Partagez | 
 

 Anna de Saffray, pour vous servir. VALIDE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Messages : 41

MessageSujet: Anna de Saffray, pour vous servir. VALIDE   Mer 21 Nov - 10:34



Présentez-vous

Prénom & Nom: Anna de Saffray
Sexe: Féminin
Âge: 23 printemps
Race: Humaine

Groupe: Principauté Humaine
Rang: Apprentie de Tristan
Métier: Chevalier


Description physique




Anna de Saffray est d'une grande taille pour une femme, avoisinant le mètre quatre-vingt deux et de carrure plutôt musclée à cause de son entrainement, mais tout de même au physique élancé. Malgré cela, ses traits restent féminins, elle est mince mais ses muscles pèsent leur poids. Aussi très agile. On remarque qu'elle est de sang noble car elle fait toujours part d'une grande grâce dans ses gestes et ses manières, bien que souvent elle soit trop formelle dans son attitude. Vivre en compagnie masculine ne lui a pas fait perdre sa bonne éducation.

Sa longue chevelure lui tombe au milieu du dos, d'un blond cendré et est presque toujours nattés. Sa peau est claire presque blafarde, quelque peu touchée par les dommages des combats ; quant à ses yeux, ils sont d'un bleu argenté, scintillant. Son regard est souvent ferme et toujours déterminé mais à la fois très profond, on peut lire en elle parfois une tristesse dont il est aisé de deviner la cause.

Ses douces et jolies lèvres d'un rose pâle sont encore innocentes, n'affichant que très rarement un sourire. Très souvent vêtue de sa formelle armure qu'elle porte fièrement. Elle fût taillée sur le modèle de celle de son paternel, en plus féminine pour Anna. Cette armure est d'une belle matière, légère et résistante, ce qui lui permet de se mouvoir aisément et d'encaisser les coups qui seraient portés sur sa personne. Les épaulettes sont faites de plaques, le reste est de mailles finement reliées entre elles, alliant à la fois élégance et souplesse. Une longue cape tombe le long de son dos ; le visage ne portant jamais de protection, c'est un risque mais la belle préfère avoir une vue parfaite lors des combats. Aussi, elle revêt de fins brassards, mais laisse ses mains à l’air libre.
Sa principale alliée est son épée qui a été spécialement forgée pour elle. Anna manie cette élégante et souple lame avec vélocité. Elle la garde toujours avec elle, ne s'en séparant jamais.

Niveau formes, elle n’a rien d’exceptionnel. Sa poitrine est plutôt petite mais joliment galbée et rebondie, et plutôt ferme contrairement aux dames traditionnelles plantureuses. Sa taille est un peu trop dessinée, avec de larges épaules mais sans trop de hanches, peu charnues ; ses jambes sont longues et très musclées. Lors de ses repos, elle se vêtit d'une chemise blanche ample et légère, avec un simple pantalon en tissu, bien plus à l'aise et habituée à s'habiller de la sorte.

Signes particuliers :
Un tatouage sur la nuque : le symbole de sa famille (un serpent en forme de S)
Elle maitrise l’ambidextrie au combat, mais bien souvent elle n’utilise que sa seule épée et un bouclier.



Description psychologique




« Elle s'appelait Anna, elle était jeune, elle était belle, elle vécut dans une drôle d'époque et joua un rôle qui n'était pas le sien. Son regard était doux, mais elle fit face seule au destin. Elle n'avait qu'une arme : son courage. »
Extrait du journal de Colette.

Anna, maintenant âgée de 23 ans, peut paraître froide, insensible et indifférente à toute chose. Il n'en est pas moins que sa condition l'oblige à demeurer ainsi. En effet, depuis sa naissance, elle a côtoyé un père qui ne vit que pour son travail et son pays : ex-Capitaine de l’armée de Berill, reconnu et de grande renommée, il a toujours servi la famille royale de Berill.

En ce qui concerne Anna, cette pauvre petite a eu une enfance difficile et loin d'être rose pour les jeunes filles issues de la noblesse. Les jolies robes, les poupées, les fleurs, les promenades dans les parcs sous une ombrelle. Non, rien de cela ne fait parti de la vie d’Anna. Mais ce n'est pas grave, elle n'en a que faire de ces choses-là, du moins, c'est ce qu'elle essaie de faire croire et joue son rôle à la perfection. Son caractère, tel que je l'ai décrit, n'est en effet qu'un masque qu'elle se doit de revêtir sous les ordres de son paternel. Il n'en est pas moins que l'unique enfant est tout de même humaine, blessée, de ne pas être comme toutes les autres. Alors qu'elle les voyait s'amuser, et bien elle s'entraînait jour et nuit, durement, pour devenir une combattante. Aucune larme n'était autorisée à couler pour pleurer son destin, mais aucune larme ne saurait sécher dans son cœur. Anna refoulait ses sentiments, n'en communiquant que rarement et se donnait corps et âme dans les tâches qui lui étaient imposées. Attention, cela ne veut pas dire qu'elle n'éprouve rien, loin de là s'en faut. La demoiselle est et restera une femme, sensible et vulnérable. Si l'on vient vers elle pour sa personne, elle saura dévoiler une part d'elle qu’elle garde secrète, interdit.

Sa seule " amie " et confidente fût une jeune fille à peine plus âgée qu'elle et qui était une servante de la maison de Saffray. Cette dernière, du nom de Colette, aimait très particulièrement sa maitresse et vouait pour elle un amour sans fin. La jeune guerrière avait été très bonne envers cette domestique et quand elles étaient jeunes, seul les Dieux savent les bêtises qu'elles ont pu faire ces deux-là ! Grâce à cette relation, Anna pouvait se confier sans crainte à sa servante, qui lui ouvrait ses bras dans lesquels la jeune fille venait s’appesantir.

Ce n'est donc pas de tout repos de taire ses sentiments et d'en faire abstraction. Anna s'efforçait d'être à la hauteur des attentes de son paternel. Elle est droite, loyale et dévouée : c'est ainsi qu'on peut la qualifiée principalement. Demandez-lui ce que vous voulez, elle accomplira son devoir. De par ce caractère, elle est on ne peut plus performante dans ses missions. Mais ça ne l'empêchait pas de réfléchir et penser par elle-même et ainsi d'être en désaccord avec les décisions de son père, mais… en silence. Malgré cela, la belle s'attire aisément les bonnes grâces des hommes qui la rencontrent, intrigués et intéressés par une femme combattante, et la jalousie de ses compatriotes ; mais aussi les médisances de certaines femmes qui ne la comprennent pas... Elle a souvent été la cible de complots par des gens jaloux et envieux mais elle a su faire taire les mauvaises langues. Un conseil, ne vous y frottez pas.
La demoiselle sait aussi bien se tenir envers les femmes, faisant preuve d'une extrême galanterie. Une particularité qu'elle a apprise à force de vivre dans un monde d’hommes.
Il lui est arrivé aussi d'être courtisée par quelques mâles mais ni elle, ni son père ne désirent qu'elle se marie.

Quant à Anna, elle n'a que faire de ce qu'on peut bien dire sur elle puisqu'elle n'a rien à se reprocher et exécute toujours un travail impeccable.
Friedrich ne parlera jamais de sa défunte femme en présence de sa fille, même s'il était exigeant et autoritaire envers son enfant, il l'était aussi envers lui-même. Pour ce qui est de donner l'exemple, le Capitaine était bien placé.

Malgré cela, vous l'avez compris, Anna souffre intérieurement, car on ne renie pas ses origines ainsi que de se sentir une vraie femme quelques fois...

Aime / N'aime pas :
Elle aime la nature, les animaux, boire un coup dans les tavernes lors de ses repos ; elle aime aussi la solitude.




Histoire




Quelle drôle d'histoire que je vais vous conter là… Celle d'une jeune femme qui aurait très bien pu avoir un autre destin plus somptueux et digne d'elle mais qui par des caprices de la vie se retrouve dans ce rôle.


Tout commence lors d’une nuit de printemps, Anna arrive en ce monde grâce à sa bonne mère qui mourut en lui donnant la vie.

Sa famille était une famille de sang. Le mariage de la fille unique d’une noble famille du Royaume d’Ekalesias, Arena, et de Friedrich de Saffray, chevalier du royaume de Berill, a donné lieu à de grandes célébrations. Arena était une femme de caractère et très courtisée depuis son jeune âge, toutefois, ses parents se sont refusé de la donner avant qu'elle n'ait passé ses 16 ans. Ils espéraient qu'elle garde sa fraicheur et n'éclose que tardivement ; car une fleur trop vite éclose est trop vite fanée. Lorsque l'échéance toucha à sa fin, elle fut promise au Capitaine Friedrich de Saffray, de 20 ans son ainé. Ce dernier était un très bon parti aussi. De famille respectable à son tour, il fût élevé comme il se doit et découvrit un intérêt particulier pour les armes et le combat. Il a su se démarquer des autres soldats, gravissant les échelons sans trop d’encombres et inspirant un grand respect. Il fût anobli et nommé Capitaine de l’armée de Berill.

La nouvelle épouse tomba enceinte l'année de ses 18 ans. Que pouvait-il arriver de plus beau dans la vie de cette femme aimante et esseulée ? En effet, son mari très souvent en campagnes, elle demeurait seule dans sa maison, avec pour compagnie les domestiques. Elle allait avoir un enfant et c'était la plus belle des nouvelles. Elle avait beaucoup réfléchi : préfèrerait-elle un garçon ou une fille ? Pour perpétuer le nom, il faudrait un garçon. Mais avoir un fils voudrait dire être vite délaissée car celui-ci devrait suivre le chemin tout tracé par son père. Non, une fille serait bien mieux. Une charmante petite, belle et douce, dans laquelle elle pourrait retrouver de l'amour et l'élever comme noble demoiselle, lui trouver tardivement un mari à bon parti et vivre à son tour une vie de femme comblée. Seulement, le destin est souvent cruel, et bien que son vœu soit exaucé, elle ne verra jamais sa tendre enfant grandir ; peut-être est-ce mieux, car l'avenir réservé à la petite est loin d'être celui que sa mère avait imaginé pour elle...

Ainsi, Anna se trouva entre les seules mains de son père, des mains ardues et impitoyables...
Le Capitaine, choqué par ce qui est arrivé à sa femme, n'en est pas moins déçu quand il vit que cette dernière mit bas une fille comme unique héritière. Que diable allait-il faire, seul, avec une fille ? Il ne pourrait pas laisser son unique enfant indéfiniment aux soins des domestiques... sans oublier le futur de la famille et l'honneur pour son pays qu’il attendait tant, bien trop ambitieux pour sa pauvre fille. Son choix était fait, elle combattra à ses côtés, il sera sans pitié et l'élèvera comme un homme.

- Lettre du 26 juin :
« Cher cousin,
Je viens t'annoncer une nouvelle qui me bouleverse le cœur ; ma tendre épouse est décédée le mois dernier en donnant naissance à notre enfant. Et ne m'a-t-elle pas épargné la venue d'une fille. Je ne perpétuerai pas le nom des de Saffray, ce sera ton devoir ; mais je compte bien faire parler les gens sur notre famille. Je ferai de ma fille la meilleure combattante qui soit, ce sera difficile pour elle mais je veux et j'exige qu'elle nous fasse honneur. Puisse le ciel être de mon côté.
Adieu.
F.S. »

Ainsi, dès qu'elle fût en âge de manier une épée, il l'entraîna au combat, avec hardiesse et sans répit. Nombre des serviteurs du manoir ont bien cru que cet homme était devenu fou et qu'il allait la tuer à force d'épuiser la pauvre petite qui n'était encore qu'une enfant.

Elle excella alors au combat rapproché, puis à l'équitation faisant d'elle une cavalière hors pair ; l’ex-Capitaine fit d'elle aussi une personne sage et obéissante, faisant preuve de prouesses pour son jeune âge et sa nature. Mais rapidement, il lui manquait l’expérience des batailles, des vrais affrontements, où l’on combat jusqu’à la mort, pour survivre. Ainsi, à l’aube de ses 19 ans, Anna décida de partir à la recherche d’un des 5, qui vivait non loin, dans la contrée de Berill. La jeune femme avait beaucoup entendu parler de ces chevaliers exceptionnels, et les admirait secrètement.
Après quelques temps de recherches, elle rencontra la Panthère du Nord, alias Tristan Kerns. Cet homme-là avait un lourd et talentueux passé : il s’enrôla dans l’armée d’Archienor, puis dans celle de Berill pour enfin devenir ce qu’il est maintenant. Ne sachant comment s’y prendre ni ce qu’elle désirait vraiment, la jeune guerrière lui demanda de la prendre sous son aile. En effet, surpasser l’inexpérience des situations réelles n’était pas son seul objectif : elle ne supportait que difficilement son père, qui devenait de plus en plus ambitieux quant à l’avenir de sa fille, alors qu’elle grandissait et commençait à s’émanciper. Elle désirait prendre sa vie en main. Tristan lui, n’était pas convaincu de prime abord, mais il donna à la fillette la chance de faire ses preuves. Agréablement surpris de son potentiel, notamment pour une femme, il accepta alors de la prendre comme apprentie. La Panthère du Nord lui enseigna son savoir, ses valeurs, et aussi lui offrit l’occasion de mettre en pratique ses connaissances au combat.
De son esprit vif, elle sait ainsi gérer les moindres problèmes et éviter les pièges. Lors de bataille, cette jeune femme sait aussi faire preuve de courage, de bon sens, de témérité et de sacrifice de soi.

Depuis sa désertion, elle n’a plus jamais eu de nouvelles de son paternel, et elle préfère éviter de donner des siennes. De temps en temps, quand elle écrit à la domestique de la maison, elle se renseigne sur l’état de son père, mais brièvement. Ce dut être un choc pour cet homme qui avait ‘’tout fait’’ pour sa fille, et comment le remercie-t-elle ? En le quittant. Il est évident qu’il décida de la renier. Depuis, elle a abandonné ses rêves de jeune fille pour se consacrer à sa tâche corps et âme : un jour, à son tour, elle sera un chevalier.




Hrp

Code: Validé par Sven.
Comment as-tu trouvé le forum? Via un topsite ^^
As-tu des commentaires: L’univers est intéressant, l’histoire bien complète, sans trop être complexe non plus !
Veux-tu un parrain/marraine? Pourquoi pas ! ^^





Dernière édition par Anna de Saffray le Mer 21 Nov - 13:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Capitaine du "Silence"
avatar
Ennemis : Tous les autres
Messages : 453

MessageSujet: Re: Anna de Saffray, pour vous servir. VALIDE   Mer 21 Nov - 13:08

Re bienvenu à toi ! Bon, j'ai lus ta fiche, qui est très honorable, bravo à toi Wink

J'ai de petites remarques très secondaires à faire, qui n'ont pas vraiment d'importances étant donné que le vrai problème de la fiche a été expliqué assez raisonnablement. Je ne vais donc pas te souffler dans les bronches davantages ! En revanche deux petites choses !

Tu dis dans le caractère qu'elle a 24 ans mais dans l'âge, en haut de ta fiche tu as mit 22. Erreur ?
Ensuite tu fais mention de guerre dans le physique, garde bien à l'esprit qu'il n'y a pas de guerre en Kandor de nos jours. Des attaques de pirates et de bandits.. etc oui par contre.

Une fois que tu auras changer ces deux détails je te validerais


Dernière édition par Arrenadd Hilern le Mer 21 Nov - 13:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 41

MessageSujet: Re: Anna de Saffray, pour vous servir. VALIDE   Mer 21 Nov - 13:29

Oups, erreur de ma part pour l'âge =_= du coup, j'ai coupé la poire en deux !

Et pour la guerre je note ! Je sais pas pourquoi j'eus cru qu'il y en avait ! Sûrement l'histoire de l'armée qui m'est monté à la tête, sorry x)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Capitaine du "Silence"
avatar
Ennemis : Tous les autres
Messages : 453

MessageSujet: Re: Anna de Saffray, pour vous servir. VALIDE   Mer 21 Nov - 13:34

Validée ^^ n’oublie pas de faire ton carnet de voyages
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Anna de Saffray, pour vous servir. VALIDE   

Revenir en haut Aller en bas
 

Anna de Saffray, pour vous servir. VALIDE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Dark',pour vous servir...
» Pour vous remonter le moral
» Ambre Elendil pour vous servir !
» Ismaël, pour vous servir !
» Je suis de retour pour vous jouer un mauvais tour...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les lunes de Merak :: L'Antre du joueurTitre :: Sanctuaire des Joueurs :: Fiches de présentation :: Fiches Validées-