de bon pour le dîner, visiblement, il y a de quoi faire, mais comme vous m'avez dit savoir cuisiner peut-être auriez-vous quelques conseils à me prodiguer. »

- Vu le temps que vous mettiez, j'avais quelques doutes, lui lança-t-elle avec malice avant de descendre de la table en emportant les verres et le vin.

« Après vous ma chère. »

- Allez venez, que nous puissions enfin nous rassasier, dit-elle en se mettant devant lui afin de les conduire auprès de la cheminée, se retournant vers lui en haussant un sourcil de surprise.

« Pardonnez-moi je me suis un peu... Egaré... »

Souriant légèrement sans noter son comportement suspect, Eleora l'invita à s'installer et partit chercher des coussins pour protéger leurs séants. Les disposant au sol, elle se mit en tailleur avant de casser les œufs dans la poêle en cuivre qu'elle posa sur le feu et attrapa son verre de vin.

- Vous savez, ce n'est pas compliqué de faire un repas chaud : prenez un large galet ou une pierre plate, déposez la nourriture dessus puis le tout sur le feu, lui dit-elle en regardant les flammes. Vous pouvez aussi glisser des pommes de terre dans les cendres encore chaudes ou les braises, comptez une minute, sortez-les, pelez-les et vous pourrez les manger, rajouta-t-elle en souriant de plus belle.

Se tournant vers lui, Eleora brandit son verre pour trinquer avec Klaus avant de sursauter en entendant l'éclair tonner dans le ciel : même si elle n'était plus une enfant, elle n'était toujours pas rassurée quand l'orage retentissait et son cher fils qui n'était pas là, lui qui scandait qu'il la protégerait pour toujours en brandissant sa petite épée en bois. Son bébé avait bien grandit alors que son vingt-deuxième printemps était passé il y a quelques mois déjà...

« Dites, j'aimerais connaître votre point de vue sur ceux que l'on appelle Thériantrophe si cela ne vous pose pas de soucis bien entendu. Car je n'ai pas été totalement franc avec vous et vous m'êtes bien trop agréable pour que je cache ma véritable nature plus longtemps, j'ai le sentiment de pouvoir m'ouvrir un peu plus avec vous que toutes les personnes que j'ai rencontré auparavant, je me sens comme libre et mis en confiance... Une étrange sensation d'ailleurs. »

- A mes yeux, ils ont autant le droit d'exister que les humains, ils ne sont pas différents et je les soutiens beaucoup, lui dit-elle doucement en le regardant tendrement. Parce qu'ils ont des affinités avec les animaux ils sont beaux pour être tués de façons barbares et injustes, ou réduits en esclavages comme s'ils étaient stupides ? De quoi droit peuvent-ils ordonner cela ? Moi je ne suis pas d'accord : la Nature nous a mit au monde avec des facultés et nous devons les respecter, au fond nous sommes tous frères et sœurs parce que né d'une même mère qui nous aime profondément, soutint-elle avec passion et sincérité. Vous êtes l'un d'entre eux n'est-ce pas ? Avez-vous pensé une seconde que mon regard changerait après m'avoir avoué cela ? Non sire Klaus, vous êtes toujours pareil, même après avoir apprit votre nature, lui sourit-elle en buvant une grande gorgée, espérant l'avoir rassuré sur sa position.

« J'espère ne pas vous avoir mise mal à l'aise tout à l'heure, je sais que votre position aussi bien de Reine que de Mère est quelque peu délicate, mais disons les choses comme elles sont, vous ne me laissez pas indifférent, il est finalement plus difficile de vous résister que je le pensais... Si je vous ai offensé, je m'en excuse, nous pourrons aisément entraver cette petite scène concernant le massage. »

- Oh euh... Je... Je ne veux pas oublier cette journée, ni ce qu'il s'est passé dans ce bain... Dit-elle doucement en détournant les yeux, buvant une gorgée de vin en fixant le feu comme si ce dernier contenait la réponse qu'elle pouvait et devait lui donner. En tant que Reine, Mère et Epouse, j'ai le devoir de refuser vos mots parce que je dois fidélité et vouer ma vie entière à mon fils, mon Epoux et mon peuple... Finit-elle par lui dire en fermant les yeux, le cœur déchiré par les serments prononcés lors de son mariage avec Siegfried.

«... Et en tant que Femme ? »

Écarquillant les yeux face à la force frappante de ses paroles, Eleora crispa ses doigts sur le coussin en se mordant les lèvres. Klaus n'avait pas tort : en tant que femme, que pensait-elle de tout ce qu'il se passait entre eux ? Siegfried l'avait trahi en l'abandonnant pour son peuple ; après s'être marié avec elle, il l'avait peu à peu oublié, la réduisant au rang de simple objet... Si l'on oubliait tous ses devoirs envers les autres, son cœur soupirait une autre chanson parce qu'en tant que femme...

- Tu me plais toi aussi... Souffla-t-elle en cachant sa bouche de sa main, une larme roulant sur sa joue. Soldat, espion, Thériantrophe, paysan, noble... Ou même assassin... Peu importe qui tu es et si je peux te faire confiance Klaus, je me suis épris de toi... Murmura-t-elle en pleurant en silence, un pauvre sourire aux lèvres.

Finissant cul sec son verre de vin, Eleora retira les œufs et les tartines de fromage du feu avant de les servir tous deux et de se lever.

- Excusez-moi sire Klaus, j'ai besoin de me rafraîchir seule un moment afin de ne pas paraître encore plus inconvenante à vos yeux, lança-t-elle en redressant ses barrières protocolaires. Je reviens vite, ne m'attendez pas pour manger...

S'inclinant rapidement, elle monta le plus dignement possible à l'étage et trouva refuge dans sa chambre, enfouissant son visage dans ses mains pour y pleurer de tout son saoul, se laissant tomber sur son lit. Le corps secoué de lourds et douloureux sanglots déchirant, Eleora était complètement abattue par la vérité qui venait d'être énoncé à haute voix, effaçant toutes les fuites possibles.

Qu'allait-elle faire à présent ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Soit proche de tes amis et encore plus de tes ennemis [Pv Eleora]   Ven 30 Nov - 16:53

Pour une fois, il abordait un sujet qui lui tenait vraiment à cœur loin de tous les mensonges qu’il avait pu proférer un peu plus tôt pour ne pas révéler sa véritable nature, les Thériantrophes. Après tout il se devait de connaitre son point de vue, savoir ce qu’elle pensait de cette race que beaucoup d’humains craignent par manque de connaissance, il faut dire qu’énormément de personnes ont peur de l’inconnu. Et apparemment, elle défendait leur cause et cela semblait lui tenir à cœur. Ils partageaient indéniablement le même point de vue, bien que de son côté Klaus n’avait jamais vraiment subit de quelconques séquelles à cause de sa différence, bien au contraire il s’en était servit à mainte reprise. Il faut dire que son Totem reste rare et quelque peu redoutable. Finalement, elle visait juste, il était l’un de ces humains partageant le même corps avec un animal et en guise de réponse il acquiesça simplement d’un petit mouvement de tête, heureusement pour lui la vision que la Reine avait envers lui ne changerait pas pour autant. Ce qui simplifiait grandement la situation, tandis qu’elle esquissait un petit sourire vers son interlocuteur, elle porta le verre de vin à ses lèvres. Klaus se sentait quelque peu soulagé, bien que si Eleora avait eu une mauvaise réaction à son encontre cela n’aurait pas changé grand-chose pour lui, il se serait probablement renfermé sur lui-même mettant un terme rapidement à la conversation et se serait éclipsé durant la nuit ou même après le repas pour ne plus avoir à être confrontée à cette personne qu’il affectionnait pourtant tout particulièrement.

Quand il aborda les récents évènements au sein de la demeure, l'air de la femme changea soudainement, elle détourna les yeux buvant tout de même une gorgée de vin, elle ne le regardait plus, préférant fixer le feu, la première réponse qu'elle lui offrit, marqua Klaus qui l'espace d'un instant comprenait la situation malgré tout, une Reine, ainsi qu'une mère et épouse se devait un minimum de respect envers celui à qui elle a normalement juré fidélité, puis à l'égare de son enfant et par respect elle ne pouvait pas se laisser aller avec un parfait inconnu. Eleora ferma alors les yeux, tandis que le Thériantrophe buvait à son tour avant de lui poser la question fatidique, celle qui bouleverserait sans hésitation cette dernière. Que pensait-elle en tant que femme, est-ce que tout ce qu'il s'était passé jusqu'à présent n'était vraiment rien ? Le prenait-elle comme un simple jeu ? Ses yeux s'ouvrirent brusquement, laissant ses mains se crisper brusquement sur le coussin devant l'impact des mots qu'il venait de prononcer. Brusquement, les mots sortirent de sa bouche presque tout seul, à un tel point qu'elle se mit à le tutoyer lorsqu'elle lui dit qu'il lui plaisait, puis rapidement ses mains vinrent se porter sur sa bouche comme pour se faire taire, laissant une larme coulée qui n'échappait pas à l'oeil de Klaus. Peu importe la véritable situation du Maître de la Main d'Ah, elle éprouvait réellement un sentiment pour cette personne rencontrée en tout début de journée, une journée qui avait rapproché les deux prétendants qui étaient certainement destiné à ce rencontrer un jour au vue de la vitesse avec laquelle ils ont partagé ce que la belle n'avait surement jamais partagé avec son époux actuel.


« Que... ? » Surprit, il regarda sans broncher la Reine retirer la nourriture du feu avant de se lever lentement. Voilà qu'elle remettait les convenances sur la table, comme-ci tout ce discours n'avait pas eu lieu, elle s'inclina rapidement, pour monter à l'étage en essayant de garder tant bien que mal la face devant Klaus qui n'avait toujours pas réagis. Du moins, il ne savait pas comment réagir, se devait-il d'aller la réconforter ? Il n'avait pas l'habitude d'agir de la sorte, bien que les sentiments étaient présents à son égard, il n'en restait pas moins une personne presque insensible, normalement il aurait laissé la Souveraine pleurer toutes les larmes de son corps jusqu'à ce qu'elle se calme pour reprendre le cours de la discussion, mais là il ne savait pas quoi faire. Buvant son verre de vin sans même toucher à la nourriture, il jouait nerveusement avec la dague restant qu'il faisait tournoyer en l'air comme s'il attendait que la réponse tombe du ciel et règle cette situation délicate.

Probablement un peu lassé par cette situation, il envoya l'arme se planter violemment dans le mur le plus proche évacuant par la même occasion toute la nervosité qu'il venait d'accumuler pour enfin se relever rapidement et prendre la direction de l'étage, ouvrant un peu au hasard la porte de l'une des chambres pour enfin tomber nez-à-nez avec la Reine allongée sur le lit en pleure qui laissait place à de lourds sanglots qui malgré son coeur de pierre ne le laissait pas insensible. Sûrement prendrait-elle mal le fait qu'il fasse irruption de la sorte, mais il ne pouvait pas laisser la situation comme ça plus longtemps, il s'avança lentement vers le lit avant de s'installer dessus observant la Reine sangloter.


« Dite moi ma Reine, vous êtes en train de vous relâcher non ? Moi qui vous pensais forte ! Je ne m'attendais pas à cela, cette image ne colle pas vraiment avec la tenue quelque peu masculine que vous portez actuellement. » Tentant vainement de mettre une note d'humour pour détendre l'atmosphère, il retira ses gants délicatement ne se souciant même pas de l'endroit où il allait les poser, il vint glisser sa main sur la joue d'Eleora pour lui essuyer les quelques gouttes qui parcouraient encore son visage.

« Je suis conscient qu'il est difficile et quelque peu inattendu même pour vous d'ouvrir votre coeur à un parfait inconnu comme moi et je vous en remercie, ce geste me touche au plus profond de mon être, mais il n'est pas bon de lutter contre ce que nous dicte notre coeur. D'autant plus que visiblement, vous en souffrez sinon aucune larme n'aurait coulé sur ce si beau visage qu'est le vôtre. » Caressant alors sa joue il retira lentement sa main pour reprendre : « Je vais finir par me sentir coupable si vous ne vous arrêtez pas, d'autant plus que nous avons déjà pris un bain à ce rythme vous allez être bonne pour en reprendre un. Mais je ne me sens pas vraiment prêt à en reprendre un pour ma part. » Klaus n'était pas le plus doué lorsqu'il s'agit de réconforter une personne qu'elle soit proche ou non, habituellement il est plutôt d'une nature dure et prend les pleures comme de la faiblesse, bien qu'il n'en est rien, mais difficile de changer la nature d'un homme du jour au lendemain. Après quoi il patienta un peu, le temps que la belle se reprenne plus ou moins en lui essuyant de nouveau le visage sur lequel ruisselaient encore quelques larmes. Une fois calmée en quelque sorte, il la prit dans ses bras et cela malgré la réaction qu'elle venait d'avoir, il savait que cela perturberait probablement de nouveau la Reine, mais voilà le seul moyen qu'il avait trouvé pour lui faire part de ses sentiments tout aussi réciproque. Après quoi il lui déposa un petit baiser sur l'une des joues qu'il venait d'essuyer, laissant le moment s'éterniser un peu il les retira lentement tout en ne la quittant pas des yeux. Puis soudain, le calme qui venait tout juste de s'installer dans la pièce fut brisé par la nouvelle apparition d'un éclair qui fut suivi d'un grondement terrible, le cottage situé dans une cuve amplifiait par la même occasion le bruit le rendant plus terrifiant qu'il n'est normalement. Après quoi il s'allongea sur le lit les mains derrières la tête regardant le plafond, il déposa après coup une main sur la cuisse de la Reine pour tenter de reprendre la discussion qu'ils avaient eu un peu plus tôt.

« Bien puisque vous vous dévoilez un peu plus à moi, je vais faire de même, que diriez-vous de découvrir ce que je suis au plus profond de moi, en espérant bien sûr que vous n'avez pas peur de tout ce qui est reptile. »

Après la réponse qu'elle venait de lui fournir, il ferma les yeux lentement laissant place à un calme déconcertant ou seul le grondement de l'orage retentissait dans la pièce, en profonde méditation, il prenait sa forme animal, le Serpent Taïpan, l'un des serpents les plus dangereux existant à ce jour, sa morsure reste la plus mortelle et la plus rapide chez les reptiles. Après plusieurs minutes d'attente, le bruit de l'orage fut troublé par le bruit du reptile se faufilant sous le tissu des vêtements, approchant lentement le corps de la Reine sur lequel il progressa lentement pour se mettre sur elle afin qu'elle touche l'animal quelques minutes, qui de part sa signification révélait sans le vouloir la personnalité de l'homme quelque peu sournois capable de se faufilé n' importe où. Et d'ailleurs même son instinct animal semblait vouloir s'amuser, il se glissa dans la tenue de la reine, la peau plus ou moins froide pour ressortir par l'ouverture béante du décolleté et retomber brusquement sur le sol. Après quoi, il lui fallu plusieurs minutes avant de pouvoir reprendre sa forme humaine, fatigué et épuisé la concentration avec son animal qu'il ne maîtrisait pas à la perfection était longue et délicate, se retrouvant totalement nu devant la Reine il se jeta sur ses habits pour ne pas la troubler, se couvrant simplement de ses habits sans pour autant les enfiler tout de suite.

« Pardonnez-moi, j'avais oublié de mentionner que je finirai comme cela. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Soit proche de tes amis et encore plus de tes ennemis [Pv Eleora]   Sam 1 Déc - 5:48

La Reine était complètement malheureuse et désespérée, l'esprit lui montrant en boucle les serments de fidélité et de loyauté qu'elle avait prononcé lors de son mariage avec Siegfried. Femme soumise qui devait obéissance, se taire et paraître belle... Femme-objet... Elle n'était rien qu'une poule pondeuse et une couverture pour adoucir les décisions de son Époux le Roi. Klaus lui avait offert tout ce qu'un homme sincère pensait d'une jeune femme... Elle s'était sentit femme, oui, unique, désirable, désirée, appréciée pour la première fois depuis bien des années et elle avait aimé ça, mieux : elle en redemandait. Elle avait oublié les soucis de la royauté, l'absence de son mari et la nostalgie de voir son fils grandir, pour se concentrer sur Klaus et sa chaleur, ses attentions douces, son corps parfumé... Il était tellement fort quand il la tenait contre lui et pourtant tellement tendre quand il la caressait et la touchait... Eleora adorait ça et, même si elle n'était pas prête à tous laisser tomber pour lui, elle voulait continuer à le voir et à se sentir exister pour elle-même en tant que femme désirable.

« Dites-moi ma Reine, vous êtes en train de relâcher non ? Moi qui vous pensais forte ! Je ne m'attendais pas à cela, cette image ne colle pas vraiment avec la tenue quelque peu masculine que vous portez actuellement. »

Reniflant, elle ouvrit les yeux pour le fixer avec surprise : il était monter jusqu'à elle pour la consoler ? Se redressant doucement pour s'asseoir sur le lit, Eleora passa ses mains sur ses joues pour effacer de contenir le flot de ses larmes.

- Vous avez raison sire Klaus, ce n'est pas digne d'une Reine, sourit-elle pauvrement, baissant les yeux en triturant sa tresse.

Le voyant retirer ses gants, elle se demandait bien ce qu'il voulait faire, étonnée qu'il les jette comme ça sans se soucier de l'endroit où il les retrouverait. Se tournant vers lui pour lui dire qu'ils avaient atterrit dans un de ses pots de fleurs, elle eut la surprise de sentir ses doigts chaud sur sa joue, la caressant délicatement pour l'essuyer. Fermant les yeux sous cette douce chaleur, Eleora soupira doucement en reniflant, frottant doucement sa joue contre ses doigts.

« Je suis conscient qu'il est difficile et quelque peu inattendu même pour vous d'ouvrir votre cœur à un parfait inconnu comme moi et je vous en remercie, ce geste me touche au plus profond de mon être, mais il n'est pas bon de lutter contre ce que nous dicte notre cœur. D'autant plus que visiblement vous en souffrez sinon aucune larme n'aurait coulé sur ce si beau visage qu'est le vôtre. Je vais finir par me sentir coupable si vous ne vous arrêtez pas, d'autant plus que nous avons déjà prit un bain à ce rythme vous allez être bonne pour en reprendre un. Mais je ne me sens pas vraiment prêt à en reprendre un pour ma part.»

Souriant doucement à ses paroles quelques peu maladroites mais vraiment touchantes, Eleora hocha la tête et se laissa blottir contre lui, entourant ses épaules de ses bras alors qu'elle enfouissait son visage contre le creux de son cou, soupirant doucement. Cela la détendait, elle ne voulait plus penser à tout le reste, juste à eux deux... S'accrochant à lui, elle frissonna légèrement sous son baiser et frotta doucement le bout de son nez contre sa gorge, se calmant peu à peu... Brièvement du moins puisque l'orage se mit de nouveau à tonner, lui faisant pousser un petit cri de surprise effrayé, se blottissant plus étroitement contre lui alors que son souffle s'accéléra sous la panique. 42 ans et toujours aussi effrayée par l'orage comme quand elle était encore enfant... Ridicule n'est-ce pas ? Lorsqu'elle s'apaisa de nouveau, Klaus se détacha pour s'allonger sur son lit et elle se mit en tailleur à ses côtés, ne le quittant pas du regard alors que sa main d'homme caressante et rassurante s'était posée sur sa cuisse pour la détendre.

« Bien, puisque vous vous dévoilez un peu plus à moi, je vais faire de même, que diriez-vous de découvrir ce que je suis au plus profond de moi, en espérant bien sûr que vous n'avez pas peur de tout ce qui est reptile. »

- Euh non rassurez-vous je n'ai pas peur des reptiles : il y a beaucoup de couleuvres et de vipères dans les bois qui entourent le cottage, dit-elle doucement en jouant avec sa tresse, se demandant bien où il voulait en venir.

Au début, elle ne voyait toujours pas ce qu'il voulait dire mais plus le temps passait et plus elle le vit se changer en serpent, l'animal sifflant qui serpenta sur ses draps. Muette de surprise, elle le vit surgir de ses vêtements pour glisser sur ses cuises et posa des doigts tremblants sur ses écailles, le caressant avec tendresse et délicatesse, muette de stupeur. Elle finit néanmoins par glousser de rire quand il se faufila sous sa tunique et remonta le long de son torse pour pointer le bout de son museau entre ses seins, la faisant frissonner sous le léger chatouillis.

- Sire Klaus, vous profitez de votre état animal je vous signale, rit-elle en nouant les lacets de son décolleté quand il en sortit pour se retrouver par terre.

Le regardant se transformer de nouveau en être humain à ses pieds, sur le sol un peu froid de sa chambre, elle le regarda avec douceur avant de se cacher les yeux quand elle se rendit compte qu'il était complètement nu.

« Pardonnez-moi, j'avais oublié de mentionner que je finirais comme ça. »

- Ce n'est pas grave, nous avons prit un bain ensemble après tout non ? Dit-elle sans cesser pour autant de se cacher les yeux. Vous êtes un très joli serpent même si vous êtes l'un des plus dangereux au monde, sourit-elle en se penchant vers lui, gardant les yeux clos pour ne pas admirer sa nudité tentante et tâtonnant avec hésitation jusqu'à poser ses lèvres sur sa joue, juste au coin de ses lèvres. Merci Sire Klaus, merci beaucoup pour être à mes côtés... Murmura-t-elle en rougissant légèrement avant de se redresser et de sortir du lit, s'avançant vers la porte. Vous devriez vite vous rhabiller, je pense qu'il serait sage pour nous que nous mangions enfin vous ne pensez pas ? Lança-t-elle avec douceur, ouvrant la porte et prête à descendre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Soit proche de tes amis et encore plus de tes ennemis [Pv Eleora]   Sam 1 Déc - 7:03

Quand il fut sous sa forme animale, il se laissa toucher comme bon lui semble par la Reine qui restait jusque là muette, peut-être surprise d'avoir affaire à un serpent apparut brusquement, d'ailleurs au début ses doigts étaient tremblant avant qu'elle ne commence à le caresser tendrement, avait-elle peur de l'abimer tel un objet pour y aller avec autant de précaution ? Ce n'était pas non plus le plus faible des animaux malgré sa petite taille. Puis quand il se faufila sous sa tunique, elle laissa échapper un petit gloussement de rire jusqu'à ce qu'il ressorte tête la première au niveau de sa poitrine, pouvant observer la Reine frissonner sous les petits chatouillements que lui procurait le Serpent, oui il profitait un peu de son état pour s'amuser de la situation, mais il fallait bien qu'il se laisse un peu aller une fois de plus. Puis lorsqu'il vint s'écrouler sur le sol, Eleora noua les lacets de son décolleté pour refermer ce dernier qui offrait une vue imprenable sur ses formes généreuses. Après quoi, il reprit sa forme humaine complètement nue face à la femme qui se cacha aussitôt les yeux lorsqu'ils comprirent tous les deux qu'il était totalement dévêtu. D'après elle se n'était pas grave, alors pourquoi se cacher les yeux puisqu'ils avaient tous les deux prient un bain comme elle le signalait un peu plus tôt et sans même prendre la peine de regarder, elle se pencha en avant vers lui pour déposer ses lèvres sur sa joue non loin de ses lèvres, à ce moment, un petit mouvement de tête et la situation aurait été toute autre, mais il n'en fit rien, tandis qu'elle le remercia d'être à ses côtés elle se redressa pour sortir du lit et se diriger vers la porte.

« Mais je vous en pris, c'est tout à fait normal. Je n'aurais pas pu vous laisser dans tous vos états sans même lever le petit doigt. » Souffla Klaus avant de s'avancer pour ramasser ses habits ne quittant pas pour autant des yeux la Souveraine qui s'avançait vers la porte, se rappelant de cet instant ou l'orage avait retenti, cette dernière semblait surprise à chaque fois qu'un éclair éclatait, même à son âge et ce qu'elle avait vécu pour arriver jusque là, elle en avait encore peur, c'était à la fois surprenant et mignon de sa part, c'est dans de tel moment qu'elle révélait sa véritable nature, celle d'une femme fragile se dissimulant derrière son rôle pour paraître ce qu'elle n'est pas vraiment, mais Klaus pouvait tout à fait comprendre cette situation qu'il vivait lui constamment afin de ne pas se dévoiler au grand jour, bien que l'envie était souvent présente, il ne pouvait pas se permettre de mettre en danger les siens pour une simple aventure avec une femme, bien que celle-ci n'avait rien d'une simple histoire, même s'il ne savait pas ou tout cela le conduirait le lendemain.

Prenant le temps de se rhabiller tout en cherchant du regard ses gants qu'il ne voyait pas jusqu'à ce qu'il s'aperçoive qu'il les avait déposés dans un pot de fleur un peu plus tôt lorsqu'il était venu réconforter la belle, il les ramassa rapidement en soupirant en prenant soin de les secouer convenablement pour y enlever le peu de terre s'y étant déposé, tandis que de son côté Eleora se tenait prête à descendre patientant un court instant que Klaus se tienne prêt. Il lui fallut tout de même quelques minutes pour s'habiller de façon convenable et être de nouveau présentable, une fois qu'il avait revêtu ses affaires, il s'avança vers la femme qui était près de la porte, se glissant dans son dos doucement et subtilement, il vint lui déposer un petit baiser dans la nuque avant de laisser sa main se faufiler tel le serpent qu'il était, pour aller lui retirer ni vue ni connu le lacet retenant fermement sa poitrine, bien entendu, elle le sentirait, mais au moins elle ne l'aurait pas vraiment vue venir, tel un illusionniste il avait le don de faire diversion pour arriver à ses fins. Néanmoins, Il tourna la tête vers elle le sourire au lèvre pour lui montrer qu'il savait ce qu'il venait de faire.


« Oui sage décision ma Reine, je pense qu'il est temps d'aller manger après toutes ces émotions, je commence pour ma part à avoir l'estomac qui cri famine. » Dit-il en riant, avant de prendre les devants dans les escaliers afin de descendre en premier, véritable gentleman qu'il est pour prévoir à toutes les éventualités et rattraper la Souveraine si cette dernière venait à tomber. Lorsqu'ils furent près du feu tous les deux Klaus attrapa l'assiette qu'elle avait déposé un peu plus tôt avant de monter pour lui tendre doucement, lui laissant l'occasion de s'installer près du feu et profiter de la chaleur de cette orageuse soirée, mais néanmoins magnifique en si bonne compagnie. Une fois Eleora installée, Klaus prit à son tour son assiette avant de s'installer à côté d'elle, réduisant la proximité entre les deux prétendants, après tout il n'avait plus envie de la quitter après ce qu'elle venait de subir, il voulait être auprès d'elle dans tous les sens du terme. Il déposa son assiette après quelques bouchées pour servir le vin et tendre un verre à la belle avant de laisser échapper un mot sur un ton un peu plus fort que d'habitude :

« Attention ! » Cria l'homme avant que le grondement de l'orage ne retentisse, il avait crié pour simplement faire peur à la Reine sachant pertinemment qu'elle aurait peur étant donnée les conditions. Avant de reprendre amusé : « Alors, on est un peu sensible en ce qui concerne les orages ? C'est mignon, moi qui vous pensais sans peur, je vois que votre Majesté n'est pas si parfaite que ça... » Puis il tourna lentement la tête vers elle afin de lui sourire avec malice se moquant une nouvelle fois ouvertement d'elle.

Klaus qui avait déposé son assiette n'y touchait plus, il n'avait plus faim, toute cette attente avait réduit son appétit ou peut-être que le repas du déjeuné avait été trop copieux pour lui, à vrai dire il n'avait jamais mangé autant, ni aussi vite. Il laissa Eleora poursuivre son repas entre deux gorgées de vin ne la quittant pas des yeux.


« Dite, j'aimerais savoir, hormis les orages, quel est votre plus grande crainte ? » Après quoi il approcha son oreille pour la devancer et lui souffler doucement « la mienne est que cette journée ne se reproduise plus... » Il s'agissait d'une crainte, mais aussi par la même occasion il souhaitait pouvoir réitérer ce moment avec elle presque indéfiniment bien que cela était techniquement impossible à cause de sa situation personnelle qui d'un certain point de vue était équivalente si ce n'est pas bien plus compliqué que celle de la Reine. « J'aimerais revenir sur vos paroles, je ne mets pas en doute votre sincérité, mais j'aimerais savoir. » Puis il marqua une courte pause, posant ses yeux sur la dague qu'il avait planté dans le mur près de la Cheminé « Accepteriez-vous réellement l'homme que je suis et cela qu'importe ma situation personnelle ? » C'était là une question comme une autre, il ne lui révèlerait pas pour autant qui il était, ce n'était pas son genre et cela ne lui apporterait probablement que plus d'ennuis. Quand elle lui eut répondu, il l'observa poser son assiette puis il tourna son regard vers le feu :

« Finalement, nous sommes aussi bien près du feu que dans le bain, malgré le manque de proximité... Avez-vous apprécié le repas ? Pour ma part, il était excellent bien que finalement l'appétit me manquait un peu. » Reportant son attention sur la belle, il leur restait du temps avant que la soirée ne touche à ses fins et qu'ils doivent tous les deux regagner leur lit respectifs. « Une idée sur ce que nous allons bien pouvoir faire ma chère, je n'ai pas sommeil pour le moment en ce qui me concerne. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Soit proche de tes amis et encore plus de tes ennemis [Pv Eleora]   Sam 1 Déc - 7:52

« Mais je vous en prie, c'est tout à fait normal. Je n'aurais pas pu vous laisser dans tous vos états sans même lever le petit doigt. »

Eleora n'en sourit que de plus belle, absolument ravis et soulagée qu'elle compte un tant soit peu pour qu'il ressente le besoin de la consoler de sa peine. C'était quelqu'un de vraiment adorable et son regard s’adoucit alors que ses oreilles suivaient avec attention les mouvements de son compagnon. Frémissant en sentant sa chaleur l'entourer, elle ferma brièvement les yeux en tournant légèrement son cou pour lui offrir sa nuque, rougissant en se mordillant les lèvres, ne sentant absolument pas qu'il avait de nouveau délacé sa tunique pour découvrir son décolleté encore, ayant tout de même la gentillesse de le lui signaler.

- En quoi cela vous sert de les dénouer ? Vous souhaitez de nouveau vous y glisser dedans ? Lui lança-t-elle en le regardant avec malice et douceur, pas du tout étonnée de sa capacité à faire l'illusionniste, trouvant ça au fond charmant. Allez, j'ai faim sire Klaus, rajouta-t-elle en lui faisant un clin d'oeil, ne faisant pas mine de relacer sa tunique pour lui faire plaisir.

« Oui sage décision ma Reine, je pense qu'il est temps d'aller manger après toutes ces émotions, je commence pour ma part à avoir l'estomac qui cri famine. »

Souriant, elle le suivit et descendit tranquillement les escaliers, soulagée qu'ils aient dit les non-dits à propos de cette journée et de tout ce qu'il s'était passé entre eux, se sentant plus légère et moins tourmentée, sa vie officielle bien loin de ce cottage qui servait de cocon à cette étrange relation qu'il se nouait entre eux. S'installant sur son coussin près du feu, Eleora se mit en tailleur et lui sourit en attrapant son assiette, commençant à piocher dedans pour nourrir son estomac et accepta avec plaisir le nouveau verre de vin.

« Attention ! »

Faisant un bon sous l'effet de surprise, elle poussa un cri en écarquillant les yeux de peur, manquant de peur de casser son verre et de renverser son assiette.

« Alors, on est un peu sensible en ce qui concerne les orages ? C'est mignon, moi qui vous pensais sans peur, je vois que votre Majesté n'est pas si parfaite que ça... »

- Oh vous alors ! Fronça-t-elle les yeux en affichant une moue boudeuse, frappant son torse du peu de force qu'elle avait avant de fixer son assiette, mine de rien en sécurité en le sentant tout près à ses côtés. Vous mériteriez une punition pour vous jouer de moi ainsi... Marmonna-t-il en lui lançant une œillade furieuse.


Se remettant à manger, elle resta encore un moment crisper à guetter les coups de tonnerre au-dehors en croquant du bout des lèvres sa viande avant de se laisser peu à peu aller alors qu'il semblait s'éloigner dans le ciel, respirant davantage en mangeant enfin tranquillement une bonne moitié de sa copieuse assiette.

« Dites, j'aimerais savoir, hormis les orages, quel est votre plus grande crainte ? La mienne est que cette journée ne se reproduise plus... »

- Klaus... Souffla-t-elle en tournant doucement la tête vers lui, leurs nez se frôlant alors que le souffle de son compagnon lui avait chatouiller l'oreille. J'ai peur de l'orage en effet mais aussi de perdre mon fils... Et j'ai aussi peur que ce genre de moment ne se reproduise plus... Vous m'avez réapprit à la liberté et à être une femme, je me suis redécouverte et je vous apprécie vraiment énormément... J'ai peur de ne plus vous revoir et de ne plus être seule en votre compagnie dans un endroit paisible et loin de tout comme maintenant... Murmura-t-elle en réponse, plongeant ses yeux dans les siens, se mordant doucement les lèvres alors qu'elle sentait son souffle heurter le sien.

Finalement, ne voulant pas céder à la tentation, elle détourna les yeux et prit une nouvelle gorgée de cet excellent vin avant de se lécher les lèvres, sa conscience aiguisée de la présence et de la chaleur de Klaus tout contre la sienne sans pour autant la toucher.

« J'aimerais revenir sur vos paroles, je ne mets pas en doute votre sincérité, mais j'aimerais savoir. Accepteriez-vous réellement l'homme que je suis et cela qu'importe ma situation personnelle ? »

- Je suis marié avec un Roi insensible, froid, qui tue et méprise, qui commence à sombrer dans la folie et oublie la famille qu'il n'a chérit que quelques mois... Oui Sire Klaus, je suis sûr d'accepter l'homme que vous êtes : pour moi, vous êtes un homme sincère, joueur, malicieux, rusé, attentionné, fort et raisonnable, vous êtes cette homme vrai et c'est de celui-ci que je me suis éprise, alors peu importe votre travail à mes yeux... A moins que... Votre situation personnelle... Vous êtes mariés et père de famille c'est ça ? Vous aimez encore votre femme ? Si c'est ça, il ne se passera qu'une tendre amitié entre nous, je refuse d'être la raison de séparation d'un couple amoureux, trancha-t-elle un peu froidement mais la fidélité et l'amour était important pour elle, on ne pouvait pas comparer sa situation avec celle de son mari puisque ce dernier l'avait abandonné depuis des lustres pour son travail et sûrement des maîtresses.

Elle afficha de nouveau une moue boudeuse alors qu'elle mangea son œuf et finit sa troisième tartine de fromage qu'elle avait recouvert de viande séché, le regard perdu dans les flammes alors qu'elle se demandait si c'était bien au final ce qu'il se passait entre eux.

« Finalement, nous sommes aussi bien près du feu que dans le bain, malgré le manque de proximité... Avez-vous apprécié le repas ? Pour ma part, il était excellent bien que finalement l'appétit me manquait un peu. Une idée sur ce que nous allons bien pouvoir faire ma chère ? Je n'ai pas sommeil pour le moment en ce qui me concerne. »

- Hmm et bien vous pouvez en premier lieu arrêter de m'appeler « Reine », ce soir et seule avec vous, je ne suis juste qu'Eleora pour mon plus grand plaisir, lui dit-elle en souriant, n'ayant pas finit son assiette. Ensuite... Êtes-vous doué pour raconter des histoires ? J'aimerais vous entendre parler de tous vos voyages, de ce que vous avez vu ou combattu ou fait, lui demanda-t-elle lui faisant des yeux de biche, battant exagérément des cils avant de pouffer de rire en s'allongeant sur le ventre pour le regarder, s'appuyant sur ses coudes en battant des jambes. S'il vous plaît sire Klaus ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Soit proche de tes amis et encore plus de tes ennemis [Pv Eleora]   Sam 1 Déc - 9:29

« Oh et bien ne me tentez pas, sinon c'est avec plaisir que je m'y glisserais sans plus attendre. » Rétorqua Klaus sans plus attendre d'un air tout aussi malicieux que celui qu'avait arboré son interlocutrice qui ne prit pas la peine de relasser sa tunique certainement pour lui faire plaisir, ce qui fit sourire le Thériantrophe qui descendit alors suivi de près par la Souveraine.

Une fois tous les deux installé et que le repas se poursuivit il ne put pas s’empêcher d’éclater de rire en voyant la réaction qu’avait eu cette dernière lorsqu’il lui fit peur, elle fronça aussitôt les sourcils pour venir frapper son torse du peu de force qu’elle avait eu lors de cette réaction, quelque peu boudeuse elle grommela quelques menaces à son encontre, rien de bien méchant, c’était encore plus amusant qu’autre chose de la voir réagir l’espace d’un instant comme l’aurait fait un enfant prit par surprise, pour enfin venir le fusiller du regard furieuse de s’être laissé avoir. Il lui fallut tout de même quelques secondes si ce n’est pas des minutes pour être totalement décrispée en voyant l’orage s’éloigner au loin, visiblement ce dernier n’allait pas tarder à totalement disparaître de la cuve où se trouvait le cottage. Mais la conversation reprit rapidement son sérieux quand Klaus aborda le sujet des craintes qu’Eleora pouvait avoir, le Thériantrophe se voulait curieux comme s’il était encore en mission malgré ce qu’il venait de se passer, il aimait en savoir toujours plus, Klaus était une source d’information plus ou moins énorme, bien que ses connaissances ne valent pas celle des Hauts-Elfes il n’en ait pas moins aussi cultivé et renseigné sur le monde l’entourant. Puis l’espace d’un instant, elle tourna la tête, leur nez se frôlant de peu, avant qu’elle lui évoque la crainte que toutes les mères de ce monde ont, celle de perdre leur fils, pour qui elle donnerait probablement tout comme l’avait fait auparavant la mère du Serpent, mais comme lui elle avait peur que ce moment ne se représente jamais, pourtant au fond de lui il savait qu’il pourrait aisément le reproduire, en s’infiltrant pourquoi pas dans le palais où même enlever une nouvelle fois la Reine aux yeux et à la barbe de ses gardes.

A cet instant, leurs lèvres n'étaient séparées que de quelques centimètres, bien sûr il aurait pu prendre les risques de venir à leur rencontre, mais il était peut-être encore un peu tôt pour cela, bien que l'envie était présente plus que jamais, mais heureusement pour lui, elle ne se fit pas désirer et détourna les yeux pour prendre son verre et boire une nouvelle gorgée, avant que sa langue ne vienne se lécher les lèvres n'échappant pas à l'oeil affuté de Klaus. Il soupira lorsqu'il l'entendit prononcer ces premiers mots, à n'en pas douter, le Roi était tout ce qu'était véritablement le Maître de la Main d'Ah lorsqu'il était en quelque sorte en service, il était froid, insensible capable de tuer comme bon lui semble sans même éprouver un quelconque regret à la différence que lui ne sombrait pas dans la folie, il était en plein dedans et en avait conscience, mais véritable manipulateur, il arrivait à dissimuler ce déséquilibre à la perfection ne le laissant éclater que lorsqu'il partait en mission. Cependant, il détourna les yeux quand elle le compara à un homme sincère, bien que le reste pouvait parfaitement le qualifier dans la vie de tous les jours, il savait pertinemment qu'il n'était pas sincère avec elle étant donné qu'il gardait volontairement une part du mystère sur ce qu'il est vraiment et qu'il arrivait à mettre la Reine dans tous ces états pour obtenir quelques réponses de sa part qu'elle n'aurait pas prononcé aussi facilement habituellement. Elle était sûre de l'accepter comme il était en sachant mieux que quiconque qu'elle ne connaissait pas ce qu'il était, jusqu'à ce qu'elle prononce des mots qui laissèrent éclater de rire l'homme ne pouvant pas s'empêcher de se tordre de rire, lui marié ? Des enfants et une femme ? Cela ne faisait pas du tout parti de son train de vie, il était normalement plus coureur de jupons qu'un homme stable prêt à faire sa vie paisiblement.

Reprenant son sérieux, il approcha de la Reine lentement déposant sa main sur son visage pour amener celui-ci dans sa direction jusqu'à ce que ses lèvres soient proches des siennes tandis qu'elle se montrait une nouvelle fois un peu boudeuse, les yeux encore perdus dans le feu de la cheminé qui dansait tranquillement sous le craquement du bois. C'est à ce moment-là qu'il approcha ses lèvres des siennes l'espace d'un instant lui effleurant avec un baiser tout juste perceptible qui ne dura pas plus d'une seconde en guise de première réponse.


« Si je suis marié ? Allons, pensez-vous vraiment que j'aurais agis de la sorte ? Non, cette vie n'était pas vraiment celle que j'envisageais durant toutes ses années, mon métier quelque peu difficile ne m'a pas permis d'envisager un tel avenir, puis je ne l'ai jamais envisagé non plus préférant me consacrer à ce que j'aime le plus, les femmes et mon métier, je suis un coureur de jupon Dame Eleora, vous le savez, bien qu'aujourd'hui cette situation n'a rien à voir avec celle que j'ai côtoyé durant toutes ses années, le sentiment est quant à lui beaucoup plus différent en votre présence. » Prononça-t-il avant de reculer ses lèvres de celle de la Souveraine pour reprendre son petit discours, se remémorant avec plaisir ce petit moment en quelque sorte privilégié qu'il avait eu avec elle.

« Oui bien sûr, Eleora, je ne voulais pas paraître déplacer en vous parlant comme à une simple femme, ce que vous n'êtes pas bien sûr. Je tâcherais de m'en tenir pour cette soirée alors. » Tandis qu'elle s'installait sur le ventre les mains venant se poser sous sa tête, elle l'observait avec des yeux de biche en lui demandant de lui raconter une histoire qu'il lui parle de ses voyages ou même de ce qu'il avait bien pu rencontrer ou combattre durant toutes ces années, avant de lui demander gentiment. Ce n'était pas vraiment son fort de raconter des histoires, d'autant plus qu'elles n'étaient pas toutes aussi belle que celle que l'on peut raconter à des enfants pour les aider à s'endormir. En y repensant il devait bien avoir une histoire ou deux à lui raconter pour tenter de lui faire plaisir. Il s'allongea alors près de feu sur le dos la tête observant de temps à autre le visage d'Eleora et le plafond fait de bois avant de commencer à lui conter une histoire.

« Je ne suis pas très doué pour raconter des histoires et j'ai bien peur que mes « exploits » risquent de me porter quelque peu préjudice envers vous, mais je peux très bien vous raconter cette magnifique journée qui m'a amené proche d'une ville plus ou moins sublime après plusieurs heures de voyage à cheval, c'était une journée que je pensais comme les autres jusqu'à ce que je croise une créature sublime, le genre de créature que l'on ne croise pas tous les jours si ce n'est pas une fois dans sa vie, son regard croisa le mien, épuisé par le voyage, mais toujours aussi rempli de curiosité quand elle me dévisagea. Elle n'avait rien de menaçant, je n'avais donc pas besoin de me préparer à la recevoir bien au contraire, je la laissais passer son chemin ne la quittant pas des yeux jusqu'à ce qu'elle ne soit plus visible... A ce moment, j'aurais aimé la rattraper et l'emporter avec moi pour en apprendre plus, mais les circonstances m'en empêchaient... » Il racontait son histoire tant bien que mal, tentant de capter un maximum l'attention d'Eleora ajoutant un peu de suspens à sa sauce avant de reprendre les yeux fermés la tête en direction du plafond. « Puis à ma grande surprise, je fus invité à la suivre, ce que je fis sans perdre une seconde, cette occasion rare qui se présentait à moi, je ne pouvais pas la laisser me glisser entre les doigts, puis ce n'était pas dans mes habitudes. Après quoi il m'a été donné l'occasion de la provoquer à ma façon bien entendu, laissant débuter un duel intense ou l'adrénaline avait remplacé les simples paroles que nous avions pu nous échanger un peu plus tôt. Alors que le temps passait, j’ai pu apprendre à mieux cerner cette inconnue, me rapprocher d’elle, vivre des moments plus ou moins dangereux alors que nos corps rapprochés par les événements, ne faisaient plus qu’un pour tenter de se sortir de situations délicates… » Ne bougeant plus il arrêta son histoire, pour laisser place au silence, à l’heure qu’il est, Eleora avait certainement dû comprendre qu’il parlait de cette journée qu’il venait de passer « Finalement, cette histoire encore sans fin, m’a amené à rencontrer la plus ravissante et intrigante personne qui m’ait été donné de croiser, mais comme je ne suis pas vraiment doué pour raconter des histoires je préfère m’arrêter là avant de vous faire somnoler avec cette aventure qui est beaucoup plus belle à vivre qu’à raconter… »

Volontairement il s'arrêta, tout de même un peu lassé de devoir raconter une histoire, ne pouvant pas se permettre de lui raconter vraiment ce qu'il vivait. Ouvrant les yeux il observait avec envie les lèvres de la belle qu'il apercevait parfaitement d'où il se trouvait, en soulevant un peu plus la tête il avait une vue somptueuse sur la poitrine de la belle qui n'avait pas pris la peine de relasser un peu plus tôt, sa main vint alors se perdre sur le visage d'Eleora qu'il caressa de nouveau quelques secondes. Cette soirée semblait durer une éternité, ce qui n'était pas pour déplaire à Klaus qui profitait de ce moment de silence pour l'observer le regard plongé dans le sien.

« Je ne suis pas très bon narrateur, mais peut-être que tu aurais quelque chose à me proposer pour tenter de rattraper mes efforts vint ? » En y repensant, il avait une idée pour se rapprocher de la belle. « Sais-tu danser ma Chère Eleora ? Bien qu'il n'y ait pas de musique probablement pouvons-nous improviser quelques mouvements, je pense que la mélodie que mon coeur joue en votre présence et lorsque votre peau vient effleurer la mienne devrait être suffisante... » Puis il se releva frôlant de plus belle les lèvres de la Femme qu'il aurait volontiers accroché une nouvelle fois.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Soit proche de tes amis et encore plus de tes ennemis [Pv Eleora]   Sam 1 Déc - 12:56

Qui avait-il de si drôle dans ce qu'elle lui avait dit ? C'était si risible que ça de prôner la fidélité et l'amour ? Frissonnant sous ses doigts, elle obéit au mouvement et se tourna vers Klaus avec des yeux brillants de perplexité, rougissant légèrement à leur proximité et à la caresse éphémère de ses lèvres sur les siennes. Elle était si prêt de l'embrasser...

« Si je suis marié ? Allons, pensez-vous vraiment que j'aurais agis de la sorte ? Non, cette vie n'était pas vraiment celle que j'envisageais durant toutes ses années, mon métier quelque peu difficile ne m'a pas permis d'envisager un tel avenir, puis je ne l'ai jamais envisagé non plus, préférant me consacrer à ce que j'aime le plus, les femmes et mon métier, je suis un coureur de jupon Dame Eleora, vous le savez, bien qu'aujourd'hui cette situation n'a rien à voir avec celle que j'ai côtoyé durant toutes ses années, le sentiment est quant à lui beaucoup plus différent en votre présence. »

- Vous êtes... Sincère Sire Klaus ? Dit-elle doucement en baissant timidement les yeux, flattée et soulagée qu'il semble lui accorder bien plus d'intérêt qu'à une simple aventure d'un jour, d'un soir, d'un instant.

« Oui bien sûr, Eleora, je ne voulais pas paraître déplacer en vous parlant comme à une simple femme, ce que vous n'êtes pas, bien sûr. Je tâcherais de m'en tenir pour cette soirée alors. »

Vraiment heureuse de ces si douces paroles, la Reine laissa un sourire profondément ravi sur ses lèvres en s'installant pour l'entendre compter son histoire, appuyant son menton sur ses mains en le dévorant du regard, battant doucement l'air des pieds. Le laissant le temps de s'installer à ses côtés, elle se trémoussa pour se rapprocher de lui, son visage surplombant le sien alors qu'il fixait le plafond.

« Je ne suis pas très doué pour raconter des histoires et j'ai bien peur que mes « exploits » risquent de me porter quelque peu préjudice envers vous, mais je peux très bien vous raconter cette magnifique journée qui m'a amené proche d'une ville plus ou moins sublime après plusieurs heures de voyage, c'était une journée que je pensais comme les autres jusqu'à ce que je croise une créature sublime, le genre de créature que l'on ne crois pas tous les jours si ce n'est pas une fois dans sa vie, son regard croisa le mien, épuisé par le voyage, mais toujours aussi rempli de curiosité quand elle me dévisagea. Elle n'avait rien de menaçant, je n'avais donc pas besoin de me préparer à la recevoir bien au contraire, je la laissais passer son chemin ne la quittant pas des yeux jusqu'à ce qu'elle ne soit plus visible... A ce moment, j'aurais aimé la rattraper et l'emporter avec moi pour en apprendre plus, mais les circonstances m'en empêchaient.... Puis à ma grande surprise, je fus invité à la suivre, ce que je fis sans perdre une seconde, cette occasion rare qui se présentait à moi, je ne pouvais pas la laisser me glisser entre les doigts, puis ce n'était pas dans mes habitudes. Après quoi il m'a été donné l'occasion de la provoquer à ma façon bien entendu, laissant débuter un duel intense ou l'adrénaline avait remplacé les simples paroles que nous avions pu nous échanger un peu plus tôt. Alors que le temps passait, j'ai pu apprendre à mieux cerner cette inconnue, me rapprocher d'elle, vivre des moments plus ou moins dangereux alors que nos corps, rapprochés par les évènements, ne faisaient plus qu'un pour tenter de se sortir de situations délicates... Finalement, cette histoire encore sans fin, m'a amené à rencontrer la plus ravissante et intrigante personne qui m'ait été donné de croiser, mais comme je ne suis pas vraiment doué pour raconter des histoires je préfère m'arrêter là avant de vous faire somnoler avec cette aventure qui est beaucoup plus belle à vivre qu'à raconter... »

Du début jusqu'à la fin Eleora ne l'avait pas quitter du regard, complètement transportée par l'histoire qu'elle comprit comme étant la leur. Klaus semblait si passionné et sincère dans ses propos, elle en était vraiment émue... Plongeant ses yeux dans les siens, elle rit légèrement en voyant que ceux de son compagnon lorgnaient ses lèvres puis son décolleté et se mit à sourire en frottant doucement sa joue contre sa main qui caressait son visage avec tendresse. Elle souhaitait du plus profond de son cœur que cette soirée ne se finisse jamais tant cela paraissait beau et magique...

« Je ne suis pas très bon narrateur, mais peut-être que tu aurais quelque chose à me proposer pour tenter de rattraper mes efforts vint ? Sais-tu danser ma Chère Eleora ? Bien qu'il n'y ait pas de musique probablement pouvons-nous improviser quelques mouvements, je pense que la mélodie que mon cœur joue en votre présence et lorsque votre peau vient effleurer la mienne devrait être suffisante... »

Beau parleur... Eleora fondait de délice devant tant de prévenance et de chaleur en son égard. Se redressant légèrement, elle posa une de ses mains sur celle caressante de son compagnon et embrassa doucement la paume avant de baisser son visage pour atteindre ses lèvres.

Paresseusement, les bouches s'effleurèrent et se cajolèrent avec paresse et langueur, prenant le temps de se connaître et s'apprivoiser alors que ses doigts s'accrochaient à ceux qui étaient sur sa joue, sa main libre caressant le visage de Klaus. Bientôt, cela ne suffisait plus à la jeune femme et elle darda un bout de langue hésitante, lapant délicatement ses lèvres avant de se glisser entre elles, se fondant avec sa consœur qu'elle cajola avec beaucoup de tendresse et de chaleur. Pendant plusieurs minutes ils s'embrassèrent en prenant leur temps, lentement et profondément, échangeant tout ce que leur cœur contenait à l'égard de l'autre, leurs souffles s'accélérant.

La position n'était pas des plus approprié alors Eleora dut rompre le contact et s'allongea doucement, tournant sa tête vers celle de Klaus, plongea ses yeux dans les siens en gardant sa main sur sa joue et l'autre mêlant leurs doigts ensemble. Nez contre nez, elle sourit de satisfaction et de bonheur, les yeux brillants comme des étoiles et le cœur sur le point d'exploser. Il n'y avait plus qu'eux deux au monde...

- Il faut que tu saches une chose Klaus, je crois que la mélodie de ton cœur est un écho au mien... Et j'aimerais beaucoup danser avec toi sur leurs notes de musique, souffla-t-elle avec joie et malice, posant brièvement ses lèvres sur celle de son compagnon avant de se redresser pour l'inviter à faire de même, épanouie comme jamais, tous deux se tutoyant sans qu'elle n'y prête attention.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Soit proche de tes amis et encore plus de tes ennemis [Pv Eleora]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Soit proche de tes amis et encore plus de tes ennemis [Pv Eleora]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les lunes de Merak :: MerakTitre :: KandorTitre :: Archenior-