Partagez | 
 

 Les débuts de la guerre [Avec Jeremiah & Set]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Chef du Clan du sud
avatar
Messages : 1143

MessageSujet: Les débuts de la guerre [Avec Jeremiah & Set]   Jeu 21 Fév - 18:06

Début Décembre 687

Plusieurs jours les avaient séparés de leur départ de leur confortable terre natale, Arana. La motivation était à son comble, et elle était rehaussée par les doux soleils qui se levaient à l’horizon. Les hostilités avaient déjà débutés depuis quelques jours et les membres du Clan du Sud ainsi que les Nocturnes dominaient clairement le champ de bataille. Naskapi était loin d’avoir la puissance militaire pour supporter une telle attaque, et ils avaient bien trop été pris par surprise pour avoir le temps de demander de l’aide. Bien sûr, les Thériantrophes et les Nocturnes se doutaient que les renforts arriveraient tôt ou tard, mais pour l’instant il s’agissait plutôt d’un bain de sang qui leur était favorable. L’ennemi s’affaiblissait d’heure en heure, laissant le Sud prendre de plus en plus de terres. L’odeur de la fumée piquait les narines des guerriers tandis que les cris de leurs ennemis résonnaient dans leurs oreilles.

Malgré toute cette terreur chez les ennemis, la satisfaction était bien présente, du moins pour ce qui était de Kalyäh. Après toutes ces années où les sudistes avaient travaillés pour obtenir le respect qui leur était dû dans le but d’établir un véritable lien, les humains leurs avaient montrés encore une fois qu’ils n’étaient pas dignes de cette confiance. La preuve, ils avaient volontairement coulés certains de leurs navires commerçants, ce qui avait causé la mort de quelques centaines de membres du Clan du Sud. Kalyäh avait toujours prôné la justice et n’accepterait pas qu’un tel sort soit réservé au sien. Elle leur devait loyauté et pour cela, devait obtenir vengeance. Ce revirement de situation avait également pour but de redonner au Clan du Sud la place qui leur revenait depuis plusieurs siècles, et c’était surement la même chose du côté des Nocturnes. Ils avaient été exilés, eux aussi… mais ils n’en avaient pas fait le choix. Ils méritaient plus… plus que de vivre dans des cavernes.

Kalyäh se trouvait donc sur le champ de bataille à dos d’un cheval, avec son arc-à-flèche à la main. Elle avait décidé de ne pas se placer sur les premières lignes de défense, sachant très bien qu’elle serait plus utile à l’écart. En effet, elle pourrait à la fois diriger ses troupes, mais également attaquer à distance, puisque l’arc était son arme de prédilection. Elle serait donc plus efficace ainsi.

Les troupes progressaient tranquillement. Ils avaient commencés par attaquer Pinasse, la capitale du Royaume de Naskapi, et qui était aussi la région la plus éloignée des autres Principautés humaines. Ils savaient que les guerriers de la lande ne viendraient pas s’immiscer dans leur conflit, ils avaient eux-mêmes leurs problèmes à régler. Par la suite, les guerriers avaient progressé vers l’ouest, ratissant toujours un peu plus large, mais sans trop se disperser. Ils devaient restés unis afin de s’assurer de la puissance de l’attaque. Plus ils progressaient, plus de la résistance s’offraient à eux. Les renforts commençaient à arriver, mais rien n’était suffisant pour les stopper.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://merak.forum-canada.com
Guerrier (ère) du Sud
avatar
Ennemis : Clan du Nord
Messages : 49

MessageSujet: Re: Les débuts de la guerre [Avec Jeremiah & Set]   Ven 22 Fév - 4:00

Setesh s'était rué aux première lignes, les traits féroces et la posture animale, battant avec ardeur les lignes désorganisées de l'ennemi de son cimeterre courbé. Le torse nu et les prunelles flamboyantes d'une flamme que seule la haine peut faire étinceler, il était devenu, parmi les hommes du Sud, ce parangon de sauvagerie inouïe, enivré par l'asphyxiante gloire qu'il tirait de chaque victoire, de chaque triomphe, de chaque mort. Dénué de toute sorte de rigueur ou de droiture militaire, le thériantrophe combattait farouchement, tel une bête prise d'une soudaine folie, alors qu'éclatait le fracas des armes, des cris, des os. Pour l'occasion, son torse nu et son visage avaient été couverts de peintures rituelles - récurrentes dans la culture du clan Sud - d'un rouge carmin. Tout taché de bouge, de sueur et de sang, il se présentait en son jour le plus bestial, ses longs cheveux sales et sa barbe fleurie s'agitant en harmonie avec ses souples mouvements.

Ils avaient attaqué les flancs d'une petite cohorte de soldats. L'ennemi était fort et discipliné. Eux, thériantrophes étaient chaotiques dans leur stratégie, barbare au bas mot. Point d'armure rutilante ou de fers noble parmi les hommes du Sud. Tout ce qu'ils avaient, se résumait à un coeur empli de haine, de colère, et gonflé d'une rage si grande, qu'il menaçait à tout moment d'en crever. C'était cela leur arme : le fiel de la rancoeur. Hargneux, pugnaces et affamés de vengeance, les hommes du sud frappaient comme des damnés, arrachant chaque vie, chaque soupir, comme on s'accapare un perle rare.

De son escouade, Setesh était le pire; affamé de victoire, le thériantrophe bondissait sur les pauvres bougres lui faisant face avec l'agilité d'un tigre, taillant les gorges et les panses avec une ardeur répugnante, tant le flot de tripes et de viscères qu'il avait versé sur le champs d'honneur, et dont il s'était souillé, dégageait quelques exhalaisons nauséabondes. Se battant comme un diable furieux, le grand chevelu agitait son arme ici et là, avec un entrain et une joie telle, qu'on eut l'impression qu'il sautillait gaiement à travers les lignes adverses.

Les écoeurantes vapeur du sang noir dont il avait aspergé la terre, ses armes et sa peau, lui inspiraient une terrible euphorie. Il lui semblait tailler les os avec tant de facilité, qu'il prenait un infini plaisir à briser encore et encore les membres fragiles des humains, se délectant de leur cris alors que d'un pied ferme, il écrasait les jambes tremblantes d'un soldat à la silhouette fraîche et au menton glabre, rampant désespérément vers un abri, l'oeil humide. Et lorsqu'il déchirait la chair du bout de sa lame sous les cris galvanisant du mutilé, il se sentait une force à affronter toute la terre, et poussait plus loin encore la tourmente infâme qu'imposait son bras vengeur et son fer assoiffé.

Et alors qu'il arrachait les vies avec une passion si forte qu'elle ne pouvait être que monstrueuse, alors qu'il brisait les rangs ennemis et cavalait, infatigable, sur les dépouilles difformes de ses victimes, il lui semblait entendre sept-mille cloche sonner en son honneur, faisant retentir sa gloire à travers toute la plaine, et portant l'éloge de sa férocité au delà des monts, des forêts et des mers...Fou d'une joie formidable, le sang enflammé par l'excitation lugubre du combat, Setesh était devenu sur le champs de bataille, le carnivore vorace qui pousse son hurlement de victoire, sur son trône de cadavres.

Et il hurlait de joie, de colère et d'une fureur enthousiaste, levant son épée vers le ciel, perché sur sa colline. D'ici, il pouvait voir ces immense légions de soldats au loin, qui tôt ou tard viendraient frapper; et il pouvait les voir frémir, reniflant à plein poumon les effluves de la peur, et les miasmes toxiques du trépas.

Et déjà, dans son élan monstrueux, son sillage meurtrier, il se voyait roi de la colline, de la vallée, de l'empire guerrier. Lui le carnassier, qui taillait son chemin avec la pitié d'un carnivore assoiffé de massacre, et la barbarie d'une bête rendue cruelle par la Nature.

Et et en cette pensée, il se sentit profondément loup, et profondément homme. Loup, car il se battait pour son clan, sa meute, et pour sa survie. Homme, car il y mettait toute la rage et la cruauté, dont les astres avaient doté son coeur si noir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 14

MessageSujet: Re: Les débuts de la guerre [Avec Jeremiah & Set]   Ven 22 Fév - 21:10

En tant que simple soldat, Jeremiah était en première ligne avec le gros des troupes, leur marche avance inexorablement en écrasant la vaine résistance que leur offre les humains. Ils tombent par centaines face à la sauvagerie et la frénésie dont semble atteint tout le clan. Le sang coule et se répand sur le sol où les cadavres s’amoncellent, heureusement que Jeremiah est à l’avant, au moins il n’a pas à marcher sur les morts qui gisent allongés çà et là. La guerre apporte son lot d’horreurs, certains Thériantrophes se déchaînent sur l’ennemi tel une bête féroce massacrant et tuant sans pitié. Jérémiah sait qu’il doit rester focalisé et concentré sur le combat et ne pas se laisser distraire par les supplications et les hurlements des ennemis blessés ou mutiler. Bien qu’il ne soit pas un meurtrier dans l’âme, il fait ce qui doit être fait pour le clan car après tout c’est ça le plus important. Ce n’est pas les yeux plein de haine et de rancœur qu’il tue mais au contraire, ses yeux sont froid et triste tandis qu’il fait son maximum pour que les ennemis qu’il affronte meurt vite et avec un minimum de souffrance. Cela est la seule chose qu’il peut leur donner, et cela apaise sa conscience face à un pareil massacre.

L’armée des humains de Naskapi fut totalement prise par surprise et fut sans mal écrasé, toutefois il est évident que le gros de l’armée humaine marche vers eux à présent. Le chaos et l'indiscipline qui règnent dans les rangs de l’armée du Sud ne seront pas forcément des avantages lors d’un combat rangé face à la discipline et la rigueur de leur ennemi. Même moins fort physiquement , les humains ont eux aussi leur force et il serait mal venu de les sous-estimer.

L'odeur des chairs laissaient à pourrir monte au narines, celle-ci pique et enivre les combattants. Lors de leur avancée, ils avaient pillés, massacrés et piller les villages qu’ils avaient traversés, était-ce vraiment la vengeance qu’ils voulaient en payement ?

En observant le champ de bataille, il aperçoit un de ses compagnons torturer un soldat ennemi à terre. Alors que le bras de l’homme va s’abattre pour prodiguer un nouveau supplice, celui-ci est stoppé par la poigne de Jérémiah qui commence à serrer son étreinte. Sous la force, le tortionnaire lâche son arme et fusille du regard l’ex-bûcheron, il reprend son épée et retourne trouver un nouvel ennemi à massacrer. Le colosse se retourne vers l’homme mutiler et à terre, son regard est plein de compassion pour celui qui ne fait que défendre son peuple et son pays, tout comme lui le fait pour son clan. Il dresse sa hache à deux mains, l’arme qu’il a naturellement choisit pour lui servir sur le champ de bataille, l’homme est bien sûr effrayé face son bourreau mais le regard que Jérémiah pose sur lui sans vaciller semble le calmer. Le soldat ferme les yeux, il sait, et la hache s’abat tandis qu’une tête de plus vient tomber dans la poussière et le sang. L’ex-bûcheron n’en est décidément plus un, il est devenu un bourreau et reprend son office en se replongeant dans le champ de bataille. Il distribue ses coups avec force et précision, un coup suffit en général à tuer son adversaire que ce soit par sa hache ou par ses propres mains.

Même s'il essaye de pondérer ses ardeurs il est obligé, par la force des choses et surtout par ceux qui en face veulent sa mort, d'utiliser sa fougue et sa rage bestiale. Il laisse son animal totem le guider dans ses coups et dans son combat contre ceux qui lui font face et qui ne souhaite que la défaite de lui et des siens. Même si Jérémiah n'est pas un vrai tueur dans l'âme il fera tout pour son clan, même si cela doit le conduire à devenir un animal ivre de sang et de combat, il est prêt comme tous les autres à se sacrifier pour la victoire et la pérennité des Thériantrophes du Sud.

Aujourd’hui tout ce qui reste c’est le sang, la poussière et la mort…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chef du Clan du sud
avatar
Messages : 1143

MessageSujet: Re: Les débuts de la guerre [Avec Jeremiah & Set]   Mer 27 Fév - 18:28

Les troupes de Kalyäh progressent lentement vers l’ouest, détruisant tout sur son passage. Les habitants de Naskapi ne luttent plus pour la protection de leur contrée, mais plutôt pour leur survie qui tente de se dérober. Certains villages sont presque vide à l’arrivée des troupes, du moins, il ne reste plus de femmes et d’enfants, ce qui leur facilite légèrement la tâche. Ils se sont sans doute exilés dans les autres royaumes afin d’assurer de leur descendance. Les braves guerriers encore présents se font tuer sans remords par les hommes assoiffés du clan du Sud, laissant que traces de sang sur le sol et une odeur nauséabonde s’installer quelques instants plus tard. Cette guerre dévastatrice laissera une cicatrice dans bien des cœurs… Elle marquera l’histoire par son importance.

Flèche après flèche qui s’échappent de son arc, plusieurs vies se dérobent sous les yeux de Kalyäh. Le village dans lequel ils sont actuellement est vide… les cadavres jonchent le sol. Il est temps de faire une pause après tout cet accomplissement, ça fera du bien au moral des siens, et surement à leur état de santé pour plusieurs.

La chef du clan du Sud ordonne aux troupes de s’arrêter pour la nuit. La lisière du Royaume de Meniev est environ à cent kilomètre de là, mais ils bifurqueront pour aller plus au sud, pour progresser dans les montagnes et finalement atteindre Meniev par le sud. À cet endroit, il y aurait moins de chances que les renforts des autres contrées y soient, ce qui leur donnera une fois de plus un avantage. Et ils s’assureront que Naskapi est complètement entre leurs mains.

En moins d’une heure, le campement pour la nuit est installé. Kalyäh établi des quarts de travail afin d’assurer leur protection pendant la nuit et de s’assurer qu’ils n’auront pas de visiteurs indésirables. Elle visite par la suite ‘l’infirmerie’, où les blessés se retrouvent pour recevoir des soins. La prêtresse de la Lune Verte est ensevelie par les blessés et ne sait où donner de la tête malgré les thériantrophes qui l’aident. Certains ont des entailles importantes faites à l’épée, d’autres ont reçus des flèches qui se sont logés à différents endroits dans leur corps. C’est un spectacle assez déconcertant à observé, qui donne même envie de rebrousser chemin. Certains sont plus mal en point et c’est vers eux que Kalyäh se retourne. Elle souhaite apporter son aide pour qu’ils évitent une mort certaine et en même temps elle pourrait en profiter pour voir l’étendue des dégâts.

Après une bonne heure d’aide chez les blessés, elle fini par retrouver sa tente où elle pourra prendre un peu de repos. Tous ses muscles sont endoloris et elle est totalement épuisée. Elle dépose ses armes sur le sol et commence à réfléchir au plan de bataille pour le lendemain. Il faudrait également qu’elle rencontre le Monarque des Nocturnes pour voir ce qu’il prévoit afin qu’ils agissent en tandem.

Finalement, Kalyäh tombe endormie. Son corps ne peu plus supporter les heures passées sur le champ de bataille et tout ce dont elle a à penser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://merak.forum-canada.com
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Les débuts de la guerre [Avec Jeremiah & Set]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Les débuts de la guerre [Avec Jeremiah & Set]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Qui veut la guerre est en guerre avec soi (PV ...)
» Nouveau charriot de guerre avec rouleau compresseur
» GUY PHILIPPE DEKLARE LA GE
» photos du chariot de guerre ( juste monté )
» tutorial chariot de guerre sur base de land raider

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les lunes de Merak :: MerakTitre :: KandorTitre :: Naskapi-