Partagez | 
 

 Brynja Tuuli [Validé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Messages : 2

MessageSujet: Brynja Tuuli [Validé]   Ven 31 Aoû - 19:53



Présentez-vous

Prénom & Nom: Brynja Tuuli
Sexe: Féminin.
Âge:  21 ans.
Race: Thériantrophe.
Animal-totem: Grand pingouin.

Groupe: Clan du Nord, Tribu de Gönevia
Rang: Aucun
Métier: Aucun


Description physique




Lorsqu'on voit Brynja, on se retrouve devant une forme emmitouflée dans un manteau parfaitement adapté pour la Lathorie en hiver. On ne peut qu'apercevoir son visage pâle, ses yeux gris et ses longs cheveux blancs sortant de sa capuche, arrivant au niveau du bassin. C'est la seule chose qu'on peut voir d'elle, alors que son corps élancé qui n'a rien de particulier, bien qu'attirant par ses formes, reste caché en toutes circonstances, mis à part le moment où elle passe de sa forme animale à sa forme humaine. Dans ces moments là, on peut observer une tâche noire dans son dos, qui rappelle les couleurs du dos de son animal-totem.
Sa forme animale est celle d'un grand pingouin, de quatre-vingt centimètres de haut, et ne diffère en rien de ceux qu'on rencontre en certains endroits isolés, où les humains ou thériantrophes ne peuvent pas accéder facilement pour les chasser. Le dos noir, le ventre blanc, le bec et la tête noire, avec en prime une tache blanche entre les yeux. Sa démarche est peu assurée sous cette forme, et rappellerait celle d'un canard, alors qu'elle est totalement à l'aise lorsqu'elle se retrouve dans un milieu aquatique.



Description psychologique




Brynja est folle, c'est sa principale caractéristique, dont découlent toutes les autres. Elle pourra éclater en larmes alors que rien ne l'y pousse dans un moment de grand bonheur, ou rire aux éclats alors que sa vie est menacée. Tous les états dans lesquels un thériantrophe peut se mettre, elle les enchaîne sans logique aucune, depuis quelques traumatismes. Il lui arrive également d'avoir quelques hallucinations, liées à des thèmes allant de la mort aux petites fleurs.
Mais il lui arrive également (rarement, presque exclusivement lorsqu'elle a ingéré un produit qui justement inhibe sa folie) d'être lucide, et dans ces cas-là, elle prend ses obligations à cœur, et serait prête à tout pour faire ce que quelqu'un de statut supérieur lui demanderait de faire, elle serait même prête à sacrifier des vies pour accomplir ses obligations. Il reste encore une chose qui peut la caractériser dans ses moments lucides, c'est le fait qu'elle a conscience de ses moments de folie, et essaie au maximum de réparer les erreurs qu'elle aurait pu faire, notamment les erreurs qui impliquent un jugement erroné de la part des autres thériantrophes.



Histoire




Je courrais, personne ne pouvait me rattraper, les cheveux au vent, je dansais en même temps. J'étais poursuivi par une forme sombre, qui naviguait entre les arbres comme s'ils n'étaient pas là. Je n'avais pas peur, parce que je savais qu'il ne me voulait pas de mal. Il ne faisait que me poursuivre, et lorsqu'il serait lassé, il me laisserait aller. Il savait que je reviendrais. Sa silhouette disparut, et son ombre également. Mon pied s'accrocha à une pierre un peu plus grosses que les autres, cachée sous la neige, et je m'étalai de tout mon long. Ce n'était pas grave, il n'y avait pas de témoin, à part peut-être ce lapin qui venait de lever une oreille. Au lieu de me relever tout de suite, j'agitais mes bras et mes jambes, créant un dessin dans la neige. C'était joli. Mais je me relevai directement après qu'on puisse discerner la forme du dessin, ne m'arrêtant même pas pour l'admirer. Cette fois, il fallait que je rejoigne la falaise, j'étais attendue.

***

Ce qu'elle ne savait pas, c'était que la forme n'avait pas cessé de la suivre, de loin, sans se presser, et comptait cette fois la surprendre plus qu'elle ne l'avait jamais fait auparavant. C'était un jeu entre la fillette et son père, et elle n'avait pas remarqué qu'à chaque escapade depuis deux années, il la poursuivait un peu plus loin. Cette fois, il avait décidé de lui faire peur directement proche de l'endroit où elle ferait demi -tour. Il fallait qu'ils parlent de choses plus sérieuses, concernant son animal-totem. Et il ne pourrait pas la laisser partir vagabonder tant qu'il n'était pas certain qu'elle le maîtrisait, il se pouvait que sans savoir ce qu'elle faisait elle se mette en trop grand danger. Quelle ne fut pas sa surprise pourtant de ne pas voir sa fille une fois qu'il fut arrivé à la falaise, mais un groupe de pingouins, une dizaine au bas mot, qui entourait un pingouin plus gros encore. Il resta là, à observer.

***

J'étais arrivée sur la falaise, il n'y avait pas âme qui vive. Je me déshabillai, jetai mes vêtements dans la forêt à côté, et m'assis à même le sol. Après quelques minutes de concentration, j'étais devenu un pingouin, et d'autres pingouins me rejoignirent, comme d'habitude. J'étais deux fois plus grande qu'eux, et ils le savaient, mais ça ne changeait rien, pendant une heure, nous vivions comme des pingouins, et un tout jeune pingouin vint quémander des caresses en faisant des bruits aigus que je n'avais jamais entendu encore, tout ce que j'avais trouvé à faire était de laisser pendre mon aile gauche pour qu'il puisse s'y frotter. Mais un bruit me perturba, et perturba tous les autres pingouins, qui s'envolèrent, me laissant seule face à l'adversité. Ils m'avaient abandonné, j'avais peur maintenant, et je n'avais qu'une seule chose en tête, sauter de la falaise pour les suivre, même si je savais ne pas pouvoir voler. Je restai donc là, tétanisée, alors que des mains m'attrapèrent. Mon père était là, qu'est ce qu'il se passerait s'il pensait que j'étais un pingouin, et qu'il faisait partie de ceux qui chassaient les grands pingouins parce qu'ils ne fuyaient pas aisément. Je me débattais comme un pingouin pris au piège, et eut peur du sort qui m'était réservé.

***

La fille du thériantrophe se débattait comme s'il voulait la tuer. Mais lui n'avait qu'une chose en tête, de la déception. Il comptait sur sa fille pour être une chasseresse, non une proie, et aurait tout fait pour qu'elle se rende compte qu'on avait besoin de sa malédiction, donc qu'elle devait choisir son animal-totem de manière réfléchie. Mais maintenant, il constatait qu'elle avait pris la même voie que sa mère, et qu'il était le seul de la famille à pouvoir ramener de la nourriture pour survivre. Bientôt, d'ici quelques années, il ne pourra peut-être plus se transformer, et ce jour-là, la famille devra prendre la route, et rejoindre Gönevia. Pendant qu'il réfléchissait, il se rendit compte que dans ses bras se trouvait sa fille, nue comme un vers, exposée au froid, alors qu'elle avait réussi à se calmer et à finir le processus inverse de transformation. Il la protégea comme il le pouvait, et ils arrivèrent bientôt à destination.

____


J'allumai un feu dans ce qui servait jadis de cheminée, et m'assis sur un vestige de chaise en bois. Il ne restait plus grand chose en bon état ici, même plus un endroit où s'asseoir. Je ne pouvais pas savoir ce qui était arrivé, mais il semblait que des animaux sauvages soient responsables d'une partie du massacre, et le climat de l'autre. Je ne dis rien, restant assise, et patientant. Je ne savais pas bien pourquoi j'étais revenue ici au lieu de rester chez mes parents. Me séparer d'eux, alors que je n'avais que dix-sept ans, pour vivre seule dans cette hutte désertée, n'était pas quelque chose à prendre à la légère, mais je n'écoutais que rarement la voix de la raison, et quelle n'avait pas dû être leur surprise lorsqu'ils ne m'avaient pas revue lorsqu'ils étaient sortis de leur sommeil. J'étais certaine pourtant qu'ils ne me suivraient pas, mon père se faisant vieux, son animal-totem ne se manifestait plus.

***

Elle restait là, ne bougeait pas, mais cela ne dura pas. D'un coup, alors que la chaise en très mauvais état lâcha sous elle, elle se retrouva au sol, en larmes, se sentant abandonnée, comme elle l'avait été quelques années plus tôt, et que les pingouins avaient fui au premier danger, la laissant seule et vulnérable. Cet événement de sa vie l'avait plus que troublée, et était un traumatisme pour elle. Elle se leva, franchit ce qui était auparavant l'encadrement d'une porte, et se mit à courir, prenant instinctivement la direction de la falaise. Elle était toujours en larmes, mais malgré cela, elle dansait quand même, sans savoir si c'était une habitude qui renaissait de ses cendres ou juste de la joie. Plusieurs émotions l'habitaient en même temps, et ce n'était qu'un début à la folie qui l'affectait déjà.

***

J'arrivai sur la falaise, et je vis une créature qui n'était pas censée être là, un être humain. Il était penché, observant des œufs, avant de commencer à en ramasser un. Funeste erreur, car ces pingouins étaient les premiers amis que j'avais eu. Ils étaient peut-être mort, mais d'autres avaient pris leur place, et ils étaient sûrement leurs descendants, bien que je ne réalise pas ce qu'était la mort, et qu'à ce moment-là j'étais certaine qu'ils étaient ceux que j'avais connu. Ils avaient probablement fui au moment où l'homme s'était approché, et il ne restait d'eux que leurs œufs caractéristiques. S'il y avait une chose d'importance, outre le manteau qui m'enveloppait, que j'avais prise en partant de chez moi, c'était une lance, dont j'avais commencé à apprendre le maniement avec mon père, avant de m'en aller. Je me jetai sur l'homme tout en l'insultant, et en le menaçant de plein de choses que je n'aurais jamais osé faire, ou même penser, la lance en avant. Il n'eut pas le temps de se redresser, et la lance lui perfora le flanc. Il tomba sur le côté, tentant de comprendre ce qu'il lui arrivait. Je ne l'avais pas tué encore, mais il se déversait de son sang, et ne pouvait pas bougé, probablement tétanisé, alors qu'il voyait la mort se rapprocher à grand pas. Il mourut au bout d'une demi-heure, vidé de son sang, je l'avais regardé mourir, ne loupant pas une miette du spectacle. Je tombai enfin en arrière, vidée de mon énergie et de la rage qui avait exacerbé ma folie.

____


Il paraît que les grottes dans lesquelles je me trouve sont celles de Gönevia. Cela fait quatre ans que je n'y suis pas retournée. Normalement, quelque part là dedans, il y a mes parents, qui croient probablement que je suis morte. Je me souviens à peine où ils vivent, je m'en vais chez eux. Ils seront probablement contents de me voir après tout ce temps. Je l'espère... Sinon, je n'avais nulle part où aller. J'arrivai devant ce qui était censé être le nouveau domaine familial, et trouvai qu'il y avait eu des changements. Ce n'était pas seulement le jardin qui était dans un mauvais état, mais la forme du domaine, qui semblait avoir changé à cause de plusieurs agrandissements. Je me demandais pourquoi ils avaient réussi à se permettre des agrandissements alors qu'ils avaient toujours été pratiquement sans revenus.

***

Une femme était à l'intérieur, elle ouvre la porte, voit le nouvelle venue, lui demande son nom. Et, lorsqu'elle l'obtient, elle la fait rentrer. Elle s'assoit sur une chaise, observe la nouvelle venue, et se souvient que ses parents avaient plus d'une fois parlé d'elle, avec une pointe de regret dans la voix. Elle est sûre que c'est la fille de ses anciens maîtres, elle lui dit que c'est une simple domestique, que ses parents sont partis depuis dix jours, qu'ils sont morts, et qu'ils voulaient que la maison revienne à leur fille à leur mort. La jeune femme ne parle pas, elle reste muette, elle monte à l'étage, dans ce qui était anciennement sa chambre, et pleure à chaudes larmes pendant quelques minutes. La femme en bas comprend, et aurait préféré être moins directe. Mais lorsqu'un rire clair descend jusqu'à elle, elle ne comprend pas, et elle décide qu'elle n'a pas à servir une jeune femme qui riait du malheur de ses parents. La jeune femme a hérité d'un petit domaine, mais son rire n'était pas lié à cela, il était lié à une vision qu'elle venait d'avoir, la vision de l'homme qu'elle avait tué quatre ans plus tôt...



Hrp

Code: Validé par Rashaak
Comment as-tu trouvé le forum? DC de Magyaok
As-tu des commentaires: Bloup ?
Veux-tu un parrain/marraine? Naupe merci.


 


Dernière édition par Brynja Tuuli le Dim 2 Sep - 13:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chef du Clan du sud
avatar
Messages : 1143

MessageSujet: Re: Brynja Tuuli [Validé]   Dim 2 Sep - 10:27

Rebienvenue ^^


Une très jolie fiche, j'ai bien aimé la lecture. Il faudrait toutefois rajouter quelques lignes à ta description physique car il en manque un peu. Tu pourras être validé sans problème lorsque ce sera fait ! Préviens-nous lorsque c'est fait!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://merak.forum-canada.com

avatar
Messages : 2

MessageSujet: Re: Brynja Tuuli [Validé]   Dim 2 Sep - 13:46

Normalement j'ai le bon compte de lignes maintenant Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chef du Clan du sud
avatar
Messages : 1143

MessageSujet: Re: Brynja Tuuli [Validé]   Lun 3 Sep - 18:40

Je te valide ! Pense à générer ton parchemin d'identité et bon rp!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://merak.forum-canada.com
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Brynja Tuuli [Validé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Brynja Tuuli [Validé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Validée]Les techniques de Akari Hadashi
» [Validée]Un Joyeux Hey de la part de Sora =)
» Rose (Pré-validé par Wolf Print)
» Mangemort 23 [Validée par Yuki Hoseki ]
» Presentation : Caroline ambra [Validée by Vivi]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les lunes de Merak :: L'Antre du joueurTitre :: Sanctuaire des Joueurs :: Fiches de présentation :: Fiches Validées-