Partagez | 
 

 Syhlnaäsha Nyl'Nacra [Validée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Monarque
avatar
Race : Lilial
Âge : 432
Attiré(e) par : Les Mâles
Ennemis : Les Reflets de l'Ombre
Messages : 676

MessageSujet: Syhlnaäsha Nyl'Nacra [Validée]   Sam 31 Mar - 14:20



Prénom & Nom : Syhlnaäsha Nyl’Nacra
Sexe : Masculin
Âge : 432 ans
Race : Nocturne

Groupe : Dynastie de l’Ombre
Rang : Opalin
Fonction : Monarque






Le Corps

Sa peau est d’une blancheur de nacre, lumineuse et éclatante elle semble s’embraser sous le soleil. Elle est le signe de sa royauté, l’étendard de sa puissance, ce qui fait de lui un être presque unique. Ses traits délicats reflètent tous les fantasmes, sa bouche est une invitation au silence et au plaisir, ses yeux en amande vous transpercent le cœur et l’âme. Mais en le voyant jamais vous n’oseriez le toucher alors même que le désir vous consume. Il respire la prestance des grands de ce monde et son visage altier vous interdit le moindre écart. Ses iris plus profonds que les abîmes forcent le respect, il semble si distant, inaccessible... Les longues mèches qui ruissellent dans son dos, libres ou attachées, sont d’un blanc plus pur que la neige lorsqu’il est serein. Elles se foncent en différentes teintes selon ses humeurs ainsi que ses prunelles, déclinant un bleu azurin ou saphir, une jaune topaze ou encore l’onyx de la colère. Ses humeurs colorent son corps mais n’espérez pas pouvoir cerner son âme...

Comme tous les siens il n’est pas bien grand, il atteint à peine le mètre soixante et ne pèse que quarante kilos. Vous le porteriez d’une main sans grand mal mais jamais vous ne vous le permettriez, sa majesté éclipse de son aura le rire et la pitié. Même au côté d’un grand homme il ne semble en rien diminué et vous baisserez les yeux plus que nécessaire...

En le voyant marcher ou tout simplement se mouvoir, sa grâce tout en retenue vous étonnera aussi surement que la vitesse dont il est capable vous laissera pantois. Il semble toujours mesuré et contrôlé, discret et subtile et pourtant sa présence s’impose à vous à chaque seconde. Mais lorsqu’il prend les armes, lorsque ses yeux deviennent deux onyx d’une incommensurable force, jamais vous ne seriez autant saisi par la puissance qui se dégage de son être. La magie qui coule dans ses veines lui confère vigueur et autorité, d’une main il semble capable de vous briser, sa lame siffle dans les airs avec la célérité d’une pensée, ne laissant pas la moindre chance de victoire à son adversaire. Implacable et trop agile pour des yeux humains, son sillage est pavé du sang de ses ennemis. Heureusement vous ne risquez que peu de croiser le fer avec lui ou son frère, il a des Sentinelles pour cela et tout son peuple le protège.

Dans ses sourcils arqués en finesse transparaît une certaine dureté, une froideur impénétrable accentuée par ses pommettes hautes. On le dirait fait à la fois de cristal et de marbre, délicat et fragile et pourtant solide voire presque rigide... C’est une statue du passé empreint d’une immortalité inépuisable et d’une jeunesse éternelle. Un être fait de lumière et d’eau, fluide, il se coule dans chaque âge avec l’aisance d’un sage. Etincelant, il guide son peuple vers un avenir éclatant. Il est aussi parfois radieux et sourit facilement quand il n’assume pas sa fonction, laissant se profiler un caractère plus espiègle et joueur, un mutin, lutin, taquin. Ne vous y fiez pourtant pas, son rang reviendrait vite au galop si vous vous égariez de trop...
C’est un sylphe et une sirène, une stryge et un diadème.





l'Âme


Syhl est avant tout monarque. C’est ce qui dirige sa vie et tous ses actes, ses rêves et ses pensées ne sont tournés que vers son peuple. Il est dévoué corps et âme à la cause des Nocturnes et ne reculera devant rien pour venger la puissante lignée des Back’ashanme. Il donnerait sa vie s’il le faut...

Son esprit est son arme la plus dangereuse, sa lame la plus affûtée. Doté d’une intelligence subtile, d’un esprit fin et d’une sagesse séculaire il a pour seul objectif de rendre à son peuple sa gloire d’antan. Il est d’une patience à toute épreuve, il cherche toujours à prévoir et planifier le plus possible et ne lancera jamais son peuple dans une aventure à l’aveugle. C’est un manipulateur inné aussi bon que cruel. Il joue avec chacun, s’en servant comme des pions qu’il place judicieusement sur la route qu’il fait emprunter aux siens vers une vengeance implacable.

Il veut apporter à son peuple deux choses, l’une indissociable de l’autre... Le bonheur et sa revanche...

Concernant le premier il s’y est employé en rebâtissant toute une civilisation dans les montagnes, redonnant à son peuple une raison d’être fier. Il fit renaître Cart’lum des cendres du passé, plus glorieuse et puissante que jamais cette cité est le symbole de la détermination et du talent des Nocturnes. Il fit de Cartale son royaume et y imposa son règne, nul autre que les Nocturnes n’en sont les maîtres. Il a redonné un territoire à ce peuple en exil, il leur apporte l’espoir, et chaque jour est un pas de plus vers leur retour et leur revanche. Il est là en priorité pour son peuple et sacrifierait jusqu’à son frère si cela pouvait rendre aux siens leur honneur et leur hégémonie perdus.

Mais il a également conscience qu’un monarque malheureux ne pourrait prétendre faire le bonheur de son peuple. Aussi se préoccupe-t-il de lui-même, ne se refusant ni les plaisirs de la chaire, ni de l’esprit. C’est un amant sulfureux, et un bretteur envoûtant. Il aime passer du temps en agréable compagnie, à jouer avec les siens, à boire un coup en taverne et à rire même de mauvaises plaisanteries. Il est proche de son peuple et n’a pas peur de se mêler à lui, car il est sa fierté et réciproquement, il fait la leur. C’est un plaisant compagnon toujours joyeux et disponible si ce n’est ses devoirs qu’il fait passer avant tout. Il n’est donc pas si inaccessible pour les siens qui le respectent mais qui le connaissent et l’ont pour la plupart tous déjà côtoyé. Toutefois il reste le monarque, et s’il y a des décisions à prendre c’est à lui qu’elles reviennent, et tous obéiront à ses directives, ses ordres seront appliqués à la lettre. Quand il revête à nouveau sa cape de souverain il n’est plus temps de rire ; son statut s’impose à tous sans qu’il n’y ait jamais de confusion ou de débordement. Il est un des leurs mais il reste leur roi. S’il ne rechigne pas à passer une nuit ailleurs qu’au palais et s’il se porte au chevet des malades et des mourants en tant qu’ami il le fait tout autant en tant que roi.

Son peuple l’aime et il aime son peuple, il est le liant qui maintient souder tous les Nocturnes pour les porter vers la surface, vers un futur glorieux et prometteur. Les Nocturnes sont la race la plus unie qui soit, la criminalité entre nocturnes et quasi nulle et les rares meurtres qui sont commis le sont par des déments. Ils ont tous conscience que la victoire est à ce prix, ils regardent tous dans la même direction et avancent ensemble, guidés par Syhl et son frère.

La vengeance qui ronge tous les sien n’est pas exempte de ses désirs mais contrairement à la plupart des Nocturnes il est capable de la canaliser, de la catalyser pour se l’approprier et en tirer pleinement profit. Il n’est donc pas consumé au fil de sa vie par la magie qui ruine et fortifie à la fois son peuple. Elle est sienne et le renforce, lui conférant une longévité infinie et une jeunesse perpétuelle ainsi qu’une puissance destructrice mais contrôlée. Chez les Nocturnes c’est un être pur dont la magie n’est pas souillée par les miasmes incohérents d’un désir de vengeance inassouvi. Pourtant ce désir est en lui, il y est ancré très profondément. Mais, il a su le muer en une détermination froide, toujours vivace, toujours tenace, lui a pu dompter son pouvoir au lieu de se laisser dominer...

Il a une très hautes estime des siens, tout comme il éprouve une très forte affection pour son frère. Il est complice des deux et leur porte un amour illimité. C’est un monarque juste qui n’a rien du tyran. Il incarne toute la sagesse des Back’ashanme dont il a conservé la symbolique sous la forme d’une lune bleutée.
Il est l’immortel souverain de la vengeance... A chaque seconde qui passe sa force grandit et bientôt... il frappera...





Histoire


Chapitre 1 : La communauté des Nyl’Nacra


Syhlnaäsha naquit en l’an deux cent cinquante-cinq dans une petite ville sous la montagne nommée Assil'havèn. Il était le second enfant de sa mère mais le premier de son père, il fut accueillit avec enthousiasme par sa famille qui espérait le voir suivre la voie de son frère, le voir devenir un vénérable. Car il avait un frère ainé, fruit d’une première union malheureuse et non officielle : Kehlvh'an Nyl’Nacra.

Nyl n’est pas une particule neutre, elle signifie que ceux qui la portent sont des descendants directs de la lignée des Back’ashanme. Et Nacra est un rappel ancien de la notion de pureté. Littéralement les Nyl’Nacra sont « la lignée pure ». Cela n’avait pas d’impact notable sur la vie de la famille car à l’époque les Exilés finissaient tout juste leur évolution, devenant les Nocturnes. Ils n’étaient pas encore aussi rassemblés et soudés que maintenant. Éparpillés dans les montagnes, sans gouvernement ni chef, chaque communauté gérait sa propre petite ville et les territoires attenants. Assil'havèn était une communauté plus à l’écart encore puisqu’elle était composé essentiellement de Nyl’Nacra. Les descendants directe du dernier Patriarche Back’ashanme. Les valeurs anciennes avaient perduré au sein de leur communauté, l’histoire de leur peuple était restée gravée dans les mémoires et leur désir de retourner à la surface n’était pas qu’une question de vengeance aveugle. Il avait une haute vue de leur peuple et de grands projets pour celui-ci, ils voulaient faire renaître une civilisation des cendres éparpillées qu’étaient devenus les Back’ashanme. Ils avaient encore un rêve... un idéal et... de l’espoir... !

Kehlvh'an était l’incarnation première de cet espoir, éduqué dans le but de pouvoir prétendre à un trône qui rassemblerait tout les Exilés, il reçut une éducation qui se voulait la meilleur possible afin d’en faire un seigneur, un dirigeant, un chef charismatique... En grandissant il montrait des qualités allant dans ce sens, ce qui encourageait sa famille. Et en s’approchant de plus en plus de l’adolescence sa peau restait toujours aussi claire et son esprit vif et libre. L’espoir qu’il faisait naître grandissait à mesure que les années passaient, confirmant l’intuition première, il deviendrait un vénérable voire même un Opalin...

Les Nyl’Nacra avaient compris que la vengeance alliée à la magie récente de leur race était potentiellement destructrice et consumait la plupart d’entre eux. Il avait aussi remarqué que certaines d’entre eux arrivait à mieux canaliser cette énergie en eux pour l’utiliser et non pas se laisser dévorer par elle. Ceux-là avaient tous un point commun, la couleur plus pâle de leur peau. La déduction logique qui en suivit fut que la magie avait fait de leur corps le reflet de leur âme en quelque sorte. Les plus purs et sage d’entre eux, ceux qui vieillissaient le moins vite étaient aussi ceux qui resplendissaient le plus... A partir de là ils organisèrent leur communauté en fonction de la pureté et de la puissance de chacun pour créer toute une hiérarchie. Certes profondément injuste puisque basée sur l’inné mais elle garantissait surtout que ceux qui règneraient, ceux qui auront le pouvoir, seraient ceux qui sont les plus à même de gouverner avec intelligence et justesse.



Chapitre 2 : L’avènement de la Dynastie de l’ombre


Syhl vint au monde trois années après Kehlvh'an et il hérita naturellement du même nom, c’était un Nyl’Nacra lui aussi. Il fut l’incarnation parfaite de l’idéal forgé par la communauté. Il apprenait vite et faisait montre d’un esprit subtil et raffiné capable de défier jusqu’à la sagesse des anciens. A mesure que son esprit s’affûtait il gagnait en prestance et en puissance. Son corps léger et fin devint rapide et fluide, ses forces grandirent s’accrurent au point même qu’il pu rivaliser avec Sensyl, Sentinelle en chef de la communauté. D’ailleurs à mesure que les ans passèrent elle prit en charge personnellement son entrainement pour faire de lui la lame la plus effilée de son peuple. Ils firent de lui l’arme la plus meurtrière et la plus sage qui soit. C’est cet équilibre qui garanti son pouvoir et l’entretient.

Quand il devint un Nocturnes adulte, c'est-à-dire qu’il eut ses 21 ans, ce ne fut une surprise pour personne de constater son éclatante blancheur aussi pure et inaltérée qu’au premier jour de sa vie. Il serait lui aussi un Vénérable et sans doute même un Opalin.

La communauté gagnait en renommée au fil des ans, porteuse d’un espoir nouveau, d’une possibilité de renouveau pour tous les Exilés. Des groupes de plus en plus importants se ralliaient à elle, grossissant leur rang, nourrissant leur projet d’une soif d’avenir insatiable. Kehlvh'an devint le meneur de cette nouvelle ère qui s’installait soutenu par son frère cadet. Travaillant ensemble ils voyagèrent chacun aux quatre coins des montagnes pour rassembler un peuple, assembler les Nocturnes. Leurs mots trouvaient un écho en chacun et tous s’identifièrent à la cause des Nocturnes, la soutenant, l’amplifiant et l’appelant de leurs vœux. Ce fut la première pierre d’un long chemin pour mener cette nation oubliée à la victoire.

Une fois unis les Nocturnes durent s’installer dans des grottes plus grandes, c’est là qu’ils trouvèrent Casham, une immense caverne aussi vaste qu’une plaine. Verte et gorgée d’eau elle fut la deuxième source formatrice d’espoir après les frères Nyl’Nacra. Ils s’y installèrent, cultivant la terre et faisant de l’élevage. Ils érigèrent progressivement l’impressionnante et riche cité qu’est aujourd’hui Cart’lum sous la direction de Syhl, qui voulu dès les premiers instants faire de ce lieu le symbole de la puissance et de la gloire des Nocturnes. C’est à la même période que Kelh décida de donner le trône à son frère. Cette décision inattendu en surpris plus d’un. Les raison invoquées étaient le discernement plus grand et la clairvoyance plus poussée dont faisait preuve Syhl. Il accepta la couronne en gage du devoir qui était le sien, mais loin d’en écarter son frère ils restèrent soudés. La seule différence que cela faisait était de nature formelle. Syhl était officiellement monarque et souverain mais Kelh restait le premier Opalin connu à se jour et la seconde personnalité la plus importante chez les Nocturnes.
La Dynastie de l’Ombre était née.




Chapitre 3 : Le sacre d’un monarque


« Les Opalins sont l’éclatante lame vengeresse brandit par les Nocturnes dont la splendeur aveuglera toutes les races qui ont osé oublier les Exilés. »
Lors de son sacre Syhl fit un discours dont on retient cette phrase, elle fut gravée à l’entrée du palais dont la construction débutait à peine. Elle est le symbole et l’essence même de ce que sont les Opalins : “une éclatante lame vengeresse“ pour évoquer la puissance et le pouvoir qui sont leurs, “brandit par les Nocturnes“ pour rappeler que les Opalins sont avant tout au service de leur peuple et non l’inverse, “dont la splendeur aveuglera toutes les races qui ont osé oublier les Exilés“ pour signifier qu’ils sont chargés de guider leur peuple vers l’accomplissement de leur vengeance en surface, en restant uni par un passé, un destin commun : l’exil.

Il proclama aussi que s’il devait mener les Nocturnes vers la surface et la gloire il devrait d’abord lui-même entreprendre ce périple et revenir. Il se lança alors dans l’ascension de la montagne pour atteindre son mont le plus élevé par ce qui fut nommé Le Sentier de l’Exil. Cela lui prit deux jours et deux nuits, et une fois arrivé au sommet il pu contempler les soleils, les lunes et les étoiles pendant toute une journée et une nuit. Purgeant son esprit et son corps de ses pulsions il prit pleinement conscience du monde qui les attendait en surface et de l’enjeu qu’il représentait. Ce fut aussi durant cette journée qu’il embrassa pour la première fois Cartale du regard. Dès lors la surface fut annexée au monde souterrain et devint le domaine des Nocturnes qui le gardent jalousement et ne permettent pas que des étrangers s’y installent. Ils tolèrent tout juste qu’on traverse leur territoire pour passer d’une contrée à une autre. Avec le souci de rester invisible aux yeux des autres races, de se fondre, tant que leur heure ne serait pas venue, dans les légendes et les mythes du passé...

Cela lui prit deux jours et deux nuits supplémentaires pour revenir, soit au total cinq journées complètes. Il fit ce court voyage seul et décréta qu’aucun monarque ne pourrait plus être pleinement investi de ses fonctions sans avoir fait de même à l’avenir. Il voulait qu’ainsi les futur Opalins qui lui succèderaient se souviennent d’où les Nocturnes sont partis et jusqu’où ils iront... Ce sentier est fréquemment emprunté par des Nocturnes solitaire ou en groupe qui viennent se purifier le corps et l’âme comme Syhl l’avait fait avant eux, espérant acquérir un peu de sa sagesse en marchant sur ses pas.

De retour à Cart’lum il supervisa la construction du palais qu’il voulu tel un joyau unique, prônant le talent et la puissance de son peuple et de ses dirigeants. Il fit appliquer la hiérarchie créée par les Nyl’Nacra en la généralisant et rédigea un code de conduite stricte afin de maintenir les Nocturnes soudés et d’éviter les écarts. Il instaura aussi des droits fondamentaux comme l’égalité des sexes et le droit à la parole. Tous les Nocturnes peuvent lui demander audience, publique ou privée il ne peut pas la leur refuser et ce, quel qu’en soit le motif.
Ce fut le début d’un long règne pavé de respect et de raison pour bâtir le sentier de la prospérité.




Chapitre 4 : La vie d’un Opalin


Sylh investi de ses nouvelles fonctions ne délaissa pas pour autant sa vie privée. Sur le plan personnel il connut trois drames importants qui expliquent aujourd’hui son orientation sexuelle et le repli affectif vers son frère.

Le premier survint alors qu’il allait sur ses 225 ans. Sensyl la Sentinelle en chef qui était son maître d’arme mais aussi et avant tout une amie chère à son cœur s’éprit totalement de lui et bascula dans une passion amoureuse irrationnelle et déraisonnable. Consciente que cet amour dévorant n’était pas partagé par son souverain elle fit tout pour garder son sentiment secret, mais il la rongeait un peu plus chaque jour. C’est un cas unique dans l’histoire des Nocturnes mais petit à petit sa peau se fonça, consumée par la liqueur empoisonné d’un amour inassouvi elle cédait à ses sentiments rendant la puissante magie dont elle était emprunte, corrosive et destructrice. Syhl inquiet de son état et ignorant de son amour tenta de l’aider du mieux qu’il pu en passant plus de temps en sa compagnie, mais cela ne fit qu’accentuer le problème. Plus ils passaient de temps ensemble et plus elle le désirait, plus elle se rendait compte de l’impasse dans laquelle elle se trouvait. Elle finit au bout d’un an de souffrance, de désirs et de fantasmes refoulés par devenir folle. Rendu démente par la magie qu’elle ne maîtrisait plus, elle voulut sa mort. Pensant ainsi régler son problème, elle prit ses armes. Demandant à voir son roi en privé pour lui proposer un entrainement, action somme toute des plus habituelle, elle se jeta sur lui en poussant un cri déformé par la rage et la douleur. Syhl prit alors conscience de l’ampleur du mal qui la rongeait alors que le hurlement raisonnait dans tout le palais. Les autres Sentinelles inquiètes accoururent dans les appartements des Opalins, sans demander la permission ils déboulèrent dans la chambre du roi pour le trouver assis sur son lit, serrant dans ses bras le corps ensanglanté de Sensyl qui respirait encore à peine. Des larmes coulaient sur ses jours se mêlant au sang de son amie et mentor alors qu’il lui demandait, la voix douloureuse « Pourquoi ? ». Il recueillit le dernier souffle de la Sentinelle qui eu peine à lui offrir « je t’aime... ». Le corps de Sensyl à sa mort était plus sombre que jamais, sa peau avait perdu tout son éclat et son cœur sa pureté...

Depuis ce jour les Nocturnes craignent leur souverain qui a su défaire si rapidement celle qui était présentée comme la meilleure combattante de Cartale, mais aussi parce que sa pureté synonyme de beauté s’est révélé être un poison mortel pour qui s’y laisse prendre.

Sensyl eu droit à de grande et belle funérailles et Sylh prononça son oraison funèbre en personne.

Cette mésaventure le peina beaucoup, tant par la perte d’une amie d’enfance que par la crainte qu’elle avait insufflé aux siens... Il ne voulait pas que son peuple dût redouter son monarque.


Heureusement cela ne dura pas, une trentaine d’années plus tard Syhl rencontra une jeune et belle femme, dont il tomba rapidement amoureux, au court d’une de ses soirées passée avec son peuple sans son manteau de roi. Leur amour n’eut rien de secret et les rumeurs sur un quelconque maléfice qui rendrait fou tous ceux qui succomberaient au charme du roi cessèrent. Ils vécurent une histoire passionnée et envoûtante qui fit vibrer tout les Nocturnes, Syhl parvenait à faire son deuil à travers Neiyla qui lui apporta beaucoup. Redonnant un peu de couleur à ses jours et ses nuits, elle logea avec lui au palais durant une vingtaine d’années sans que rien ni personne ne viennent entacher leur relation de quelque manière que ce fut.

Durant leur vingtième année de vie commune Neiyla tomba enceinte pour le plus grand bonheur de Syhl qui avait alors 277 ans. Cette nouvelle fut célébrée dans tout Cart’lum et tout le monde attendait avec impatience la naissance du petit Neiylaäsha. Mais un bonheur n’arrive jamais seul...

Au bout des neuf mois de gestation Neiyla commençait à montrer des signes de fatigue inquiétants et quand vint l’heure de l’accouchement... elle n’y survit pas. Syhl était déchiré entre l’incommensurable douleur causé par la perte de son amour et la joie d’avoir un fils. Il lui fallu un demi siècle pour parvenir à faire le deuil de sa compagne. Mais pendant ce temps il ne négligea pas pour autant son fils qu’il éduqua brillamment. Seulement... La encore le destin s’acharna sur lui ; car la pureté du sang des Opalins ne se transmet pas d’une génération à l’autre, c’est un phénomène que personne ne sait expliquer qui émerge plutôt chez tel ou tel individu sans raison apparente. De ce fait son fils fut un Nocturne comme tous les autres ; mortel. Il vécu une centaine d’année avant de s’éteindre comme sa mère avant lui. Syhl dû assister à la lente décrépitude de son propre fils sans pouvoir rien faire, restant lui enveloppé d’une éternelle jeunesse...

Ce troisième drame survint alors qu’il allait sur ses 380 ans. Anéanti il se replia durant des années entière dans la Citadelle. Lieu secret où seuls les hauts dignitaires peuvent aller. Replié sur lui-même il perdit goût à la vie et se contentait de faire son devoir de roi, délaissant sa propre vie. Son frère qui le voyait dépérir prit les choses en main et fit tout ce qui était en son pouvoir pour lui redonner le sourire. Et il réussit, à force de persévérance et d’amour fraternel il le poussa à retourner vivre dans la capitale. A sortir à nouveau comme il l’avait toujours fait, à rendre sa couronne le temps d’une soirée. C’est ainsi que Syhl se tourna vers les hommes, évitant tout problèmes d’enfantement et pensant que les hommes seraient moins sentimentaux et ne sombrerait pas dans la folie comme l’avait fait Sensyl. Cela ne fit pas scandale pour la simple et bonne raison que tous comprenait, et que les mœurs avaient toujours été très libres et acceptés.

Depuis lors Syhl s’adonne au plaisir des compagnies masculines et passe plus de temps avec son frère, leur lien déjà très fort étant renforcé par les récents événements et la peur de la solitude qui étreint encore le cœur de Syhl...




HRP

Code : Validé par Elenna
Comment as-tu trouvé le forum ? : En cliquant innocemment sur un lien proposé par une amie sur Msn.
As-tu des commentaires ? : Je ne sais pas qui a fait la décoration mais c'est trop beau !! Very Happy


Dernière édition par Syhlnaäsha Nyl'Nacra le Lun 15 Avr - 5:42, édité 15 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chef du Clan du sud
avatar
Messages : 1143

MessageSujet: Re: Syhlnaäsha Nyl'Nacra [Validée]   Sam 31 Mar - 15:13

Hello hello!

J'ai enfin lu ta fiche, lecture que j'ai apprécié. Je n'ai pas grand chose à dire à part que tu utilises souvent les "..." mais ce n'est pas un problème. Je te valide sans plus tarder, Opalin ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://merak.forum-canada.com
Monarque
avatar
Race : Lilial
Âge : 432
Attiré(e) par : Les Mâles
Ennemis : Les Reflets de l'Ombre
Messages : 676

MessageSujet: Re: Syhlnaäsha Nyl'Nacra [Validée]   Sam 31 Mar - 15:14

Merci ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Syhlnaäsha Nyl'Nacra [Validée]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Syhlnaäsha Nyl'Nacra [Validée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Validée]Un Joyeux Hey de la part de Sora =)
» Rose (Pré-validé par Wolf Print)
» Mangemort 23 [Validée par Yuki Hoseki ]
» Presentation : Caroline ambra [Validée by Vivi]
» Eänwen Melwasúl [Hanegard] - [Validé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les lunes de Merak :: L'Antre du joueurTitre :: Sanctuaire des Joueurs :: Fiches de présentation :: Fiches Validées-