Partagez | 
 

 Il ne faut pas remuer les cendres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cavalier(ère)
avatar
Messages : 73

MessageSujet: Il ne faut pas remuer les cendres   Mer 13 Mar - 12:49

12 juin 690

Le vent chaud secouait avec douceur les pans du haut large de Kayssa. L'odeur du sable gorgée de sueur avait un certain charme pour la jeune femme qui profitait d'un peu de temps libre à la Citadelle pour assister aux combats en plein air. Ici, n'importe qui pouvait se mesurer aux autres inscrits, tant qu'il n'y avait pas de morts. La mise hors service servait bien assez pour prouver sa valeur, il fallait savoir s'arrêter. Les brutes épaisses sans cervelle était rarement bien vus parmi les membres de la Citadelle. Précisément, les combats aujourd'hui étaient intéressants, de par la condition météorologique qui fatiguait plus rapidement les concurrents. Le soleil de plomb rendait parfois la visibilité difficile, sans parler du fait que la peau de tous brulaient.

Intérieurement, la jeune femme pariait sur celui qui tiendrait le plus de temps, et s'était accoudé à une des barrières de bois, en observant avec intérêt le déroulement du combat. La valeur des deux hommes étaient à quasi égalité, et l'endurance serait l'unique critère qui permettrait de trancher. Depuis un peu moins d'une demie heure, les deux hommes s'entrechoquaient. Chacun avait sa technique, mais elles se valaient. Un sourire fin déformait le visage de la cavalière, en une expression carnassière. Alors que l'un des combattants faiblissait enfin, Kayssa fut interrompu par un soldat qui se présentait à elle, au garde à vous. Le regard de travers qui lui lança la tigresse n'avait rien d'agréable, et il savait qu'elle n'allait pas aimé ce qui suivrait.


-"Cavalière Enara, il y a quelqu'un qui cherche à vous voir."


Kayssa leva un sourcil, un regard dur et presque haineux envers le porteur du message.

-"Quelqu'un?" reprit-elle, en se reportant sur son combat.
-"Euh, eh bien..." bredouilla t'il maladroit.
-"Je m'impatiente soldat!"
-"Eh bien, vous êtes la seule gradée ici et ... et quelqu'un demande à voir le Grand Maître Xanth Tar'Ashamanet ..."

Le volte face que fit Kayssa fit sursauté le malheureux qui cachait jusque là tant bien que mal sa peur de la cavalière. Le fait d'énoncer Xanth en sa présence n'était pas quelque chose qui réjouissait l'humeur de la thériantrophe. Son regard s'assombrit, autrement, et elle prit l'homme par le col et parla tout bas, les dents serrées.

-"Qui?"
-"Je... une personne habillée de pied en cape, je ne sais pas qui c'est." articula t'il avec difficultés.

Elle lâcha l'homme et ne jeta même pas un œil à la fin du combat, fixée par cette nouvelle. Xant... cela faisait déjà longtemps que les Guerriers de la Lande avait arrêté de chercher après lui. Il était probablement mort depuis tout ce temps, sinon il aurait tenté de retrouver le chemin de la Citadelle. Bien décidé à remettre en place l'importun qui se permettait de jouer des tours aux nerfs des guerriers de la Lande, elle marcha décidé, trainant le soldat qui l'avait prévenu pour qu'il la guide. Une fois qu'elle avait pu s'éloigner un peu la foule, elle retrouve face à elle, une personne avec une arme longue, un bâton surmonté d'une lame plutôt bien décorée pour quelqu'un de pauvre. La curiosité n'emporta toutefois pas sur la colère qui secouait Kayssa et c'est avec peu de délicatesse qu'elle lâcha le soldat, qui chuta à terre. Elle se posta à hauteur de la personne qui lui faisait face, un visage sous une capuche. Cela dégouta un peu Kayssa qui se du pourtant de rester courtoise au possible.

"Vous êtes celui qui cherche le Grand Maître Xanth Tar'Ashamanet?"


Elle n'attendait pas de réponse et enchaina directement en s'approchant encore un peu, pour être à porter de main.

"Avant de le rencontrer il va falloir décliner votre identité. En enlevant cette capuche par exemple."

Avant même de voir ce visage Kayssa savait une unique chose de cette personne qui se tenait face à elle, c'était une thériantrophe, elle le sentait, c'était plus qu'une évidence à ces yeux. La question était de quel clan la créature venait-elle?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fille du Chef du Clan du sud
avatar
Messages : 51

MessageSujet: Re: Il ne faut pas remuer les cendres   Mer 13 Mar - 15:21


Bien que les choses pouvaient être très différente entre deux mondes, il yen avait qui ne pouvait être changé. Cette chaleur intense était l’une de ces choses immuable. Sous sa lourde cape la jeune thériantrophe n’était pas seulement caché, elle était aussi protéger de ces rayons solaire qui venait à bout des plus résistants. C’était sans un mot que la jeune héritière s’était introduite dans la citadelle, connaissant l’endroit comme si elle y avait vécu de nombreuses années. Évidement, les gens de la lande ne pouvait savoir qu’elle y avait bel et bien passé une bonne partie de son adolescence, l’ayant fait dans un monde parallèle où Xanth n’avait jamais disparut et que celui-ci avait prit la jeune princesse sous son aile. C’est précisément ce dernier point qui avait emmené Luna à revenir en ces terres, revoir Xanth qui avait prit une place colossale dans le cœur de la jeune femme. Bien sûr elle n’avait jamais accepté la mort de celui-ci, se sentant responsable pour ce revirement qui avait mené le grand maître à une mort des plus héroïques. Elle avait besoin de le revoir, de savoir qu’elle pouvait avoir son pardon de cette mésaventure même s’il ne comprendrait pas qui elle était au premier regard.

Elle aboutit près de la salle d’entrainement, là où elle avait passé tant d’heure en compagnie de cet homme aussi rude que juste. Cette grande capuche cachait cet air de nostalgie et de remord qui la prenait, tous ces souvenirs qui ressurgissait en elle lui donnait envie de s’effondrer en larme, mais rien ne paraissait. Elle ne pouvait montrer de faiblesse devant cette vision, jamais il n’accepterait qu’elle montre sa faiblesse au grand jour. Depuis longtemps elle était devenue une guerrière des plus efficaces, mixant les forces de maints styles de combats pour pallier les faiblesses qu’ils comportaient individuellement. Puis un garde vint la voir, montrant un air fier comme s’il allait l’envoyer balader comme un mouche que l’on chasse du revers de la main.

-Vous n’avez pas le droit d’être ici, partez sinon je vous ferai partir!

-Garde tes belles paroles pour les faible et mène moi à Xanth Tar’Ashamanet. Je n’ai pas l’intention de perdre mon temps avec un faible qui se croit au dessus des autres.

-Quoi! Pour qui vous vous pre…

Avant même qu’il ait eu le temps de réagir, la jeune Luna avait déjà posé la pointe de sa lance sur la jugulaire de l’homme. Le geste avait été aussi rapide que gracieux, arrêter de justesse pour ne pas tuer. Sous la capuche, l’homme pouvait voir deux yeux azur scintillant doucement, deux yeux félin. La jeune guerrière lâcha un léger grognement puis le garde se sauva rapidement en silence, ne voulant pas ébruité son humiliation.

Quelques minutes plus tard, une femme se présenta devant elle. Immédiatement, Luna sut qu’elle était bien plus efficace que le petit soldat qui s’était présenté à elle. Une thériantrophe, elle le savait qu’à l’odeur. Du à son rang et sa ligné, la jeune thériantrophe se devait d’être capable de reconnaitre un totem par son odeur. Elle n’eut cependant pas de mal à reconnaître cette odeur, très proche de la sienne et celle de sa mère. La jeune guerrière avait visiblement affaire à une tigresse, bien entrainée qui plus est. Sa démarche, ses air assuré, elle ne pouvait se méprendre sur l’entrainement que cette femme avait reçu, un entrainement similaire au siens. Sans hésiter, la jeune héritière s’approcha d’un pas, se retrouvant à quelques centimètres du visage de son interlocutrice qui était maintenant la seule pouvant voir son visage et ses yeux totalement félin. Depuis maintenant plus d’une dizaine d’année qu’elle n’avait pas retrouvé son regard humain, un trait particulier de la jeune héritière qui était du à sa symbiose avec son totem selon les sages du clan du sud.

-La lande ne tombera jamais car nous sommes un, Grand maître, tour, juge, cavalier et apprentis, tous ne forme qu’une seule et puissante citadelle qui ne pourra jamais tomber. Ce serment en est un de vie, par celui-ci je fusionne mon âme à celle de cette citadelle immortelle et sacrifierait ce corps autant qu’il le faudra pour défendre sa gloire et sa justice.

Ces mots étaient un vieux serment, le tout premier serment que les apprentis devaient énoncer lors de leur assimilation à la lande. Ce serment avait été prononcé par Xanth à ses tous débuts et il l’avait fait prononcer à Luna lors de son passage au rang de cavalière. Pourtant, bien qu’il était encore valide, ces mots étaient maintenant une ombre parmi la lande, un souvenir passé que seuls les plus fidèle au grand maître pourrait se souvenir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cavalier(ère)
avatar
Messages : 73

MessageSujet: Re: Il ne faut pas remuer les cendres   Mer 13 Mar - 17:13

Les soleils n'avaient plus autant d'effets sur Kayssa depuis que sa peau c'était naturellement halée avec le temps et l'habitude. Droite et bouillonnant de colère, elle n'eut pas longtemps à attendre une réponse. La personne s'approcha d'elle, laissant ainsi uniquement à la tigresse de profiter de ces traits. C'était une femme, et une tigresse dont les yeux ne s'éteignaient jamais manifestement. Elle capta l'image de se visage en la grava dans sa mémoire. Quelque chose dans ces traits lui rappelait une chose venue de loin, mais elle ne mettait pas le doigt dessus. Dans ce geste de rapprochement, où Kayssa ne sourcilla mai s'apprêter à une attaque, il y eu des mots. Il valait mieux pour cette jeune fille qu'elle parle, car si elle tentait une quelconque agression elle serait servie, et Kayssa se ferait un plaisir de s'en charger personnellement. Pourtant, dés les premiers mots énoncés, la cavalière se raidit.

-La lande ne tombera jamais car nous sommes un, Grand maître, tour, juge, cavalier et apprentis, tous ne forme qu’une seule et puissante citadelle qui ne pourra jamais tomber. Ce serment en est un de vie, par celui-ci je fusionne mon âme à celle de cette citadelle immortelle et sacrifierait ce corps autant qu’il le faudra pour défendre sa gloire et sa justice.


*Ce serment en est un de vie, par celui-ci je fusionne mon âme à celle de cette citadelle immortelle et sacrifierait ce corps autant qu’il le faudra pour défendre sa gloire et sa justice.* récita Kayssa en son for intérieur.

Les traits de la tigresse changèrent, elle abandonna sa colère, elle fixa ces yeux en amande.

"Suivez-moi..."


Les deux femmes firent quelques pas, pour s'écarter du gros de la foule et rejoindre des ruelles plus tranquilles.

"Ces mots de tout à l'heure... ils appartiennent au passé. D'où les connaissez-vous?"

Kayssa restait sur la défensive, ces mots, on ne pouvait les connaître par cœur que pour peu de raison. Soit cette personne cherchait à infiltrer la Lande ce qui était complètement hors de propos vu la paix actuellement établie, soit elle cherchait effectivement Xanth et avait fait parti des Guerriers de la Lande. Le seul soucis c'est que pendant la guerre qui avait permis aux Guerriers encore fidèles à ces mots de reprendre la Citadelle, elle n'avait pas vu cette jeune fille et sa mémoire des visages était infaillible.

"Je sais que vous n'avez pas été engagée récemment, on ne récite plus ces mots malheureusement. Les temps ont changé. Expliquez moi votre présence ici, et votre demande."

Elle ne voulait pas lui dire la vérité à propos de Xanth pour le moment. Elle avait besoin de comprendre la situation en premier, c'était pour cela qu'elle se montrait un peu plus curieuse que d'habitude. Mais surtout, elle ne brusquait pas cette jeune personne comme elle aurait voulu le faire plus tôt. Il y avait quelque chose qui la retenait, dans cette façon d'énoncer les mots, dans ce regard animal. Et surtout, elle se souvenait l'avoir vu, mais de manière indirecte, pas de cette façon. Quelque chose qui appartenait à un passé bien plus vieux que trois ans. Et Kayssa tentait de gagner du temps pour trouver cette réponse qui la taraudait. Où l'avait-elle vue et quand?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fille du Chef du Clan du sud
avatar
Messages : 51

MessageSujet: Re: Il ne faut pas remuer les cendres   Mer 13 Mar - 19:01


Sans un mot, la jeune Thériantrophe prit doucement la main de la femme, sans la forcer ou la brusquer, puis invita celle-ci à toucher son omoplate gauche. Sachant pertinement que la tigresse pourrait facilement ressentir la marque distinctive de la lande, elle dit à mi-voix.

-Je n’ai aucune preuve à vous apporter, vous ne me croirez pas car personne ne peut reporter ne serait-ce qu’une infime partie de ce que j’ai vécu ces trois dernières années. Tout ce que je peux vous dire c’est que Xanth m’a fait réciter ce serment il y a quatre ans.

Puis elle se tut un instant, réalisant qu’il ne s’était passé que trois ans dans ce monde.

-Non… Pour vous cela ne fait pas quatre ans… cela ne ferait que quelques mois. Tout était si différent que je m’y mêle encore. Mais j’ai aujourd’hui besoin des conseils de mon maître d’arme, de Xanth. Même si je sais que je vais devoir lui prouver en lui rappelant ses propres paroles que je ne suis pas folle.

Elle ne pouvait parler ouvertement de ce qu’elle avait vécu, tout simplement parce qu’il était évident que c’était totalement impossible. Non, vivre et vieillir dans un monde parallèle n’était pas possible au sein des terres de Merak, jamais quelqu’un d’autre que sa propre mère et Xanth la croirait. Et combien même une personne croirait un seul pour cent de ses dire, elle ne pourrait jamais prouver ce qu’elle a vécu autre que ce petit carnet d’écriture qu’elle avait toujours sur elle. Encore là ce carnet aurait très bien pu être écrit par n’importe qui pour créer la confusion parmi les gens.

-Je sais que je suis vague sur mes propos, mais j’ai de bonnes raisons de ne pouvoir dire d’avantage sur le comment et le pourquoi de mon affiliation avec la Lande. Je n’ai moi-même aucune explication de ce qui s’est passé, seulement qu’une vague théorie qui ne sera surement jamais validé. Je peux cependant vous dire mon prénom, vous pouvez m’appeler Luna.

Puis, sans hésitation, elle attira son interlocutrice vers un endroit peu connu de la section d’entrainement, cette pièce remplit de cartes que l’on utilisait pour déterminer quel poste serait protégé et surtout qui les protégerait.

-Vous connaissez le serment, c’est rare. Même d’où je viens il n’est que peu connu. Me croiriez vous si je vous disait que j’ai passé ces dernières années dans un autre Merak?

Elle était prête à se faire attaquer sans hésitation, ses paroles relevait de la folie et presque n’importe qui pourrait penser qu’elle ne désirait rien d’autre que de détruire par l’aliénation. Plus un mot, elle fixait gravement Kayssa dans les yeux, un regard qui était prêt à tout éventualité et qui se défendrait au péril de sa vie si elle le devait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cavalier(ère)
avatar
Messages : 73

MessageSujet: Re: Il ne faut pas remuer les cendres   Jeu 14 Mar - 6:02

La seule et unique vérité qui peu transparaître est parfois plus simple à appréhender avec d'autres sens que l'ouïe. La toute jeune femme, qui n'était pas loin d'être qu'encore une gamine, saisit la main de Kayssa, avec une douceur inattendue et la déposa là où la marque des guerriers de la Lande naissait. Kayssa fronça les sourcils, revisitant avec ses yeux le visage toujours sous cette capuche imposante pour y déceler des informations. La demoiselle expliqua qu'elle ne pouvait en dire plus, parce qu'elle ne serait pas cru... Le mystère s'épaissit et la cavalière devint un peu moins conciliante quand la gamine changea de date de son entrée dans la Lande. Passer de quatre ans à quelque mois, cela faisait une sacré marge d'erreur. Pourtant elle jurait que c'était Xanth lui même qui lui avait fait réciter ces mots.

Si il avait été là, elle le lui aurait demandé directement. Malheureusement, elle ne bénéficiait pas de cette carte du jeu pour comprendre. Alors que cette jeune fille sentait qu'elle s'enlisait dans ce qui semblait être un mensonge troublant, elle tenta de se justifier en disant que seul Xanth pourrait croire à son histoire.

Elle n'en dirait pas plus. Cela contrariait la tigresse, qui, si le Grand Maître était encore en vie, l'aurait dégagé depuis bien plus longtemps. Mais les circonstances étaient différentes, et Kayssa sentait que la moutarde lui montait au nez. Certes, elle connaissait les mots et portaient la marque de leur clan. Peu de gens, surtout aujourd'hui, étaient capables de les réciter, seuls les plus anciennes recrues pouvaient encore se remémorer ces mots, avec l'émotion de cet engagement, et de ce qu'il sous-tendait.

En échange de toutes ces questions qu'elle semait, la jeune fille se présenta. Luna.

"Luna? C'est joli comme prénom, hein Kay!"

Encore des mots qui appartenait au passé. Elle avait l'impression d'avoir déjà entendu ce prénom. Mais n'était-ce pas qu'une coïncidence si elle s'en remémorait cela maintenant? Sans pouvoir s'arrêter de réfléchir, la gamine l'entraîna dans la salle des cartes. Encore un détail troublant. Cela réduisait le nombre de possibilités concernait cette fille. Ou elle disait la pure vérité, ou alors elle avait eu de très bonnes informations et avait réussi par elle ne savait qu'elle miracle à connaître les mots et de se faire poser la marque de la lande par un fichu crétin clandestin.

Alors que Kayssa sentait que sa patience se noyait dans ces questions sans queue ni tête la jeune fille se décida à dévoiler quelque chose.

"Me croiriez vous si je vous disait que j’ai passé ces dernières années dans un autre Merak?"

Très sérieusement? Les yeux dans les yeux, Kayssa sentait ce courage fou, cette détermination sans faille. Même si elle mentait, cette gamine avait du cran. Dommage, elle ne tombait pas sur la bonne personne pour avoir de la force mentale mais de mauvaises raisons de parler. Kayssa lâcha un sourire, un sourire étrange. Ce n'était pas une expression de violence, pas même une expression de joie. On aurait dit qu'elle se moquait de Luna et cela se ressentit encore plus quand elle parla.


"Un autre monde... oui évidement, et c'est donc dans ce monde que tu as passé quatre ans... ah non quelques mois c'est vrai... dans la Lande. C'est bien ça?"


Kayssa empoigna la capuche par l'arrière et la retira avec agressivité et commença à tourner autour de l'enfant, comme un tigre tourne autour de sa proie, pour l'intimider.

"Dis moi petite sotte, tu crois sincèrement que je vais gober ces balivernes? La magie existe, oui, mais de là à passer du temps dans un monde parallèle, j'ai du mal de le croire."


Les yeux de Kayssa changea lentement, sa peau se pigmenta légèrement. Elle oscillait entre l'envie de la déchiqueter tout de suite, et l'envie de la faire cracher le morceau.

"Je recommence donc... Luna. Si seulement cette information est vraie, contrairement à tout le reste. Pourquoi veux-tu voir Xanth. Hein? Tu as des envies de vengeances envers lui? Tu penses que c'est ton père. Raconte moi quelque chose de plus crédible, que je m'amuse un peu!"

Sur les derniers mots Kayssa planta son regard dans celui de la jeune fille, rapprochant son visage pour que l'enfant sente ce souffle chaud sur sa peau, qu'elle voit les yeux gorgées de colère du félin qui est prêt à mordre. Elle ne l'intimiderait probablement pas, mais peu importait. La jeune fille ne pouvait pas se permettre d'essayer de se battre ici, elle n'avait aucune chance. Même dans cette salle reculée. Parce que c'était Kayssa face à elle, que la thériantrophe était plus âgée et plus aguerrie que cette jeune adulte qui sortait à peine de l'âge enfant.

"Parle!"
fit Kayssa entre le hurlement et le rugissement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fille du Chef du Clan du sud
avatar
Messages : 51

MessageSujet: Re: Il ne faut pas remuer les cendres   Jeu 14 Mar - 12:09


Alors que Kayssa commençait à tourner autour de ce qu’elle pouvait voir comme une proie, la jeune Luna se mit à faire de même. Deux tigresses qui se faisait face, mais au lieu de voir sa peau devenir plus foncé en vue de devenir orange, elle palissait à vue d’œil, tirant vers le blanc. À la première insulte un grognement félin se fit entendre, pas parce qu’elle ne la croyait pas, mais bien plus par l’insulte et l’arrogance de cette Thériantrophe qui aurait du deviné depuis longtemps sa vrai identité. Selon elle, les signes étaient bien trop évident pour qu’une personne de sa race, à moins qu’elle ne connaisse rien de ses origines…Puis la position de la jeune guerrière changea du tout au tout, alors qu’elle tournait sans hésitation dans ses ronde face à son opposante, elle adopta rapidement la démarche que Xanth lui avait apprit pendant les dernières 7 ans. À un détail près, cette démarche était bien plus gracieuse que celle du grand maître car elle était complétée par sa grâce féline naturelle et la boxe de jade que Daëron lui avait apprit. Puis, devant la dernière question de son opposante, les yeux de la jeune héritière se mirent à scintiller de plus belle. Non pas par désir de tuer, mais bien parce que tous les souvenir des dernières années remontaient en elle. D’un coup, elle revoyait Emillia se faire fusilier sur la place publique de la capitale de Coji, son entrainement rigoureux sur la lande, la mort consécutive de ses frères et sœurs de clan et de race et toutes cette guerre qui étaient perdu d’avance qu’elle avait menée avec eux. Mais la dernière image, celle qu’elle ne pouvait supporter tant elle était accompagnée de remord, était cette mort qui hantait ses rêves. Lui qui était invincible à ses yeux et qui était mort en se sacrifiant pour ses idéaux et dans le but de donner une chance aux autres de vaincre lorsque le moment serait venu. Elle le revoyait avec cette lance et ces trois flèches lui perchant l’Abdomen. Tout était de sa faute et, même s’il lui avait affirmé le contraire lors de ses dernières paroles, elle savait que si elle n’avait pas tombé dans ce piège il ne serait jamais venu au secours de ses troupes et n’aurait jamais perdu la vie.

Alors que ces douloureux souvenirs refaisaient surface, Luna n’avait pas remarqué que le pendentif familial des Taliësin avait trouvé son chemin hors de son haut. Il lui avait été donné lors de son baptême et jamais elle ne s’en était séparée. Avant elle, sa mère, son grand-père et tous ces ancêtres qui avaient dirigé le clan l’avaient fièrement porté. Ce bijou était un symbole de fierté pour la jeune femme et tout personne ayant tenté de le prendre s’était retrouvé attaquer sans préavis par la tigresse, c’était son trésor le plus précieux.

-Mon père… non, un homme comme lui ne pourrait être mon père… Il est un mentor. Et n’insultez pas ma famille, je n’accepterai pas que vous dites quoi que ce soit sur ma lignée qui s’est sacrifié à mainte reprise pour notre clan. Un clan que vous avez abandonné. Vous n’êtes pas du nord, peu importe la vie que l’on choisit après Arana, l’odeur de la jungle ne vous quitte jamais et je ne pourrais confondre cette odeur, tigresse du sud.

Bien que les chances étaient contre elle, Luna n’allait pas reculer. Si elle ne pouvait pas la battre, elle l’affronterait jusqu’au bout et lui laisserait des traces éternelles de ce combat. Elle était une Taliësin, c’était dans son sang de ne jamais abandonné même lorsque tout semble être contre vous. Elle avait prouvé mainte fois son courage en menant les derniers sudistes au combat face à une armée humaine qui avait tout pour vaincre. Montrant force et courage lorsqu’il le fallait et détruisant des ennemis qui semblaient bien plus fort qu’elle. Sans oublié qu’elle était souvent sous-estimé, que les gens ne s’attendait pas à voir un style de combat axé sur la finesse se jumelé au style du grand maître. Elle avait parlé avec son cœur et non sa raison, ce qui n’était pas nécessairement en sa faveur et qui pouvait révéler son identité assez facilement. Pourquoi pas en sa faveur, tout simplement parce qu’il était maintenant connu que l’enfant avait disparut tout aussi mystérieusement qu’elle était apparut à sa mère. Personne ne savait comment ni pourquoi, car jamais Kalyäh s’était confiée sur cet événement qui l’avait totalement déchirée.

-Nous allons mettre quelque chose au clair. Seul Xanth pourra comprendre et je ne quitterai cet endroit que lorsque je serai assuré qu’il se porte bien.

Peu à peu les émotions provenant de ses souvenirs et ses remords prenait le dessus et lui dictait ses paroles. Ce fut dans un puissant rugissement, un rugissement ressemblant à celui de sa mère, qu’elle lâcha.

-Je ne le reverrai pas mort une autre fois!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cavalier(ère)
avatar
Messages : 73

MessageSujet: Re: Il ne faut pas remuer les cendres   Jeu 14 Mar - 12:55

La danse féline qui se déroulait dans la salle des cartes avait quelque chose de très sensuel vue de l'extérieur. L’électricité de l'atmosphère, permettait aux deux femmes de se mettre l'une l'autre au bord de l'explosion, comme deux animaux en cage, éprouvant une rage soudaine l'un contre l'autre. Elle aurait pu marcher comme Xanth le faisait, elle aurait pu se battre comme lui si elle disait vrai. Plus le temps passait et plus Kayssa se sentait perturbé par ce que Luna était dans ses souvenirs. Elle sentait bien que ce visage elle l'avait vu ailleurs, il y a longtemps, quand elle était encore dans la jungle probablement? Oui cette odeur sur la peau de l'enfant. C'était la jungle d'Arana? la cavalière se le cachait mais elle savait qu'elle ne pourrait jamais oublier cette fragrance qui l'avait accompagné des semaines durant lorsqu'elle avait quitté le clan.

Luna se déplaçait comme un guerrier de la lande aurait pu faire. Et même si cette démarche ressemblait à ce que Xanth aurait pu faire, cela ne suffisait pas encore à la cavalière. Même si au cumul, il y avait beaucoup de drôles de coïncidences, Kayssa restait fermée. Elle ne la laisserait pas l'embobiner si facilement. La magie de Merak était certes très grande et puissante pour ceux qui pouvait la manipuler, mais la thériantrophe n'avait pas entendu de pareilles histoires jusque là. Mais l'idée était elle si folle?

La jeune fille eu une faible absence, laissant dans ses mouvements ce pendentif qu'elle tenait masqué visible. Ce qu'il représentait figea les traits de la femme, sourcils froncés, nez relevé, les lèvres laissant apparaître les dents., le visage était entre l'humain et l'animal. Elle refixa se visage... Elle savait maintenant pourquoi est-ce qu'elle se souvenait de ce prénom, elle se souvenait bien de ces traits sur une personne plus âgée... C'était bien dans le Clan Sud qu'elle voyait ce visage, elle revoyait celui de la chef du Clan Sud. Cette femme... Kalyäh Taliësin. Et lorsque l'insolente s'exprima, elle dévoila plus d'informations qu'elle n'aurait du. Sa lignée.... Oui, cette fichue lignée, elle la connaissait et elle avait tenté de l'oublier et cela faisait longtemps qu'elle n'avait pas eu à faire avec un membre de son ancien Clan.

Et Luna commit une erreur monumentale en osant évoquer que celle qui se tenait face à l'héritière du clan du sud avait abandonnée le clan. "Tigresse du sud". Elle n'aurait pas du. Jamais... Elle n'aurait pas du prononcer ces mots. Qui était-elle pour juger? Qui était-elle pour connaître sa vie? L'envie d'étranglée la perfide créature saisit Kayssa si puissamment qu'elle ne su ce qui la retient plus longtemps. L'enfant reparla de Xanth, seul lui pouvait comprendre. Elle voulait quitter cet endroit en sachant qu'il allait bien. Elle rugit, et laissa ces dernières paroles distillées par ses émotions. Kayssa eu un sourire mauvais et arrêta de tourner autour du pot. Cette gamine l'avait rendu si nerveuse qu'elle allait payé là, tout de suite, de cette insolence qu'elle avait eu.

Elle saisit la gamine et avant qu'elle réagisse, la secoua avec vivacité.

"Tu veux t'assurer qu'il va bien HEIN? Tu ferais CA? Sache qu'il est MORT! Alors... sauf si dans ton monde imaginaire on sait refaire vivre les gens tu ne le verras plus. PLUS JAMAIS! Tu comprends ça, Luna Taliësin?!"

Ainsi le sujet de Xant était sensible pour la gamine, alors elle allait en prendre plein son grade pour avoir sortit Kayssa de ses gonds. On ne parlait pas du passé des autres de cette façon. Son rang royal ne valait rien, ni ici, ni ailleurs, elle ne valait rien pour Kayssa, elle n'avait pas plus de droit que quelqu'un d'autre, et pas plus de faveur non plus. Pourtant, Kayssa savait que cette enfant était la fille de la chef du Clan Sud, et surtout, elle savait qu'elle ne pouvait avoir cet âge là. Mais elle portait toutes les caractéristiques, et surtout ce pendentif. Alors comment était-ce possible? A moins qu'elle dise la vérité, cela faisait trop de coïncidences autour d'une même personne.

Lâchant avec colère la jeune fille, elle s'éloigna en faisant dos à Luna. Elle inspira et expira à fond, pour se calmer. Sa peau était redevenue naturellement teintée, ses yeux avait retrouvé leur couleur. La tête baissée, Kayssa regarda au dehors de la salle pour trouver un garde pour raccompagner la jeune fille.


"Maintenant fais ton deuil une bonne fois pour toute, et vas t'en. Tu n'as pas ta place ici!"


Le ton était toujours empreint d'une certaine rage, mais c'était dit avec un volume faible. Elle voulait que Luna parte, au plus vite, avant qu'elle ne change d'avis et la détruise par pur besoin de se défouler. Le passé était le passé, ce n'était pas le présent et encore moins le futur, alors qu'est-ce que cette petite teigne pouvait se permettre de lui mettre sous le nez ce qu'elle enfouissait loin en elle depuis si longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fille du Chef du Clan du sud
avatar
Messages : 51

MessageSujet: Re: Il ne faut pas remuer les cendres   Jeu 14 Mar - 14:15


Mort, non il ne pouvait pas être mort. Les yeux de la jeune Thériantrophe devinrent totalement rond, tout au fond d’eux la tigresse pouvait voir une douleur immense apparaître, la décapité aurait été un châtiment plus clément. Elle tomba rapidement à genou, comme si l’univers complet s’était résorbé sous ses pieds. Elle avait à nouveau traversé le continent pour finir par revenir au point de départ. Non, il ne pouvait être mort, elle ne pouvait l’accepter. Puis, elle baissa la tête, doucement ses cheveux vinrent cacher son visage, dissimulant cette expression de douleur et de haine qui se dessinait sur son visage.

-Je n’ai pas ma place ici? Combien de vie as-tu vue s’éteindre sous tes yeux? Combien d’innocent ont été exécuté par des injustices que tu n’avais pas le pouvoir de combattre? Combien d’hommes et de femmes as-tu perdu dans des combats perdus d’avance pour cette liberté qui nous est si facilement volé?

Alors qu’elle se relevait, elle détacha sa cape qui tomba lourdement sur le sol. Cette cape fit un bruit étrange en tombant. Au son sourd qu’elle émit, elle devait bien peser plus de vingt cinq kilogrammes à elle seule. Ses épaules, son ventre, le bas de son dos, toutes les parties exposées de son corps était recouvert de cicatrices. Dans ses yeux autant de douleur que de colère, se faire traitée de la sorte par cette femme alors qu’elle avait vu un monde de mort et de sang jumelé à cette nouvelle mort était trop pour Luna. Rapidement, elle se rua vers elle et la pris au collet, la plaquant contre le mur dans l’ombre de pièce. Elle posa son regard animal dans le siens et dit d’une voix remplis d’émotion jumelée avec une envie folle de la tuer.

-Dix ans, dix années dans un monde où il ne reste même pas 50 thériantrophes. Un monde où notre cher sang est considéré comme une fontaine de jouvence! Un monde où l’on te vendrait pour ne pas être accusé de crime contre l’humanité en te cachant! J’ai tuée pour la première fois à l’âge de sept ans! Chaque cicatrice sur ce corps est la marque laissée par un ennemi qui se considérait plus puissant que moi! Tu veux savoir pourquoi c’est Xanth qui m’a entrainé pendant sept années? Parce qu’il était le seul à avoir assez de courage pour défier les lois humaines et caché la dernière enfant de notre peuple! Parce qu’il a cru en moi il s’est sacrifier pendant une guerre sans merci, où les humains avaient trouvé le moyen de décuplé leur foutue armes de feu!

Puis elle lui montra son épaule droite, là où une cicatrice beaucoup trop grosse pour être faite par une flèche ou une épée régnait en maître. Une cicatrice si Franche qu’un animal ne pouvait en être la cause.

-Voilà ce que font leur arme à feu! Une pierre lancé par ces foutu truc et prie pour ta vie. Celle-ci m’a raté de justesse pendant une charge et ce fut assez pour me déchirer totalement le muscle! Et pourtant, malgré que tous les humains face à nous étaient équipé de ces armes, nous avons fait face et nous nous sommes battu parce que c’était la seule décision à prendre, la seule décision qui était juste. Vous avez fait la guerre ici pendant mon absence? Laisse-moi rire! Vous avez fait un massacre d’humain oui! Pas un instant vous étiez en réel désavantage! Vous étiez à arme égale et avez vaincu! Tu as découvert qui je suis soit, je m’en fiche totalement! Si j’avais voulu me faire accueillir en petite princesse j’aurais annoncé ma venue! Tu pense vraiment que je suis comme ça? Amuse toi à me dessiner un portrait qui arrange ta conscience, mais tu n’arriveras jamais à comprendre qui je suis vraiment car mon histoire ne se trouve pas dans l’amour et dans l’allégresse! Tu la trouveras dans le fer et le sang! Si certains se sont sacrifiés pour moi, ils l’ont fait sans savoir que j’avais du sang royal! Toutes ses morts sont encore dans ma mémoire, chaque nom m’est encore bien clair et jamais un seul ne s’effacera car c’est mon fardeau de vaincre en leur mémoire!

Alors qu’elle parlait sans retenue ses cheveux se blanchissait peu à peu, le gout du sang lui venait à la bouche alors que tous ces visages lui revenaient à l’esprit. Oui, elle avait apprit à se battre dès le plus jeune âge, oui elle avait eu cette ‘’chance’’ selon bien des jeunes filles du clan. Mais ce n’avait jamais été un entrainement simple, jamais on lui avait donné de traitement de faveur vu son rang. Daëron avait même voulu refuser de l’entrainée vu son sang royal. Pourtant c’était grâce à ses efforts et sa détermination qu’elle était devenue une guerrière et à chaque fois elle avait du prouver qu’elle était digne de ces entrainements pour être acceptée.

-Dans un monde où tu n’existes pas… n’espère pas avoir un seul être qui voudra te donner un passe droit. Ce que je suis-je l’ai gagné, je l’ai mérité et ce n’est pas toi, peu importe que tu sois paysanne ou déesse, qui pourra me le soutirer. Sais-tu seulement ce que signifie d’être une Taliësin? Sais-tu seulement ce que c’est de s’élevé seule, parce que ta mère n’a pas assez de temps pour t’apprendre ce qu’elle sait? Parce que tu n’as pas de père pour te montrer à chasser? J’ai trouvé mon premier maître d’arme moi-même, j’ai appris à survivre seule dans la jungle! Sais-tu seulement ce que c’est de garder des secrets qui mènerait à la mort de ta propre mère si tu parle? De les garder alors que tu n’es pas assez vieille pour comprendre ce que ces mots signifient? Tu veux savoir pourquoi tous me voyait comme un prodige? Pourquoi l’on disait de moi que j’avais une intelligence supérieure? Tout simplement parce que je n’avais pas le choix! Parce que dès mon jeune âge je devais m’élevé seule! Parce que des vies étaient placées entre mes mains malgré le fait que ma mère tentait tout pour l’éviter, pour me protéger! Elle est une bonne mère, une mère exceptionnelle, mais seule il est impossible d’être une mère parfaite et une chef de clan! Je n’ai pas choisit mon sang, mais ma vie de guerrière elle, je l’ai choisi et je l’assume.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cavalier(ère)
avatar
Messages : 73

MessageSujet: Re: Il ne faut pas remuer les cendres   Ven 15 Mar - 7:51

Le choc de la nouvelle avait désemparée la fille du Clan Sud, comme le pensait Kayssa. Elle venait délibérément de lui plaquer la nouvelle au visage et la jeune fille en payait le prix, elle payait pour laisser Kayssa dans un état qui nécessitait qu'elle soit seule. Elle voulait avoir quelques minutes à elle pour ne plus penser à tout ceci. Tout ce qu'elle avait vécu avant la Lande, elle ne voulait pas plus parler de Xanth et de cette disparition qui affaiblissait toujours la structure de la Citadelle, même après tout ce temps. Cette petite restait trop longtemps, il fallait qu'elle parte, Kayssa ne pourrais pas supporter qu'elle pense être la seule à avoir vécu la vie trop tôt. Pourtant, c'est ce qui se passa. La jeune fille défendait son droit d'être ici, elle parlait des combats, comme pour jouer à celle qui avait eu la vie la plus dure, les visions les plus gores.

Elle se déplaça, alors que la cavalière restait toujours dos à cette fille bouleversée, porter par toutes ces émotions. L'enfant s'énerva, alors que Kayssa ne la regardait pas, elle la plaqua au mur. Peu importait, elle pourrait toujours éructée toute cette rage qu'elle avait, cela ne changerait rien à ce que Kayssa disait. Luna parla à nouveau de ce monde parallèle. Elle parlait de ce qu'elle avait vu et fait là bas. Elle avait été souvent méjugée, c'était logique, c'était une jeune fille, on avait plus facilement de certitude face à un enfant. Elle disait que Xanth l'avait entrainé pendant sept années, sept ans pendant lesquels elle avait grandit et acquis ce qu'elle savait maintenant. Mais ces connaissances avaient un lourd tribu. Elle parla ensuite de la guerre qui avait eu lieu dans ce Merak si, seule réalité tangible actuellement pour Kayssa, elle croyait tout savoir sur ce qui c'était passé. Elle parlait de désavantage... Si seulement elle savait ce que les guerriers de la Lande avait du faire au tout début de cette fichue guerre.

"Amuse toi à me dessiner un portrait qui arrange ta conscience, mais tu n’arriveras jamais à comprendre qui je suis vraiment car mon histoire ne se trouve pas dans l’amour et dans l’allégresse!"

Le regard toujours dirigé vers le sol, Kayssa sourit, narquoise. Pour qui se prenait elle. Elle ne voulait pas qu'on la juge mal, soit, alors pourquoi en faisait elle autant? Le reste du flots de paroles élargirent le sourire de Kayssa. Trouver son premier maître d'arme, apprendre à survivre dans la jungle... Quand elle se tut enfin, Kayssa releva les yeux sans sourciller en observant cette décoloration capillaire. Son fichu sourire narquois fendait le visage.


"Tu parles trop ma fille. Et même si tu as choisis ta vie de guerrière, même si tu n'étais pas une foutue princesse cela ne changerait rien. Tu n'as pas ta place ici, parce que tu l'as dis toi même! Tu es trop ancrée au clan du Sud et si tu venais ici tu ne vaudrais pas plus que moi selon ton raisonnement. Tu les "abandonnerais"."

Abandonner, c'était bien le terme qu'avait eu Luna pour décrire le départ de Kayssa de sa tribu natale. Elle eu un rire mauvais, désagréable mais court. Elle toisait Luna.

"Peu m'importe qui tu es fillette, tu n'es pas la seule et unique personne en ces terres à avoir vu tomber les tiens. Et même si ton histoire de monde parallèle est réelle, ce que je peux à la limite admettre, tes souffrances de là bas, d'autres les ont vu ici."

Elle saisit la main qui la maintenait au mur, une saisie sans trop de force, le but n'était pas de broyer, juste de ressentir l'énergie qui circulait dans ce bras assassin.

"Et ne crois pas que Xanth soit mort dans la guerre avec les humains, nous n'y avons que partiellement participé. Pendant que tu étais ailleurs, ici, la Citadelle a été prise de force par les Juges, qui se sont décidés nouveaux souverains et seuls maîtres. Ils ont réussi à embobiner une quantité importante de nos fidèles guerriers. Ils ont profité de l'absence du gros des effectifs dans les terres merakiennes pour fomenter cet odieux coup d'état. Xanth a probablement été capturé pendant celui-ci."

Elle ne souriait plus, elle parlait, normalement, sans quelconque animosité, juste avec ce regret qui la rongerait pour toujours.


"Nous avons mis plus d'une année à recruter pour gonfler les petits rangs qui n'avaient pas été corrompu. Une année pendant laquelle on ignorait où était notre vrai leader, notre Grand Maître. Pourtant, quoi qui le lui soit arrivé, nous avons monter cette petite armée, et avec la plus minutieuse des stratégies, nous avons attaqués. On voulait sauver Xanth, punir tous ces salauds de leur déshonneur, de leur traîtrise. Oui, il y a eu un bain de sang. Nous avons tués les nôtres, ceux que nous pensions fidèles. Mais pas de Grand Maître. La Citadelle était à nouveau la nôtre, mais notre meneur avait disparu. Nous avons chercher, retourner les cadavres de nos frères et des traîtres, nous avons lancé des expéditions. Mais nous n'avons jamais trouvé sa trace."

Maintenant elle savait la vérité. Pour le reste, pour ces similitudes entre leurs vies, Kayssa n'en parla pas, elle n'avait pas à savoir. Son histoire était à elle, ce n'était pas un roman bon marché.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fille du Chef du Clan du sud
avatar
Messages : 51

MessageSujet: Re: Il ne faut pas remuer les cendres   Ven 15 Mar - 21:09


Les paroles de Kayssa n’atteignaient même plus Luna, elle n’entendait rien et n’avait que le gout du sang qui montait en elle. Puis le nom de Xanth réapparut dans la conversation, ce qui changea tout dans la tête de la jeune femme. Elle avouait qu’elle ne savait rien de son état, qu’il avait été probablement capturé par les juges avant leur défaite. Probablement, elle ne le savait même pas, ils avaient abandonné leurs recherche faute de preuve, ils avaient abandonné leur devoir. En moins d’une seconde, ses traits redevinrent totalement humains, ses cheveux reprenant leur longueur habituelle vinrent cacher son regard remplis de rage. Sans hésiter, elle la relâcha et retourna prendre sa lourde cape, qu’elle mit comme si elle était aussi légère que de la soie du moyen orient. Elle réajusta ce qui semblait être un épais tissu qui recouvrait totalement ses avant bras et serra la corde de cuir qui le maintenait en place. Ensuite, elle fit de même avec ce même matériel qui recouvrait la jambe de la cheville au genou. Elle se retourna sans même accorder un soupçon d’attention envers la femme qui n’avait pas encore revu ses yeux. Tout ce qui était visible chez la jeune Thériantrophe était un sourire amusé, une expression qui était presque de la moquerie. Son interlocutrice n’était en réalité qu’une menteuse, qui ne voulait pas réellement que l’on retrouve Xanth et préférait abandonner son maître pour une raison qui était obscure à la jeune héritière. Elle s’empara d’une carte très précise de la lande puis l’insérât dans son sac de voyage sans même hésiter une seconde. Ensuite elle reprit sa lance dont la pointe ressemblait bien plus à une épée courte. Elle finit par s’avancer vers la porte avec ce sourire amusé aux lèvres.

-Vous avez raison, je n’ai pas ma place ici. Je ne suis pas de celle qui abandonne parce que tout semble perdu. Restez ici avec vos remords et vos idées de défaites, moi j’y retourne et je le retrouverai, mort ou vif.

Puis elle posa la main sur la porte en l’ouvrant. Jetant un coup d’œil à Kayssa, un regard amusé, comme si tout d’un coup les rôles avaient été inversés. Elle savait maintenant que derrière ses allures de forte guerrière, derrières son arrogance et sa supercherie elle avait mal. Mal car elle s’en voulait de ne pas avoir réussit, mal car sa vie avait été un flot d’émotions tout comme la sienne. Au fond elle avait pitié de cette femme car elle n’arrivait pas à surmonter tout cela et le cachait en prenant les autres de haut, elle n’avait rien d’un grand guerrier comment Xanth ou Daëron.

-Tu pense que je suis ici pour demander à Xanth d’intégrer la lande? Amusant tout de même, tu devrait réfléchir à l’alliance qui vient d’être formée et que chaque peuple devra accueillir les diplomates des autres peuples pour que la paix dure. Je ne sais pas pourquoi tu t’amuse à cacher la vérité, peut-être que cela t’es profitable. Peu importe au final, parce que bientôt la vérité sera mis au grand jour. S’il est mort, je retrouverai son corps et le ramènerait pour que les rites soient effectué, il a le droit de reposer en paix.

Elle sortit rapidement de la pièce, replaçant son capuchon alors que quelques personnes reculait pour la laisser passé. Les gens la regardait en cherchant à savoir pourquoi une étrangère avait pu pénétrer dans les quartiers militaire de la citadelle, ne sachant pas s’ils devaient intervenir ou pas. La jeune femme marchait lourdement, comme si elle pesait une tonne. Paradoxalement, ses mouvements donnaient l’impression qu’elle flottait comme un nuage dans un ciel totalement dégagé. Elle savait déjà par où commencer, un endroit des moins connu dans la citadelle qui lui avait servit de cachette avant que Xanth la prenne sous son aile, les catacombe qui menait vers une sortie au nord de la ville.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cavalier(ère)
avatar
Messages : 73

MessageSujet: Re: Il ne faut pas remuer les cendres   Lun 15 Avr - 3:58

Kayssa était restée droite, comme si ce récit ne lui faisait rien. Mais bien au contraire, toute cette histoire la remuait, et si elle croyait être restée impassible, son visage c'était fendu teneur particulière, d'une tristesse mêlée à la colère, qui était à présent palpable dans l'air. Tous ces regrets qui la hantaient depuis longtemps de n'avoir pu trouver Xanth. Ils étaient nombreux, tous les anciens guerriers qui étaient restés fidèles au Grand Maître, à avoir cherchés, fouillés le moindre recoin de la cité, et la jungle alentours. A force beaucoup c'était découragé, pourtant l'espoir, plus tenace chez certain, avait manqué de briser le fragile équilibre de la nouvelle hiérarchie instaurée.

Kayssa avait été dans les derniers à s'entêter, à chercher toujours plus loin dans la Lande. Mais elle avait finit par être rappelée à l'ordre trop de fois et avait délaissé sa place dans la communauté. La prise de conscience avait été rude et il avait été difficile d'accepter d'arrêter les recherches. Cela signifiait ne plus croire, abandonner l'espoir que le Grand Maître était encore en vie. Luna avait raison sur un point, Kayssa était dévorée par les remords, à tel point que s'en était visible, évident.

La jeune fille parla alors des diplomates qui seraient délégués dans tous les pays pour instaurer une paix durable. Kayssa comprit enfin que Luna était, ou cherchait à être une de ces diplomates entre le Clan du Sud et la Lande. Cette idée la frappa sèchement derrière la tête. Elle venait peut-être de se comporter comme la dernière des idiotes avec un diplomate. Si cela se savait plus haut elle aurait de gros ennuis pour n'avoir pas respecter le protocole. Avoir désobéit aux directives lui fit comme un électrochoc et elle n'écouta que vaguement la fin de cette histoire de vérité cachée. Elle n'entendit que la fin : "il a le droit de reposer en paix".

Elle avait prononcer ces mots ci, pour sa défense, lorsqu'elle avait été rappelé à l'ordre après sa dernière escapade. Cette fois-ci la sentence aurait pu être grave, l'expulsion... C'était à ce moment précis qu'elle avait compris à qu'elle point elle c'était éloignée de la vie de la Citadelle, à cet instant qu'elle saisissait son manquement à ses devoirs.

Des gardes c'était approché en entendant des voix s'élever et c'était avec stupéfaction qu'ils virent Luna sortir promptement de la salle des cartes. Kayssa sortit peu de temps après et ordonna aux gardes d'être plus vigilants à l'avenir. Cependant elle ordonna également à ce qu'on laisse cette personne encapuchonnée en paix. Et le ton qu'elle avait utilisé n'appelait pas à la contestation.

Suivant d'assez loin Luna, elle finit par se retrouver hors du flot de population et atterrit dans les catacombes. Encore un lieu que très peu de gens pouvaient se vanter de connaître. Même elle n'y avait pas eu accès pendant très longtemps. Mais quand on cherche un disparu, on fouille partout, et les catacombes avaient été un de ces multiples lieux qui auraient pu cacher la trace de Xanth. Les plans des catacombes n'étaient pas non plus accessible à tous, pourtant Luna savait parfaitement où elle mettait les pieds. C'était plus que troublant. L'insidieuse idée que cette jeune femme puisse dire la vérité à propos de ces années dans un monde parallèle faisait son chemin dans l'esprit de la thériantrophe, et ce malgré elle. Cette gamine effrontée la dérangeait, en tout point, pourtant elle n'avait pas sentit de mensonge, et puis mentir sur quelque chose d'aussi gros n'avait aucune valeur. Kayssa leva les yeux au ciel et soupira.

"Qu'est-ce que tu fais?" se dit-elle à elle même.

Elle passa alors à l'intérieur des catacombes et garda cette distance avec Luna, qui devait se sentir suivit depuis quelques temps. C'était bel et bien volontaire. Kayssa savait traquer une proie de son espèce, mais là n'était pas son but, elle voulait juste clarifier un point ou deux.

"Si tu veux remuer ciel et terre pour retrouver Xanth ne te gêne pas."

Elle se rapprocha.


"Mais avant de pouvoir faire un pas de plus dans la Citadelle, il va te falloir un sauve conduit, surtout si quelqu'un te trouve ici."

Kayssa n'était pas disposée à plus que cela. Elle ne pouvait de toute manière pas en faire d'avantage.

"Et je te fournirais ce qu'il faut à l'unique condition que tu cesses de croire que toi seule au monde te préoccupe et t'ai toujours préoccupé du Grand Maître. Parce que si il t'a effectivement pris sous son aile, si tu as été une de ces disciples, tu sais ce qu'il représente pour notre citadelle, pour notre ordre."

C'était un fait, Luna ne faisait pas justice à l'homme qu'elle recherchait. Elle accusait une de ces cavalières les plus fidèles de mensonges, elle était prête à forcer les portes de la Citadelle, plutôt que de choisir les règles que Xanth lui même avait posé en tant que Grand Maître de la Citadelle. Tout ceci était bien plus vieux que cette enfant, et même si le temps avait accélérer pour elle, ici, ceux qui vivaient, avaient eu leur lot d'horreurs, et elle ne devait pas remuer le passé comme une sauvageonne sans cervelle, elle devait respecter les lieux où elle était, quoiqu'elle puisse vouloir en fin de compte. Qu'elle veuille redevenir une guerrière de la Lande ou pas.

C'était pour cela que Kayssa attendait une réponse de Luna. Que l'enfant qu'elle était prenne le recul qu'elle pourrait avoir avec la vie qu'elle avait eu. Et qu'elle comprenne qu'elle n'était pas seule au monde, qu'elle n'était pas la seule à souffrir, à se heurter à la vie, à perdre ceux qu'elle aimait. Elle n'était plus seule. C'était ce qu'enseignait Xanth. Parce qu'il savait que cette citadelle était un pays de refuges pour beaucoup de ces serviteurs. Mais il avait su avoir confiance et respect pour chacun d'eux et aujourd'hui on comptait nombreux de ces gens dans la hiérarchie de la cité. Kayssa en faisait naturellement partit, mais elle savait sa place, et elle en connaissait d'autre comme elle.


"Que choisis-tu? Restée entêtée et te faire écrouer à la première rixe avec un peloton de garde ou chercher en paix tout en respectant ce que nous faisons tous ici."

Kayssa n'était plus en train de rire, ni de jouer avec elle, elle avait pris le sérieux de son grade et de la situation. Elle avait laisser sa provocante attitude de côté, elle voulait simplement une réponse, et espérait que celle-ci penche pour la seconde option. Parce que si elle refusait ce sauve conduit, ce droit de déambuler n'importe où, non seulement elle risquait gros, mais surtout, elle avait mal compris les enseignements de Xanth sur ce respect et cette honneur qu'elle devait avoir. Et si elle avait été sous son commandement, alors elle trahissait sa mémoire. Parce que pour Kayssa, depuis ce temps, il ne restait plus qu'un corps quelque part, qui avait été ou enterré, ou brulé vif. Et il n'était plus que poussière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amiral de la flotte d'Ekalesias
avatar
Messages : 133

MessageSujet: Re: Il ne faut pas remuer les cendres   Jeu 19 Fév - 13:36

Test
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Il ne faut pas remuer les cendres   

Revenir en haut Aller en bas
 

Il ne faut pas remuer les cendres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Faut bien trouver une occupation... [ PV : Patte d'Hiver ]
» Il ne faut pas boire de sang.
» Les voies de la damnation - les cendres de Middenheim
» Il faut vivre.
» La curiosité est un vilain défaut ! [Livre 1 - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les lunes de Merak :: MerakTitre :: Illithil :: Tar'Ashaman :: La Citadelle du Levant-