Partagez | 
 

 Promenons nous dans les bois…

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Messages : 14

MessageSujet: Promenons nous dans les bois…   Mer 28 Nov - 19:11

Jeremiah venait tout juste d'arriver dans le Sud de la Naskapi, cette région était réputé pour ses grandes forêts et la très bonne qualité de son bois. Il avait quitté un peu plus tôt la petite échoppe de monsieur Locksley suite à une commande spéciale. Visiblement le commanditaire, qui avait vécu dans cette région, voulait retrouver un part de son passé et c'est son charpentier qui était venu en réclamer pour composer un ensemble de meubles sculptés. Seulement le négociant n'en ayant pas en stock, il envoya donc son plus vieil employé pour que celui-ci en rapporte.

Le voyage s'était passé sans encombre, Jeremiah avait donc installé son campement dans une petite clairière au coeur de la forêt. Un endroit qu'il connaissait pour y être déjà venu par le passé, là encore pour y abattre et y récupérer de ce précieux bois. Seul comme à son habitude, il installa son petit camp, fouillant aux alentours pour y trouver du petit bois et quelque bûche pour faire un bon feu, autant pour éloigner les bêtes sauvages que pour se réchauffer pendant la nuit. Il avait décider de finir cette journée à faire quelque repérage et de ne commencer la coupe que le lendemain au aurore. Il termina donc de monter sa tente, attrapa une hachette et commença son petit tour dans les bois. Il cherchait les arbres les plus adéquates, observant si leur écorce ne comportait pas de parasites, il faisait aussi attention à ne pas choisir d'arbres où des animaux avaient fait leur nid. Selon lui le bûcheron n'est pas un barbare sans coeur qui coupe le premier arbre qu'il croise, non un vrai bûcheron se doit de respecter les forêts dans lesquelles il travaille. Il doit faire en sorte que son oeuvre ne devienne pas une cicatrice autant pour le paysage que pour sa faune, il ne doit abattre que ce dont il a besoin et pas plus.

Son métier le passionnait et Jeremiah était on ne peut plus heureux quand celui-ci lui permettait d'être seul avec la nature. Avec le dos de sa hachette il toquait les troncs et y apposait son oreille, après tout rien ne sert d'abattre un arbre creux. Il entaillait ensuite un bout de l'écorce pour pouvoir se repérer le lendemain. Mais après avoir passé quelques heures a gambader, peut-être que le temps serait venu d'attraper le dîner. Entre de bonnes mains une hachette est largement suffisamment pour nourrir son homme et il utilisa les quelques notions de chasse qu'il avait appris. La traque fut plutôt bonne et il s'en tira avec quelques rongeurs et quelques oiseaux avant de retourner à son bivouac pour commencer sa petite popote. Il commença par plumer les oiseaux et dépecer les rongeurs avant de les vider et de les embrocher sur une tige de bois. Il s'empressa de faire du feu et de les disposer pour la grillade. Après un petit moment de cuisson où il en profita pour scruté le ciel autant pour y rêver que pour y observer le temps. Il mangea tranquillement et d'un bonne appétit avant d'aller enterrer les reste du repas un peu plus loin en dehors du camp. Nouvelle précaution pour éviter que l'odeur n'attire la faune sauvage alentour et fini enfin par se coucher au coin du feu.

Il se réveilla alors que les timides premiers rayons du soleil faisaient leur apparition. La nuit s'était passée sans encombre et il était temps de se mettre au travail. Il commença pas s'équiper comme le parfait bûcheron, c'est-à-dire une hache à deux mains, sa hachette à la taille et un long couteau sur la cuisse droite. Et c'est toujours avec le sourire qu'il alla en sifflotant s'occuper des arbres qu'i avait déjà marqué. La matinée commença ainsi, le plus simplement du monde, les arbres étaient abattu puis dépiauté des leur branches pour n'en gardé que le tronc d'un diamètre d'une trentaine de centimètres. Une fois la partie la plus rectiligne décortiquée Jeremiah les déplaçait jusqu'à sa charrette pour les empiler. Mais alors qu'il allait abattre le dernier de sa matinée, il y eu un petit bémol. En effet cet arbre était non loin d'une petite route qui permettait aux voyageurs de traverser la grande forêt, et malgré les précis coups de hache le tronc avait vacillé de ce côté. Mais ce chemin qui jusque là avait été désert ne l'était plus à ce moment précis. Et c'est le son d'un cheval apeuré qui confirma cela au bûcheron. Ne faisant ni une ni deux, il s'élança dans la direction du bruit en priant qu'il n'était rien arrivé.

Il arriva bien vite sur le sentier pour y apercevoir un cavalier et sa monture, une cavalière pour être plus précis. Mais se tenait heureusement à quelques mètres de l'arbre qui venait de s'abattre devant elle. Selon toute logique ceci avait surpris le cheval d'où le bruit qu'on avait pu entendre. À première vue aucune blessure pour la voyageuse et sa monture, Jeremiah pris le temps d'observer cette jeune femme d'une armure vêtue. Elle avait la tenue haute et fière, son visage au teint blanc et marqué démontrait qu'elle était plus enclin à guerroyer qu'à danser au bal. Mais tout cela n'enlevait rien à sa beauté, comme celle des fleurs qui pousse dans l'adversité et n'en sont que plus belle. Et c'est sa hache sur l'épaule qu'il finit par lui demander.


_ Pas de bobos, mademoiselle.

Le bûcheron n'était pas très à l'aise avec les femmes et avec les gens en général. Pas qu'il était timide ou couard, mais plutôt parce qu'il n'était pas du tout porté sur ce qui se fait ou non en présence d'une autre personne. Il était doté d'une infini gentillesse mais derrière un air bourru et il essayait tant bien que mal d'être courtois même s'il n'avait pas la moindre idée de ce qu'il convenait de faire. Et c'est avec son bon air qu'il posait cette question à l'étrangère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 41

MessageSujet: Re: Promenons nous dans les bois…   Ven 30 Nov - 8:12

Un jour semblable aux autres. Anna avait pour habitude de se lever tôt, aux aurores, pour profiter au maximum de ce que lui apporterait la journée. En tant que combattante, elle avait un rituel assez strict, résultat des nombreuses années à vivre sous le joug de son père. La demoiselle a toujours vécu dans les contrées de Berill, mais bien souvent elle quittait les lieux, à la recherche de nouveau horizons à explorer, de truands à châtier, de nouvelles personnes à rencontrer et à aider s'ils étaient dans le besoin. Elle était très serviable, surtout auprès des plus démunis et de la justice. Elle n'avait qu'un rôle mineur, n'ayant que rarement participé à des révoltes, des combats. Ainsi, aujourd'hui n'était pas une exception. Après un réveil plutôt facile et un peu d'échauffements, elle monta son cheval rapidement pour s'en aller vers d'autres régions. Sa destination était Naskapi. La petite noble avait un attrait particulier pour la nature, la faune, la flore, et Naskapi était l'un des royaumes parfaits pour se promener, dans toute cette étendue et ces forêts. Ce qu'elle appréciait aussi était de se rafraîchir auprès des cours d'eau, et quand il était possible, s'y baigner. Son destrier aussi. C'est pour cela qu'elle ne prit pas le temps de faire sa toilette ce matin, elle en profita en ces lieux. Elle n'y passait pas grand temps, craignant tout de même être aperçue : de nombreuses maisonnées était dispersées et les habitants pourraient être assez gênés, ou même agacés de voir une étrangère se croire chez elle.

Ainsi, rapidement elle en sortit, prenant soin de se sécher et de revêtir son armure, plutôt non-encombrante pour continuer sa lancée. La matinée avait filé. Il est vrai que le voyage était la partie qui prenait le plus de temps dans ces escapades. Le soleil commençait à s'élever haut dans le ciel. Sa monture reprit la route, calmement. Anna était à présent partie dans ses pensées, cela faisait un moment qu'elle n'avait vu son maître. Cela faisait aussi un certain temps qu'elle ne s'était pas entraînée sérieusement. Elle y songerait. Plus tard.

Mais tout à coup, le hennissement de son cheval la ramena à la raison, celui-ci se cabrant. Ses cuisses fermement accrochées à lui, elle le maîtrisa et le calma en tirant d'un coup sec sur les rennes. Un tronc d'arbre était alors tombé juste devant elle, ce qui avait surpris la bête. Le jeune femme fronça un instant les sourcils, avant de voir venir vers elle un homme, un colosse. Un corps grossièrement bâti que de muscles. A en voir sa tenue et la hache qu'il portait, on pouvait aisément dire qu'il était la raison à tout cela. Un bûcheron sans doute. Mais il semblait tout aussi étonné qu'Anna. L'arbre a dû dévié de sa trajectoire initiale, et c'est pourquoi il s’inquiéta.

« Non, ça va, merci. Sans doute était-ce un accident, mais il faudrait faire plus attention les prochaines fois. » lui annonçait la cavalière.

Elle ne voulait pas le réprimander, après tout, elle avait la tête dans les nuages à ce moment là, heureusement que le cheval était plus attentif ! L'homme bourru semblait bien brave, aussi, elle décrispa son visage, affichant un air plus doux.

« Qu'importe, reprit-elle en regardant aux alentours. L'homme avait tout de même décimé une une petite partie de la forêt. Vous semblez cependant très bien exécuter votre travail. »

Sans prévenir, elle descendit de son destrier, c'était sûrement plus agréable pour discuter. Renvoyant les rennes en avant, elle caressa le museau du cheval, lui murmurant quelques mots pour le rassurer. Enfin, elle lui tapota le cou, et se retourna vers l'étranger.

« Je me nomme Anna, Anna de Saffray. Comme le veut son éducation, elle se présenta la première. Puis-je connaître le nom de celui qui a faillit m'écraser avec un tronc d'arbre ? » dit-elle en plantant ses yeux de glace dans les siens. Non pas qu'elle était irritée, mais la franchise était un de ses traits de caractère principaux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 14

MessageSujet: Promenons nous dans les bois…   Ven 30 Nov - 12:18

Bien, comme il l'avait espéré la cavalière et sa monture n'était en rien blessé, heureuse nouvelle. Elle commença même à le complimenter en observant son travail, fort gentil de sa part mais il ne l'avait pas si bien fait.

_ Merci Mademoiselle, mais pas tant que ça puisque je n'ai pas su prévoir que ce tronc allait me filer entre les doigts.

Il avait dit ça avec le sourire mais il n'empêche qu'on était pas loin d'un malheur, enfin. La voyageuse commença par descendre de son cheval, à cette vue Jeremiah en conclu qu'il n'est pas vraiment en présence d'une noble. En général il restait sur leur destrier pour bien montré au gens qu'ils ne sont que "normaux" ce qui n'est pas leur cas, eux. Cela ne voulait pas dire bien évidemment qu'il allait devenir impoli ou incourtoie, mais au moins il n'allait pas avoir d'ennuis s'il ne s'adressait pas à elle selon le protocole. Ne le connaissant pas d'ailleurs, la suite aurait pu être dure mais en attendant elle calma son cheval par des caresses et des mots doux supposés. Elle se retourna vers lui pour se présenter, Anna de Saffray un bien jolie nom mais le regard qu'elle fixait sur Jeremiah le prit de court tout comme la petite remarque qui suivit. Et devant ces yeux qui se faisait insistant, la réponse qu'il put donner est un éclat rire tout en se gratter l'arrière tête l'air gêné le sourire aux lèvres.

_ Et bien, Vous m'avez bien moucher mademoiselle Anna, je suis Jeremiah Mäckrog.

Dit-il toujours avec le sourire, comme on le disait il était plutôt particulier de converser avec lui. Toutefois, il n'en rester pas moins observateur et dès que Anna avait mit pied à terre elle n'avait pas échappé à son regard précis et discret. Il avait tout de suite senti qu'elle avait reçu un entraînement aux métiers des armes. La façon de se tenir, son équipement ainsi que son regard en disait long, après tout lui aussi était passé par là. Après tout gentil ne veut pas dire idiot et Jeremiah avait pris cette habitude, on ne sait jamais sur qui on va tomber. Mais bon, peut-être que cette demoiselle était pressée et lui il allait commencer à faire la causette, avant toute chose il fallait faire quelque chose pour ce tronc qui barrait désormais le chemin.

_ Si vous me laisser 5 minutes mademoiselle Anna, je vous débarrasse de cet arbre, je ne voudrais pas être celui qui vous a retardé dans votre voyage.

Il se retourna donc vers le tronc rebelle empoigna avec force sa hache et en trois quatre coup bien précis celui-ci était tranché. Comme quoi la force brute peut parfois servir, il attrapa un des deux morceaux et en bandant son imposante musculature il le déplaça suffisamment pour que le cheval puisse passer sans encombre. Il se retourna donc vers la cavalière et d'un signe de la main il lui désignait le nouveau chemin.

_ Si Mademoiselle vient bien se donner la peine, son chemin est avancé.

Jeremiah aime bien rencontré et parlé avec de nouvelles personnes mais pas au détriment de leur affaire, après tout il ne la connaissait pas. Elle avait peut-être des projets ou des rendez-vous qu'en savait-il, n'empêche qu'il aimerait bien connaître son histoire elle doit être bien intéressante à entendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 41

MessageSujet: Re: Promenons nous dans les bois…   Mar 4 Déc - 5:45

Et bien, cet homme semblait avoir souvent le sourire aux lèvres. D’ailleurs, la façon dont il se présenta était bien singulière : il éclata de rire. Anna fit de gros yeux, elle ne comprenait pas. Mais au moins celui-ci devait être un joyeux gai luron. Mais ainsi elle connaissait son nom. Ce bûcheron ne semblait pas méchant, mais on ne sait jamais à qui l’on a affaire, c’est pourquoi Anna garda une certaine distance et se tenait près de son cheval. Puis, à peine avait-elle regardé vers le tronc d’arbre que le gentilhomme se proposa de dégager le sentier. La demoiselle aurait pu faire un détour, ça ne l’aurait pas déranger, mais ça lui fit plaisir qu’il essaie de se rattraper. Après tout, c’était le moins qu’il pouvait faire.

Anna attendit alors, le regardant se mettre à l’œuvre. C’était déroutant l’aisance dont il faisait part pour couper en quelques coups seulement cet énorme tronc, et les tirer sur le côté sans grands efforts. En effet, 5 minutes suffirent pour ce colosse de déblayer le tout. Elle en était agréablement surprise.


_ Si Mademoiselle vient bien se donner la peine, son chemin est avancé, lui présenta-t-il de la main la nouvelle route, dégagée.

Cette fois-c, la cavalière lui adressa un gentil sourire, tout en hochant la tête.

« Je vous remercie, Jeremiah. »

Mais, alors qu’un semblant de confiance s’installait entre les deux étrangers, une embuscade fut tendue. Quelques bandits et truands, non, un nombre plutôt conséquent même, arrivèrent de tout côté, équipés de diverses coutelas. Ceux-ci ne s’attardèrent pas sur le bûcheron, mais visèrent bien Anna. Cette dernière fronça les sourcils, elle les voyait approchés dangereusement. Le cheval aussi semblait apeuré, alors elle le tint par les rennes, un faux mouvement et il pouvait se blesser aisément. Finalement, elle regarda Jeremiah, la déception se lisait sur son visage.

« Je vois… Tout ceci n’était qu’une diversion. Ce n’est que mon or qui vous intéresse alors… »


Elle ne laissa même pas place au doute et n’écoutait aucunement ce que cet homme aurait à dire pour sa défense. Ainsi, elle dégaina sa principale alliée. Elle donna finalement un grand coup de la paume de sa main libre sur la croupe de sa monture, la faisant partir au galop à travers le nouveau chemin frayé ; certains essayèrent de l’attraper, mais il faut dire que ce cheval était particulièrement rapide. Au moins, son destrier ne serait pas blessé. A présent, épée en main, Anna regardait ses assaillants. Ils n’attendirent pas longtemps avant de passer à l’attaque. D’un revers de lame, elle en repoussa deux au loin. D’autres arrivèrent dans son dos, elle se retourna avec une rapidité déroutante pour une femme en armure et les blessa au ventre d’un coup de taille. Elle ne désirait pas les tuer, ce n’était pas dans sa morale. Mais rapidement, ils attaquèrent de tous côtés ; alors qu’elle les repoussait tant bien que mal, l’un d’entre deux l’attrapa par la cape, la faisant flancher en arrière, et lui donna un coup dans les jambes, la faisant s’agenouiller. Décidément, cette journée prit un mauvais tournant pour la pauvre petite noble…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 14

MessageSujet: Re: Promenons nous dans les bois…   Mar 4 Déc - 22:22

Il semblerait que ce petit accident avait profité à une bande de maraudeurs en quête de bourses à piller. Et il semblerait aussi que Anna croit en la complicité de Jeremiah dans cet petite embuscade. Malgré la surprise il reprend très vite ses esprits, d'ailleurs alors que la plupart se jette sur la charmante demoiselle, deux gaillard fonce sur le bûcheron persuadés dans n'avoir affaire qu'à un simple abatteur d'arbres. Ils sont hélas fort mal reçus, Jeremiah attrape leur tête dans chaque main pour les fracasser l'une contre l'autre. Après les deux au tapis pour un petit moment, il commence à analyser la situation de l'assaut, il se rend compte qu'il ne lui reste qu'une seul solution pour espérer sauver la belle demoiselle de ce qu'il a inconsciemment facilité. Tandis que Anna se jetait dans la mêlée pour finalement se retrouver en fâcheuse posture, un des brigands s'approcha doucement d'elle. Il tenait une épée suffisamment robuste pour faire rouler sa tête dans la poussière, il s'approchait de la demoiselle à genoux et commença à se positionner prêt à frapper.

Soudain un rugissement bestial se fit entendre, surpris et tétaniser le petit groupe était face à une Grizzly de 2m50 debout sur ses pattes arrières. La petite entrée avait fait son effet puisque l'homme s'était reculait et avait baissé son arme. Les plus courageux se ruèrent sur l'animal tandis que les plus peureux prenaient les jambes à leur cou. Les quelques braves furent bien reçu à coup de pattes, de griffes et de crocs, autant dire qu'ils ne firent pas long feu. L'animal s'était rapidement placé entre Anna est ses agresseurs, ainsi aucune lame perdues ne purent l'atteindre. Finalement l'affrontement était terminé et les quelques restants prirent la poudre d'escampette au rugissement de cette masse de 300Kg. Retombant sur ses pattes avant, il s'approcha de Anna pour lui lécher le visage, cela rend toujours le moral ou du moins vous réveille. On peut toutefois remarquer quelque chose sur ses pattes avant, comme des bracelets de plaques que portait un certain bûcheron.

Une fois le danger complètement disparu, il retourna au niveau du tronc en attrapant au passage son pantalon qui traîner sur le sol. Passant derrière l'arbre on pouvait entendre des os craquer et des petits gémissement. Et c'est finalement, notre bon Jeremiah qui ressortit de derrière le tronc de nouveau humain et avec un pantalon. Il s'approcha doucement de Anna, les mains en l'air et bien en évidence pour lui montrer qu'il ne lui voulait aucun mal. Il restait à bonne distance, il avait certes fait fuir les agresseurs mais elle croyait peut-être qu'il était toujours un des leurs. Mais si elle voulait bien acceptait son aide il allait l'aider à se relever et peut-être la soigner si elle en avait besoin.


_ Quel courage Mademoiselle Anna, il ne fait aucun doute que vous êtes une sacrée combattante. Vous pouvez être fière.

Si elle le laissait faire, il la prit dans ses bras pour la déposer sur le bord du chemin où l'herbe y est un peu plus confortable. Il s'accroupit devant elle, penchant la tête sur le côté, il aimerait bien voir un petit sourire pointer le bout de son nez. Après tout elle était en vie et en plutôt bonne santé à en juger, quand on a vécu pareil aventure il faut en sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 41

MessageSujet: Re: Promenons nous dans les bois…   Jeu 6 Déc - 11:29

Alors qu'Anna vit sa vie passer sous ses yeux, un rugissement retentit non loin. Les voyous, ainsi même que la jeune femme furent surpris. Il y avait là un ours immense qui se tenait face à eux. Certains tétanisés, d'autres téméraires, ils en oublièrent la cavalière et se jetèrent sur la bête. Mais ils comprirent rapidement que c'était en vain. Par la suite, il se mit devant elle, tel un bouclier, pour la protéger. Jamais Anna n'avait vu un Grizzli d'aussi près, elle aussi eut peur mais elle comprit qu'elle n'avait rien à craindre actuellement. Après quelques roustes essuyées, le groupe s'enfuit, les jambes à leur cou. Une fois le danger écarté, la bête se retourna vers elle. Elle ne bougea pas d'un cil, et il lui donna un coup de langue au visage. Elle s'essuya gentiment la joue, et remarqua des semblants de bracelet sur ses pattes, les mêmes que portait Jeremiah. D'ailleurs, en y repensant, elle se demandait où était-il parti. Mais elle comprit ce qui se passait lorsque l'ours récupéra un pantalon et partit se « changer ». Elle l'entendit gémir, ainsi que ses os craquer. Quand il revient, c'était bel et bien Jeremiah ; ainsi donc il était un thérianthrope. Elle n'en avait rencontré que peu dans sa vie.

Le bûcheron semblait n'avoir rien en commun avec les bandits finalement, et proposant son aide à Anna, il la releva. Elle lui prit la main et se redressa, tapotant un peu ses vêtements et son armure couverts de poussière. Il la félicita par la suite. La jeune humaine fronçait les sourcils et haussa les épaules.

« Je m'y suis mal pris... » confessa-t-elle, ayant en horreur de perdre les batailles.

L'homme avait toujours cet air gentilhomme et bon. Il fallait en conclure qu'il n'avait décidément rien à voir avec l'embuscade précédente. Enfin Anna accepta son soutien - ses cuisses avaient pris un sacré coup pour la faire flancher peu de temps avant - en hochant la tête, et il la transporta un peu plus loin, dans une herbe, plus confortable que le sentier lui même. La petite noble baissa la tête. Elle savait qu'elle lui devait une fière chandelle. Ceci-dit, toujours discrète et méticuleuse, elle ne serait pas tombée dans un tel traquenard en temps normal. Elle lui en voulait donc, même s'il venait de la sauver. Alors elle soupira et murmura d'une voix à peine audible :

« Merci... de m'avoir sauver la vie... »

Il lui était difficile à l'admettre ; en règle générale elle se débrouillait pour n'avoir à dépendre de personne. Mais rapidement elle repensa au Grizzli qu'elle vit, et, comme toujours armée de sa franchise déroutante, elle le questionna :

« Et donc... vous êtes un... thérianthrope ? En tout cas, l'image d'Ours vous va très bien ! »

La guerrière ne put s'empêcher de ricaner à sa propre remarque. Il n'empêche, Jeremiah se débrouillait très bien au combat, pour le peu qu'elle ait pu voir. Puis, tout en tenant compte des propos du bûcheron, elle retira ses bottes et jambières ; de là elle se mit à masser avec vigueur ses jambes, une à une, pour les soulager. Aussi, elle continua la dicussion :

« Alors Jeremiah, êtes-vous du coin ? On ne dirait pas. Les truands semblaient tout aussi surpris que moi d'avoir affaire à vous. »

Puis, Anna se m'y à regarder dans le vide, pensant à son cheval. Il avait sûrement dû retrouver son chemin, quand bien même le camp n'était pas la porte à côté, elle espérait qu'il ne lui soit rien arrivé en chemin.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 14

MessageSujet: Re: Promenons nous dans les bois…   Jeu 6 Déc - 20:27

Jeremiah eu droit à la question que tout ceux, et ils sont rares, qui l'ont vu sous sa forme animale. C'est vrai que le gens sont toujours surpris par la transformation d'un Thériantrophe. Bon il est vrai que croiser un bonhomme qui se transforme en animal ça peut en choquer plus d'un, et il faut avouer que Jeremiah le voit lui que comme quelque chose de toute à fait normal. Mais il lui répondit toujours avec sa tendre gentillesse.

_ Un Thériantrophe, un vrai de vrai… Quand au Grizzly, le peu de personnes qui le savent, disent aussi qu'il me va bien.

Dit-il avec un grand sourire, tandis qu'elle prenait ses aises, normal après pareille aventure. Jeremiah la laissa se reposer et ses détendre, en attendant il attrapa les quelques objets que certains brigands avaient oubliés en s'enfuyant. On ne sait jamais on peut d'une part parfois tombé sur de belles perles, et d'une autre part il ne faudrait pas que quelqu'un se blesse avec tout ça. Anna souhaitait visiblement en savoir un peu plus sur lui, déjà d'où il venait, cela ne l'embêtait pas forcément de parler un peu de lui. Il pensa aussi à la monture de la demoiselle qui visiblement était parti sans retour. Cela l'embêtait, après tout il en était un peu la cause, involontaire certes mais tout de même. Il déposa les affaires récupéraient un peu plus loin d'Anna sur le bas côtés du sentier, et s'accroupit pour inspecter un peu la marchandise avec un oeil d'initié. Tout en observant sous tout les angles les quelques armes qui lui passé entre les doigts, il répondit à Anna.

_Vous avez vu juste Mademoiselle Anna, je suis du Sud. Mais je voyage beaucoup pour mon travail.

Il réfléchit un instant, puis retourna aux côtés d'Anna, laissant par la même le petit tas. Il resta debout à scruter l'horizon pour apercevoir la monture en fuite, mais rien. Il se tourna vers Anna l'air bien embêter, la soirée n'allait pas tarder et il ne la croyais pas en état pour voyager seul et de nuit qui plus est. Finalement le choix était restreint, il s'approcha pour s'accroupir devant Anna.

_ Dans quelques temps la nuit va tomber, je pense qu'il serait plus convenable que vous restiez ici pour la nuit. Vous pourrez vous reposer, reprendre des forces et repartir en pleine forme demain matin. Si cela vous convient, mon camp et un peu plus loin. Ce n'est pas très luxueux mais on y dort très bien. Vous voulez que je vous porte jusque là-bas, il est à ne petit demi-heure de marche ?

Dit-il en se relevant et lui tendant la main.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Promenons nous dans les bois…   

Revenir en haut Aller en bas
 

Promenons nous dans les bois…

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Promenons-nous dans les bois. [Emeric]
» Promenons-nous dans les bois... [Privé]
» Promenons-nous dans le parc pendant que le lapin n'y ais pas... Oh wait...
» Promenons nous dans les bois , pendant que le loup n'y est pas ~PV Yû
» Promenons nous dans le parc ♫ [PV Warren]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les lunes de Merak :: MerakTitre :: KandorTitre :: Naskapi-