Partagez | 
 

 Une monnaie d'échange innatendu ! 2ème Partie [Pv Arren, Capi, Eryl]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité


MessageSujet: Une monnaie d'échange innatendu ! 2ème Partie [Pv Arren, Capi, Eryl]    Dim 12 Aoû - 6:35

Eryl haussa un sourcil en voyant faire l'elfe. Eurk... On aurait dit un môme lubrique se pourléchant les lèvres pour avoir vu les écrits cochons de son paternel. Passant du coup rapidement à autre chose, la brune engagea son cheval vers une côte un peu pentue et la monta avec aisance, habituée malgré la vie en mer à monter à cheval. "La vie en guerre et celle de piraterie n'avait pas pu la rendre aussi barge". Quelqu'un avait sorti ça un jour, peut être était-ce même son père d'ailleurs. Se retournant pour observer l'elfe quelques secondes, elle se dit être au final quelqu'un de stable aux vue de ce type. Au moins elle, affichait-elle un caractère légèrement con pour apeurer ou déstabiliser les autres mais lui ne parvenait même pas à discerner ses propres changement de personnalité. DU moins le croyait-elle. Soit ce type était très lunatique, soit elle avait réellement à faire à un cinglé.

* Et après c'est moi la folle... *

Qu'à cela ne tienne, elle accéléra un peu le pas avant de ralentir dans une pente descendante et en profita pour observer le paysage, n'ayant jamais eu le loisir de visiter autant la Lathorie. Il était clair que ce n'était pas en jouant les sentinelles en haut d'un mur qu'elle aurait visité le monde. Qu'on se demande pourquoi elle avait déserté, tiens ! Entre ça et... bref. Si elle avait une vision déformée de l'humanité c'était en grande partie à cause de ça donc autant ne plus y penser. A nouveau passée à autre chose elle laissa au temps le soin de les amener petit à petit près des côtes nordiques, se contentant de surveiller de ses sens les horizons ainsi que ce qui se trouvait dans le coin. Hormis un sanglier qui fonça droit entre leurs sabot à un moment il n'y eu rien de bien transcendant d'ailleurs... Etrange. Faudrait-il que la seule péripétie qu'ils aient eu à voir soit cet ours ?

Descendant le long des côtes pour arriver en contrebas, la brune s'arrêta net en voyant un mouvement dans les buissons au loin. Ca la fit sourire... Les idiots. Ils n'étaient vraiment pas très doués pour arrêter les gens si elle parvenait à les débusquer. Bon ok, sentinelle, vigie, c'était son travail. Mais quand même ! Elle avisa un chemin étroit descendant directement vers les côtes mais exigeant d'eux qu'ils descendent de cheval... et prit ce chemin. Le brun avait demandé à ce qu'ils ne gaspillent pas leurs forces non ? Eh bien ils éviteraient le combat, voilà tout. Elle ne fut d'ailleurs pas étonnée d'entendre râler quand ils passèrent loin d'eux au lieu de passer sur le bon chemin, trainant son cheval derrière elle. Les côtes nordiques apparaissaient un peu plus belles au loin, la mer épaisse et dangereuse. Elle se laissa aller à fermer les yeux un temps après être remontée à cheval une fois plus bas dans les montagnes. Non décidément à présent elle préférait la mer à la terre...

- Bon et ensuite ?

Demanda-t-elle une fois les yeux rouverts sur celui qui était temporairement son chef.

- Au fait, je vais devoir vous appeler capitaine encore combien de temps ? Ca craint sans bateau... Vous avez pas un prénom ?

La chieuse... On se demandait même pourquoi voir COMMENT elle avait réussi à fermer sa gueule plusieurs heures durant. Chassez le naturel il revient au galop hein ? ... mouais.
Revenir en haut Aller en bas
Ex Capitaine de "L'Ambition"
avatar
Ennemis : Tous les autres.
Messages : 62

MessageSujet: Re: Une monnaie d'échange innatendu ! 2ème Partie [Pv Arren, Capi, Eryl]    Lun 13 Aoû - 9:35

Plus de trois semaines avaient dû passé depuis leur départ de cette taverne où ils ne s'étaient pas éternisés, entre temps le Capitaine avait déjà changé trois fois de personnalité si ce n'est pas plus, mais bon c'était une question d'habitude. En le fréquentant assez longtemps on s'habituait facilement à ce léger problème psychologique. Durant ce voyage il était accompagné d'une jeune femme dont il ne savait pas grand-chose et il n'avait pas non plus fait vraiment l'effort de la connaître, tisser un lien avec une telle personne n'avait pas d'intérêt pour lui. Pendant un long moment ils avaient voyagé à cheval, mais aujourd'hui alors que leur périple touchait presque à sa fin, afin d'emprunter un chemin plus court ils continuèrent leur route a pied veillant tout de même à tirer les chevaux. Alors qu'ils descendaient lentement au loin, très au loin on pouvait apercevoir les côtes gelée des terres nordiques qui disparaissaient au fur et à mesure qu'ils dévalaient la montagne, une énorme face montagneuse se dressait devant eux. Encore une embuche avant l'arrivée au niveau des côtes, mais peu importe après un tel trajet rien ne pourrait détourner le Capitaine de son chemin. Alors que l'Elfe réfléchissait à comment surmonter cette nouvelle épreuve la jeune femme prie la parole « Bon et ensuite ? Au fait, je vais devoir vous appeler Capitaine encore combien de temps ? Ca craint sans bateau... Vous avez un prénom ? » Pendant tout le voyage ces paroles avaient seulement réussi à agacé Amadeus, cette fille était une véritable chieuse... De toute façon, vue ce que lui réservait son employeur elle ne la ramènerait pas longtemps.

« Pour le moment contente-toi d'avancer. »

Une fois arrivée en bas de la montagne qu'ils avaient passé, la face montagneuse semblait immense. Ludwig leva un court instant les yeux tout en soupirant, désormais il fallait trouver le moyen de passer. Usant de sa vue perçante il scruta les alentours avant d'être interpellé par d'étranges bruits... Bruits qu'il connaissait bien, mais n'était pas sûr de lui sur ce coup-là. Il longea alors lentement la face montagneuse espérant tomber nez-à-nez avec un passage quelconque. Profitant de cet instant, il jeta un dernier coup d'oeil vers Eryl...

« Bien, à partir de cet instant, tu ne dis pas un mot, tu me laisses faire et tu évites d'attirer l'attention. »

Après avoir entendu ses bruits et en ayant approché suffisamment la face montagneuse pour déceler une petite entrée qui menait on ne sait pas où, l'Elfe lâcha le cheval lui donnant une petite tape sur l'arrière train afin de le faire détaler, il passa le premier dans l'entrée de la face montagneuse. Au fur et à mesure qu'il progressait, des tonnes de questions envahissaient son esprit. La rencontre avec Arrenadd était-elle une bonne idée ? Allait-il pouvoir s'en sortir aussi facilement qu'il le pensait ? Tant de questions... A cet instant précis, la posture du Capitaine changea lentement affichant une assurance certaine, une nouvelle facette de l'Elfe faisait-elle son apparition ? On allait le savoir bien assez tôt. Arrivant au bout du passage, il se retrouva le premier face à ce campement... Un campement pirate, voilà pourquoi il avait reconnu ses bruits auparavant il lui rappelait la taverne qu'il fréquentait sur le continent gelé. En voyant autant de pirates il afficha un petit air nostalgique, voilà plusieurs mois qu'il était sans navire et sans équipage n'ayant eu aucune nouvelle de ses membres si ce n'est d'un certain Märoti qui par on ne sait trop quel moyen avait réussi à survivre à la tempête. Soudain, deux hommes vinrent se dresser devant l'Elfe qui s'arrêta net.

« Je suis là pour Arrenadd. »

A ce moment précis, alors qu'ils allaient probablement s'apprêter à leur faire rebrousser chemin, les deux hommes s'écartèrent brusquement ne voulant pas interféré avec cette rencontre. On pouvait lire dans leur yeux l'envie les envahir au fur et à mesure que les formes de la jeune femme l'accompagnant se dessinaient. Peut être avait-il fait une erreur en emmenant une femme dans un tel endroit, mais après tout il allait falloir marchander les services du Cannibale et rien de mieux qu'une femme bien en chair pour combler ses désirs les plus fou, il était rare de rencontrer une si jolie personne offrant ses services au plus offrant... Alors qu'ils progressaient tous les deux dans le camp, les regards se tournaient vers eux... Pourtant serein, il déposa alors la main gauche sur la garde de son épée qu'il fit légèrement sortir de son fourreau afin de montrer qu'il était prêt à utiliser la force pour passer, sur son visage rien n'était visible il paraissait impassible, son tricorne lui tombait dans le dos et son apparence qui s'était dégradé avec le voyage le rendait presque méconnaissable, bien que Arrenadd ne serait pas dupe...

« Qu'on m'amène Arrenadd. » s'écria l'elfe profitant du silence qui s'était installé lors de son arrivée avec Eryl.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Capitaine du "Silence"
avatar
Ennemis : Tous les autres
Messages : 453

MessageSujet: Re: Une monnaie d'échange innatendu ! 2ème Partie [Pv Arren, Capi, Eryl]    Mar 14 Aoû - 10:21

Le vaste cirque montagneux enfermant la baie du frisson résonnait des cris des pirates, du bruit du fer martelé et du sifflement du vent glaciale du nord. La trouée renforcée depuis l'arrivée des pirates était gardée nuit et jour par deux hommes au minimum. Plus lorsque plus d'un navire mouillait là. Le campement grouillait de vie, une vrai caserne, des râteliers d'armes dans une caverne à demi creusée dans la roche, des terrains pour s’entraîner, des cagettes de marchandises entassées et prêtes à être triées puis expédier à Lathor. Des montures pour les voyages vers la citée Thériantrophe, des feus de camps où grillaient des morceaux de viandes pour nourrir les pirates présent. Ceux-là ne faisaient guère attention, en premier lieu, aux visiteurs après que leurs compagnons les ai laissés passer. Habillés de cuirs et de fourrures ils vaquaient à leur occupations avec sérieux. Mais lorsqu'ils notaient les inconnus passant devant eux ils cessaient soudain de travailler pour les suivre du regard, les suivant à quelques mètres de distances, refermant sur le un cercle compacte qui ne laissait aucune sortie possible tandis que l'elfe et sa compagne se dirigeaient vers la plage. Dans leurs yeux brillaient non seulement la lueur de l'envie mais également celle, torve, de ceux qui connaissaient si bien le Silence et ce qui adviendrait de ces visiteurs si ils faisaient ne serait-ce qu'un seul mauvais pas. Des sourires de loups se dessinaient dans les barbes, des mains se portaient paresseusement aux armes, d'autres encore chuchotaient des paris et autres lugubres insanités entre-eux.

Le Silence trônait, plus près de la plage qu'à l'habitude. Son armure sombre luisait légèrement au soleil et le léger grincement du bois était la seule chose véritablement audible dans le silence assourdissant qui avait suivit les quelques mots de l'elfe. Derrière le navire noir se dressait un autre bâtiment, un vaisseau de ligne puissamment bâtis et d'aspect tout aussi rébarbatif que le maître des lieux à la différence que ce nouveau venu était partiellement endommagé et que des charpentiers thériantrophes travaillaient à sa remise en état. Les plaques des nouvelles armures des deux navires attendaient, docilement, sur la plage glacée. Il n'y avait pas de sable, ici, seulement des galets et de la glaces, la rive glissante n'attendait qu'un instant d’inattention pour faire trébucher les deux invités inopportuns. Pendant plusieurs longues minutes il n'y eut aucune réaction, rien n'indiquant que les mots, l'ordre, de Ludwig Amadeus avait atteint celui qu'il visait. Le Capitaine n'était-il point là ? Le silence fracassant semblait l'affirmer. Personne ne s'avança hors du navire, personne n'ouvrit la porte de la cabine du capitaine. Les minutes s'égrainaient comme le sable d'un sablier, longues et froides. Puis la foule des pirates s'écarta, laissant passer deux hautes silhouettes sombres qui s'avancèrent vers le duo de suppliants.

Le premier individu était un homme, très grand et puissamment bâti bien que vieillissant, vêtus de velours et de fourrures il portait une barbe taillée et les cheveux poivres et sel mi-long attachés en un catogan simple. Ses yeux noirs à l'intensité peu commune vrillèrent tout d'abord Eryl, d'un regard qui n'avait rien de désireux, hautain oui, méprisant presque, malicieux dans tout les cas, avant de se fixer sur Ludwig, le jaugeant certes plus courtoisement mais également plus profondément. Il semblait le passer à la loupe, cherchant le moindre morceau d'information que l'apparence de l'elfe pouvait laisser paraître. A ses cotés se tenait une jeune femme, d'environs vingt cinq printemps, d'une beauté saisissante bien que dérangeante. De très longs cheveux noirs tressés avec minuties et patiences en de longues tresses accrochées à un diadème d'argent ciselé, une peau pâle, tirant légèrement sur le gris, comme un voile de cendre sur de la neige fraîche, des traits racés, splendides, bien que d'une froideur égale à celle de la baie ; des yeux d'une couleur d'acier moiré, rudes et emplis d'une violence qui convenait mal à son apparence élégante et gracieuse. Habillée d'une longue robe Ekalesienne noire et d'une lourde cape de velours doublée d'une fourrure de loup blanc elle marchait avec lenteur, ne prononçant pas un mot. Elle ignora totalement le capitaine déchu, préférant capter le regard d'Eryl et le soutenir sans un mot. L'homme parla enfin.

« Ordonner que l'on vous amène le capitaine d'un navire, chez lui, en présence de ses hommes, voilà qui semble excessivement impétueux ne pensez-vous pas ? Surtout venant d'un capitaine tel que vous, déchu, sans navire, sans hommes. Contraint peut-être de vous associer à cette femme dans l'espoir que ses appâts seraient suffisant pour détourner l'attention de nos sentinelles. Réjouissez vous, il semblerait que ces pauvres idiots soient incapables de se retenir lorsqu'ils voient se genre de.. marchandises ouvertes. Mais je gage qu'un homme de votre trempe, même réduit, doit avoir d'autres arguments si il veux obtenir quelque chose d'un de ses pairs n'est-ce pas ? »

Il marqua un léger temps d'arrêt, se tournant vers les pirates il les renvoya à leur activités et ceux-ci s'exécutèrent sans grande conviction mais n'osant discuter un ordre aussi direct. Une fois que les bruits du campement se firent de nouveau entendre l'homme échangea un murmure avec la jeune femme à ses cotés et celle-ci hocha simplement là tête avant de prendre la parole, sa voix profonde et lancinante comme la plaie d'une dague se fondant avec le bruit du vent comme un chant barbare.

« Vous allez monter sur le Silence avec nous, là vous nous direz exactement ce que vous êtes venus chercher en ces lieux. Si votre réponse ne nous convient pas sachez que vous mourrez. » Et là dessus elle le dépassa et fit venir une chaloupe d'un geste royale qu'aucun des pirates ne chercha à discuter. Serviles ils la firent monter à l'intérieur avec milles précautions avant que l'homme ne la rejoigne. Une fois que les invités firent de même la chaloupe prit la direction du Silence et fut hissée à hauteur du bord pour que la jeune femme puisse descendre sans soucis. Elle s'installa à une table de bois rare et ordonna à l'un des marins d'aller chercher de quoi réchauffer les deux arrivants. Montrant la table elle parla de nouveau.

« Assit » L'homme la rejoignit et tout deux regardèrent le 'couple' en face d'eux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Une monnaie d'échange innatendu ! 2ème Partie [Pv Arren, Capi, Eryl]    Mar 14 Aoû - 18:51

Lorsqu'ils entrèrent dans les lieux que la brune prit pour sinistres et austères, des regards menaçants apparurent, repoussés d'emblée par la silhouette de l'elfe à ses côtés. Eryl le crut un temps mais observa ensuite des regards se poser sur elle. En premier lieu, habituée, elle n'en fit pas cas de figure mais lorsque l'un d'eux s'amusa avec l'une de ses dagues en des mouvements obscènes elle lui sourit, trop doucement peut-être. peu importe le regard qu'il y eut avec, personne ne sembla le voir hormis cet homme. Celui-ci blêmit et se renfonça dans les ténèbres, visiblement conscient d'avoir taquiné la mauvaise personne.

L'attente ne fut pas très longue ensuite puisque le Capitaine avait décidé d'irriter le monde en hélant avec force exiger la venue du propriétaire des lieux. Sachant pertinemment que cet homme était fou de base, Eryl ne s'en préoccupa pas plus et resta simplement à ses côtés, croisant les bras ce qui eu pour effet d'en faire soupirer parodiquement plus d'un. Bien quoi ? Ils n'avaient jamais vu des seins ? Ca faisait des lustres qu'ils étaient sur la route, évidement que ses bandages avaient été détendus ! Serrant les dents bien qu'elle commençait un peu à comprendre ce qu'elle faisait là au final, un homme aussi brun que celui qu'elle accompagnait fit alors son apparition, accompagné d'une jeune femme à la beauté surprenante. Eryl haussa d'ailleurs un sourcil : bon sang mais que foutait une chatte de luxe sur un territoire pareil ? La surprise du se lire sur ses yeux verts car la belle descendit directement la toiser.

* Tout doux ma belle je suis pas de ce bord... *

Songea-t-elle en observant cette fille la toiser comme un chat. Puis au final ça l’emmerda, elle reposa donc son regard sur celui qui l'accompagnait en se demandant s'il allait enfin parler. Non. Ce fut à l'autre de prendre la parole. Et il disait vrai mais pour une fois elle n'essaya pas de l'ouvrir pour le rappeler. Surtout qu'aux vue de la description qu'il faisait d'elle, cet homme n'avait pas encore entendu parler de sa personne : autant dire donc qu'elle n'avait aucun crédit si elle la ramenait... Et elle n'avait franchement pas envie de crever. Ceci étant si elle s'en fit pour cette description qui la rabaissait ? Non. Elle avait entendu bien pire et recommençait à prendre cet air calme et détaché qui faisait sa réputation cela ne la marquerait pas, au mieux, cela l'amusa et elle sourit, consciente qu'elle aurait dit la même chose de la minette à ses côtés si elle avait pu l'ouvrir. Par contre... en quoi Capitaine était il réduit ? Cette info méritait d'être creusée, on ne savait jamais : ça pouvait s'avérer vrai.

La suite s'engagea sur le silence, un bâtiment superbe, du moins de ce qu'eryl en vit car elle n'eut pas le temps d'aller s'essayer dans les hauteurs de ce monstre. Son air rêveur en fit rire quelques uns mais une fois arrivée à niveau d'une table où ces deux là se montrèrent de toute leur hauteur, ce fut à la femme de parler. Lui, elle le connaissait de réputation. Elle, si elle était celle qu'elle pensait c'était au maximum une fille de. Qui n'avait pas comme son père, fait la moindre preuve de politesse. Et pour Eryl, quand on était pas capitaine, qu'on avait pas de titre sur un bateau hormis la naissance, on valait bien moins qu'elle.

- Ah non. Je ne vais pas m'asseoir de par les ordres d'une mijaurée même pas fichue de se présenter !

La vérité ? Tout ça commençait réellement à la stresser. Il y avait trop d'inconnues, même elle ne le sentait pas. Et dans tout les cas elle ne s’assiérait pas grâce à un ordre donné comme à un chien.


Dernière édition par Eryl Fall le Ven 17 Aoû - 14:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ex Capitaine de "L'Ambition"
avatar
Ennemis : Tous les autres.
Messages : 62

MessageSujet: Re: Une monnaie d'échange innatendu ! 2ème Partie [Pv Arren, Capi, Eryl]    Ven 17 Aoû - 8:52

Alors qu'il venait en quelque sorte ordonner qu'on lui amène le Capitaine du Silence, un silence de mort s'installa, montrant en premier lieu qu'il n'avait pas été écouté. Attentif, ses yeux scrutaient l'horizon espérant apercevoir une silhouette, mais en vint, doté d'une patience à toute épreuve cette partie d'Amadeus semblait déterminer à attendre jusqu'à ce que quelqu'un daigne se montrer, laissant ses cheveux volés au grès du vent, ses yeux se plissèrent légèrement lorsque la foule de Pirate commença à s'écarter lentement pour enfin laisser apparaître deux hautes silhouettes sombres, le premier individu était un homme de très grande taille plutôt bien bâti affichant pourtant un certain âge. Au premier regard on pourrait se méfier de lui, mais l'Elfe avait appris à ne pas juger la taille de ses adversaires, car la plupart du temps les apparences étaient assez trompeuses. Il était vêtu de velours et de diverses fourrures, sa barbe était bien taillée, quant à ses cheveux ils étaient révélateurs de l'âge déjà avancé de l'homme. Alors que son regard se déposa tout d'abords sur la compagne d'Amadeus, il vint alors à nouveau croiser celui du Capitaine qui ne baissait pas les yeux un instant, ne clignant pas non plus des yeux.

Ce duel de regard pris fin lorsqu'une jeune femme fit son apparition, arborant des longs cheveux noirs tressés, une peau pâle qui semblait approcher du gris. Elle était tout bonnement ravissante, à ce moment précis le Capitaine Amadeus inclina légèrement la tête comme intrigué par une si jolie chose, pourtant ses yeux d'une couleur acier, laissait paraître une toute autre facette que cette sublime créature affichait. Son apparence des plus élégante avait attiré l'attention de l'Elfe qui l'observait de la tête au pied, profitant de son aptitude à ne rien laisser paraître, il analysait le moindre détail de sa personne, elle était vêtue d'une longue robe noire sur laquelle était apposée une cape de velours doublée d'une fourrure, apparemment plus intéressée par la jeune femme aux côtes de l'Elfe elle ne posa pas un regard sur l'Elfe qui ne lui en tenu pas rigueur, préférant se laisser porter par ses pensées sans même prêter attention lorsque l'homme prit enfin la parole.

Une fois qu'il eut fini de parler, un léger soupire d'ennuie échappa de la bouche d'Amadeus. Revenu les pieds sur Merak, il observa les deux prétendants face à lui, l'homme renvoya les pirates reprendre leur activité, pour enfin approcher de la jeune femme lui murmurant quelques mots, elle eut qu'un simple mouvement de tête en guise de réponse. Ensuite elle pris la parole retenant cette fois toute l'attention de l'Elfe
« Vous allez monter sur le Silence avec nous, là vous nous direz exactement ce que vous êtes venus chercher en ces lieux. Si votre réponse ne vous convient pas sachez que vous mourrez » en entendant ses quelques mots, le Capitaine déchu comme l'avait appelé l'homme esquissa un sourire amusé. En temps normal, il se serait empressé de lui mettre la lame sous la gorge pour lui faire ravaler ses quelques paroles déplacées, mais pour des raisons personnelles il préféra simplement hocher de la tête en guise de réponse.

Ensuite, une chaloupe fut mise à leur disposition afin de se rendre sur le Silence. D'un petit saut, l'elfe s'installa dedans, une fois tout le monde installé. Ceci n'était certes pas un bateau, mais le simple fait d'être sur l'eau semblait redonner des forces à Ludwig qui se sentait probablement un peu mieux, arrivé près du navire, la chaloupe fut hissé suffisamment pour que la jeune femme puisse grimper à bord sans afficher de difficulté. Pourtant, sur un magnifique bâtiment, il ne prêta pas attention au navire préférant suivre ses hôtes qui allèrent s'installer à une table tandis qu'un marin alla chercher de quoi réchauffer les deux « invités. » Alors que la jeune femme leur ordonna de s'asseoir, Eryl ne réussi pas à ce contenir « Ah non. Je ne vais pas m'asseoir par les ordres d'une mijaurée même pas fichue de se présenter ! » Certes, il était vrai qu'aucun des deux avaient pris la peine de se présenter, mais ils n'étaient pas réellement en mesure d'imposer des conditions pour répondre à leur question. Cependant, Ludwig qui n'était pas surpris de sa réaction fit de même, ne préférant pas s'asseoir ni toucher à ce qu'on lui avait apporté pour le réchauffer. Il préféra tout d'abords fermer les yeux un court instant ignorant tout ce qui pouvait se passer autour de lui avant que d'une voix tout aussi froide que les mers bordant le continent pirate il prenne enfin la parole :

« Mmmh, je ne bougerai pas d'un poil. Je suis ici pour parler uniquement à qui de droit, c'est-à-dire aucun de vous deux. »

Main sur la garde de son épée comme à son habitude, il garda les yeux fermées patientant debout jusqu'à l'arrivée de la personne concernée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Capitaine du "Silence"
avatar
Ennemis : Tous les autres
Messages : 453

MessageSujet: Re: Une monnaie d'échange innatendu ! 2ème Partie [Pv Arren, Capi, Eryl]    Dim 19 Aoû - 10:35

Le Silence de mort convenait parfaitement au navire du même nom. Mais l'atmosphère soudain tendue, en revanche, ne signifiait qu'une chose , le mécontentement. Ces deux là osaient refuser une ordre, sur le navire de son père, alors qu'ils venait la gratter après lui pour qu'il leur donne des miettes de ses conquêtes. C'était presque amusant et en même temps... quel aplomb, quel manque de subtilité, c'était comme ça qu'ils comptaient le convaincre de les prendre en pitié, si toutefois un tel homme en était capable? Mais en repensant à ce que disait Daemon un peu plutôt sans doute cette péronnelle qui se prenait pour un mâle était le tribut destiné à s'acheter les bonnes grâces de son père. Un sourire mauvais se dessina sur ses lèvres, ses yeux ne quittant pas la sacrifiée du regard. Oh elle allait probablement s'amuser. Même la remarque de l'elfe lui était moins désagréable, c'était, après tout, un capitaine. Hors elle avait reçu une éducation qui lui avait inculquer que ce genre de personnes étaient à respecter, du moins jusqu'à ce que son père en décide autrement. Elle reporta son attention sur lui, plus intéressant et moins condamné que la femme. Il était souvent de tradition, du moins pour l'alliance, que l'héritier remplace son père si celui-ci n'était pas présent, et ceux en dépit du second. Elle avait donc tout à fait le droit de savoir. Mais Daemon, qui souriait ironiquement dans son coin, était une autre histoire. Elle n'eut cependant pas le temps d'agir, même si elle avait voulut réagir on ne lui en donnait apparemment pas le temps. Quelqu'un avait été vexé par les paroles de la gueuse et pas n'importe qui. Son sourire s'élargit encore mais elle ne dit rien tandis que la porte de la cabine du capitaine s'ouvrait en silence et qu'une ombre venait se poser juste derrière la femme. Se penchant sur son épaule il tira à pleine mains sur ses cheveux, la plaquant contre lui en grondant

« Quand quelqu'un te dit de t'assoir, femme, tu t’assoit »

Il tira sur les mèches longues, lui tordant presque le coup avant de la relâcher sans plus s'y intéresser, comme une brindille sous sa botte. Ses yeux d'acier se tournèrent vers l'elfe et il émit un vague grondement avant de le saluer d'un signe de tête. Il ne le connaissait que vaguement de nom mais son accoutrement et son ancien titre étaient, pour lui, gage d'une certaine valeur. Il ne méprisait pas un capitaine sans une bonne raison et celui-ci ne lui en avait donné aucune pour le moment. Il avait beau ne plus avoir de navire il lui restait ses faits d'armes.

« Capitaine, bienvenu sur le Silence. Asseyez-vous je vous prie » Lui-même prit place aux cotés de sa fille qui lui chuchota à l'oreille. L'éclat de ses yeux se fit, un bref instant, assassin, avant qu'il ne redevienne froid et distant. Regardant Daemon il échangea, comme tous deux en avaient l'habitude, par simple échange de regard avant que le maitre de l'alliance ne se relève avec un soupire et n’effectue un salut moqueur en direction des deux importuns avant de s'en aller, sifflotant légèrement. Arren ne le quitta des yeux qu'au moment où il reprenait une chaloupe pour la plage glacée. Il eut un simple geste de la main, presque un tic nerveux, et trois de ses hommes virent entourer la femme, l'attrapant fermement.

« Conduisez là en bas et qu'elle y reste »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Une monnaie d'échange innatendu ! 2ème Partie [Pv Arren, Capi, Eryl]    Ven 24 Aoû - 2:01

La réplique avait eu le don de faire taire ces personne hautaines durant un temps. la jeune femme ayant quant à elle osé lui parler sur son ton sembla surprise, puis grognonne. Elle n’appréciait que peu qu'on la contredise visiblement... Pourtant elle allait devoir apprendre l'hospitalité car ni elle ni Amadeus n'étaient prisonniers ici. ils étaient venus librement et avaient donc le droit de parler. S'ajouta à cela un sourire, dédaigneux et pittoresque. Allons-bon, projetait-elle de se venger ? Qu'elle était mignonne. Eryl passa quant-à elle de la surprise à un sourire assez malsain. Cette fille n'était rien à ses yeux et n'avait donc aucune crédibilité. Vengeance ? Torture ? Si cette jeune femme savait se servir d'une dague ce serait à son sens déjà miraculeux. Des guerres et attaques derrière son sillon remémoraient à chaque pirate l'ayant croisé des péripéties attrayantes ou des blagues monumentales. Et cette fille, qui était-elle, "elle" ? une "fille de" ? Rien de plus ?

Puis des pas se firent entendre. Présageant le pire eryl resta stoïque mais sentir une présence derrière son dos ne l'aida pas à le rester. Celle-ci lui tira les cheveux, laissant entrevoir un homme d'une stature presque aussi grande que celle d'Amadeus et visiblement furieux. le grand patron ? Qui lui ordonna d’obéir, la traitant de femme comme si c'était une insulte. Elle sourit... Sale plouc. Mais à tout les coups il était le chef vu comme il lui parlait. Le problème fut plutot qu'il veuille l'enfermer à fond de calle. Pardon ?

- Ca va pas non ?

Rien à faire, deux hommes vinrent la prendre par les bras et un troisième suivre. Premièrement elle tenta de se dégager mais habituée qu'elle était à ce que sa grande bouche la mette dans des ennuis pas possibles, elle finit par se laisser trainer. Non sans avoir quelques idées mal placées... Il n'y eut qu'à la voir lorsqu'elle croisa le sourire suffisant de la fille de cet homme et le sourire qu'elle lui rendit. trop dangereux, idée en tête... Et s'il n'y eut que très peu de personne ici pour la reconnaitre, ceux qui la virent contempler ainsi la jeune femme grimacèrent, visiblement gêné ou apeuré par quelque chose...

Ce quelque chose vint des cales. Un hurlement (ou beuglement selon les points de vue) se fit alors entendre, court mais suivit d'un autre bien plus horrible. Et l'un des trois pirates remonta le visage blanc comme un linge.

- Sa main... cette garce lui a arraché la main !

Si on remettait ce qu'il s'était passé dans le contexte, l'un des deux en descendant avait surement du tenter de la pelotter pour qu'elle réagisse ainsi. Mais les conséquences étaient les mêmes. Eryl avait voulu le tuer, même attachée l'avait agrippé avec ses jambes et fait tomber quand l'un des deux avait refermé la porte sèchement : surement agacé par une réplique qu'elle avait sorti juste avant au préalable pour l'énerver justement. Le type avait tenté de s'échapper et la porte s'était refermée sur sa main... Et elle l'avait tiré. De toute ses forces et si certains doutaient qu'elle puisse en avoir il y eut qu'à voir le type dont les phalanges étaient visibles remonter pour geindre et demander le médecin du bord. Certains trucs ne passaient pas avec Eryl. Et peut-être même que par humour c'était la main qui lui avait touché les fesses qui avait subit tout ça. En tout cas la main était en miette, les doigts et la paume totalement brisés et la chair était surement en partie restée accrochée à la porte. Si ce type ne mourrait pas de la perte de sang partant de son corps par pulsation il était en tout cas certain de devenir manchot. Le pire n'était-il pas qu'après tout ça il allait devoir regarder un type lui couper la main ? Eryl avait peut-être l'air simplette mais lorsqu'elle se vengeait elle n'y allait pas à moitié malheureusement.

- B... bordel mais elle est pas humaine ! Pesta celui qui était blême avant de littéralement fuir le geignard à la main dans un tel état comme s'il risquait de lui porter la poisse.

Toute innocente qu'elle était depuis les geôles de ce bâtiment, Eryl fit la moue avant avant de sourire. Bah quoi. Ils s'attendaient à ce qu'elle se laisse emprisonner sans rien dire ? Ce type l'avait enfermée de force (dira-t-on) et le pirate ne devait son salut qu'aux deux autres ayant rouvert la porte puis asséné une baigne à la jeune femme pour qu'elle lui lâche les jambes. des siennes. Tout en se massant à présent la mâchoire, Eryl observa l'endroit où elle avait été enfermé. petit et étroit. Mais avec charpente apparente au plafond... Pour une fille ayant passé son temps à visiter les bateaux en construction ce phénomène lui passa le temps. Et si elle reconnu quelqu'un dans un prisonnier lui aussi attaché, celui-ci devait avoir de sacrés souvenirs d'elle puisque la seule chose qu'il arriva à dire depuis sa crasse et sa barbe de plusieurs mois fut :

- hey ! Ça va ?
- ... TRAINEE !

Eryl haussa un sourcil avant d'éclater de rire joyeusement en voyant son visage à la fois apeuré et dégouté. Elle commençait bien cette journée au final : il se passait enfin quelque chose d'intéressant... Et visiblement être enfermée ne la gênait pas. Bien oui, son employeur allait surement la sortir de là. ... N'est-ce pas... ?
Revenir en haut Aller en bas
Ex Capitaine de "L'Ambition"
avatar
Ennemis : Tous les autres.
Messages : 62

MessageSujet: Re: Une monnaie d'échange innatendu ! 2ème Partie [Pv Arren, Capi, Eryl]    Ven 24 Aoû - 9:57

Après quelques longues minutes de silence, tandis que tous les prétendants semblaient ce jauger, des bruits de pas vinrent troubler le calme qui régnait. Une silhouette imposante approchait derrière la jeune femme et le Capitaine Amadeus, n'étant pas troublé plus que ça, il garda les yeux fermés un instant affichant une sérénité déconcertante, alors que pourtant au vue de la situation ils n'avaient aucun avantage, du moins c'est ce que devait penser certaine personne ici présente. Quand il ouvrit la bouche pour adresser la parole à Eryl, l'Elfe compris rapidement qu'ils avaient enfin affaire à la bonne personne, un petit sourire se dessina alors sur son visage aux traits fins, mais quelque peu tâché de diverses saletés dues à l'expédition. Ouvrant lentement ses yeux, il le tourna lentement vers sa « partenaire » qui était désormais dans une posture délicate. Arrivant derrière elle, l'homme n'avait pas apprécié ses paroles, peut-être avait-il été vexé qu'une simple femme discute les ordres d'un membre de son équipage. C'est d'une main ferme qu'il attrapa ses cheveux pour plaquer son torse contre sa tête et lui glisser quelques mots. Avant de la relâcher, il lui tordit presque le cou ce qui n'échappa guère à l'oeil du Capitaine. Quand il eut fini avec la femme, le regard de celui qui était intervenu croisa celui de l'Elfe, se plongeant dans le regard acier de l'homme, il n'y avait plus aucun doute, cet homme était bien la personne qu'il cherchait.

Arrenadd, le salua alors d'un signe de tête qui lui rendit aussitôt le Pirate. Une chose est sûre, malgré sa réputation de cannibale et bien d'autres rumeurs parcourant les mers, le Capitaine du Silence était tout de même un homme respectable du moins en apparence, il ne s'attarda pas sur la situation de Ludwig préférant s'en tenir à un minimum de respect envers un de ses confrères. « Capitaine, bienvenu sur le Silence. Asseyez-vous je vous prie » se furent les premiers mots qu'il lui adressa, déjà plus respectueux que ces prédécesseurs rencontré sur les côtes. Marquant cependant un temps d'arrêt, il l'observa prendre place à coté de cette femme qui attirait de plus belle le regard intrigué de l'énergumène. Pendant qu'il était distrait, il put la voir chuchoter à l'oreille de cet homme qui était très grand et d'une carrure légèrement impressionnante, quand elle eut fini de lui parler son regard changea brusquement avant de se reprendre. Soudain, le vieil homme que Ludwig aurait volontiers étripé devant les membres de l'équipage se leva laissant échapper un petit soupire avant qu'il ne conclus sur un petit air presque moqueur envers Eryl et Amadeus. Toujours debout, son regard se porta sur Eryl quand celui qui était vraisemblablement le Capitaine fit un geste de la main ordonnant à ses hommes de la conduire dans la cale, sa réaction ne se fit pas attendre, un instant elle tenta de se débattre avant que la raison la rappelle à l'ordre et qu'elle se laisse « gentiment » conduire en bas.

« Bien. » Souffla-t-il avant de s'avancer vers la table lentement non, il n'hésitait pas, mais afin de montrer un minimum de respect il ne voulait pas se montrer trop en confiance pour ne pas heurter la fierté du Capitaine Hilern, s'installant alors lentement à table, d'un petit geste rapide et fluide il vint détacher son arme de sa taille pour venir la poser sur la table. Son regard gris clair se posa alors un court instant sur la jeune femme, il faut dire que sa beauté n'avait pas d'égale, du moins depuis ses nombreuses années à bord d'un navire, il n'en avait jamais vue de tel. Puis il reporta son regard vers l'homme au regard acier.

« Capitaine Hilern, mes respects. Je ne suis pas en mesure d'imposer des conditions, mais j'aimerais que vous preniez soin de la jeune femme que je vous ai amené. Il serait bien entendu dommage d'abimer un tel cadeau, bien que la vue de cette jeune femme à vos côtés, ne soit pas déplaisante. » Prenant une petite inspiration il s'apprêtait à aborder le pourquoi de sa présence « Je pense que les rumeurs vont bon train et la perte de mon navire n'est plus une nouvelle pour vous, je me présente donc à vous, tâchant de ravaler un minimum ce qui me sert de fierté, pour tenter de recevoir votre aide en tant que Capitaine de navire... Je vais faire court, il me faut nouveau navire et je ne suis pas disposé à sortir de l'or pour en emprunter un. »

En effet, il lui fallait un nouveau navire aussi bien pour sa fierté que pour le fait de pouvoir voguer de nouveau sur les mers. Cependant,un mystère demeurait, comment la tempête était venu à elle seule à bout de l'Ambition qui était un véritable bâtiment de guerre, la seule cause encore plausible était celle du sabotage, mais ça c'était autre chose et ne regardait pas vraiment le Cannibale, un silence s'installa entre les interlocuteurs attendant une réaction de la part d'Arrenadd. La paix qui s'était installée fut de courte durée quand un homme poussa un cri horrible qui vint résonner sur tout le vaisseau, avant qu'un des hommes qui accompagnait Eryl remonte en beuglant de toutes ses forces, qu'elle lui avait arraché la main, Ludwig ne fit pas surpris et ne tourna même pas la tête, il savait très bien qu'en amenant un tel phénomène sur le navire, il faudrait s'attendre à des évènements inattendu. Par contre, Amadeus ne savait pas comment allait réagir le Capitaine, son regard toujours plongé dans le sien il émit un petit sourire amusé avant de poser le regard sur la jeune femme tout en adressant ces quelques mots à l'homme :

« C'est tellement agréable une femme avec un minimum de caractère, j'espère que celui de cette jeune femme ne vous posera pas de problème. Elle est assez... Rebelle. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Capitaine du "Silence"
avatar
Ennemis : Tous les autres
Messages : 453

MessageSujet: Re: Une monnaie d'échange innatendu ! 2ème Partie [Pv Arren, Capi, Eryl]    Jeu 30 Aoû - 18:32

Au moins il ne lui faisait pas perdre son temps en viles flatteries et autres veules servilités. Bien. Au moins il ne perdait pas sa carrure de Capitaine, l'elfe. Un sourire aurait put venir titiller ses lèvres, à la mention de la jeune femme et de son possible futur traitement. Évidement qu'il allait en prendre soin, grand soin même. A sa façon, cela allait sans dire, bien entendu. Le simple fait qu'il avait amené un sacrifice avec lui prouvait qu'il savait parfaitement chez qui il mettait les pieds. Et il était certain que sa fille savait, elle aussi, ce qui risquait fortement d’advenir de la jeune femme accompagnant Amadeus. Mais cela viendrait ensuite, une fois qu'ils auraient conclus leur arrangement. Celui-ci venait avant son plaisir personnel, et puis il ne ferait pas l'affront à son vis à vis de le faire passer après une simple femme sans aucune valeur sinon celle que l'homme, dans son calcule, lui avait donné en l'entrainant avec lui. Il jaugea en silence l'elfe, détaché puis, à l'instant où il allait enfin prendre la parole, un hurlement vint chatouiller ses oreilles et il soupira lourdement. Qu'est-ce-que c'était encore que ça...

En voyant l'un de ses hommes remonter, blême, et expliquer ce qui venait de se passer un éclat de profonde irritation et de mépris scintilla au fond des prunelles d'acier. Il avait l'impression de vivre avec des gamins en ce moment, et encore, sans doute les jeunes hommes qui le secondait étaient-ils plus calmes et plus durs que ceux là. Des pirates ? Mouai, des loques plutôt, qu'est-ce-qu'il ne fallait pas entendre, par les crocs du frisson.

«Et vous l'avez laissée faire, tsss. Arrête donc de geindre comme un porc et va aider le blessé avant que je ne me charge de régler la question définitivement. Il en a encore une, de main »

Franchement, c'était pitoyable. Il ferait mieux de se débarrasser de plaies pareilles avant qu'elles ne deviennent encombrantes. Oui, il allait devoir y réfléchir sérieusement. Mais en attendant il avait toujours une transaction à terminer. Un navire hein ? Il ne savait pas que l'Ambition avait coulé, et pourtant c'était le cas. Ou plutôt.. si évidement, qu'il savait. Mais cela ne l'avait pas intéressé. L’Ambition n'était pas un navire de l'alliance, alors il n'y avait pas à s'en préoccuper, tant qu'il ne se mettait pas en travers de sa route. Et maintenant le capitaine venait le voir pour qu'il lui donne un navire, car c'était bien là ce qu'il demandait. On lui connaissait certaine qualités, au Hilern, mais l'altruisme n'en était certainement pas une. S'attendait-il vraiment à ce qu'il dise oui ? Et si il répondait oui..

« Si j'accepte de vous aider à trouver un autre navire, au final qu'est ce que ça me rapportera ? Pas grand chose. Ça n'as aucune importance. J'accepte. Ça n'est pas bien difficile à réaliser » Il s'arrêta un instant et esquissa un bref sourire avant de reprendre, sérieux et à voix plus basse, pour eux seul « Il y a un entrepôt, sur les terres au nord de Berill. Là bas on a mit à cale de nombreux navires, simplement pour les garder et attendre de leur trouver une utilisation. Il y en aura forcément un à votre goût. Il suffira d'y entrer »

En fait il y avait bien quelque chose qu'il gagnait à aider Amadeus, si jamais ils parvenaient à lui trouver un navire. Le bruit se rependrait et d'autres tenteraient leur chance. Et même sans ça. Il serait toujours, aux yeux de ceux qui savaient, son débiteur. Même si il ne comptait pas forcément réclamer un prix. L'aventure, l'envie de faire ce qu'il voulait, comme il voulait et peu importe les conséquences, c'était tout lui. L'alliance pouvait bien aller se faire voir pour cette fois, il était libre de faire ce qu'il voulait, il était libre. Pas comme les autres qui attendaient les ordres. C'était Daemon qui l'avait presque supplié de venir avec lui, pas le contraire.

« Nous partirons dès que mon navire sera prêt. En attendant soyez mon invité »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ex Capitaine de "L'Ambition"
avatar
Ennemis : Tous les autres.
Messages : 62

MessageSujet: Re: Une monnaie d'échange innatendu ! 2ème Partie [Pv Arren, Capi, Eryl]    Mar 11 Sep - 6:40

Pour Amadeus la réponse du Capitaine du Silence n'était pas évidente, après tout pourquoi l'aiderait-il ? Pourtant, il lui fallait l'aide de quelqu'un pour récupérer un Navire et si ce n'était pas ce Hilern, il finirait bien par trouver quelqu'un d'autre quitte à trancher quelques têtes pour arriver à ses fins. Il est vrai que s'il acceptait qu'aurait-il à gagner ? Rien à vrai dire, mais cela il le savait probablement, mise à part une « dette » de la part de l'ex Commandant de l'Ambition. C'est alors qu'il accepta, laissant apparaître un petit sourire sur son visage avant de reprendre immédiatement son sérieux, il parla d'une voix plus basse et beaucoup plus calme afin que la discussion reste en petit comité. Enfin, il aborda le sujet le plus intéressant, un entrepôt de Navires qui étaient stockés afin d'attendre de leur trouver une quelconque utilité, un vaisseau à son gout ? Vraisemblablement, il y trouverait son bonheur. Affichant à son tour un petit sourire amusé, Amadeus venait d'avoir une idée qu'il dissimulerait jusqu'au dernier moment, une occasion pareille ne se manquerait pas, puis après tout il n'était pas Pirate depuis plus de 200 ans pour rien. Des coups comme celui-là il en avait connu plusieurs et ce n'était pas pour lui déplaire. Arrenadd conclus alors sur ses quelques mots : « Nous partirons dès que mon navire sera prêt. En attendant soyez mon invité. »

« Je vous en remercie. » A ce moment, il se leva doucement sans précipitation avant de se pencher légèrement en avant pour saluer son interlocuteur et la jeune femme laissant sa longue chevelure retomber sur son visage qu’il vint recoiffer d’un petit geste de la main. De l’autre il empoigna son arme qu’il fit virevolter pour la remettre à sa taille. « Si vous me permettez pendant que vous, vous occuperez des quelques détails, je vous l’emprunte… Après tout il ne faudrait pas que je m’égare sur ce somptueux bâtiment. »

Quelques détails, il parlait bien évidemment de cette personne qui était partie pour une escorte et avait fini comme offrande pour le cannibale, se servir des gens était une habitude chez l’Elfe qui comptait uniquement sur lui pour avancer dans la vie, plus jeune sa confiance avait été accordée trop rapidement et beaucoup en avait profité pour le trahir ou le mettre à l’écart, semant le trouble à l’intérieur de ce petit être au destin si instable. Soit ! Les Elfes avaient payé cet affront, peut être pas assez à son gout, mais la vengeance finirait bien par se faire avant que le Capitaine Amadeus passe l’arme à gauche.

Contournant lentement la table, il approcha de la jeune femme jetant un dernier regard à l’homme il tendit la main vers elle. Après quelques secondes, ne sachant pas si son caractère apparemment bien trempé allait prendre le dessus l’elfe allait s’apprêter à retirer sa main quand elle daigna enfin tendre la main vers lui pour l’aider à se relever, il avait besoin d’elle uniquement pour passer le temps, non pas à des fins sexuelles comme beaucoup aurait pu le penser en voyant un pirate en si bonne compagnie, mais simplement en tant que guide sur le navire. Acquiesçant d’un petit signe de la tête au Capitaine, Ludwig tenta tant bien que mal de lui faire comprendre qu’il n’y avait pas de risque, du moins en apparence… Ou tout simplement, pas pour le moment. Puis un petit sourire sadique apparut alors sur son visage.


« Après toute cette discussion, essayer de ne pas en oublier mon présent. Il serait dommage de le gâcher. » Ce furent les derniers mots que prononça Amadeus avant de se laisser entraîner sur le bateau par la jeune femme qui avait prit les devants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Une monnaie d'échange innatendu ! 2ème Partie [Pv Arren, Capi, Eryl]    

Revenir en haut Aller en bas
 

Une monnaie d'échange innatendu ! 2ème Partie [Pv Arren, Capi, Eryl]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» L' arrivé de patte de jaguar [ 2ème partie ]
» LES FLEURS DE L' ARREE - 2ème partie
» Un chasseur sachant chasser (2ème partie) (A P. DiVeneris)
» [Mission Récupération 2ème partie]A la poursuite d'une ombre (Renan - Erika)
» Évent [2ème partie!] [PV: la tribu des hurleurs et le clan de la brise]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les lunes de Merak :: MerakTitre :: Lathorie :: Les terres nordiques :: Le Passage de Lathorie-